S’entraîner dans le confort de son foyer

Le discours sur les saines habitudes de vie fait aujourd’hui partie prenante de notre société. Le dicton « un esprit sain dans un corps sain », représente d’ailleurs l’importance de trouver un équilibre de vie qui favorise le bien-être, tant en matière de santé physique que mentale. Or, il est parfois difficile de trouver le temps et la motivation pour mettre en place une routine d’entraînement quotidienne et encore faut-il trouver un sport qui nous donne le goût de passer à l’action. Les cours de groupe et l’entraînement en salle sont source de démotivation pour vous? Et si vous entraîner dans le confort de votre foyer était la solution pour mettre en branle vos bonnes résolutions…

L’emplacement idéal 

Commencez d’abord par déterminer l’endroit où vous désirez aménager votre salle d’entraînement. Vous n’avez aucune pièce vacante dans la maison? Aucun souci! Il n’est pas nécessaire que votre gym occupe une pièce complète, celui-ci peut très bien cohabiter avec un bureau ou un salon par exemple. Pensez alors praticité et aménagez votre petit coin d’entraînement en multipliant les rangements. Afin de gagner en espace, libérez le sol et optez plutôt pour du rangement mural et en hauteur. Assurez-vous également que votre pièce soit munie de plusieurs prises électriques afin d’alimenter tous vos appareils. 

Le bon matériel 

L’achat d’appareils d’entraînement nécessite une réflexion subséquente, car vous aurez à débourser une somme importante. Tapis roulant, exerciseur elliptique, vélo stationnaire, ces appareils, de bonnes dimensions, occuperont une bonne partie de votre espace, mais également de votre budget. Par contre, avant de vous rendre dans les magasins à grande surface pour faire vos achats, vous pouvez jeter un coup d’œil du côté de l’usager. Si la chance vous sourit, vous trouverez des appareils qui cumulent la poussière, mais qui fonctionnent encore à merveille! Équipez-vous graduellement en achetant du matériel ici et là et en l’espace de quelques mois, vous aurez tôt fait d’accumuler tout le matériel qui répond à vos besoins. Vous aurez également le temps de vous pencher sur ce que vous souhaitez réellement faire comme entraînement et serez en mesure d’acheter ce qu’il vous faut réellement. 

Dans le cas des espaces plus restreints, il existe des appareils qui peuvent se dissimuler dans une penderie ou sous un meuble. Il est également possible de réaliser un entraînement complet sans avoir recours à aucune machine. Avec des poids libres, des élastiques ainsi qu’un banc, vous pouvez effectuer des entraînements en circuits qui seront à la fois musculaires et cardio. Vous trouverez d’ailleurs en ligne une pléiade d’exercices maison réalisables à l’aide de quelques accessoires seulement. 

Garder le rythme 

L’un des dangers qui vous guettent en décidant de faire votre séance sport à la maison, est sans contredit les distractions environnantes. Comme vous êtes dans votre environnement, il y aura toujours quelque chose d’autre à faire autour de vous, comme vous prélasser sur le sofa, par exemple. Prévoyez donc un moment dans votre horaire qui sera réservé à votre entraînement, comme un rendez-vous avec nul autre que vous-même! 

S’entraîner à la maison comporte son lot d’avantages, vous n’aurez nul besoin de revêtir votre plus bel ensemble de sport et pourrez écouter à tue-tête la musique qui vous chante! Il s’agit là de conditions idéales qui participeront à votre motivation! 

Quelques idées d’aménagement signées Pinterest

Décoration

De la verdure qui perdure toute l’année!

Avec les températures plus moroses des derniers jours, vos plantes ont sans doute la mine basse. Heureusement, vos fleurs ont pu profiter de la chaleur estivale pour montrer leurs plus beaux atours et enjoliver de plus belle vos aménagements extérieurs. Pour apporter une petite touche estivale et exotique à vos décors et continuer à bénéficier des nombreux bienfaits des plantes, pourquoi ne pas aménager un coin jardin dans votre maison? Une belle façon de faire la transition entre les différentes saisons!

Plantes hybrides

Plusieurs plantes peuvent très bien supporter les températures extérieures et également s’acclimater à l’intérieur. Ces plantes doivent être réintroduites dans la maison lorsque les températures nocturnes sont inférieures à 12 degrés. Pour leur permettre de s’adapter progressivement, il est recommandé de rentrer vos plantes pendant la nuit et de les sortir durant la journée et ce, pendant environ 7 à 10 jours. Lorsque la transition sera complétée, de nouvelles feuilles verront le jour. Avant de rentrer définitivement vos plantes, inspectez chacune des feuilles afin de vous assurer qu’aucun ravageur ne s’introduise dans votre demeure. À la venue du printemps, lorsque vous voudrez à nouveau donner un bain de soleil à vos plantes, prévoyez une période d’acclimatation. Pour éviter qu’elles ne s’endommagent, placez vos végétaux dans un endroit mi-ombragé où le soleil est plus modéré. 

En prendre soin

Pour que vos plantes gardent leur éclat et traversent le temps, elles auront besoin de soins particuliers. Renseignez-vous sur la variété de plantes que vous désirez voir grandir dans votre jardin intérieur, car chaque plante a des spécificités bien distinctes. Le cactus, par exemple, ne supporte pas bien les variations de température et les expositions excessives au soleil. En effectuant des recherches, vous serez en mesure d’acquérir des connaissances de base, notamment en ce qui concerne l’arrosage, la fertilisation du sol et le rempotage. De façon générale, la luminosité, la température ainsi que le taux d’humidité sont des facteurs déterminants qui vous permettront d’optimiser la croissance de vos plantes. 

Être attentif 

En observant le développement de vos plantes, vous serez à même de déceler certaines anomalies pouvant nuire à leur développement. Les tiges d’une plante qui s’étiolent signifient par exemple que votre plante manque de lumière. Si votre plante est soudainement rabougrie et que son feuillage est jauni, ajustez votre arrosage. Un feuillage plus jaune peut également avoir un lien de causalité avec une trop grande exposition au soleil. 

Voici quelques plantes d’intérieur faciles à entretenir

Art de vivre

Quand les pommes se multiplient

La période des pommes au Québec ne dure que quelques semaines, alors autant en profiter pendant que les pommes sont bien mûres et prêtes à être cueillies. Plusieurs vergers québécois ouvriront d’ailleurs leurs portes aux familles désirant partir à la récolte de ce fruit bien rouge et croquant à souhait! Certaines variétés de pommes, comme la Cortland ou la Gala, sont idéales pour la cuisine et peuvent être utilisées dans bon nombre de recettes! Avec les kilos de pommes que vous aurez tôt fait de cueillir, celles-ci deviendront l’élément vedette de vos prochaines recettes. Nous vous proposons de découvrir quelques variétés de pommes du Québec et de vous laisser charmer par des recettes exquises!

MCINTOSH

Qualifiée de reine des pommes, la McIntosh est très populaire auprès des consommateurs québécois. Cette variété, découverte en Ontario en 1836, arrive à maturité en mi-saison et est croquante et juteuse sous la dent.

Habitation

La température idéale pour votre maison

Il y a de cela quelques semaines, les climatiseurs fonctionnaient à plein régime et le soleil généreux réchauffait l’intérieur de nos maisons. Les nostalgiques rêveront encore de journées chaudes et de baignades alors que les plus réalistes se préparent déjà à accueillir l’automne à venir. Toutefois, les variations de température des derniers temps vous font hésiter entre grimper le chauffage de la maison ou laisser les fenêtres ouvertes pour profiter de la présence furtive du soleil. Il devient plus difficile de trouver la température ambiante idéale pour l’intérieur de votre maison. Voici quelques conseils qui vous aideront à trouver le juste milieu en attendant l’arrivée officielle de la saison du cocooning par excellence!

La « bonne » température

Le confort intérieur de sa maison est très variable d’une personne à l’autre. Certaines personnes adorent la chaleur et l’effet enveloppant de celle-ci, alors que d’autres préfèrent de loin la fraîcheur et et une température oscillant entre 17 et 20 degrés. Or, selon CAA Québec, la température de consigne d’une maison devrait normalement se situer entre 20 et 22 degrés et jusqu’à 24 même, pour les personnes d’un âge avancé. La température ressentie est également sujette à changement selon le taux d’humidité, la présence de courants d’air, l’effet rayonnant des surfaces froides ou chaudes ainsi que l’âge, l’habillement, le niveau d’activité, l’état de santé et le degré de fatigue des personnes. De plus, il est recommandé de maintenir une température uniforme dans toute la maison. 

Contrôler les pertes de chaleur

Pour arriver à maintenir une température constante dans laquelle vous serez confortable, assurez-vous de vérifier que vos fenêtres sont bien étanches. Pour s’y faire, vous pouvez installer une pellicule de cellophane le long des fenêtres et également vérifier la sortie d’air de votre sécheuse. Afin de chauffer efficacement votre maison, fermez les rideaux de votre maison le soir venu et laissez pénétrer la chaleur des rayons du soleil le jour. Une mauvaise isolation de votre demeure participe également à créer un climat instable, puisque le froid peut s’introduire par les fissures, les prises électriques, le plafond, etc. 

Des appareils régulateurs

On retrouve aujourd’hui sur le marché des thermostats électroniques, lesquels peuvent être programmés pour contrôler la température de votre maison. D’ailleurs, certains thermostats d’adaptent automatiquement aux changements liés aux saisons. Pour s’y faire, il vous suffit d’entrer vos données pendant une semaine pour qu’ils se programment par la suite automatiquement selon les variations souhaitées. Selon Hydro-
Québec, les thermostats électroniques peuvent vous aider à économiser jusqu’à 150 $ ou 10 %
de vos coûts de chauffage annuels, tout en augmentant votre confort. 

