Le Laissez-passer universitaire (LPU) est disponible depuis le 1er septembre 2019 pour toutes les personnes étudiant à temps complet de l'Université Laval. Grâce au LPU, ce sont 1 716 000 déplacements en transport en commun qui ont été effectués au cours de la session d'automne 2019.
Le Laissez-passer universitaire (LPU) est disponible depuis le 1er septembre 2019 pour toutes les personnes étudiant à temps complet de l'Université Laval. Grâce au LPU, ce sont 1 716 000 déplacements en transport en commun qui ont été effectués au cours de la session d'automne 2019.

Le LPU génère plus de 1,7 million de déplacements en une session

Le Laissez-passer universitaire a connu un grand succès d’utilisation dès sa première session d’existence
Ce contenu est produit par l'Université Laval.

Les cinq partenaires derrière le Laissez-passer universitaire (LPU) se sont réjouis que les membres de la communauté étudiante de l’Université Laval aient fortement adhéré au nouveau titre de transport en commun à l’automne 2019, lors d’une conférence de presse organisée sur le campus au premier jour de la rentrée d’hiver. En effet, grâce au LPU, ce sont 1 716 000 déplacements en transport en commun qui ont été effectués au cours de la session d'automne 2019.

«La communauté universitaire fait la différence en mobilité durable dans la grande région de Québec et veut continuer de faire partie des solutions», a souligné Robert Beauregard, vice-recteur exécutif et vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes de l’Université Laval.

«C’est un projet auquel les étudiantes et les étudiants tenaient depuis une dizaine d’années. Et aujourd’hui, on est en mesure de voir des résultats tangibles de ce travail et on en est vraiment fiers», a indiqué Laurence Vaillancourt, présidente de la Confédération des associations d’étudiants et d’étudiantes de l’Université Laval.

Quelque 1 716 000 déplacements ont été réalisés avec le LPU, entre le 1er septembre 2019 et le 31 décembre 2019. De ce nombre, 1 600 000 montées ont été faites à bord des autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) et 116 000 à bord des véhicules de la Société de transport de Lévis (STLévis).

La clientèle étudiante bondit

À Québec comme à Lévis, le nombre d’étudiants qui choisissent le transport en commun a bondi l’automne dernier, après des années de stabilité. Le RTC a constaté une augmentation de 16% de l’achalandage étudiant depuis le 1er septembre 2019, tous titres confondus, alors qu’à la STLévis, l’achalandage étudiant a augmenté de 18,9% durant la même période.

Le RTC a calculé que chaque LPU a généré en moyenne 70 déplacements sur son territoire au cours de la session d’automne.

«C’est un succès indéniable pour notre société de transport», a souligné Rémy Normand, président du RTC. Ce dernier indique que ces données sont encore partielles et il croit qu’après une année complète, le portrait sera «encore meilleur que celui-là».

De son côté, la Société de transport de Lévis (STLévis) note que le nombre de descentes quotidiennes aux arrêts sur le campus universitaire a progressé de 40% à l’automne 2019, par rapport à la même période en 2018.

Mario Fortier, président de la STLévis, a affirmé que le succès remporté par le LPU à l’Université Laval ouvre la porte à d’autres partenariats semblables. «On voit aussi, parce qu’on est sollicités par les autres institutions à Lévis, que ça va faire des petits.»

Moins de vignettes de stationnement

Pour la session d’automne, l’Université Laval a enregistré une baisse de 21% des ventes de vignettes de stationnement aux étudiants.

«La diminution du nombre de vignettes vendues aux étudiants et l’augmentation d’achalandage semblent indiquer que les étudiants délaissent l’automobile au profit de l’autobus», s’est réjoui Nicolas Pouliot, président de l’Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures.

«Déjà, nous sentons que la création du LPU contribue à désengorger les routes autour du campus à l’heure de pointe. On le sent surtout le matin», a ajouté le vice-recteur Robert Beauregard, en précisant que des projets de recherche sont en cours à l’Université Laval pour mesurer cet effet de façon plus précise.

Au total, 24 900 LPU ont été mis en circulation durant toute la session universitaire d’automne. Environ 3000 nouveaux étudiants à temps plein de l’Université Laval pourront l’obtenir pour la session d’hiver.

Son coût de 120,60$ par session est facturé automatiquement à tous les étudiants à temps complet.

Étalement des heures de cours

L’Université Laval a également annoncé lundi qu’elle poursuivait l’étalement du début des heures de cours le matin, afin de diminuer la pression sur les routes entourant le campus.

Pour la session d’hiver, la Faculté de musique et la Faculté des lettres et des sciences humaines auront des cours qui commenceront à 9h au lieu de 8h30.

Au total, l’Université Laval a décalé les horaires de 158 cours, ce qui représente 14% de tous les cours qui débutent en matinée.

Les représentants des cinq partenaires impliqués dans la mise en place du LPU (de gauche à droite): Rémy Normand, président du RTC, Robert Beauregard, vice-recteur exécutif et vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes de l'Université Laval, Nicolas Pouliot, président de l’Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures, Laurence Vaillancourt, présidente de la Confédération des associations d’étudiants et d’étudiantes de l’Université Laval, et Mario Fortier, président de la STLévis.