Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Habitation

Les dangers quotidiens pour les animaux domestiques

Nos maisons sont parfois le théâtre de mille et un dangers pour nos animaux, sans que nous le sachions. Entre nos plantes, notre nourriture et nos médicaments, nos petites bêtes sont souvent intéressées par des miettes qui pourraient mettre en péril leur santé. Il est important de garder sa maison propre, ordonnée et surtout, bien connaître les danger qui se trouvent dans notre demeure.

La nourriture 

Même s’il est tentant de donner notre nourriture à notre compagnon, surtout lorsqu’il nous fait de beaux yeux, il est important de savoir que plusieurs aliments comportent de grands risques pour sa santé. Par exemple, le chocolat contient de la théobromine, un composé toxique pour les bêtes. La pâte à pain, quant à elle, peut gonfler dans le ventre des bêtes et causer des blessures. Il faut aussi surveiller les avocats puisqu’ils contiennent de la persine, une toxine dangereuse pour les animaux. Tous ces aliments ne doivent pas traîner sur le comptoir. Les noix de macadam, les raisins secs et frais, les échalotes, les oignons et l’ail sont eux aussi à proscrire de leur régime et comportent un lot de risques.

Des spécialistes conseillent aussi de ne pas donner de produits laitiers, ainsi que des œufs crus, puisque certains animaux les digèrent mal. Ces produits peuvent porter des bactéries comme E. coli ou la Salmonella. Les os de viande peuvent aussi causer un étouffement ou une obstruction intestinale chez votre bête. Ils sont donc à éviter! 

Habitation

Pelleter: une activité souvent recommencée

Avec les accumulations généreuses de neige que l’on reçoit chaque hiver au Québec, pelleter est une nécessité. Cette activité, de prime abord simple à effectuer, exige toutefois une bonne préparation pour éviter les possibles blessures.

En effet, lors du pelletage, vous effectuez une série de mouvements répétés sur une période prolongée, ce qui peut malencontreusement causer des blessures au dos, aux épaules et au cou. Le fait de soulever la neige de façon répétitive demande également un effort cardiovasculaire et respiratoire somme toute important. Pour un hiver sans blessures et un pelletage des plus sécuritaires, nous vous proposons quelques conseils à mettre en pratique!

Pelle adéquate 

Le choix d’une bonne pelle n’est pas anodin. Avec un outil adéquat, vous diminuez les risques de blessures et augmentez votre efficacité. D’abord, en ce qui a trait au manche, assurez-vous que celui-ci soit robuste et léger ainsi que légèrement courbé. Optez également pour une poignée en plastique plutôt qu’en métal puisqu’elle est plus légère et moins froide. La palette doit aussi être adaptée à votre tâche. Ainsi, choisissez une palette large pour pousser la neige et une palette plus étroite pour soulever et projeter la neige. Il est conseillé de maintenir fermement la poignée et le manche de la pelle et de déposer la neige du même côté que la main qui empoigne le manche. 

Une bonne technique 

L’effort dépensé pour soulever la neige est considérable et puisque vous aurez à pelleter de façon régulière cet hiver, mieux vaut être bien préparé. Une technique adéquate vous aidera à prévenir les blessures. Ainsi, veillez à :

•    garder les pieds écartés afin de favoriser le transfert de poids;

•    placer les mains à la largeur des épaules;

•    plier les genoux (utilisez les muscles de vos cuisses pour forcer);

•    placer vos pieds et votre corps dans la direction du mouvement pour éviter les torsions et les rotations;

•    ne pas excéder 4 pieds de hauteur lorsque vous lancer la neige;

•    utiliser une cadence régulière (le rythme recommandé est d’environ 15 pelletées par minutes).

S’activer 

Avant de vous atteler à la tâche, débutez par une activation du corps. Vous pouvez par exemple marcher cinq minutes et faire quelques exercices de flexion du tronc et des bras. Durant le pelletage, hydratez-vous adéquatement, puisque vous risquez fort bien de transpirer. 

Sachez qu’à tout moment, vous devriez être en mesure de parler en effectuant votre tâche. Si la corvée s’avère trop ardue, pensez à fractionner le pelletage en plusieurs petites sorties. 

Habitation

En mode vacances!

