Zone

Une formation à revoir

Les lois et les règlements régissant la formation universitaire de manière hyper précise pour l’attribution du titre de CPA seraient loin de correspondre à la réalité actuelle.

«Il faut modifier les lois et les règlements de l’Office des professions», clame Geneviève Mottard, présidente et chef de la direction de l’ordre des comptables professionnels agréés du Québec.

Zone

Plus de retraités que de finissants

Alors que la profession de comptable arrive à un point de bascule dans la pyramide des âges où les CPA (comptables professionnels agréés) seront plus nombreux à prendre leur retraite que le nombre de finissants. De plus la révolution numérique dans le monde des affaires vient chambouler toutes les méthodes de travail.

Pour faire face à une pénurie dans les rangs de l’ordre et dans les entreprises, le recours à l’immigration est l’une des solutions. Selon Geneviève Mottard, présidente et chef de la direction de l’ordre des comptables professionnels agréés du Québec, il y a déjà des mesures qui facilite l’arrivée de comptable de pays étrangers, notamment ceux des pays du Maghreb, de pays européens et des États-Unis, car leur formation correspond aux standards internationaux auxquels adhère l’Ordre des CPA.

Zone

La valeur ajoutée aux opérations financières

Comptable, c’est bien plus que l’analyse de colonnes de chiffres ou la vérification des états financiers d’une entreprise.

Le titre de CPA (comptable professionnel agréé) ouvre des portes sur différentes entreprises où le comptable devient une valeur ajoutée qui permet la croissance d’une compagnie ou la réalisation d’objectifs.

Zone

Un métier adapté au monde des affaires

Fini le comptable qui passe sa journée sur un tableau Excel et une calculatrice. Le métier de comptable est désormais au cœur des stratégies d’entreprise.

« On a souvent en tête l’image du comptable habillé en brun, qui mange son petit sandwich pas de croûtes à son bureau… Ça, je vous dirais que ça relève du cliché ou de la caricature », dit Jean-François Audet, un comptable de 36 ans plein d’assurance, récemment nommé associé chez FL Fuller Landau.

Zone

Un outil québécois pour gérer ses finances

Outre les budgets en papier, les fichiers Excel, les calendrier ou les outils des institutions financières, il y a des logiciels pour prendre en main ses finances personnelles, dont un en français développé à Québec.

C’est Budget Express qui a été complètement modernisé par le nouveau propriétaire du logiciel Réjean Campeau. Lancé en 2001 par l’entreprise de Québec De Marque, le logiciel a connu un bon taux de pénétration dans le marché des consommateurs avec quelque 100 000 usagers. C’est l’un des rares en français fonctionnant autant sur un ordinateur Mac ou Windows.

Zone

Gérer ses dettes comme une avalanche ou une balle de neige

Dans une stratégie de prise en main de ses finances pour rembourser les dettes, il y a deux méthodes : l’avalanche ou la balle neige, souligne Francine Hamel.

Dans la méthode de l’avalanche, on classe les dettes en fonctions du taux d’intérêt le plus élevé. Avec un taux 29,9 %, c’est une mauvaise dette. Elle coûte très cher lorsque l’on effectue uniquement le remboursement minimal. Mais ça pourrait être pire, surtout dans le cas de la 2e ou de 3e chance au crédit pour acheter l’auto rutilante dans la cour du concessionnaire. Le taux peut frôler ou dépasser le 40 %.

Zone

La «cenne» gestion des finances évite l'endettement

L’endettement, si l’on se fie aux nombres de faillites et aux statistiques, est une infection qui n’a qu’un seul remède. Pour se sortir de la spirale des dettes, la seule solution viable, c’est le budget pour suivre les dépenses à la cenne près.

Les statistiques des ménages canadiens et québécois en 2017 montraient un taux d’endettement toujours à la hausse. Il était à 150 % en 2011, mais il grimpait à 170 % en 2017.

Zone

Des moyens pour se sortir de l'endettement

Avant de déclarer faillite, la procédure de dernier recours, Éric Neveu, vice-président chez ImpôtExpert précise que le consommateur peut envisager d’autres options pour se sortir du pétrin de l’endettement. Voici quelques exemples.

Proposition de consommateur : procédure administrée par un syndic autorisé en insolvabilité. La proposition de consommateur ne peut dépasser cinq ans. Les paiements sont effectués par l’intermédiaire du syndic pour rembourser tous les créanciers.

Zone

Ordre des ingénieurs: une confiance regagnée petit à petit

La protection du public occupe l’avant-plan de la tournée de deux mois qu’effectue Kathy Baig, présidente de l’Ordre des ingénieurs du Québec, de février à avril. Elle passe ce message tant à ses membres qu’à l’ensemble des Québécois.

Ces tournées sont devenues un exercice annuel pour la présidente de l’Ordre des ingénieurs, qui visite 11 régions en deux mois, en plus de ses tâches habituelles. L’organisme compte 63155 membres maintenant, et sa supervision constitue un travail à temps plus que complet, note Mme Baig, alors qu’avant 2013, le président accomplissait cette tâche en maintenant un autre emploi.