Flairer les aubaines avec vigilance

En se baladant dans les quartiers de la ville, on devine que la saison des ventes de garage bat son plein. Des affiches annonçant les événements en question trônent sur les arrêts-stops et plusieurs personnes en profitent pour flairer des articles à prix modiques. Certaines aubaines très alléchantes permettent non seulement d’économiser des sommes substantielles, mais également de redonner vie à des objets laissés-pour-compte. Néanmoins, quelques précautions sont à prendre pour magasiner avec prudence tout en faisant de bonnes affaires! Voici quelques recommandations tirées de Santé Canada.

D’abord, Santé Canada rappelle de toujours faire passer la sécurité avant les économies et d’être vigilant lorsque vous achetez ou vendez des articles dans une vente de garage ou dans un magasin de produits usagés, surtout si ces produits sont destinés aux enfants. À ce sujet, la Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation (LCSPC), en vigueur depuis le 20 juin 2011, vise à protéger la population en remédiant au danger pour la santé et la sécurité humaine que présentent certains produits de consommation vendus au Canada. Ainsi, toute personne qui vend, distribue ou donne un produit de consommation non conforme à la loi commet une infraction. 

Acheteurs

La prudence est toujours de mise lorsqu’il s’agit d’acheter du matériel usagé, notamment pour les articles de bébé, comme les jouets, les meubles, le siège d’auto, etc. Par conséquent, avant d’entreprendre une féroce négociation pour obtenir l’objet convoité à un prix moindre, renseignez-vous sur l’historique du produit, vérifiez s’il est endommagé et s’il possède toujours l’étiquette d’origine. Certains objets qui vous font de l’œil peuvent sembler en parfait état, mais ne soyez pas dupe et procédez à une inspection pour éviter de vous retrouver avec des produits non sécuritaires entre les mains. 

Pour l’achat de lits d’enfant, de berceaux et de moïses, Santé Canada recommande d’abord de faire une inspection complète afin de repérer tout signe apparent de dommage. Il est également déconseillé d’acheter des lits d’enfants de plus de dix ans, car ceux-ci risquent davantage d’avoir des pièces brisées, usées, desserrées ou manquantes et de ne pas être accompagnés de mises en garde ou d’instructions. D’ailleurs, il n’est pas improbable que les lits d’enfants fabriqués avant septembre 1986 ne respectent pas les exigences règlementaires actuelles. 

Dans le cas des sièges d’auto et des sièges d’appoint, ceux fabriqués avant le 1er janvier 2012, sont susceptibles de ne pas répondre aux récentes exigences établies par Santé Canada et Transport Canada. De plus, aucun siège n’ayant subi le choc d’une collision routière ne devrait être utilisé et donc, vendu. 

En ce qui concerne les jouets, puisque de nombreux jouets ont été rappelés en raison de la teneur élevée en plomb présent dans la peinture, vérifiez auprès du fabricant et de Santé Canada s’ils ont fait l’objet d’un rappel (www.santecanada.gc.ca/rappels-spc). Assurez-vous également de les désinfecter soigneusement et de les inspecter pour éviter qu’ils ne se retrouvent en morceaux. 

Vendeurs

Puisqu’il incombe à tout vendeur de s’assurer que les produits vendus respectent la Loi, il est de votre responsabilité de vérifiez leur conformité. 

•    Assurez-vous que tous les articles sont conformes aux règlements actuels, qu’ils ne sont pas endommagés et qu’ils ne font pas l’objet d’un rappel. 

•    Assurez-vous qu’il ne manque aucune pièce, que les instructions concernant l’utilisation et l’entretien de l’article soient existants et que l’article de dépasse pas la durée de vie prescrite par le fabricant. 

•    Assurez-vous que les étiquettes d’avertissement sont toujours fixées à l’article et qu’aucune pièce ne constitue un danger.

Pour plus de renseignements concernant les risques associés à l’achat de produits usagés, référez-vous au www.canada.ca