Pour plusieurs, le temps des Fêtes est synonyme de vacances. Ainsi, après avoir mangé des repas gargantuesques et célébrer avec famille et amis, le temps est maintenant venu de relaxer et de relâcher la pression avant le retour imminent au boulot! À l’horaire, pratiquement aucune obligation, si ce n’est que de vous accorder des moments de répit tout en faisant abstraction de la routine quotidienne. Nous vous présentons une journée typique de vacances à la maison! Repos, détente et confort sont au rendez-vous.

Commencer la journée bon pied

Un café sur le pouce et une rôtie vitement engloutie, voilà le type de déjeuner auquel vous êtes habitués. En vacances, prenez le temps de cuisiner un bon repas digne d’un restaurant. Bacon, jambon, œuf, fromage, petits fruits, rien de mieux qu’un bon déjeuner pour commencer la journée du bon pied!  

Le cadran en veille

Pas de cadran ni d’horaire réglé au quart de tour, c’est le temps de décrocher et d’oublier les heures qui passent. Vous avez le droit d’étirer la matinée dans le confort de votre lit. Vous avez également le droit de vous coucher à l’heure qu’il vous plait et même de faire des siestes, pourquoi pas!  

Les obligations sur pause

Même si la maison est sens dessus dessous, que vos armoires fourmillent de graines et que votre panier de linge sale a atteint sa pleine capacité, rappelez-vous qu’il n’y a pas le feu! Pour éviter de vous surmener et pour vous soustraire quelque peu des tâches quotidiennes, accordez-vous le droit de remettre à plus tard l’instant d’une journée. L’heure n’est pas au grand ménage, mais plutôt à la détente et au repos. 

Le pyjama, un essentiel

Remisez vos vêtements de travail et troquez-les pour un pyjama ultra confortable! Après tout, rien ne vous oblige à enfiler d’autres vêtements. Du matin au soir, votre ultime accoutrement peut très bien se résumer en un seul et même morceau de vêtement, le PYJAMA! 

Rien faire?

Il neige à plein ciel à l’extérieur et les températures sont en chute libre? Armez-vous d’un bon chocolat chaud et rattrapez vos émissions. Vous pouvez également vous adonner à d’autres passe-temps, comme faire des casse-têtes, tricoter, lire, faites ce qui vous chante, un point c’est tout! 

Jeux de société

Sortez les jeux de société et rassemblez toute la famille autour de la table! Selon le magazine Protégez-vous, 15 jeux ont décroché cette année la meilleure note, soit cinq étoiles, sur les 33 nouveautés évaluées par des experts. On répertorie parmi eux : Enquêtes criminelles, Les Charlatans de Belcastel, Naga Raja ainsi que Clac Mots. 

Habitation

Un coin musique en accord avec votre style

Que vous soyez un véritable mélomane ou tout simplement un amoureux de la musique, force est d’admettre que celle-ci est omniprésente dans notre quotidien. Une chose est certaine, la musique insuffle une panoplie d’émotions et il est plutôt difficile de rester indifférent à l’écoute d’une mélodie joyeuse ou encore même plus triste. Pour les vrais mordus, la musique est en quelque sorte la trame sonore de leur vie et les accompagne dans leurs actions quotidiennes. Dans la voiture, au bureau ou au centre d’entraînement, celle-ci apporte des ponctions de sens à leur vie! Nous vous proposons dans ce texte quelques astuces pour aménager un coin musique, pour que cette passion se traduise jusque dans la décoration de votre maison!

L’emplacement approprié

Si l’espace vous le permet, l’idéal est d’aménager votre espace musique dans une pièce dédiée à cet effet. Choisissez alors une pièce loin des chambres à coucher et pour éviter de déranger les voisins, ajoutez une insonorisation supplémentaire. La première technique plus drastique, qui consiste à ouvrir les murs afin d’y ajouter de la laine insonorisante ainsi que des panneaux acoustiques, exige un investissement somme toute important. Or, sachez qu’il est possible de diminuer le bruit en apportant quelques modifications mineures à votre environnement. Ajouter du tapis, installer du caoutchouc sur vos haut-parleurs et faire l’acquisition d’une couverture de son pourront aider à amortir les chocs et à absorber les bruits. 

