La rue du Séminaire se distingue par ses maisons cossues de style vernaculaire américain.

La rue du Séminaire sous la loupe d'étudiants du Cégep

RÉDACTION PUBLICITAIRE / L’architecte Maude Thériault, qui enseigne l’architecture et l’histoire au Cégep de Chicoutimi, a profité de la tenue du Congrès annuel de l’ordre des architectes à Saguenay, en septembre dernier, pour sensibiliser ses étudiants à la valeur de l’architecture régionale en créant un projet de visite de la rue du Séminaire.

Ce projet a été réalisé par des étudiants en technologie de l’architecture et des étudiants en sciences humaines dans le cadre du cours démarche d’intégration des acquis en Sciences humaines. Chaque équipe de travail devait choisir une maison de la rue du Séminaire et faire une recherche détaillée sur celle-ci, tout en faisant aussi des liens avec l’histoire et l’économie régionale. Au total, une soixantaine de jeunes ont travaillé à ce projet visant à faire ressortir l’histoire et les caractéristiques architecturales des habitations de la rue du Séminaire. 

Le 21 septembre dernier, les architectes participant au Congrès ont eu la chance de visiter la rue du Séminaire en étant accompagné de guide hors pair qui connaissait cette réputée avenue de Chicoutimi à la perfection.

Les étudiants du collège ont présenté les maisons aux architectes dans le cadre d'une visite guidée.

«Il n’y a rien comme l’éducation pour sensibiliser le public au patrimoine. En créant ce projet, je voulais permettre aux étudiants de mettre en applications leurs différents acquis, mais aussi je voulais les amener à prendre réellement connaissance de la valeur des bâtiments qui les entoure. La rue du Séminaire étant située face au collège, plusieurs y circulent quotidiennement. Mais combien d’entre eux s’étaient réellement attardé à la beauté et aux caractéristiques des bâtiments de cette rue », fait valoir Maude Thériault, qui est également administratrice au conseil d’administration du Conseil des arts et des lettres du Québec.

«Les portraits présentés par les étudiants étaient très complets. Cette expérience a été fort concluante et je compte bien réitérer ce genre de projet avec d’autres secteurs de la ville», conclut l’architecte et enseignante.

Chaque équipe a réalisé un dossier complet intégrant le volet architectural du bâtiment, mais aussi l'histoire régionale, le contexte économique et politique de l'époque, etc.