Source : CAA Québec, Hydro-Québec  

Habitation

À l’affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Oxford Navy – Une nouvelle venue au sein des couleurs Annie Sloan

Cet automne, l’artiste et spécialiste de la couleur Annie Sloan nous dévoile une nouvelle venue au sein de sa palette Chalk Paint, la couleur Oxford Navy. Inspirée des armoiries de l’Université d’Oxford et par la ville du même nom, d’où est originaire Annie Sloan, Oxford Navy est un bleu riche et profond. Élégant et chaleureux, il est d’autant plus intéressant qu’il semble vouloir nous transporter vers une époque lointaine tout en étant bien de son temps.

« Ma couleur Oxford Navy tire sa source du bleu saturé typique des techniques traditionnelles d’impression par blocs de l’Inde, des élégants uniformes militaires du XIXe siècle et, bien sûr, de l’encre utilisée par des générations d’étudiants », a exprimé par voie de communiqué Annie Sloan.

Oxford Navy est disponible dès maintenant à travers le réseau de distribution de la marque. Rappelons que la peinture Chalk Paint de Annie Sloan est une peinture décorative au fini mat et velouté. Elle est facile à appliquer et sèche rapidement. On l’utilise sur le bois aussi bien que sur le métal, la porcelaine, le tissu et autres. 

Habitation

Catalogue Ikea 2020 - Découvrez la révolution du sommeil

Lancé en août dernier, le catalogue Ikea 2020 n’a pas fini de nous faire rêver. Celui qui aborde en thème principal le sommeil, nous propose de nombreuses nouveautés ainsi qu’un vaste choix de produits visant à nous aider à retrouver bonheur et équilibre par un sommeil réparateur.

Le sommeil est le fil rouge de ce catalogue – de la couverture aux produits en passant par les logements modèles, dit Tanja Dolphin, Global Catalogue Manager chez IKEA. Nous parlons de révolution douce du sommeil – parce qu’une bonne nuit de sommeil est un besoin universel.»

Oreillers ergonomiques, habillages de fenêtre assombrissant, housses de couettes duveteuses, tout y passe pour faire de notre chambre à coucher un cocon douillet. La chambre des tout-petits est aussi à l’honneur. Problème de rangement, espace bureau, chambre partagée, coin lecture, fidèles à leurs habitudes les experts Ikea ont pensé à tout et nous arrivent avec des solutions efficaces et abordables.

En nouveauté

L’une des principales nouveautés que l’on retrouve dans le catalogue 2020 est sans contredit la gamme SYMFONISK, une collection de deux haut-parleurs Wi-Fi, développés par Ikea et la compagnie Sonos. 

«Nous sommes ravis de franchir la prochaine étape de notre processus vers la maison intelligente chez IKEA, en poursuivant avec la catégorie sonore, affirme Mathias Karlsson, responsable Ventes, Éclairages et son à IKEA Canada. Grâce à SYMFONISK, nous sommes en mesure de démocratiser le son. Nous avons combiné le domaine d’expertise de IKEA (la conception d’articles d’ameublement de qualité) au domaine d’expertise de Sonos (la production d’un son de haute qualité). Grâce à ce savoir-faire combiné, nous avons créé deux produits de conception magnifique qui produisent également un son de qualité, le tout à prix abordable.»

Tendances à surveiller

Pour 2020, Ikea entrevoit définitivement la maison de façon plus colorée et dynamique. Quelles que soient les teintes pour lesquelles on opte, un bleu profond, un jaune acidulé ou un rouge vibrant, les couleurs sont à l’avant-plan et nous permettront de définir nos intérieurs en exprimant notre personnalité.

La matière occupe elle aussi une place de choix dans nos décors. Encore cette année, on joue avec les textures : bambou, lin, métal, grès, bois et plus encore. Ikea nous invite à enrichir les pièces de la maison grâce à ces matières qui ont le pouvoir de nous rapprocher de la nature.

Cette année, aucun envoi postal du catalogue Ikea ne sera fait aux clients du géant suédois. L’entreprise invite plutôt les Canadiens à consulter sa version numérique ou à se procurer un exemplaire papier en magasin.

Habitation

Cinq astuces pour personnaliser la cuisine à mini prix

(EN) En moyenne, les Canadiens passent plus d’une heure et demie par jour dans leur cuisine, selon une étude menée par Home Depot Canada. En effectuant quelques légères modifications, vous obtiendrez une cuisine à votre image, sans avoir à débourser de grandes sommes pour une rénovation complète.

1. Remise à neuf d’armoires

Si vous aimez la configuration de votre espace, la remise à neuf d’armoires est une solution rapide et abordable pour actualiser votre décor. Un fournisseur de service autorisé recouvrira vos caissons d’armoires existants, remplacera vos portes et changera la quincaillerie dans la couleur et le fini de votre choix. Personnalisez votre espace en mélangeant les finis et les couleurs, tout en vous assurant que la couleur la plus foncée se trouve sur les armoires inférieures pour bien définir le style.

2. Revêtements de comptoir

Une variété d’options s’offre à tous les budgets comme, par exemple, le bois, le quartz, les matériaux de synthèse et le stratifié. Vous pouvez facilement changer l’apparence et l’ambiance de votre espace pour qu’il soit sombre et enveloppant ou clair et aéré, sans avoir à le rénover complètement. Optez pour l’aspect du métal ou du béton afin de créer une ambiance industrielle, ou combinez des revêtements de comptoir blancs avec des accents de métal et de bois pour un style pur et moderne.

3. Dosserets

Donnez du caractère à votre décor en remplaçant votre dosseret existant par un revêtement de carreaux unique. Que vous choisissiez des carreaux métro classiques ou des motifs colorés, le carrelage est une façon simple et peu coûteuse de mettre en valeur votre personnalité. Envisagez des motifs à chevrons, en losange ou en hexagone pour un créer un style distinctif.

4. Quincaillerie

Installer une nouvelle quincaillerie est l’un des moyens les plus simples de transformer votre espace sans dépenser une fortune. Au moment de choisir les boutons et poignées d’armoires, assurez-vous que le style se marie  à  celui de votre cuisine. Il est également important de vérifier que votre quincaillerie est fonctionnelle, car vous l’utiliserez quotidiennement.

5. Éclairage

Donnez une nouvelle vie à la pièce en y ajoutant un éclairage supplémentaire. Envisagez des options faciles à nettoyer, donc situées à proximité des surfaces de préparation des aliments. Vous ajouterez une touche théâtrale en suspendant une lampe ou un lustre au-dessus de votre îlot de cuisine.

Il existe plusieurs façons d’améliorer votre décor. Parlez-en à un fournisseur autorisé en matière de remise à neuf d’armoires. 

Cour et jardin

La lavande; cette fleur envoutante

Impossible de résister au doux parfum de la lavande qui dégage des arômes totalement envoutants. Cette fleur des plus odorantes a également de nombreuses propriétés thérapeutiques et est grandement reconnue pour ses vertus relaxantes. On peut aujourd’hui apprécier la lavande sous plusieurs formes, puisqu’on retrouve sur le marché de nombreux produits dérivés comme le savon, les huiles essentielles, les parfums d’ambiance et plus encore. Apprenez-en davantage sur cette fleur vertueuse.

La petite histoire 

La lavande appartient à la famille des lamiacées, qui comprend également d’autres plantes aromatiques telles que le thym, la sarriette, l’origan, la menthe et la sauge. Elle puise ses origines sur les côtes de la Méditerranée, mais on en trouve aussi dans la région saharienne. Elle regroupe plus de 30 espèces, dont certaines dont la Lavandula angustifolia, la Lavandula x intermedia et la Provence Bleu, sont cultivées en sol québécois. Son origine étymologique provient de mot latin lavare qui signifie « laver », qui n’est pas sans rappeler l’utilisation de son huile pour parfumer l’eau de lessive. 

La culture 

Avec la lavande, il est important de prioriser un sol caillouteux ou sablonneux et bien drainé. Mis en terre dès le mois de juin, les graines mettront environ 4 à 6 semaines à germer, la température idéale étant entre 20 et 25 degrés. La lavande exige très peu de soin, si ce n’est qu’un binage régulier pour empêcher l’apparition de mauvaises herbes. Il est nécessaire d’arroser la lavande uniquement la première année pour lui permettre de créer des racines profondes, après quoi il est inutile de l’arroser, hormis en cas de sècheresse extrême. La durée de vie d’une lavande dans des conditions idéales est de huit à dix ans. Pour que celle-ci résiste aux hivers québécois, la meilleure protection que vous puissiez lui offrir est nul autre que la neige qui agira alors comme isolant. Il est toutefois nécessaire de couper les tiges florales à la fin de l’été afin que le plante puisse reprendre des forces et ainsi obtenir une floraison optimale l’année suivante. 

Des propriétés uniques  

Voici une liste non exhaustive des nombreuses vertus de cette sublime plante : 

•    combat l’anxiété, la nervosité et l’insomnie;

•    diminue l’intensité des maux de tête et des migraines;

•    aide à lutter contre les rhumes, les infections à la gorge;

•    dégage les voies respiratoires;

•    soulage les brûlures, les piqûres et les démangeaisons;

•    favorise la cicatrisation;

•    empêche les bactéries d’entrer dans les plaies et les coupures;

•    guérit efficacement les boutons d’acné et les ampoules aux pieds;

•    facilite la digestion ;

•    favorise la circulation sanguine;

•    désodorise

•    repousse les mites, les souris et les insectes qui n’apprécient pas l’odeur de la lavande. 

Voici quelques produits dérivés qui vous permettront d’en apprécier toutes ses propriétés.

Décoration

Une chambre aux multiples facettes

La chambre est à la fois un refuge, un lieu de détente, un endroit bien spécial dans lequel il fait bon vivre. Pour les étudiants, cette pièce fait parfois office de bureau ou de salon et parfois même de cuisine. Afin que ce lieu soit invitant pour les longues soirées d’études à venir, il est essentiel d’y ajouter des éléments inspirants et représentatifs. Au-delà de l’aspect esthétique, vous devez également porter une attention particulière au côté pratique. Pour optimiser toutes les facettes de votre chambre, créez des zones névralgiques et ajoutez-y un peu de folie pour égayer vos soirées!