En d’autres cas, il est toujours possible d’ajouter un coin musique à une pièce existante ou dans un endroit de la maison laissé pour compte. L’essentiel est de choisir un endroit stratégique qui vous permettra d’écouter votre musique paisiblement sans déranger les autres occupants de la maisonnée. 

Habitation

Location de chalet; prudence et prévoyance

Les vacances du temps des Fêtes tant souhaitées sont enfin arrivées! Après la tornade des réunions de famille et des partys de bureau, une petite accalmie devrait se faire sentir avant le retour au boulot. L’appel des voyages s’empare de vous et l’envie vous prend de vous évader outre-mer? Et si vous optiez plutôt pour un séjour nordique dans un chalet des environs? La location de chalet est en effet une excellente option de vacances à moindres coûts. Vous aurez la chance de vous retrouver dans un paysage enchanteur, entouré des gens qui vous sont chers et avec qui vous pourrez construire des souvenirs impérissables. Or, prudence et prévoyance sont de mise afin de faire un choix judicieux!

Par où commencer

C’est décidé, vous souhaitez vous louer un chalet pour les vacances de Noël et toute la famille est déjà fébrile à l’idée de se réunir dans un endroit des plus apaisants. Toutefois, avant d’entreprendre vos recherches, réunissez d’abord toute la maisonnée afin de dresser une liste de vos besoins et de vos attentes. Le lieu choisi devra être en raccord avec les activités que vous désirez faire, le nombre de personnes à héberger, la distance que vous êtes prêts à parcourir, le prix à débourser, etc. En raffinant votre liste de besoins, vos recherches seront plus directives et rapides et vous permettront de faire rapidement une sélection des options qui s’offrent à vous. Il va s’en dire que plus tardez à réserver votre chalet, plus l’étau se resserre quant aux endroits disponibles, soyez donc prévoyants. 

En ligne

Avec Internet, il est plus que jamais facile et simple de réserver un lieu d’hébergement. D’ailleurs, il existe au Québec de nombreuses plateformes fiables qui ont fait leur marque dans le domaine de la location immobilière : RSVPchalets.com, Airbnb et Tourisme Québec, font partie du lot. Ces sites spécialisés sont encadrés et les propriétaires se doivent de respecter des conditions légales, comme l’attestation de classification officielle de la Corporation de l’industrie touristique du Québec. En utilisant des sites non spécialisés comme ceux des petites annonces, vous prenez le risque de vous river à des propriétaires ayant plus ou moins d’expérience dans le domaine de la location ou encore même de louer un chalet de façon illégale.   

Des critères essentiels

En plus des critères de bases à vérifier comme le nombre de chambres incluses, le prix, les heures d’arrivée et de départ, quelques critères supplémentaires pourront vous aider à faire votre choix. En voici quelques-uns : 

Commodités incluses : (bois de chauffage, serviettes, vaisselles, accessoires de sport, piscine, spa, télévision, internet, draps, produits ménagers, etc.). En conséquence de ce qui se trouve dans votre chalet, vous pourrez vous préparer adéquatement et ainsi éviter les surprises et les désagréments. 

La règlementation relative au chalet : demandez au propriétaire s’il s’agit bien d’un chalet non-fumeurs, si les animaux sont acceptés ou non, si vous devez faire vous acquérir du lavage et du ménage avant de quitter les lieux, etc.

L’accessibilité au chalet et aux environs : comme il serait malheureux de rebrousser chemin en raison d’une route trop risquée pour votre véhicule, vérifiez le chemin pour vous rendre à destination. Vous pouvez également vous informer des services à proximité comme les dépanneurs et les épiceries. 

Les politiques en vigueur : il est primordial de vous renseigner sur les politiques en cas de bris, d’annulation ou autres dommages matériels et de prévoir une assurance si nécessaire. À cet égard, il est recommandé de signer un contrat incluant des clauses de base, telles que les heures d’arrivée et de départ, les conditions de location (le prix d’hébergement, le dépôt demandé et les inclusions ainsi que les conditions d’annulation). 

Bon repos et bonnes vacances à tous! 


