Vrai ou faux? Le compostage domestique pour les nuls

Alternez les matières sèches et humides, mélangez une fois par semaine pour bien aérer, voilà les principes du compostage. Facile, pas vrai? Au-delà de ces deux actions, d’autres règles doivent tout de même être respectées alors que certaines croyances ne sont que de purs mythes. Le Toit & Moi s’est penché sur la question et vous aide à y voir plus clair entre le vrai et le faux.

Composter, ça pue.

FAUX - Le compostage domestique n’est pas censé libérer de mauvaises odeurs. Si une telle situation se produit, c’est qu’un aliment que vous n’auriez pas dû mettre au compost s’y retrouve ou que le ratio matières vertes/matières brunes n’est pas respecté. Vous pouvez alors ajouter de la matière sèche si votre compost est trop humide ou ajouter de la matière humide si votre compost est trop sec.

Il n’est pas obligatoire d’acheter un composteur pour composter.

VRAI - Il est possible de composter à l’air libre. Par exemple, si vous habitez près d’un bois, sans voisin arrière, vous pourriez composter directement sur le sol. Pour des questions esthétiques et pour éviter d’attirer les animaux, on conseille cependant l’utilisation d’un composteur. Celui-ci peut être en plastique, comme ceux vendus en quincaillerie, mais il pourrait tout aussi bien être fait en bois de façon artisanale. 

Le compost, ça ne sert à rien.

FAUX - Le compost, aussi appelé «or brun des jardiniers» est riche en nutriments. Il s’agit d’une matière naturelle qui améliore la qualité des sols et favorise la croissance des végétaux. On l’emploie généreusement au potager, dans les plates-bandes, les jardinières et même sur la pelouse.

Composter demande beaucoup de temps et d’énergie.

FAUX - Composter est beaucoup plus simple qu’on le croit. Tout comme on trie les matières recyclables des déchets que l’on jette à la poubelle, il est facile de séparer les matières organiques des autres rebuts. Il suffit d’ajouter un contenant à compost à l’intérieur de la maison, d’y accumuler la matière compostable et de la transvider dans le composteur. Il ne reste alors qu’à mélanger le compost environ une fois par semaine.

Je ne peux pas composter chez moi. J’habite dans un quartier résidentiel.

FAUX - Qu’importe le secteur où vous vivez, il est possible de composter. Il suffit en fait d’avoir un petit coin de terre ou de pelouse pour installer votre composteur. Lorsque réalisé selon les règles de l’art, le compostage n’engendre aucune odeur et n’attire pas la vermine. 

Il est possible de mettre tous les restants de table au compost.

FAUX - Lorsqu’on parle de compostage domestique, il faut à tout prix éviter l’utilisation de plusieurs matières dont les résidus d’origine animale et ses dérivés, le poisson et les matières grasses. Pourquoi? Principalement parce que ces dernières attirent les rongeurs, les moufettes et autres animaux sauvages. Elles pourraient également causer de mauvaises odeurs. 

Voici une liste non exhaustive des matières pouvant aller dans le composteur domestique :

Matières brunes (aussi appelées sèches ou carbonées)

  • Feuilles mortes
  • Marc de café (avec le papier filtre)
  • Pâtes alimentaires (sans sauce)
  • Pain
  • Riz
  • Écales de noix et noyaux
  • Papier journal déchiqueté (il est préférable de le recycler)
  • Plantes mortes et fleurs séchées
  • Cendres de bois (il est préférable de les étendre directement au sol)

Matières vertes (aussi appelées azotées)

  • Pelures, épluchures et restes de fruits et de légumes (cuits ou crus)
  • Rognures de gazon (il est préférable de pratiquer l’herbicyclage et de les laisser au sol)
  • Résidus de jardins (retailles, mauvaises herbes non montées en graine, etc.)

Pour de plus amples informations sur le compostage, recyc-quebec.gouv.qc.ca.