Cour et jardin

Un pommier dans sa cour, pourquoi pas?

La saison des pommes est officiellement débutée. Déjà les vergers débordent de délicieux fruits rouges que petits et grands prendront plaisir à récolter d’ici la fin octobre. Si vous aimez cuisiner, vous profiterez sans doute de cette période pour préparer quelques tartes aux pommes maison et de savoureuses croustades que vous placerez au congélateur en prévision de l’hiver. Imaginez maintenant tous les délices que vous pourriez préparer si vous profitiez d’une récolte complète de pommes directement cultivées dans votre cour arrière. Tentant, n’est-ce pas?

Les pommiers sont des arbres fruitiers relativement faciles à cultiver à la grandeur du Québec. On en trouve différentes variétés rustiques qui produisent des fruits plus ou moins gros, plus ou moins sucrés. Sur le site Internet des producteurs de pommes du Québec lapommeduquebec.ca, on répertorie pas moins de 18 variétés de pommes sur le territoire québécois.

Le printemps et l’automne sont de bons moments pour planter les pommiers. On choisira nos nouvelles plantations en fonction du type de pommes que l’on désire, mais aussi de la zone de rusticité où se trouve notre terrain.

Dans tous les cas, les pommiers ont besoin d’un sol léger et fertile avec un maximum d’ensoleillement pour s’épanouir.

Il faut aussi savoir que la plantation d’un seul pommier ne suffira pas à obtenir une bonne production de fruits. En effet, il faut à tout le moins deux variétés de pommiers à proximité l’un de l’autre pour en assurer la pollinisation.

Quelques conseils

Lors de la plantation d’un pommier, il importe d’enrichir le sol pour assurer le bon développement des racines et la croissance de l’arbre. Il vous faudra aussi le protéger contre le vent et l’accumulation de neige.

Chaque printemps, vous pourrez en effectuer la taille. Cela l’aidera à se renforcir et à stimuler sa fructification. C’est au bout de 3 à 4 ans que votre pommier vous donnera ses premiers fruits.

Soyez toutefois vigilant, certaines espèces de pommiers sont plus à risques que d’autres de contracter une maladie ou d’être prises d’assaut par des insectes nuisibles. Examinez régulièrement vos arbres, leur tronc, leurs feuilles et leurs fleurs. En cas de maladie ou d’attaque d’insectes, agissez rapidement et demandez conseil à votre pépiniériste. Il vous conseillera les bons produits pour permettre à vos arbres de reprendre de la vigueur et recouvrer la santé.

Décoration

Un décor d'inspiration «country farm»»

Entre les décors modernes et ceux remplis d’histoire et de chaleur, votre cœur balance! Qu’à cela ne tienne, le style «country farm» ou «farmhouse» est peut-être la solution à vos envies en matière de décoration. Très tendance actuellement, ce style prisé des designers et décorateurs n’est pas sans rappeler les maisons de campagne, mais dans une version tout à fait contemporaine. Nuances de blanc et de crème, bois à l’aspect vieilli, matières naturelles, accessoires élégants, parfois surdimensionnés, légère touche de noir ou de couleurs vives, ne voilà que quelques-uns des éléments clés d’un décor «country farm» digne de ce nom. Besoin d’inspiration pour transformer votre intérieur? Voici quelques suggestions telles que proposées par Mode Choc.

Décoration

Aménager un coin lecture

Vous êtes un grand admirateur du travail de Dicker, de Musso, de Sénécal ou encore de Connelly. Pourtant, aussi captivants soient les romans dont vous débutez la lecture, il y a toujours de quoi vous distraire : les enfants qui jouent au salon, la télévision dont le volume est toujours trop élevé, etc. Qu’à cela ne tienne, le temps est peut-être venu de vous aménager un coin lecture bien à vous!

Rangement

À moins d’apprécier la lecture sur liseuse numérique, il y a fort à parier que vous avez des piles et des piles de livres à la maison qui traînent ici et là. Il vous faudra donc un ou des meubles de rangement pour tous les rapatrier au coin lecture.

Pensez à du rangement pratique qui facilitera votre recherche et réduira le temps passé à trouver le livre qui vous intéresse. Et comme les livres sont aussi de fabuleux éléments décoratifs, n’hésitez pas à choisir des meubles ouverts qui vous permettront de profiter de la beauté de leur reliure.

Confort

Il n’y a point de coin lecture sans un confortable siège sur lequel s’évader. Que ce soit un fauteuil poire, une banquette, un simple tapis de sol ou même un hamac, choisissez un support où vous prendrez plaisir à vous prélasser pour dévorer des centaines de pages d’histoires captivantes.

Éclairage

Pour la santé de vos yeux, il va de soi qu’un bon éclairage est indispensable au coin lecture. Si possible, priorisez l’apport de lumière naturelle. Prévoyez tout de même des sources lumineuses artificielles suffisantes pour le soir.

Une lampe de table, que l’on pourra diriger vers les pages de notre livre, suffira bien souvent à diminuer la fatigue visuelle et à améliorer l’attention.

Enfants

Maman et/ou papa ne sont peut-être pas les seuls de la maison à aimer lire. Il se peut que vos enfants aient d’ores et déjà découvert les joies de la lecture ou qu’ils le fassent prochainement. Il se peut aussi que vous ayez envie de leur transmettre votre passion pour les livres. Ainsi, prévoyez un petit espace juste pour eux dans votre nouveau coin lecture. Pensez à laisser de la place dans le bas de votre bibliothèque pour les livres d’enfants ou prévoyez un espace de rangement leur étant consacré.

Assurez-vous aussi qu’il y ait suffisamment d’espace pour que tout le monde s’y sente à son aise.

Établissez cependant des règles claires à respecter sous peine d’expulsion du coin lecture. Par exemple : aucun jouet, on ne parle pas, on ne se chamaille pas et pas de téléphone ni de tablette (cela vaut aussi pour les parents).


Habitation

Qui fait quoi ?

La journée de travail est à peine terminée que déjà, vous voyez se dresser devant vous, une montagne de responsabilités. Entre la préparation du souper, le lavage, les devoirs et les autres tâches quotidiennes, votre moment de détente, celui dont vous rêvez depuis le début de la journée, semble inatteignable. Le début des classes est souvent synonyme de routine et s’accompagne d’un rythme de vie parfois effrénée. Votre horaire, carcan quotidien, vous laisse peu de temps pour souffler? Il est grand temps d’envoyer un S.O.S à votre famille et d’exiger du renfort des membres de la maisonnée. En attribuant des tâches quotidiennes à tout un chacun, vous retrouverez un semblant de liberté et pourrez enfin vous étendre sur votre sofa tant convoité.

Une liste

Avant de déléguer certaines corvées, dressez une liste de toutes les tâches que vous accomplissez quotidiennement. Parmi celles-ci, répartissez les tâches courantes de celles occasionnelles. Vider la poubelle et le lave-vaisselle et faire la lessive sont des actions de chaque jour alors que passer l’aspirateur et la serpillère, laver les draps et épousseter sont davantage des tâches hebdomadaires. Cette étape vous permettra d’avoir une vue d’ensemble pour ensuite mettre en place une distribution équitablement des différentes corvées.

Des volontaires?

Un conseil de famille s’impose, réunissez tous les membres afin de solliciter leur participation. Lors de cet échange, oubliez le mot corvée et misez plutôt sur la responsabilisation que suppose celle de vivre en communauté. En effet, pour assurer le bien-être de tous, chacun se doit de mettre son grain de sel. La méthode douce vous permettra de leur présenter votre liste de tâches tout en demandant, sous base volontaire, leur participation. 

Un tableau incitatif

Le tableau sera votre argument de persuasion incontesté. Vous retrouverez dans les magasins ou en ligne, des listes de tâches à découper, lesquelles pourront ensuite être insérées dans un tableau. Ce support visuel permettra à tous de garder un œil sur les tâches à accomplir et également de faire une rotation pour une réparation équitable. Voici un exemple de listes de tâches à imprimer. 

Flexibilité 

Pour garder le moral des troupes, permettez aux enfants d’échanger leurs tâches et offrez-leur le privilège de faire relâche lors d’occasions spéciales, notamment pour leur anniversaire ou pour des activités spéciales. 

Art de vivre

L’été n’est pas fini!

Même si le soleil se fatigue plus rapidement le soir et que les matinées sont définitivement plus fraîches, il est trop tôt pour décréter que l’été est déjà chose du passé! En ce long weekend de la fête du Travail, nombreux sont ceux qui s’improviseront hôtes le temps d’un souper en famille ou entre amis. Il est encore le temps de profiter de vos aménagements extérieurs en étirant vos soirées autour d’un bon repas! L’idée de convier plusieurs personnes à votre table est source de stress? Prenez une grande respiration, relaxez et lisez ce texte, vous n’en serez que rassuré!

Pour que vous puissiez profiter de votre soirée le moment venu et évitiez de courir à droite et à gauche, la préparation sera votre meilleure alliée. Commencez d’abord par dresser une liste détaillée des différentes étapes qui vous mèneront à l’étape du souper. Combien de convives siègeront à votre table? Avez-vous suffisamment de vaisselle et de chaises pour recevoir tous ces gens? Qu’est-ce qu’il y aura au menu? Voilà autant de questions qui vous aideront à séquencer chacune des actions que vous aurez à accomplir pour préparer votre soirée. 

Au menu ce soir… 

Il va s’en dire que plus votre repas sera complexe, plus celui-ci exigera temps et préparation. Ainsi, plutôt que de vous lancer dans un tout nouveau menu gastronomique à souhait, jouez la carte de la sécurité et optez pour un repas que vous maîtrisez parfaitement. La saison du barbecue n’a pas encore dit son dernier mot. Qui plus est, qui n’aime pas les grillades et les légumes en papillote cuits sur le gril?  

