Le secteur de l'habitation est important pour les revenus des municipalités.

L'habitation au coeur des élections

L'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) s'invite dans la campagne électorale municipale. L'organisation demande aux futurs maires et échevins d'assouplir certaines règles et d'instaurer des incitatifs pour favoriser le secteur de l'habitation.
Dans un dépliant envoyé à tous les partis politiques inscrits à la campagne électorale, l'APCHQ propose plusieurs mesures, dont la mise en place d'un guichet unique pour les projets de développement.
« Ce que nous voulons, c'est que l'habitation soit non seulement retenue dans les programmes électoraux des partis, mais qu'elle soit au coeur de la campagne électorale et des débats qui s'ensuivront », précise le vice-président Développement stratégique et Communications à l'APCHQ, François- William Simard.
L'instauration de programmes pour favoriser l'accès à la propriété est la proposition phare de l'organisation. Plus de Québécois devraient être propriétaires de leur habitation, plaide l'APCHQ. Un peu plus de 60 % des ménages sont propriétaires, alors que ce taux dépasse les 70 % dans toutes les autres provinces, tient à souligner l'organisation.
« Auparavant, bien des municipalités voyaient l'habitation comme un fardeau. Or, les mentalités commencent à changer et c'est pour le mieux. L'Union des municipalités du Québec a fait du développement économique son cheval de bataille. Certaines municipalités, comme Laval, Québec, Saguenay et Vaudreuil-Dorion, ont même implanté des pratiques gagnantes pour l'habitation. Nous souhaitons donc que d'autres emboîtent le pas lors de la prochaine campagne électorale », ajoute M. Simard.
L'APCHQ rappelle que le secteur de l'habitation est important pour les revenus des municipalités. L'industrie représente 7 % du PIB du Québec et génère plus de 172 000 emplois. Et 42 % de la hausse des revenus fonciers municipaux est étroitement lié à la croissance du parc immobilier résidentiel.