Nouvelle vie pour une chaise de bureau

Vous est-il déjà arrivé de voir un objet, un meuble ou encore un lieu qui à première vue semble désuet, mais qui à vos yeux renferme un potentiel énorme? Ce sentiment, celui qui habite les âmes créatives, Françoise Tremblay le connaît bien. C’est d’ailleurs celui-là même qui l’a poussé tout récemment à transformer une vieille chaise de bureau en une pièce moderne dont les lignes vintage rivalisent d’esthétique avec le tissu aux formes géométriques.

Artiste verrière et graphiste de profession, Françoise n’en est pas à son premier projet de revalorisation. Appréciant les objets qui ont de l’histoire, du vécu, elle sait reconnaître le beau et ne manque ni de talent, ni d’imagination pour offrir aux pièces usées par le temps une nouvelle vie.

Ainsi, après avoir pris possession d’un nouvel espace de travail au début 2019, elle n’a pu s’empêcher de rêver à un meilleur avenir pour sa chaise de bureau dont l’allure vieillotte laissait à désirer.

Voici les différentes étapes qui lui ont permis de mener à bien son projet.

Matériels

•    Tissus de recouvrement

•    Peinture à métal fini mât

•    Clou de rembourrage

Marche à suivre

Dans un premier temps, il a fallu démonter la chaise pour retirer le dossier et l’assise. Après un bon nettoyage, la structure en bois, toujours en excellent état, a pu être sablée. Pour ce faire, Françoise a utilisé une ponceuse à mouvement orbital avant de compléter le tout à la main; l’objectif étant d’enlever le plus possible le fini lustré et d’ouvrir le grain du bois.

Elle a ensuite choisi de peindre la structure en noir. Comme il lui avait été recommandé lors d’un précédent projet de revalorisation, elle a opté pour une peinture à métal de marque Corrostop au fini mât. Facile d’application, ce type de peinture camoufle bien les imperfections en plus d’être extrêmement durable.

Il lui aura suffi de deux couches pour obtenir un couleur uniforme. Un léger ponçage de la structure entre les deux couches a été fait pour une meilleure adhésion.

Est ensuite venu le temps de recouvrir les coussins dont le tissu d’origine d’un gris-beige déprimant s’étaient quelque peu couverts de charpie au fil des ans. Ne souhaitant pas investir une importante somme d’argent dans son projet de revalorisation, Françoise a choisi de conserver la rembourrure déjà en place. Elle s’est cependant procurée un nouveau tissu vivifiant aux motifs géométriques.

Aux dires de la laterroise, le recouvrement a été somme toute facile à réaliser. Elle a toutefois dû faire preuve de vigilance pour que son tissu reste droit et bien aligné. Pour la finition du dossier, elle a utilisé des clous à meuble ou clous à rembourrage.

Elle a finalement complété la transformation de sa chaise en assemblant le dossier et l’assise à la structure de bois. Cette dernière étape a nécessité un peu plus de patience et de dextérité, car non seulement fallait-il assembler les morceaux entre eux, mais aussi s’assurer que le dossier soit au niveau.

Variante

Cette vieille chaise des années 70 aurait pu être transformée de bien des façons. Pour en faire une version plus actuelle et design, Françoise Tremblay a choisi de peindre le bois, mais il aurait aussi été possible de le teindre. Il aurait cependant fallu mettre beaucoup de temps à décaper la structure ou à la sabler de sorte que son fini soit uniforme avant l’application de la teinture.

L’utilisation de peinture au fini calcaire aurait également pu être envisagée. À ce moment, il aurait alors été préférable d’appliquer une cire de finition pour protéger la surface.