Un peu de déco, mais pas trop! 

On dit souvent que ce sont les petits détails qui font la différence. Et bien, tenez-vous-le pour dit, car il est inutile de transformer votre terrasse et de vous lancer dans une décoration exubérante pour que votre soirée soit des plus agréables. La simplicité au contraire favorisera une ambiance décontractée, conviviale et invitante. Une nappe sympathique, agrémentée d’un centre de table et de quelques fleurs que vous aurez dispersées ici et là, il n’en faudra ni plus ni moins pour ravir vos invités. 

Jamais trop préparé 

Pour être présent à table lors de votre soirée, soyez prévoyant et anticipez les possibles scénarios. Que ferez-vous, par exemple, si la température n’est pas clémente? Avez-vous une bonbonne de propane supplémentaire? Les soirées étant plus fraîches, demandez à vos invités d’apporter des vêtements chauds et offrez-leur une couverture pour se garder au chaud. Si vous décidez de terminer la soirée autour d’un feu de camp, assurez-vous d’avoir suffisamment de chaises pour tous. Les sucreries accompagnent à merveille les crépitements du feu. Croustilles, jujubes et guimauves, une trilogie gagnante pour bien terminer la journée!  

Idées Pinterest de centres de table à faire soi-même 

Art de vivre

Un toutou dépouillé de poils

La mue saisonnière chez les chiens est un phénomène inévitable qui se produit à l’automne et au printemps. Votre chien prépare en effet son manteau d’hiver pour le retirer en été en renouvelant son pelage. Tous les propriétaires de chien s’entendront pour dire que cette période de l’année, où les poils abondent de partout, n’est pas de tout repos! On les retrouve dans les tiroirs de la cuisine, dans le réfrigérateur, sur le divan et inévitablement sur nos vêtements. Qu’on le veuille ou non, d’ici quelques semaines, votre chien revêtira un tout nouveau pelage afin de s’adapter aux changements de température. D’ici là, voyez comment vous préparer à cette tornade de poils qui déferlera sous peu dans votre demeure.

Un phénomène « normal » 

Tout comme les humains, les poils des chiens poussent et meurent pour ensuite repousser. Toutefois, deux fois par année, la perte de poils est davantage abondante. Il est plutôt difficile de passer sous silence cette densification soudaine de poils. Or, il semblerait que le phénomène de mue saisonnière est davantage présent chez les chiens vivant à l’extérieur ou qui sortent beaucoup, car ils sont constamment soumis aux aléas de la température.   De plus, la mue peut différer selon la race de chien. Certains chiens, comme le caniche et le bichon maltais perdent en effet très peu de poils comparativement aux chiens dont le pelage est plus volumineux. On pense alors au husky, au berger allemand, au chow-chow, au bouvier bernois, etc.  

Un brossage routinier 

La routine du brossage peut grandement vous aider à diminuer les quantités de poils qui jonchent le sol. Certes, cette astuce ne ralentit pas la perte de poil, il s’agit davantage d’une mesure préventive pour éviter que ceux-ci ne s’accumulent dans votre maison. Pour que votre animal associe le brossage à une action positive, commencez dès son très jeune âge et agrémentez ce moment en lui offrant une récompense. Le brossage sur une base régulière est recommandé, mais  celui-ci l’est d’autant plus lors des périodes de mue de votre animal de compagnie. Pour éviter que le brossage n’irrite la peau de votre toutou, assurez-vous toujours de passer la brosse dans le sens du poil et d’utiliser du matériel adapté. Vous retrouverez dans les différentes animaleries une panoplie de produits autant pour les races de chiens à poils courts que ceux à poils longs. 

Une alimentation appropriée

Ce que votre animal ingère peut avoir un impact sur la santé de son poil. En effet, les vétérinaires prônent une alimentation de qualité, riche en bons acides gras et en vitamines pour renforcer le poil et réduire ainsi les chutes potentielles. Renseignez-vous sur la qualité des croquettes que vous donnez à votre toutou, notamment sur la quantité des protéines qu’elles contiennent.  

Les aimants à poils

Un tapis ainsi qu’un sofa en tissu ne sont assurément pas des choix judicieux, car le poil aura tôt fait de les envahir. Avec un chien, on pense davantage à épurer l’espace et à opter pour des matériaux durables. Plus d’objets décoratifs équivalent à plus de place susceptible d’accumuler les amas de poils. 

Accessoires qui pourront vous sauver la mise

Art de vivre

Une mise en conserve réussit!

Votre jardin prodige abonde en légumes, tellement que vous ne savez plus quoi en faire? La mise en converse est votre solution! En effet, certains légumes, tels que les concombres et les tomates, font d’excellentes marinades. Toutefois, afin d’espérer réussir haut la main la mise en conserve de vos légumes, quelques connaissances de bases sont requises. Vous ne voudriez certainement pas vous retrouver avec des aliments périmés après quelques semaines seulement. Avec le bon matériel et de la patience, vous parviendrez à réussir avec brio cette technique quelque peu complexe, mais ô combien efficace.

Voici donc quelques faux pas à éviter pour des conserves maison délicieuses.

1) Réutiliser ses couvercles

Pour assurer une herméticité complète de vos bocaux, utilisez les couvercles qu’une seule fois. Par contre, les bagues métalliques servant à visser les couvercles, peuvent être réutilisées d’une fois à l’autre. Quant aux contenants, ceux en verre peuvent être réutilisés encore et encore, assurez-vous simplement qu’ils ne sont pas abimés. 

2) Trop de lumière 

Entreposées dans un espace sombre, frais et sec, les conserves peuvent se garder jusqu’à 18 mois. Or, il est contrindiqué de les exposer à la lumière puisqu’étant donné que les pots sont transparents, la lumière peut oxyder les aliments et ainsi altérer le goût et la couleur.   

3) Utiliser des outils inadéquats

Support à bocaux, couvercles plats, entonnoir, baguette aimantée, marmite, autoclave, voici autant de matériel nécessaire pour réaliser une mise en conserve selon les règles de l’art. Le traitement à l’eau bouillante ou à l’autoclave dépendra par exemple du type d’aliment que vous désirez conserver, de son acidité, mais également de sa densité. Pour en apprendre davantage à ce sujet et découvrir la raison d’être de chaque outil, visitez le www.ricardocuisine.com.  

4) Trop sceller les pots 

Évitez de trop visser les couvercles avant qu’ils ne reçoivent le traitement de chaleur. Ne dépassez pas le point de résistance sans quoi vos conserves se descelleront après l’étape du chauffage. 

5) Un remplissage négligé 

L’étape du remplissage est très importante pour assurer la stérilité de vos conserves. Dès lors, veillez d’abord à enlever toutes les bulles d’air avec un outil non métallique afin de prévenir l’oxydation. Il importe également de respecter l’espace de tête entre le couvercle et l’aliment, car celui-ci gagnera en volume lors de la cuisson. La distance est variable selon les aliments ainsi que le mode de cuisson, renseignez-vous avant d’entreprendre le processus.  

Voici d’ailleurs une recette simple et savoureuse pour vous inspirer.

Ketchup maison aux tomates

Ingrédients

•    12 tomates vertes ou rouges, pédoncules retirés

•    2 oignons rouges, pelés

•    4 poivrons verts, membranes et graines retirées

•    2 poivrons rouges, membranes et graines retirées

•    2 piments rouges oiseau, membranes et graines retirées

•    1 pied de céleri, lavé

•    3 pommes Cortland, épépinées

•    500 ml (2 tasses) de sucre granulé

•    1 L (4 tasses) de vinaigre blanc

•    1 sac d’épices mélangées

•    Une pincée de sel

Préparation 

1.    Couper les tomates, les oignons, les poivrons, le céleri et les pommes en petits dés d’environ 1/2 x 1/2 cm. Hacher les piments oiseau.

2.    Déposer le tout dans une grande casserole et ajouter le reste des ingrédients.

3.    Amener à ébullition et réduire le feu au minimum. Cuire pendant environ 6 heures.

4.    Mettre le ketchup chaud dans des pots stérilisés, bien les sceller et laisser reposer pendant au moins un mois avant de déguster.

Source : foodlavie.com 

Bonne mise en conserve à tous! 

Art de vivre

Le bleuet, généreux et gouteux à souhait

La saison de récolte du bleuet sauvage étant officiellement commencée depuis le premier août dernier, certaines personnes en profitent pour renflouer leur réserve annuelle afin de pouvoir se délecter de ce petit fruit toute l’année durant. Coulis de bleuet, tarte, pouding, confiture, en tant que fervents habitants du Saguenay-Lac-Saint-Jean, nous avons la chance, chaque année, de cuisiner le bleuet sous toutes ses formes. Le Syndicat des producteurs de bleuets du Québec (SPBQ) rappelait d’ailleurs dernièrement que la cueillette, l’achat et la consommation de bleuets encouragent l’économie locale, en plus d’être un rendez-vous estival susceptible de plaire à toute la famille.

Galettes au miel et aux bleuets

Ingrédients

•    300 g (2 tasses) de farine tout usage non blanchie

•    5 ml (1 c. à thé) de poudre à pâte

•    1 ml (1/4 c. à thé) de bicarbonate de soude

•    1 pincée de sel

•    115 g (1/2 tasse) de beurre non salé, ramolli

•    125 ml (1/2 tasse) de miel de bleuets ou un autre miel d’ici

•    55 g (1/4 tasse) de sucre

•     2 œufs

•    15 ml (1 c. à soupe) de vinaigre de cidre

•    100 g (2/3 tasse) de bleuets séchés

•    70 g (1/2 tasse) de bleuets surgelés

Préparation

1.  Placer la grille au centre du four. Préchau- ffer le four à 200 °C (400 °F). Tapisser deux plaques à biscuits de papier parchemin ou de tapis en silicone.

