En 2015, le secteur minier représentait une part majeure du produit intérieur brut du Nord-du-Québec et de la Côte-Nord.

Les parts du PIB

Même si le secteur de la foresterie se développe, il reste encore mineur en comparaison avec l’industrie minière. Voici les données les plus récentes de l’Institut de la statistique du Québec, en 2015, concernant la proportion du produit intérieur brut (PIB) des deux régions principalement incluses dans le Plan Nord.

Extraction minière, exploitation en carrière et extraction de pétrole de gaz : 37,3 % pour le Nord-du-Québec et 20,7 % pour la Côte-Nord.

Foresterie et exploitation forestière (excluant les produits destinés à l’alimentation) : 1,5 % pour le Nord-du-Québec et 0,3 % pour la Côte-Nord. 

+

EN BREF

Le Nord québécois se distingue par sa grande diversité de minéraux : or, fer, nickel, titane, zinc, cuivre, cobalt, apatite, diamant, vanadium, graphite, lithium, terres rares… En février 2018, le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles recensait 13 mines actives et 15 projets miniers sur le territoire nordique de la province. 

Parmi ces derniers, on retrouve ceux de Lac Scott, de BlackRock et de Lac Doré Vanadium dans les environs de Chibougamau, ainsi que de Lac Guéret et de Mine Arnaud inc. sur la Côte-Nord. En mars et avril dernier, Arianne Phosphate a reçu près de 1,9 M$ du gouvernement du Québec pour son projet Lac à Paul, qui consiste à exploiter un gisement d’apatite dans le nord de la MRC du Fjord-du-Saguenay.