Zoom sur les meubles de seconde main

Katherine Boulianne
Katherine Boulianne
Le Quotidien
Vous connaissez cette croyance contemporaine,qui nous fait dire des grands fabricants :« Ces objets ne sont pas faits pour être réparés,les grandes compagnies veulent nous faire dépenser plus en nous faisant racheter tout en neuf»? Eh bien, il semblerait que nous ne puissions plus appliquer cette théorie autant qu’avant.

Prenons par exemple IKEA, qui ouvre cette année son premier magasin d’articles de seconde main, remis à neuf. Ce tout nouveau commerce sera approvisionné par un IKEA voisin, duquel on récupérera des meubles et articles qui ont été endommagés, puis reconditionnés.

Pour le géant suédois de l’ameublement, ce commerce nouveau genre s’inscrit dans une optique de développement durable, l’entreprise souhaitant réduire son empreinte écologique considérablement d’ici 2030 et convertir son modèle d’affaires à l’économie circulaire. Toujours dans le même ordre d’idée, IKEA a de plus lancé un projet pilote en 2019, permettant aux consommateurs de louer un article de mobilier plutôt que de l’acheter.

Un courant grandissant

Bien que le projet semble des plus inhabituels pour certains, l’économie de seconde main est de plus en plus valorisée. La preuve? Ce même magasin IKEA dont il est question plus haut sera situé à l’intérieur d’un centre commercial qui sera totalement dédié à la revente d’articles récupérés ou réutilisés. Nommé ReTuna, l’établissement se situe dans la ville d’Eskilstuna en Suède, et est le premier du genre au monde. Plus qu’un centre commercial, l’endroit se veut une façon de pouvoir acheter en participant à la fois à un mouvement plus responsable.

Et chez nous?

Selon l’Indice Kijiji de l’économie de seconde main, un sondage mené annuellement au Canada et chapeauté par l’Observatoire de la consommation responsable de l’Université du Québec à Montréal, ce sont 2,4 milliards d’objets qui ont trouvé «repreneur» en 2018. De plus, 82% des Canadiens ont participé au commerce de seconde main, une nette augmentation depuis 2014, première année de publication de l’Indice Kijiji. Les principales motivations pour acheter ou vendre un objet réutilisé sont l’économie, l’altruisme et le souci écologique.

Parmi les biens les plus échangés dans le commerce d’articles recyclés, on retrouve bien sûr l’ameublement, mais aussi les vêtements, les jeux vidéo, les livres et les articles pour bébé.

Les meilleurs achats en mobilier de seconde main

Que ce soit par souci écologique ou monétaire, il y a une tonne de bonnes affaires qui vous attendent en terme d’ameublement de seconde main. Afin de vous aider à trouver les meilleures, le Toit & Moi a épuré les blogues et sites des experts déco, et voici leurs choix.

• Les meubles de bois

• Les articles de décoration comme les cadres, les chandeliers et les vases

• Les électroménagers

• Les montures et bases de lit

• Les articles vintage