2.  Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate et le sel.

3.  Dans un autre bol, crémer le beurre avec le miel et le sucre au batteur électrique. Ajouter les œufs et le vinaigre. Fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène. À basse vitesse, incorporer les ingrédients secs. À la cuillère de bois, incorporer les bleuets séchés et les bleuets surgelés.

4.    À l’aide d’une cuillère à crème glacée d’environ 30 ml (2 c. à soupe), former des boules de pâte et répartir 12 boules par plaque.

5.    Cuire au four, une plaque à la fois, 14 minutes ou jusqu’à ce que les galettes soient légèrement dorées.

Source : ricardocuisine.com 

Art de vivre

Dodo l’enfant do

L’expression dormir comme un bébé n’est pas s’en rappeler cette période d’insouciance qu’est celle de l’enfance. Une période où le monde des rêves, quel qu’il soit, est facilement accessible. Cette sérénité se voit légèrement bousculée, lorsqu’à l’âge adulte, une panoplie de responsabilités nous assaillit. Le sommeil s’en trouve alors quelque peu perturbé et l’accession au bras de Morphée est plus difficile. Il n’y a rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil pour affronter les aléas du quotidien. Or, une multitude de facteurs peut contrevenir à cet équilibre tant souhaité.

Une chambre reposante

Le confort de votre chambre ainsi que l’ambiance qui s’y dégage sont des facteurs qui invitent à la détente et à la relaxation. Pour créer un havre de paix dans lequel vous aurez envie de vous réfugier pour une bonne nuit de sommeil, choisissez des couleurs aux propriétés apaisantes comme le pastel ou le vert émeraude. Le lit est également un élément de choix qui participera au caractère attrayant de votre chambre. Des draps douillets et propres ainsi qu’un oreiller des plus confortables sont des critères non négligeables! Favorisez l’obscurité en optant pour des rideaux opaques et isolants qui bloqueront la lumière matinale. Ces rideaux permettront par le fait même de garder une température ambiante propice à la détente.

Un endroit qui vous ressemble

Vous est-il déjà arrivé d’ouvrir les yeux au petit matin à la recherche de repères? Pour que votre chambre soit un lieu familier et accueillant, apportez-y une touche à votre image! Trouvez un style qui vous convient et garnissez votre chambre d’objets personnalisés. Un cadre, une jetée, des coussins décoratifs, une chaise, un chandelier, créez une ambiance qui vous ressemble dans laquelle vous voudrez vous lover. 

Une bonne hygiène de vie  

Certaines habitudes de vie favorisent le sommeil, alors que d’autres sont susceptibles d’amplifier les problèmes d’insomnie. On pense par exemple à la surconsommation de caféine et d’alcool ainsi qu’à une alimentaire riche en sucre. Par contre, il est démontré que la pratique quotidienne d’activité physique pendant la journée peut grandement aider à conditionner le corps pour trouver le sommeil plus rapidement. Toutefois, une activation trop intense tout juste avant l’heure du coucher peut agir comme stimulant. 

Une routine relaxante

Un petit rituel d’avant dodo permet une transition progressive vers le sommeil. Ainsi, choisissez des actions relaxantes comme boire une boisson chaude, écouter de la musique, lire ou tout simplement vous étendre sur le sofa. Il est reconnu que les bambins ont besoin d’une routine pour créer des conditions propices au sommeil. Et bien, sachez que cette routine est tout aussi favorable pour les adultes que nous sommes! 

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Concours de design

Dans le cadre du projet d’aménagement de l’esplanade Clark, le Bureau du design de la Ville de Montréal, a lancé, le 15 août dernier, un concours de design pluridisciplinaire pour la conception d’un mobilier ludique. Le concours, d’une envergure nationale, prendra fin le 4 octobre 2019 à midi, après quoi, quatre finalistes seront sélectionnés.  

« Le concours de design permettra de sélectionner un projet de mobilier ludique amovible, qui viendra compléter le mobilier de base de l’esplanade Clark. On souhaite notamment y aménager un carrousel et des jets d’eau qui feront le bonheur des petits et des grands. Leur installation donnera à ce nouvel espace public un air festif, où l’on pourra aller se reposer, se rafraîchir et s’amuser, à l’ombre des grandes tours urbaines », a déclaré Magda Popeanu, vice-présidente et responsable de la culture et de la diversité montréalaise au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Les concurrents sont donc invités dans un premier temps à soumettre un concept de design préliminaire de façon anonyme. Les finalistes qui seront déterminés pourront par la suite peaufiner leur concept qui sera scruté par un jury composé de représentants du Partenariat du Quartier des spectacles, du milieu du design et de la Ville de Montréal. Les membres du jury choisiront le concept gagnant à l’automne 2019. Le budget alloué pour la fabrication et l’installation de tous les éléments de mobilier de la gamme est de 600 000 $ et chaque finaliste ayant présenté une prestation déclarée respectant le règlement se verra remettre la somme forfaitaire de 25 000 $.  

L’esplanade Clark

L’aménagement de la future esplanade Clark constitue la dernière phase du grand projet du Quartier des spectacles, pôle de la Place des Arts. Celle-ci est située à l’ouest de la rue Clark, entre les rues Sainte-Catherine et de Montigny. L’aménagement comprend un chalet multifonctionnel, une patinoire extérieure réfrigérée en hiver, laquelle sera convertie en été est une vaste terrasse urbaine conviviale et animée pouvant accueillir des spectacles et des concerts.      

Habitation

Une penderie organisée et soignée

L’ultime combat, celui de toute une vie, est d’essayer tant bien que mal de garder sa penderie bien rangée, et ce, malgré le manque d’espace criant. Chaque saison, les nouveaux vêtements s’accumulent et s’entassent les uns sur les autres, de sorte que trouver le morceau que vous désirez enfiler, s’avère un défi quotidien. Avec l’été, qui bientôt tirera sa révérence, les tenues plus légères laisseront place au doux confort des vêtements automnaux. Pour assurer une succession harmonieuse entre les deux saisons et échapper au chaos de votre garde-robe, attaquez-vous dès maintenant au rangement de celui-ci! Voici quelques pistes qui pourront assurément vous aider!

Épurer

La première étape, mais non la moindre, consiste à faire un inventaire de ce que vous possédez. Parmi la tonne de vêtements cumulée au cours des années, certains morceaux ont peut-être été délaissés ou tout simplement remplacés par d’autres que vous préférez. Gardez uniquement les vêtements que vous avez portés au cours de la dernière année. Il y a peu de chance que l’envie vous prenne de reporter un morceau, qui depuis un an, était passé aux oubliettes. Si vous en avez la chance, conservez uniquement les vêtements de saison dans votre penderie et faites la rotation le moment venu. 

Organisation

Un garde-robe organisé est davantage invitant, car il met en valeur vos vêtements et vous permet, d’un simple coup d’œil, de voir ce que vous avez. Afin de repérer les vêtements plus rapidement, optez pour un classement par catégorie. Les chemises ensemble, les pantalons, les camisoles, les chandails, etc. Aussi, pour assurer une rotation, assurez-vous de remettre les morceaux déjà portés à la suite des autres. 

Toujours plus de rangement

Le manque de rangement est souvent ce qui fait défaut dans une penderie, et ce, même si chéri vous laisse occuper la quasi-entièreté de l’espace. L’installation de rangements modulaires peut vous aider à compartimenter votre garde-robe pour que chaque item ait sa place. Si le manque d’espace vous empêche d’accéder rapidement à vos vêtements, aménagez dans votre chambre une tringle sur laquelle vous pourrez suspendre les ensembles que vous souhaitez enfiler pour la semaine à venir! Dans le cas d’une pièce trop restreinte, choisissez plutôt des crochets que vous pourrez fixer dernière votre porte de chambre ou de garde-robe. Voici d’ailleurs quelques inspirations Pinterest afin de personnaliser votre rangement pour qu’il fasse partie prenante de votre décor. 

Cour et jardin

Travaux de teinture; l’automne, un moment idéal

Alors que Dulux a récemment fait l’annonce de sa couleur de l’année pour la teinture, soit Teck, elle nous propose les quelques conseils qui suivent pour réussir nos travaux de teinture extérieure.L’automne étant propice à la réalisation de ce type de projet, il fait nul doute que les propriétaires ont tout à gagner à entreprendre leurs travaux de bon pied pour minimiser les erreurs.

Appliquez la teinture sur le bois sec

Avant d’appliquer la teinture, attendez au moins 16 heures après une pluie légère et 24 heures après une pluie abondante ou un nettoyage sous pression. Faites un essai en appuyant une lame sur la surface (si des gouttes apparaissent, le bois est trop humide pour être teint) ou aspergez quelques gouttes d’eau sur la surface (si l’eau pénètre le bois, il est prêt à absorber une couche de teinture). Évitez d’appliquer la teinture quand de la pluie ou une condensation est prévue – par ex. tard dans la journée quand la température devient plus fraîche.

Surveillez la météo

Appliquer la teinture à la bonne température peut vraiment prolonger la durée de votre projet. La température idéale pour appliquer la teinture se situe entre 10 °C et 32 °C. N’appliquez pas de teinture si la température descend sous les 10 °C et si de la pluie est attendue dans les 24 heures suivant l’application. Par temps chaud, touchez la surface du bois avant de commencer — si la surface est trop chaude pour être touchée, elle est trop chaude pour la teinture, la pénétration du revêtement sera  réduite.

Moins vaut mieux

Appliquez toujours la teinture en couches légères et uniformes en suivant la longueur de la pièce de bois et maintenez les rebords humides pour éviter les marques de chevauchement (surtout dans le cas des teintures semi-transparentes). Normalement, un maximum de deux couches est suggéré pour obtenir la couleur et la protection recherchées. Pour une meilleure performance, n’appliquez jamais plus de couches que le nombre recommandé et ne laissez pas la teinture s’accumuler sur une surface horizontale. La teinture durera plus longtemps si elle pénètre le bois en profondeur, ce qui ne peut pas se produire si la couche de revêtement est épaisse. Plutôt que de protéger le bois, une épaisse couche de teinture l’empêche de respirer et favorise l’écaillage, le décollement et les dommages causés par l’humidité.

