«Le meilleur thé est celui que vous aimez!»

Détrompez-vous, le thé ne se déguste plus le petit doigt en l'air sur le coup de 16 heures. On le boit aujourd'hui en toute convivialité, à n'importe quel moment de la journée, seul ou entouré de gens avec lesquels on a envie de le partager. «Aimeriez-vous goûter un de nos thés?», demande Dominic Rouleau, de la maison de thé La Théière à l'envers, notre spécialiste en la matière
Comme bien des gens, devant l'embarras du choix, à contempler les dizaines de jolis contenants métalliques, difficile de se prononcer. Le mot d'ordre: on ne stresse pas avec le thé! Pas besoin de tout connaître du thé pour pouvoir l'apprécier.  De prime abord, le thé intimide, il n'en est rien lorsque l'on saisit l'essentiel d'une bonne infusion. «Il n'est pas nécessaire d'avoir de l'équipement très sophistiqué ou encore une théière en terre cuite. On peut infuser le thé dans un pot Masson si c'est ce que l'on a sous la main. Après l'eau, le thé est l'une des boissons les plus bues au monde, il y a donc de nombreuses façons de le boire.», poursuit M. Rouleau, copropriétaire de l'endroit.
Même en ce qui a trait au thé, tous les goûts sont dans la nature. Quelques règles simples permettent néanmoins  une infusion agréable en bouche. «Il faut avoir le bon poids de thé, la température appropriée et le bon temps d'infusion. Cela permet de contrôler l'amertume du thé. Les gens vont souvent verser de l'eau trop chaude sur un thé qui est trop fin. Avec les thés verts, il faut mettre une eau moins chaude. D'autant plus s'il est japonais. L'amertume est vraiment le problème le plus fréquent et qui déplaît le plus aux gens.»
Lorsqu'il est submergé dans l'eau, le thé, qui à la base est sec, prend de l'expansion. «Je conseille de choisir un infuseur qui permettra aux feuilles de thé de circuler librement dans l'eau. Soit un modèle de type panier se rendant jusqu'au fond de la théière ou de la tasse. Laisser tout simplement les feuilles dans l'eau pour ensuite les séparer du thé est aussi une bonne façon de faire l'infusion. Le thé ne devrait pas être enfermé afin qu'il puisse révéler toutes ses saveurs.»
Pour ceux qui n'apprécient pas le thé préparé en théière parce qu'il devient froid trop rapidement, notre spécialiste propose de d'abord préchauffer le contenant en y versant de l'eau bouillante. La température de l'eau varie en fonction de la sorte de thé. «Selon la famille dont ils font partie, les thés blancs et les thés verts vont demander une eau beaucoup moins chaude (entre 75°C et 85°C) que les thés vieillis, noirs ou encore les Oolongs (95°C). Lorsque la température n'est pas respectée, le thé peut se révéler plus amer, mais ce sont aussi les huiles aromatiques qui seront brûlées. En fait, les arômes qui font que l'on choisit un thé perdront de leur qualité.»
Si vous ne disposez pas d'une bouilloire indiquant le degré de l'eau ou encore d'un thermomètre, il est possible d'apprendre à différencier les bulles produites par le bouillonnement. Vous pouvez aussi apprendre à distinguer les sons émis par la bouilloire puisque le sifflement varie selon la température de l'eau. Une autre façon de faire consiste à faire bouillir l'eau (100°C) puis à attendre quelques minutes, le temps qu'elle refroidisse à la chaleur souhaitée. Après 6 ou 7 minutes, l'eau aura diminué de près d'une quinzaine de degrés. Sinon, mélangez ¾ d'eau bouillante à ¼ d'eau froide. La température du liquide sera alors d'environ 75°C.
Certains thés, comme les Oolongs et les thés vieillis, ont besoin d'être rincés. «Quand nous donnons cette information aux gens, ils craignent que ce soit compliqué. Il s'agit de verser de l'eau chaude sur les feuilles durant 5 à 10 secondes. Il faut ensuite jeter cette eau. Cela permet de délier les feuilles pour les préparer à l'infusion et d'enlever l'amertume et l'excès de tanin. Il y a des thés vieillis durant plusieurs années qui peuvent avoir accumulé au fil du temps des poussières indésirables».
Il ne vous reste plus qu'à trouver le thé qui saura vous plaire et à le partager en agréable compagnie!