La vie en colocation; entre discorde et compromis

Vivre en colocation de façon harmonieuse exige une certaine période d’adaptation. Pour arriver à trouver un certain équilibre qui tend à respecter l’environnement de l’autre, des règles de base se doivent d’être établies dès le départ, sans quoi la discorde risque de compromettre cette nouvelle promiscuité avec vos nouveaux locataires. Que vous soyez deux ou quatre, la cohabitation comporte son lot de défis, mais rien ne vaut quelques petits compromis pour arriver à vivre sereinement dans un même environnement.

Le choix des colocataires

Si vous en avez l’opportunité, prenez le temps de bien choisir la ou les personnes avec qui vous partagerez votre espace de vie. La compatibilité entre votre mode de vie et celui de vos colocataires vous permettra entre autres d’éviter les conflits. Vous souhaitez vivre dans un environnement zen et préférez les petites soirées cocooning aux soirées arrosées? Le profil recherché n’est certes pas celui d’une personne fêtarde et exubérante. Pour espérer que vos violons s’accordent, prévoyez une rencontre préliminaire au cours de laquelle vous aurez la chance de poser vos questions et de partager votre vision de la colocation. 

Prévenir les conflits

Qui fait le ménage, qui s’occupe de faire les courses, qui s’occupe de payer les comptes? Voici autant de questions qui peuvent être la source de débats enflammés. Pour prévenir les potentielles disputes, établissez un plan sur papier et distribuez les différentes responsabilités. Assurez-vous que chacun cautionne cette attente en demandant à tous de signer le papier en question, comme un engagement à respecter. Ce document sera une preuve irréfutable en cas de dispute puisque chacun sera imputable de ses actes. 

L’argent, source de conflit

L’aspect financier peut également créer des tensions entre les colocataires. C’est pourquoi il est judicieux de déterminer préalablement les coûts qui devront être partagés mensuellement. Aussi, il est essentiel de déterminer si vous souhaitez diviser l’intégrité des dépenses entre les différents habitants ou si vous préférez vous acquitter de vos dépenses personnelles uniquement. C’est le cas notamment pour les aliments, les produits ménagers, le papier sanitaire, les essuie-tout, etc., qui doivent être renouvelés régulièrement. 

La discussion, la solution

Une communication fluide en toute franchise est la clé pour éviter de cumuler les frustrations. Ainsi, s’il existe des irritants, n’attendez pas que la colère vous gagne avant d’engager la conversation, au risque que l’émotion ne prenne le dessus sur la discussion. Pourquoi ne pas instaurer des réunions hebdomadaires avec vos colocataires afin de soulever les insatisfactions et d’enrayer les problèmes. 

À chacun son cocon

Il va s’en dire que l’intimité se fait plus rare lorsque vous partagez votre habitation avec d’autres gens. Le salon, la cuisine ainsi que la salle de bain sont des espaces communs où tous peuvent aller et venir. Toutefois, votre chambre demeure votre sanctuaire privé, votre petit cocon dans lequel vous pouvez vous retirer pour apprécier un peu de solitude et de tranquillité. Par extension, vous pouvez aménager et personnaliser cet endroit comme bon vous semble.   

Tout compte fait, la colocation requiert des ajustements constants pour arriver à maintenir une ambiance positive et conviviale, dans laquelle tous pourront vivre harmonieusement.