 Recouvrez toutes les surfaces

Lorsque cela est possible et qu’elles sont accessibles, recouvrez les six surfaces des planches de bois. Recouvrez surtout l’extrémité du grain et toute zone coupée ou endommagée afin de bien empêcher la surface d’absorber l’humidité. Ceci permet de contrôler la quantité d’humidité qui traversera naturellement le bois et lui permettra de respirer.

 Travaillez comme un pro

L’outil d’application idéal de la teinture est un pinceau. Les rouleaux, pulvérisateurs et tampons peuvent aussi être utilisés, mais ils risquent de causer une accumulation de teinture sur la surface. Mélangez bien la teinture dans le contenant dans un lent mouvement vers le haut avant et de temps à autre pendant l’application. Certaines teintures semi-transparentes nécessitent l’application d’une seconde couche « humide sur humide » - dans ce cas appliquez une première couche mince sur la surface, puis une deuxième couche mince avant que la première couche soit sèche. Cette technique permet à la seconde couche de pénétrer le bois. Pour de meilleurs résultats, appliquez la teinture à l’ombre. Suivez le soleil en travaillant, de manière à rester à l’abri des rayons directs.

Pour d’autres conseils sur la teinture visitez www.dulux.ca

Décoration

Un bleu cobalt élu couleur de l’année 2020

Dulux de PPG a dévoilé, plus tôt la semaine dernière, sa couleur de l’année 2020, un bleu cobalt riche et intemporel qui apaise et sublime les décors. Porcelaine chinoise (DLX 1160-6) est assurément une couleur qu’il nous plaira d’exposer sur nos murs par son caractère élégant et réconfortant.

«Aujourd’hui, tout le monde cherche à s’évader de la technologie, à trouver une façon de ralentir et de redécouvrir la simplicité dans notre vie tout en conservant un environnement positif et épanouissant. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous ressentons l’envie irrésistible d’un bleu comme Porcelaine chinoise», a déclaré Rob McDonald, chef de marque principale chez Dulux de PPG.

«Évoquant des éléments profonds, riches et dramatiques, le bleu de l’an prochain nous rapprochera d’éléments naturels comme la mer et le ciel – intégrant une généreuse quiétude à notre espace», a-t-il renchéri.

Porcelaine chinoise (DLX 1160-6) sera d’autant plus apprécié qu’il s’agit d’une teinte somme toute très facile à agencer dans toutes les pièces de la maison. Elle se marie harmonieusement aux tons minéraux ainsi qu’aux teintes plus neutres comme les nuances de crème. 

Dans sa palette 2020, Dulux de PPG nous suggère Lumière gracieuse (DLX 1116-5), un vert jaune-olive, Talavera (DLX 1018-5), un taupe chaleureux, Argile brune (DLX 1199-6), un doux terre cuite et Marbre gris (DLX 1002-4), un gris pierre.

Quant aux façons d’incorporer Porcelaine chinoise à nos décors, il y a maintes façons d’y parvenir. On l’utilise sur un mur accent, on le met en valeur aux côtés d’accessoires métalliques, on le marie au bois, au béton à l’osier et même au cuir.

Il s’agit à n’en point douter d’une couleur très polyvalente qui saura rehausser tout déco

Une première couleur de l’année pour la teinture

En plus de dévoiler sa couleur de l’année 2020, Dulux par PPG a également procédé au dévoilement, pour une première fois de son histoire, d’une couleur de l’année pour teinture. C’est Teck, un brun moyen semi-transparent qui a été choisi pour marquer le coup.

Non seulement celui-ci s’agence à merveille à Porcelaine chinoise (DLX 1160-6), mais il fait également écho aux années 1970 dont les tendances font un grand retour en force. Tout en étant bien de son époque, Teck se veut chaleureux et riche. Il fait partie de la gamme des Finis professionnels pour bois Dulux.

Art de vivre

Fini le fouillis!

Le retour du matériel scolaire sur les tablettes des magasins nous rappelle que bientôt, l’été sera chose du passé. Heureusement, les chauds rayons du soleil nous auront permis de refaire le plein d’énergie et d’emmagasiner toute la vitamine E nécessaire pour survivre à l’hiver à venir! Si vous êtes de ceux qui ont profité pleinement de la chaleur pour vaquer à des activités extérieures, l’organisation de votre maison a sans doute été reléguée à plus tard, de sorte que le chaos s’est installé progressivement. Il est maintenant temps de reprendre les choses en main et de mettre de l’ordre dans le désordre. Pourquoi ne pas donner le ton à vos bonnes résolutions en commençant d’abord par vous attaquer à la pièce centrale de la maison; la cuisine.

Le garde-manger

En ouvrant votre garde-manger vous avez soudainement une impression de déjà-vu. Les boîtes de macaroni et les conserves cohabitent désormais sur la même tablette et des graines de biscuit se sont logées un peu partout… Et dire qu’il y a de cela quelques semaines, votre garde-manger était méticuleusement rangé. Inutile de vivre dans le passé, voyons plutôt par où commencer pour que la situation n’arrive plus de sitôt. 

Faites d’abord le tri des aliments, certains sont peut-être expirés. Cette première étape vous permettra de créer de l’espace et de faire un inventaire de ce que vous possédez réellement. Faute de savoir ce qui se trouve dans notre garde-manger, il arrive parfois que l’on se procure les aliments en double. Pour éviter autant que possible la surconsommation et le gaspillage, procurez-vous des contenants hermétiques et transparents dans lesquelles vous pourrez transvider votre nourriture. Séparez également vos armoires en zones distinctes et identifiez-les à l’aide de petites étiquettes. Par exemple, rassemblez tous les éléments nécessaires pour la réalisation de desserts dans un même espace, faites de même avec les conserves, les pâtes alimentaires, etc. Vous manquez de place et les aliments se bousculent sur vos étagères? Utilisez l’intérieur de votre garde-manger pour augmenter votre surface de rangement. Il s’agit de l’endroit idéal pour y ranger les épices et les petits sachets. 

Des plats plein les bras

Catastrophique, voici en un mot comment se résume l’état de l’armoire dans laquelle vous rangez vos plats de plastique. Encore une fois, un inventaire s’impose afin d’y voir plus clair. Mystérieusement, certains plats ou certains couvercles sont maintenant orphelins, profitez-en pour faire le tri et gardez uniquement ceux dont vous vous servez encore. Séparez ensuite les couvercles des plats et placez-les dans des paniers de rangement. Gardez les plats que vous utilisez le plus à portée de main, cela vous évitera de semer la zizanie dans votre armoire.   

Les ustensiles dépareillés

Les ustensiles qui disparaissent sont également un étrange phénomène inexplicable. Peut-être se retrouvent-ils dans les poubelles du bureau ou celles de l’école, quoi qu’il en soit, certains ustensiles, comme les fourchettes et les couteaux manquent toujours à l’appel. Une bonne façon d’enrayer ce problème de gestion est d’abord de garder un œil sur votre inventaire. Un tiroir bien classé avec des compartiments séparés vous permettra d’y arriver. 

Le cœur de la maison étant désormais fonctionnel, la maisonnée est enfin prête à reprendre la routine. En espérant que votre beau travail perdure pendant quelque temps!  

Cour et jardin

Apprenti jardinIer

C’est avec beaucoup d’entrain et de positivisme que vous vous êtes improvisé jardinier cet été. Après avoir terminé de planter vos semences, un petit sentiment de fierté vous a envahi à l’idée de voir naître, dans quelques semaines, des légumes tout frais. Or, si certaines personnes se targuent d’avoir le pouce vert, on peut dire que vous avez plutôt les mains pleines de pouces, car votre jardin est resté à l’état végétatif. Ne perdez pas espoir, car pour que votre jardin prenne vie, plusieurs facteurs se doivent d’être réunis. Quelques ajustements suffiront peut-être, pour que l’année suivante, les récoltes soient plus généreuses!

Attendre le bon moment

Selon les experts dans le domaine, l’une des principales causes de l’échec d’un potager serait la plantation extérieure trop hâtive. Dame Nature peut en effet se jouer de nous, même si la hausse des températures laisse présager la venue de l’été, il est tout de même possible que le mercure descende soudainement en flèche. Soyez patients et attendez le moment propice pour commencer votre ensemencement. Pour les jardins potagers, il est conseillé d’attendre la mi-mai pour la mise en terre et même le début du mois de juin si vous jugez la température inadéquate. Avant de vous lancer dans la plantation, renseignez-vous auprès d’un professionnel pour connaître la période appropriée pour semer vos plans ou vos graines.  

Des légumes ennemis

Certains légumes de la même famille mis côte à côte peuvent se faire concurrence puisqu’ils recherchent essentiellement les mêmes éléments dans le sol. Ainsi, pour éviter que vos plantes se nuisent, veillez à agencer les légumes compatibles. Pour en apprendre davantage à ce propos, visitez le www.unjardinpourlaviequebec.com/compagnonnage-.

Un potager qui respire

Des semences trop rapprochées les unes des autres peuvent empêcher les légumes d’arriver à maturité. Ainsi, en déterminant la dimension de votre potager, délimitez par le fait même la distance entre vos plants, cette distance est sujette à changement selon les différentes variétés de légumes. Les légumes à fruits, comme c’est le cas pour les poivrons ou les tomates par exemple, ont besoin d’espace pour s’étaler et atteindre leur pleine croissance. Une bonne connaissance des aliments que vous souhaitez voir grandir dans votre potager vous permettra d’éviter des faux pas, notamment en ce qui a trait l’espacement et la surpopulation des plantes. 

