Une chaise rééditée en souvenir de l'Expo67

2017 marquera le 50e anniversaire de l'Expo 67. Pour souligner les 50 ans de l'exposition universelle de Montréal, la compagnie August D. a décidé de rééditer une chaise représentative de cette époque pour toute une génération: la chaise M.E67
<p>La structure métallique de la M.E67 est fabriquée au Québec.</p>
<p>L'Expo 67 a mis Montréal sur la carte du monde et au niveau du design, l'héritage a été énorme.</p>
Cette chaise en plastique à la structure d'acier est une icône du design. Elle est née dans la foulée des événements de 1967 qui ont propulsé le Québec vers la modernité.
La passion des chaises et du design
La réédition de la Chaise M.E67 est une initiative de sa fondatrice Guyleine Bureau dont la passion pour les chaises et le design des années 60 l'a poussée à refaire vivre à tous cette période de l'Expo à travers la Chaise M.E67.
«Même si une chaise semble être un article de base, elle dissimule plusieurs facettes. Les chaises sont le reflet des changements sociaux et esthétiques qui ont eu lieu tout au long de l'histoire. Aucun autre type de meuble n'offre autant de possibilités de créer et de faciliter des connexions. Le succès d'une chaise a toujours été lié à la qualité et à la variété des connexions qu'elle engendre dans sa réponse à un besoin particulier. À travers ses formes et ses matériaux, la chaise met en oeuvre diverses relations physiques et psychologiques avec l'individu qui s'y assoit, son environnement immédiat, et les gens  qui l'entourent», dit Guyleine Bureau.
Une chaise discrète et sans nom
Le concepteur de la M.E67 est Émile Métivier. Ce dernier est également fondateur de la compagnie IPL.
Créateur visionnaire, Émile Métivier a été inspiré par la convergence du design international et local suscité par l'Expo 67. C'est cette vague de créativité qui l'amena à créer une chaise en résine de plastique HDPE exigeant un moule d'envergure. Cette chaise créée dans la plus grande discrétion, ne portait pas de nom. Néanmoins, elle fut fabriquée à plus de 60 000 exemplaires pour le site de l'Expo 67.
Sa production se poursuivit ensuite jusqu'à la fin des années 1970. Après avoir vendu environ 150 000 unités, l'emblématique chaise de l'Exposition universelle de Montréal fut retirée du marché.
En 1990, Les Industries Émile Lachance a racheté le moule du siège. L'entreprise beauceronne a alors commencé à utiliser le moule à nouveau.
Le modèle réédité
August D. qui a réédité la chaise avec la participation de Météore Design, a conservé la structure métallique de l'emblématique siège de l'Expo67, mais l'entreprise a toutefois redessiné celle-ci pour lui donner une allure plus légère et actuelle.
La chaise, maintenant connue sous le nom de Chaise M.E67 arbore désormais une nouvelle base en acier dont le design rappelle le maillage des triangles métalliques qui composent le squelette sphérique de l'ancien pavillon des États-Unis. Ce globe géodésique conçu par Buckminster Fuller pour l'Expo 67 abrite aujourd'hui la Biosphère de Montréal.
Puisqu'elle est faite de résine de plastique HDPE, la chaise M.E67 peut être utilisée à l'intérieur comme à l'extérieur. Autre aspect pratique, elle est empilable.
La M.E67 est offerte en différents coloris, notamment le gris anthracite, le blanc et le vert lime.
Où acheter la M.E67?
Actuellement, la chaise M.E67 est disponible uniquement à la boutique Léo Victor, à Brossard.
Pour plus d'information :
www.augustdistribution.com
www.leovictor.com
Source: V2com.biz
(Rédaction publicitaire)