Couleur gris lavande.

Torquemada une collection inspirée de l’inquisition espagnole

Depuis sa création, en 1968, la société italienne Driade collabore avec les designers les plus renommés pour proposer aux consommateurs une véritable philosophie «d’habiter la maison». Plus qu’un manufacturier de meubles, Driade a fait sa marque grâce à son mobilier dont le design repose principalement sur les matrices d’architecture et d’urbanisme.

Philippe Starck fait partie de la liste bien garnie de créateurs de renommée internationale qui collaborent aux collections de Driade. Parmi ses conceptions les plus marquantes pour cette société italienne, on retrouve la collection Torquemada, qui se compose d’un ensemble fauteuil, tabouret, chaise et table, en bois massif. Outre son design aux lignes épuré et ses variantes de finition (rouvre brossé, rouvre brossé avec assise ciselée, hêtre laqué opaque texturisé dans les couleurs blanc, gris, jaune, gris lavande ou beige poudré), cette collection se distingue par le thème qui entoure sa création.

Imaginée par Starck dans le cadre de la 56e édition du «Salone internazionale del mobile 2017» de Milan, Torquemada By Starck, s’inspire du thème de la Révolution. Plus précisément, afin de se démarquer autour du thème de la Révolution, Driade avait invité plusieurs concepteurs à créer des pièces autour de la référence aux dispositifs de tortures lors de l’inquisition espagnole à la fin du XVe siècle.

Tomás de Torquemada, Grand Inquisiteur d’Espagne, c’est imposé comme la source d’inspiration de Starck. Reconnu pour son austérité, sa dévotion et son érudition, Torquemada a donné à l’Inquisition espagnole une importance et une puissance sans précédent. En outre, il a joué un rôle décisif d’initiateur dans la Reconquista de l’Espagne musulmane, ainsi que dans la persécution et l’expulsion des juifs d’Espagne. Ce personnage espagnol est souvent décrit comme un symbole des horreurs de l’Inquisition, de l’intolérance religieuse et du fanatisme cruel (Encyclopædia Britannica). 

Dans la collection Torquemada By Starck de Driade, de subtils détails d’assemblage rappellent le thème des dispositifs de tortures. 

L’assemblage par éléments en acier inoxydable effet miroir des chaises et tabourets se veut un rappel des jambes liées par un carcan, ou des menottes. Tandis que les jambes en écartement et sectionnées de la table font référence aux dispositifs de tortures lors de l’inquisition espagnole.

Un exercice de réflexion sur l’objet qui nous démontre que l’histoire peut influencer la création et le design, même lorsqu’il s’agit d’une période historique plus obscure.