Le bon dosage d’eau

Il est déconseillé d’arroser le potager tous les jours au risque d’appauvrir le sol et ainsi de nuire à la croissance des légumes. Les spécialises priorisent d’arroser périodiquement de façon abondante. Évitez de procéder lors des après-midis chauds lorsque le soleil est à son zénith, puisque l’eau s’évaporera au lieu de pénétrer dans le sol. Arrosez plutôt le soir ou en matinée, alors que le soleil se fait plus discret. 

Entretien du potager 

Pour espérer voir pousser vos légumes dans votre potager, celui-ci se doit d’être entretenu avec ri-gueur. Si cet aspect est négligé, les mauvaises herbes et les insectes indésirables auront vite fait d’envahir votre jardin. Vous pourrez alors dire adieu à vos semences si dûment plantées. Ainsi, effectuez un entretien quotidien en veillant à ce que les mauvaises herbes soient retirées et les insectes, comme les limaces, chassés. 

Finalement, ne vous avouez pas vaincu dès votre première tentative. Au fil des ans, vous gagnerez en expérience et en confiance et pourrez savourer vos récoltes qui seront généreuses et abondantes. 

Habitation

La vie en colocation; entre discorde et compromis

Vivre en colocation de façon harmonieuse exige une certaine période d’adaptation. Pour arriver à trouver un certain équilibre qui tend à respecter l’environnement de l’autre, des règles de base se doivent d’être établies dès le départ, sans quoi la discorde risque de compromettre cette nouvelle promiscuité avec vos nouveaux locataires. Que vous soyez deux ou quatre, la cohabitation comporte son lot de défis, mais rien ne vaut quelques petits compromis pour arriver à vivre sereinement dans un même environnement.

Le choix des colocataires

Si vous en avez l’opportunité, prenez le temps de bien choisir la ou les personnes avec qui vous partagerez votre espace de vie. La compatibilité entre votre mode de vie et celui de vos colocataires vous permettra entre autres d’éviter les conflits. Vous souhaitez vivre dans un environnement zen et préférez les petites soirées cocooning aux soirées arrosées? Le profil recherché n’est certes pas celui d’une personne fêtarde et exubérante. Pour espérer que vos violons s’accordent, prévoyez une rencontre préliminaire au cours de laquelle vous aurez la chance de poser vos questions et de partager votre vision de la colocation. 

Prévenir les conflits

Qui fait le ménage, qui s’occupe de faire les courses, qui s’occupe de payer les comptes? Voici autant de questions qui peuvent être la source de débats enflammés. Pour prévenir les potentielles disputes, établissez un plan sur papier et distribuez les différentes responsabilités. Assurez-vous que chacun cautionne cette attente en demandant à tous de signer le papier en question, comme un engagement à respecter. Ce document sera une preuve irréfutable en cas de dispute puisque chacun sera imputable de ses actes. 

L’argent, source de conflit

L’aspect financier peut également créer des tensions entre les colocataires. C’est pourquoi il est judicieux de déterminer préalablement les coûts qui devront être partagés mensuellement. Aussi, il est essentiel de déterminer si vous souhaitez diviser l’intégrité des dépenses entre les différents habitants ou si vous préférez vous acquitter de vos dépenses personnelles uniquement. C’est le cas notamment pour les aliments, les produits ménagers, le papier sanitaire, les essuie-tout, etc., qui doivent être renouvelés régulièrement. 

La discussion, la solution

Une communication fluide en toute franchise est la clé pour éviter de cumuler les frustrations. Ainsi, s’il existe des irritants, n’attendez pas que la colère vous gagne avant d’engager la conversation, au risque que l’émotion ne prenne le dessus sur la discussion. Pourquoi ne pas instaurer des réunions hebdomadaires avec vos colocataires afin de soulever les insatisfactions et d’enrayer les problèmes. 

À chacun son cocon

Il va s’en dire que l’intimité se fait plus rare lorsque vous partagez votre habitation avec d’autres gens. Le salon, la cuisine ainsi que la salle de bain sont des espaces communs où tous peuvent aller et venir. Toutefois, votre chambre demeure votre sanctuaire privé, votre petit cocon dans lequel vous pouvez vous retirer pour apprécier un peu de solitude et de tranquillité. Par extension, vous pouvez aménager et personnaliser cet endroit comme bon vous semble.   

Tout compte fait, la colocation requiert des ajustements constants pour arriver à maintenir une ambiance positive et conviviale, dans laquelle tous pourront vivre harmonieusement. 

Art de vivre

Le «meal prep» à la rescousse des familles occupées

Au cours des deux dernières années, le concept du «meal prep» a considérablement gagné en popularité. Il faut dire qu’il répond à des enjeux bien réels de nos jours soit le désir des familles de s’alimenter sainement, le manque de temps pour cuisiner en semaine et la recherche de solutions pour réduire le gaspillage alimentaire ainsi que la facture d’épicerie.

En fait, le «meal prep», c’est ni plus ni moins que l’art de planifier et de préparer ses repas. Il y a cependant différentes façons d’y arriver selon le temps que l’on souhaite y investir.

Des ingrédients frais, lavés, pelés et coupés

L’une des astuces du «meal prep» consiste à laver, peler et couper ses aliments dès l’achat. Ainsi, en arrivant de l’épicerie, on s’affaire à la tâche. On lave tous les fruits et légumes et selon nos besoins pour la semaine ou pour le mois, on les pèle, on les coupe et on les place au frigo ou au congélateur.

On peut par exemple, préparer des sacs de fruits congelés pour nos smoothies. On peut aussi faire surgeler les carottes, le céleri, l’oignon et le chou nécessaires à la préparation de nos soupes.

Au réfrigérateur, on garde uniquement les aliments dont on aura besoin pour la semaine courante.

On peut aussi faire de même avec la viande. Pour réduire la facture d’épicerie, on achète en gros. On coupe ensuite nos morceaux de viande selon ce qui sera nécessaire pour les repas à venir et hop, on envoie le tout au congélateur. Le moment venu, il suffira de faire décongeler le sac ou le plat de viande dont on aura besoin pour notre prochain souper.

Cuisiner en gros

Lors de la planification de vos repas, pensez à préparer plus de portions que ce dont vous avez réellement besoin. Vous pourrez ainsi faire congeler le surplus pour un prochain repas ou pour les lunchs.

Faites de même avec les salades, les collations et les desserts. Cuisinez-les en grande quantité en début de semaine.

Du prêt-à-manger maison

Choisissez un jour de la semaine moins occupé pour préparer une foule de repas prêts-à-manger. Comme dit précédemment, cuisinez en gros, pour plus d’un repas, mais séparez ensuite ces repas en portion individuelle. Ajoutez-y même les accompagnements : patates, riz, légumes, etc. Un plat = un repas complet pour une personne.

Si cette méthode de «meal prep» demande une plus grande organisation, c’est aussi celle qui est la plus efficace pour gagner du temps en semaine.

Vous pourrez aussi réaliser d’importantes économies surtout si vous avez l’habitude de fréquenter les restaurants rapides sur l’heure du diner. 

Décoration

Une chambre pour deux

C’est peut-être la tendance minimaliste ou encore le simple désir des familles d’aujourd’hui de vivre plus simplement, dans certains cas il pourrait aussi s’agir d’un manque d’espace, mais force est de constater que les chambres d’enfants partagées sont de nouveau au sommet de leur popularité. Les parents de jeunes enfants sont en effet de plus en plus nombreux à opter pour cette solution lorsque leur famille s’agrandit. Une option qui permet de libérer de l’espace dans la maison en plus de permettre aux enfants de consolider leur lien fraternel.

Un aménagement réfléchi

Aménager une chambre pour deux peut représenter un grand défi. D’une part, il est tout à fait justifié de désirer un espace bien pensé et harmonieux. D’autre part, il faut être conscient que les goûts des deux enfants peuvent diverger et qu’au final chacun à droit à son petit cocon bien à lui.

Comment fait-on alors pour réaliser une chambre d’enfant partagée? On opte pour une toile de fond neutre. On crée ensuite des zones distinctes pour chacun des enfants.

Il est notamment possible de créer des barrières psychologiques en utilisant la peinture, on pense au bloc de couleurs, mais aussi en disposant le mobilier de façon à ce que chacun ait son propre espace.

On peut aussi user d’imagination et utiliser des rideaux, des jeux de lumière ou des meubles communs aux deux enfants, comme une table à dessin, pour délimiter la zone de l’un et celle de l’autre.

Ensuite, on dynamise le tout en ajoutant des éléments décoratifs qui, sans être nécessairement dans la même palette de couleurs ni sur la même thématique, s’agenceront bien ensemble pour former un tout.

Symétrie ou asymétrie

Ce n’est pas parce que vos enfants partagent leur chambre qu’ils doivent partager leur lit. Lorsque l’espace le permet, plusieurs familles optent pour deux lits jumeaux. D’autres envisagent, par nécessité ou par goût, l’utilisation d’un lit superposé.

Si vous optez pour le premier, vous pourriez diviser la chambre en deux en vous servant des lits pour créer un effet de symétrie. On place alors les lits de la même façon sur le même mur. On peut pousser le concept plus loin en offrant aux deux enfants les mêmes meubles d’appoint ou du moins la même quantité de meubles d’appoint.

Il est aussi possible d’y aller pour un aménagement asymétrique. La division de l’espace est alors un peu plus complexe.

Quant à envisager l’utilisation d’un lit superposé, elle implique forcément une bonne entente entre les enfants. Le plus vieux prend souvent la place du dessus, question de sécurité.

Le reste de la chambre peut être lui aussi partagé, mais il peut être judicieux d’offrir à chaque enfant un espace qui lui est propre, où il pourra exposer ses jouets et ses livres préférés.

