Saviez-vous que...

C'est en 1926, à Arvida, que les premiers garages sont apparus de façon systématique. Ces bâtiments étaient conçus tant pour les ouvriers que les employés spécialisés. De ce fait, Arvida fut la première cité à tenir compte à ce point de l'automobile.
- La construction de l'usine de pâte chimique de Port-Alfred, propriété de la Ha! Ha! Bay Sulfite a débuté en juin 1916. Pas moins de 400 hommes et 12 chevaux ont travaillé sur ce chantier.
- Les employés de Port-Alfred qui n'étaient pas de confession catholique se réunissaient au «meeting house», que les Canadiens français appelaient la «mitaine».
- Le modèle de développement de Val-Jalbert est inspiré de la ville de Boston. Sur le plan architectural, les maisons de la ville de compagnie sont de type vernaculaire américain.
- À Dolbeau-Mistassini, dans le Quartier des Anglais, un employé de l'usine responsable du «Staff Hotel», Monsieur Charles Nead, était le principal responsable du quartier verdoyant: «On le reconnaissait à «son sac rempli de graines» qu'il ensemençait un peu partout de façon assidue, patiente et passionnée», peut-on lire dans le rapport rédigé par le SARP.
- Le Parc commémoratif Sir William Price (Kénogami) est l'un des rares parc mausolé. Aménagé au cours des années 1925 à 1927, ce parc funéraire est le lieu où repose la dépouille de Sir William Price. Autre point notable, à l'entrée du parc, on retrouve deux lions, oeuvres du sculpteur Alfred Laliberté. Ces derniers y ont été installés pour rappeler la présence anglophone en Amérique du Nord.
- Les trottoir des villes de compagnie sont pour la plupart installés à plus ou moins 10 pieds de la rue et délimités par un terre-plein. Il semblerait que cette façon de faire était préconisée afin d'assurer la sécurité des piétons. Selon l'urbaniste de Dolbeau-Mistassini, Alain Mailloux, les villes ne reproduisent plus ce modèle pour une question de coût, mais ce serait le modèle idéal pour la sécurité des quartiers résidentiels.
- Les villes de compagnie des industries de fabrication de pâte et de papier sont celles qui ont le plus perduré dans le temps. En effet, l'industrie minière a aussi créé ses propres installations, mais puisque les activités des mines sont plus éphémères, les installations l'ont été tout autant.