Résidence Altaïr: une "étoile" de l'architecture

Une nouvelle maison arborant une architecture contemporaine vient orner le paysage de Cap-à-L'Aigle, dans la région de Charlevoix : La résidence Altaïr.
Conçue par la firme Bourgeois/Lechasseur architectes, la résidence a été baptisée Altaïr en référence à l'étoile la plus brillante de la constellation de l'Aigle et signifie «Aigle en vol». Comme son nom l'indique, cette somptueuse demeure suspendue à flanc de cap scintille telle une étoile dans le paysage de Cap-à-L'Aigle.
Cette résidence, construite en 2016 par Construction des Grands-Jardins, comporte de nombreux traits distinctifs. Entre autres, elle se démarque par son implantation en «V» qui s'ouvre sur le paysage et ses longues façades qui se projettent dans le vide. Refermée au nord, elle s'ouvre et se déploie vers le fleuve, semblant littéralement prendre son envol.
De la route, la résidence est peu visible, celle-ci étant partiellement camouflée par les arbres. Ce n'est qu'en avançant vers le bâtiment que celui-ci se dévoile peu à peu à nous.
Une structure basée sur deux prismes
Formellement, deux prismes longitudinaux sont déposés l'un sur l'autre. Un désaxement volontaire favorise la contemplation du paysage. Les longues façades vitrées offrent des points de vue et des cadrages différents sur le fleuve, sur la forêt et sur la ville de la Malbaie en contrebas.
Une fenêtre sur la nature
La résidence Altaïr invite à se poser. Elle inspire la quiétude et incite à la contemplation du paysage. La fenestration large et abondante amène la nature à l'intérieur. Où que l'on soit, on baigne dans cet environnement naturel d'exception où se côtoient fleuve et montagnes.
Les espaces de vie se succèdent et l'espace, complètement ouvert, permet d'avoir une vue imprenable sur l'horizon. On peut accéder à une immense terrasse aménagée sur la toiture de l'étage inférieur. C'est aussi à ce niveau que l'on retrouve la suite principale, légèrement en retrait dans la forêt.
Matériaux nobles et naturels
Au niveau de la matérialité, les deux volumes sont recouverts d'un parement de bois grisâtre. Les façades en retrait ou protégées par les débords de toit, sont recouvertes de cèdre de l'ouest. Cette essence chaleureuse a aussi été utilisée pour le plafond ce qui accentue l'effet de prolongement de l'intérieur vers l'extérieur.
Mariant matériaux nobles et intemporels, la résidence Altaïr épouse parfaitement son environnement. Cette construction constitue un modèle d'intégration de l'architecture moderne au paysage.
Source: V2com.biz