Garçon et fille

Il est sans doute plus facile d’aménager une chambre pour deux enfants du même sexe. Bien que chacun ait sa propre personnalité, on peut penser que deux filles ou deux garçons aient des goûts plus similaires en matière de décoration, de couleurs et même de jouets qu’un frère et une sœur.

Lorsqu’on décore une chambre pour un garçon et une fille, on peut de ce fait être confronté à des goûts diamétralement opposés. Lui aime le vert, les dragons et le hockey, elle préfère le mauve, les licornes et le ballet.

C’est précisément dans un cas comme celui-là qu’on utilisera des éléments plus neutres pour définir la base de la décoration. 

On pourra ensuite rechercher des articles décoratifs qui plairont aux enfants sans être nécessairement tape-à-l’œil. On peut aussi opter pour des éléments aux teintes complémentaires ou sur une thématique plus générale qui plaira à tous comme les sports, l’univers fantastique, les animaux, etc.

L’important est que chaque enfant se sente bien dans sa chambre et qu’il sache qu’au final, sa personnalité et ses goûts ont été pris en compte autant que ceux de sa sœur ou de son frère.

Cour et jardin

Ouste, les limaces!

De bien gros dégâts, voilà ce qui attend votre jardin s’il advenait que les limaces y trouvent refuge. Des mois d’avril à octobre, ces gastéropodes, dont font aussi partie les escargots, sortent de leur cachette et s’attaquent aux légumes et aux herbes du potager dont elles se nourrissent. En début de saison, les ravages causés sont tels qu’ils peuvent carrément mettre en péril la croissance de vos plants. Plus tard en été, ce sont vos récoltes qui se voient gâchées par la présence de ces petits mollusques.

En effet, malgré leur petite taille (2 à 4 cm), les limaces peuvent consommer jusqu’à 40 % de leur poids. Elles laissent ainsi derrière elles du feuillage troué, des racines abîmées, des fruits et des fleurs grignotés ainsi qu’un dépôt visqueux, du mucus, sur le sol et le feuillage.

Pour les prendre sur le fait, et connaître l’ampleur de la population présente dans votre jardin, il faut examiner les plants et la terre une fois la nuit tombée, préférablement après une averse. C’est à ce moment précis que les limaces sortiront pour prendre leur goûter.

Il faut savoir que ces mollusques apprécient les endroits sombres et frais. Ainsi, un sol souvent trop humide sur lequel se trouve de surcroît de la matière organique en décomposition s’avère un terrain de jeux idéal pour les limaces.

Comment s’en débarrasser?

Fort heureusement, il existe différentes solutions pour éviter que les limaces ne s’en prennent à votre potager. Tout d’abord, vous pouvez les retirer manuellement de vos installations avant de les rejeter plus loin dans la nature ou de les noyer dans un bol d’eau savonneuse ou d’alcool. Il s’agit toutefois d’un travail fastidieux qui devra être recommencé chaque jour.

Il est aussi possible de les piéger par différents moyens pour en faciliter la capture. L’un de ceux-là consiste à remplir de petits bols de bière que l’on enfouit à hauteur du sol. Les limaces y tomberont et vous pourrez ensuite les jeter. On peut aussi les attirer en installant simplement un bout de bois, un morceau de carton ou encore une pelure de fruit au fond du jardin. Les limaces s’y réfugieront.

Une autre façon de les éloigner du jardin serait de favoriser la présence de leurs prédateurs. On compte parmi eux les crapauds, les araignées, les grenouilles et les carabes notamment.

D’autres astuces existent, mais leur efficacité n’est pas prouvée. On peut entre autres disposer de coquilles d’œuf émiettées ou de marc de café au jardin.

Finalement, il est possible de recourir à l’utilisation de pesticides à faible impact composés de phosphate ferrique. Cette solution est à utiliser en dernier recours. Suivre le mode d’emploi et les recommandations du fabricant est essentiel.

Habitation

Sofa, causeuse, canapé, comment s’y retrouver?

Au même titre que la table dans la salle à manger, le sofa occupe une place centrale dans le salon. Choisir l’assise de vos rêves, celle qui conviendra à tous vos besoins, peut cependant s’avérer complexe puisqu’il existe sur le marché une variété impressionnante de modèles. Ainsi, avant de partir à la recherche du parfait sofa, celui que avez imaginé trônant au centre de votre pièce, il est essentiel de tenir compte de certains éléments phares comme les matériaux, les dimensions, les couleurs, l’emplacement, etc. Voici donc un petit guide d’achat afin de guider vos choix et de profiter des années durant de votre sofa!

Le bon terme 

Sofa, causeuse, sectionnel, autant de termes, qui à première vue, semble tous définir ce qu’on appelle plus communément un « divan ». Or, toutes ces significations représentent des déclinaisons des différents modèles que l’on retrouve dans les magasins. Par exemple, le sectionnel, qui prend la forme d’un L, se différencie du modulaire dont les sections indépendantes et amovibles permettent plus de latitude dans la configuration des pièces. Un fauteuil, quant à lui, est un siège d’une place composé d’un dossier et d’accoudoirs, alors qu’une causeuse, est composée de deux assises. Le sofa, le divan et le canapé, sont trois termes utilisés pour désigner un trois places dont les dimensions se situent entre 78 et 90 pouces.  

Utilisation 

Quelle utilisation ferez-vous de votre nouvel achat? Est-ce qu’il se retrouvera dans le salon, dans la salle familiale ou le cinéma maison? Est-ce que votre animal de compagnie aura la permission de faire la sieste sur le sofa? Toutes ces questions d’ordre pratique vous aideront à être plus pragmatique dans votre sélection. Les choix préliminaires que vous aviez réalisés en feuilletant les magazines de décoration ne correspondent peut-être pas à la réalité. Bien que l’esthétisme d’un sofa représente un critère d’achat, il ne doit pas altérer votre choix final, car tôt ou tard, le côté pratique de la chose vous ramènera à la raison! Ceci étant dit, un divan en tissu pâle, des jeunes enfants et une grosse boule de poils, ne font assurément pas bon ménage. 

L’espace 

Le jour de la livraison est enfin arrivé, les livreurs déposent la pièce maîtresse de votre salon et à cet instant, vous réalisez que le mobilier choisi ratisse l’entièreté de la pièce… Pour éviter cette situation des plus fâcheuses, assurez-vous de mesurer l’espace et de visualiser l’emplacement où vous souhaitez recevoir votre divan. Un meuble massif et foncé dépouillera assurément votre pièce de tout espace de vie habitable. 

Le revêtement 

Les tendances actuelles sont aux velours et aux couleurs éclatantes comme le vert émeraude ou le jaune safran. Toutefois, l’achat d’un canapé est une dépense substantielle et demande que l’on se questionne sur la longévité du meuble en question. Ainsi, faites 

votre en choix en conséquence de vos habitudes de vie et de vos besoins. Le cuir, le coton, le suède et les tissus synthétiques ont tous leurs lots d’avantages et d’inconvénients. Si vous prévoyez utiliser quotidiennement votre sofa et que vous avez de jeunes enfants, le cuir et le vinyle, connus pour leur robustesse et leur facilité d’entretien, sont des choix avisés. À l’antipode, si vous comptez utiliser votre canapé de façon périodique, vous pouvez oser pour des matières plus riches qui nécessitent plus d’entretien.   

Budget

Comme dans plusieurs sphères de l’ameublement, l’échelle de prix est sujette à changement selon la gamme de produits sélectionnés. L’achat d’un canapé est un investissement important qui peut osciller entre 2000 à 10 000 dollars, c’est pourquoi il importe d’établir un budget qui orientera par la suite votre magasinage. Les prix des sofas peuvent varier, notamment en fonction du style de recouvrement, de leur provenance ou de leur style. Néanmoins, un mobilier de bonne qualité aura une durée de vie pouvant s’étendre jusqu’à 15 ans. 

L’essayer, c’est l’adopter

Afin de vérifier la solidité et le confort du canapé, n’hésitez pas à essayer la marchandise en magasin. Vautrez-vous dans les coussins et essayez-le comme si vous étiez à la maison! Visitez plusieurs magasins à titre comparatif et renseignez-vous comme il se doit auprès des professionnels avant d’élire définitivement le divan qui se retrouvera dans votre logis. Une réflexion s’impose, prenez le temps d’analyser les différentes options et évitez les coups de tête, car vous pourriez le regretter pendant les 15 prochaines années! 

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Des abris de jardin entièrement québécois

L’entreprise québécoise Jardin de Ville, qui figure parmi les leaders en design et en commercialisation de mobilier de jardin haut de gamme, a tout dernièrement dévoilé ses nouveaux modèles d’abris de jardin pour l’été 2019. Ces mobiliers, alliant le style contemporain et minimaliste, embelliront les aires de vies extérieures en apportant un brin d’élégance et de raffinement.

La Sleek : simplicité et minimalisme 

Jardin de Ville propose désormais un nouveau modèle d’abri de jardin conçu par Cuscini Design : La Sleek. Entreprise manufacturière de Jardin de Ville depuis 1988 et fabricant des abris depuis 1996, Cuscini Design conçoit entièrement ses produits au Québec respectant les plus hauts standards de qualité.

La Sleek est un modèle très minimaliste composé d’un toit fixe. Cet abri rejoint par le fait même la famille du Square One, abri à toit fixe avec système de gouttière intégré pour la pluie, lui aussi d’un style épuré. 

Close-up : lames orientables

Parmi les nouveautés, ont retrouve également l’abri Close-up, dont les lames du toit sont ajustables, permettant ainsi d’ajuster la quantité de luminosité souhaitée. Facile à installer, cette structure autoportante est idéale pour les terrasses sur les toits.  

Pergola : entre auvent et véranda 

Pour compléter ces trois nouveaux modèles d’abris, Jardin de Ville offre également à sa clientèle les indémodables pergolas de Solicanada. Cet abri modulaire permet de nombreuses configurations pour des espaces plus spacieux.

Source : V2com