Rafraîchir sa maison sans climatiseur

Cet été, les canicules s’enchaînent et ces vagues de chaleur ne semblent pas être sur le point de s’arrêter. Chez ceux et celles qui sont contraints de rester à la maison, pour le télétravail ou la garde des enfants, ces journées chaudes peuvent être bien difficiles, surtout s’ils n’ont pas de climatiseurs. L’envie de s’en procurer un ne cesse d’augmenter. Avant d’ouvrir son portefeuille pour l’achat d’un de ses appareils, il faut savoir que certaines dispositions de la maison peuvent compliquer l’évacuation de la chaleur et que quelques ajustements peuvent grandement améliorer la situation.

Les conseillers en habitation de CAA-Québec proposent une foule de conseils, sur leur site Internet, afin de rafraichir sa maison sans casser sa tirelire. Pour eux, il est clair que certaines vérifications doivent être faites avant d’acheter un climatiseur. « Avant de courir au magasin choisir un climatiseur, voyez d’abord comment votre maison laisse pénétrer la chaleur. Des mesures alternatives, dites passives, pourraient bien améliorer la situation et vous procurer le confort tant recherché », expliquent-ils, sur leur site Internet.

La couleur foncée du revêtement extérieur peut en être la cause. « Les couleurs foncées absorbent les rayons du soleil. En fait, jusqu’au tiers de la chaleur captée par un bâtiment peut être transférée à l’intérieur par conduction », peut-on lire sur le site de CAA-Québec. Les couleurs claires sont plus convenables, car elles réfléchiront une grande partie de la chaleur indésirable.

Les fenêtres sont également un facteur important à considérer. « Elles peuvent transformer votre maison en véritable four, particulièrement celles qui sont orientées vers le sud et le sud-ouest, car elles sont responsables d’environ 40 % du réchauffement de votre maison par le soleil », poursuit CAA-Québec.

Leurs solutions ? L’achat de rideaux opaques de couleur pâle placés le plus près du vitrage, l’installation de pellicules pare-soleil qui diminuent jusqu’à 75 % l’induction de chaleur par les fenêtres et l’ajout d’auvents ou persiennes afin de créer de l’ombrage. Les experts suggèrent également de planter des feuillus d’une bonne hauteur sur le terrain pour la même raison et de prolonger, si possible, les débords de toit.

Il faut également permettre l’évacuation de la chaleur vers l’extérieur. Pour ce faire, CAA-Québec conseille, entre autres, de privilégier les fenêtres à battants, car elles attrapent l’air au passage qui peut ensuite plus facilement pénétrer dans la maison. Aussi, l’organisation suggère d’ouvrir toutes les portes et les fenêtres du côté venteux et un peu moins celles de la face opposée, lors des grandes chaleurs, afin de faire circuler l’air dans la maison. En gardant ouvertes toutes les portes à l’intérieur, il est aussi plus facile de profiter de la ventilation naturelle de la demeure.

+

 Des conseils pratiques, en bref 

  • Réduire l’utilisation d’appareils d’où émane de la chaleur. Le four, la sécheuse et le lave-vaisselle sont des appareils qui dégagent un lot important de chaleur. Lors des journées chaudes, ces appareils ne devraient fonctionner qu’en soirée.
  • Chaque geste compte. Par exemple, saviez-vous que les ampoules fluocompactes génèrent 90 % moins de chaleur que les incandescentes ?
  • Investir dans des ventilateurs. CAA-Québec indique : « Le coût d’un ventilateur de plafond en énergie est minimal : seulement 0,08 $ à 1,50 $ par mois, contrairement au climatiseur, qui fera grimper votre facture de 6,75 $ à 40,50 $ pour la même période. »
  • Déposer un bac d’eau rempli de glaçons devant votre ventilateur portatif. Certains conseillent également de mettre des lingettes humides près des fenêtres ouvertes.

Sur le site d’Hydro-Québec, on peut retrouver des conseils similaires qui feront en plus, économiser de l’énergie pendant la belle saison. Par exemple, on recommande le séchage sur la corde à linge lors des journées ensoleillées et aussi de laver son linge à l’eau froide, ce qui est 18 fois moins cher qu’à l’eau chaude. Les experts recommandent également de profiter de l’une des joies de l’été, le barbecue, et de favoriser l’appareil le plus souvent possible. Même le simple fait d’éteindre toutes les ampoules de la maison durant la nuit peut faire une différence. En plus de réduire la chaleur dans la demeure, c’est un geste qui fait économiser. Ils indiquent : « ce simple geste pourrait vous permettre d’économiser jusqu’à 25 $/ampoule/année. »