La Serre: bon pour la santé, beau pour les yeux

La Serre est un lieu que l'on fréquente aussi bien pour se sustenter, que pour profiter du décor relaxant inspiré de la nature et de l'agriculture.
Tout ce qui pousse à La Serre est utilisé pour les menus du comptoir santé et du Laurie Raphaël.
Des objets antiques provenant de familles d'agriculteurs québécois sont exposés sur les murs.
Le comptoir santé, qui a pour slogan « Fou du goût, sain d'esprit », est une initiative de Raphaël Vézina, fils du réputé chef Daniel Vézina, et de sa conjointe Elyse Bordeleau. Ces jeunes gens passionnés ont développé un concept où tout est pensé en fonction d'une alimentation raisonnée.
« Élyse me parlait souvent de son désir de développer un concept de restauration axé sur la santé des gens, mais aussi sur la santé de la planète. Consciente de l'empreinte écologique de l'agriculture et du transport des aliments, elle voulait créer un restaurant où l'on retrouverait des aliments sains et respectueux de l'environnement. Le menu devait aussi répondre aux goûts d'un maximum de gens, qu'ils soient végétariens, végétaliens ou amateurs de viandes », raconte Raphaël Vézina.
«L'occasion de concrétiser les idées d'Élyse est venue en 2016. L'espace réservé aux salons privés du Laurie Raphaël n'étant plus utilisé, nous avons vu en cet espace vacant l'opportunité pour mettre sur pied ce projet. Le 19 mai 2016, La Serre ouvrait officiellement ses portes. Le comptoir santé La Serre est la propriété du groupe Laurie Raphaël. Elyse est la directrice des ventes et opérations.»
Des mets de qualité à petit prix
Que ce soit pour une petite fringale, un lunch santé, ou un souper à emporter, La Serre propose des plats cuisinés froids et des jus frais. Les gourmands qui ont envie de manger sainement saliveront devant la variété de mets proposés. De plus, bien que le comptoir santé soit associé à la prestigieuse marque Laurie Raphaël, les prix sont très abordables. Les plats se détaillent entre 9$ et 14 $.
Autre point intéressant, les plats sont bien identifiés afin de tenir compte des habitudes et allergies alimentaires.
Fraîcheur et traçabilité
L'alimentation raisonnée étant à la base du concept, tous les achats sont faits en fonction de réduire au maximum l'empreinte environnementale du restaurant. D'ailleurs, Raphaël Vézina a mis sur pied, en collaboration avec d'autres chefs de la région de Québec, la coopérative Le Pré. En plus de favoriser l'achat local, ce circuit fermé de restaurateurs et de producteurs permet aux restaurateurs de bénéficier d'une traçabilité maximale et d'une fraîcheur inégalable.
Comme son nom l'indique, La Serre fait aussi pousser des herbes et légumes, à titre expériemental. Certaines de ces denrées sont même utilisées dans les recettes et vinaigrettes de La Serre et du restaurant Laurie Raphaël.
En ce qui a trait aux protéines, elles sont également choisies dans le respect de l'environnement. Par exemple, le comptoir santé sert uniquement du saumon sauvage.
Écolo du champ... jusqu'à l'assiette
Fidèles à leur philosophie, les propriétaires de La Serre ne se contentent pas d'offrir des aliments sains et écologiques. Ils ont aussi choisi des emballages composables en fibre de maïs et des contenants pour breuvages recyclables. D'ailleurs le comptoir santé n'est pas équipé d'une simple poubelle. Lorsqu'on termine son repas, il faut trier les restants dans les différents bacs prévus à cet effet. Les restes d'aliments et les emballages vont au compost, tout ce qui est recyclable va au recyclage et ce qui reste est déposé à la poubelle. Mais généralement, il ne reste rien pour la poubelle !
Un décor inspiré de l'agriculture
Le décor contemporain et épuré de La Serre met en valeur l'agriculture sous différentes facettes. Les pots bien garnis de fines herbes et de plants de légumes qui ornent le comptoir santé ainsi que la structure en bois rappelant celle d'une serre sont des détails judicieux qui font un clin d'oeil au nom et concept du comptoir santé.
On remarque également une panoplie d'objets anciens liés à l'agriculture. Une vieille brouette sert de base à des plafonniers, des lampes suspendues ont été fabriquées à partir de vieux bacs de récolte et plusieurs objets antiques provenant de familles d'agriculteurs québécois sont exposés sur les murs. D'ailleurs, des fiches explicatives permettent d'en apprendre davantage sur ces artéfacts.
Même le plancher aux motifs d'alvéoles nous rappelle l'univers agroalimentaire.
Si vous êtes de passage à Québec, faites un arrêt à La Serre pour découvrir ce concept nouveau genre !