L'architecture au profit des écoles de la région

Des écoles lumineuses, accueillantes, conçues pour respecter le rythme d'apprentissage de chacun, disposant d'espaces de travail collaboratifs et flexibles; l'architecture dans les établissements scolaires devient un outil indispensable pour les écoles de demain. D'ores et déjà, les architectes et décideurs de la région font preuve d'ingéniosité pour rendre les écoles d'ici des endroits où les jeunes se sentiront chez eux.
Roger Fradette, architecte
Faire des écoles des endroits où il fait bon vivre
L'architecte Roger Fradette de la firme Architectes associés connait bien la réalité des écoles de la région. Celui qui a participé à la construction de gymnases des écoles Jean Fortin de Saint-Honoré, St-David à St-David-de-Falardeau et St-Denis à Chicoutimi ainsi que la rénovation de l'école des Jolis-Prés à Laterrière innove déjà en matière de design. Pour lui et son équipe, repenser l'école d'aujourd'hui était primordial. Dans cette optique, il fallait ajouter de la lumière, de la chaleur et de la couleur aux établissements d'enseignement d'ici. Le bois, les grandes fenêtres, les corridors colorés et élargis font partie du lot d'idées que M. Fradette a réussi à implanter dans ses projets.
L'importance de rendre les écoles conceptuellement mieux organisées et reliées aux passions des élèves est d'autant plus importante dans les installations sportives d'un établissement scolaire : «Auparavant, les jeunes faisaient beaucoup d'activité physique à la maison. Maintenant, on se rend compte que c'est dans les écoles que les élèves bougent le plus. Dans les rénovations et constructions d'aujourd'hui, on doit cibler les besoins et on se rend compte qu'on devait doter les écoles d'installations sportives modernes», ajoute M. Roger Fradette. Mme Hélène Aubin, conseillère en communication de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay abonde dans le même sens :  «Le rôle de l'école a changé. Nous avons maintenant la mission d'encourager les saines habitudes de vie chez les jeunes», explique-t-elle.
Le Gouvernement du Québec a d'ailleurs ciblé les écoles dans son Plan québécois des infrastructures 2016-2026  : «Le gouvernement s'est engagé dans une démarche structurée afin de se recentrer sur ses missions premières et de dégager une marge de manoeuvre pour mieux y investir. Dans cette foulée, le gouvernement a choisi d'investir de façon responsable dans les établissements scolaires et sportifs afin d'offrir un environnement propice à l'apprentissage et à la pratique du sport. [...] De plus, le gouvernement profite du Plan québécois des infrastructures 2016-2026 pour annoncer des investissements de 50 millions de dollars, sur ce même horizon de trois ans, dans la construction de gymnases. Ces investissements permettront d'offrir des installations sportives adéquates qui favoriseront l'activité physique chez les jeunes», peut-on lire dans le document qui indique que le tiers des écoles préscolaires et primaires du Québec se trouvent en mauvais ou en très mauvais état.
Utilisation du bois
«Le bois ajoute de la chaleur. Il apporte une sensation de confort et de bien-être», relate M. Fradette. En fait, l'utilisation de ce matériau est assez récente dans la région.  «Les délais de livraison étaient relativement longs. Les poutres provenaient de l'Ouest canadien. On privilégiait donc l'acier pour une question de couts et de délais», explique-t-il.
C'est lors de son implication dans la construction de l'aréna de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), presque entièrement faite de bois, que l'architecte a pu utiliser ce matériau à grande échelle. En fait, la firme Architectes associés a su profiter des produits de l'entreprise familiale nord-québécoise Chantiers Chibougamau qui avait inauguré en 2011 sa nouvelle usine de fabrication de panneaux en bois lamellé-croisé Nordic X-Lam pour permettre la réalisation d'un tel projet.
Projet Lab-école
Alors que les écoles québécoises font couler beaucoup d'encre dans l'actualité, les écoles de la région, quant à elles, sont plutôt en bonne posture. Visiblement, la collaboration des Commissions scolaires de la région avec des architectes démontre une volonté d'améliorer le design des établissements d'enseignement. «Le projet Lab-école pourra apporter de nouveaux concepts. Nous sommes ouverts aux nouvelles idées.», indique l'architecte. Néanmoins, ni ce dernier ni Mme Hélène Aubin de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay ne peuvent confirmer si le projet aura des retombées économiques sur la région, mais avouent qu'ils voient d'un bon oeil la venue d'un projet qui a comme mission d'innover en matière d'infrastructures scolaires.