Source : www.rsvpchalets.com

Habitation

Récupérer: le mot d’ordre pour les célébrations de Noël

En cette période d’abondance qu’est celle de Noël, nombreux sont les déchets qui se retrouveront à la poubelle. En plus de diminuer à la source en réduisant autant que possible les achats inutiles, récupérer les matières de façon responsable peut grandement aider à réduire notre empreinte écologique. À l’aube de l’année 2020, nous sommes en effet plus que jamais conscientisés à l’importance de préserver notre planète pour les générations futures. Pour que votre temps des Fêtes soit encore plus vert et pour permettre aux adultes de demain de profiter pleinement des Noël à venir, nous vous proposons un petit aide-mémoire afin de départir clairement les matières recyclables et non recyclables.

Le sapin

Après avoir trôné dans votre salon durant quelques semaines, votre arbre de Noël naturel aura assurément perdu un peu de son charme originel. Le temps venu, commencez d’abord par retirer les décorations qui s’y trouvent et vérifiez qu’il ne reste plus aucun ornement. Comme toutes les années, la Ville de Saguenay participera à la grande collecte régionale des arbres de Noël; Sapin du bon sens, qui aura lieu cette année le 20 janvier. Pour consulter la liste des points de dépôt au Saguenay−Lac-Saint-Jean, visitez le www.rmrlac.qc.ca. 

Papier d’emballage et ornement

D’abord, afin d’éviter le suremballage, il existe de nombreuses alternatives pour emballer vos cadeaux de manière plus durable, les sacs de recyclage ainsi que le papier brun en sont d’ailleurs des exemples. Or, si vous utilisez du papier traditionnel, tentez de réutiliser celui-ci l’année suivante. Sachez toutefois que le papier d’emballage métallisé, les choux et les rubans décoratifs ne sont pas récupérables et finiront inévitablement à la poubelle. 

Jouets

Les enfants ont été gâtés cette année de sorte qu’un grand ménage des jouets s’impose? Commencez d’abord par demander à votre entourage si quelqu’un est intéressé à recevoir vos jouets. Vous pouvez faire de même en vous rendant dans les garderies environnantes ou dans les friperies. Par contre, s’ils sont brisés, ils devront malencontreusement terminer leur vie à l’écocentre pour une récupération appropriée. 

Verres à vin et boules de Noël cassés

Étant donné que les verres à vin et les boules décoratives ne sont pas conçus à partir du même type de verre que les contenants acceptables dans votre bac, leur place est uniquement dans la poubelle. 

Vaisselle en plastique

La vaisselle réutilisable devrait sans aucun doute être privilégiée au détriment de la vaisselle jetable. Vous retrouverez en effet en magasin des produits recyclables et biodégradables, lesquels pourront se retrouver dans votre bac ou encore même être lavés pour une seconde utilisation.  

Électronique

Vous avez reçu de nouveaux appareils électroniques et souhaitez vous départir des anciens? Peut-être y aurait-il preneur dans votre famille ou vos amis. Dans le cas contraire, optez pour l’option écologique et trouvez le point de dépôt officiel pour vos « serpuariens »
en visitant le Site recyclermeselectroniques.ca. 

Nourriture

Les repas copieux du temps des Fêtes se résultent très souvent par des aliments à profusion et donc beaucoup de restants. Certains aliments peuvent très bien être conservés longtemps au congélateur; un dépanneur plutôt intéressant pour vos lunchs à venir! Pourquoi ne pas offrir vos surplus à votre famille ou à un organisme de la région! Dans tous les cas, évitez au maximum que la nourriture se retrouve aux ordures. 

Utiliser mieux

Comme mentionné plus haut, la réduction des déchets à la source est l’avenue principale pour minimiser les déchets et le gaspillage. En repensant votre façon de consommer, vous pouvez également vous questionner sur la redéfinition de vos cadeaux. Ainsi, troquez un objet matériel pour un moment ou une expérience. Des billets pour un spectacle ou une activité sont à cet effet, une alternative qui plaira assurément à vos proches. 

Source : www.recyc-quebec.gouv.qc.ca

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

La couleur de l’année dévoilée

Chaque année, Pantone, véritable référence dans l’univers de la décoration, dévoile la couleur qui fera vibrer le monde du design. Après l’Ultra violet de 2018 et le « Living Coral » de 2019, c’est au tour du « Classic blue » ou le Bleu classique, d’être à la tête des couleurs tendances pour 2020. Cette teinte de bleu, empreinte d’élégance et de simplicité, évoque la nature, les océans et la sérénité. 

Selon Leatrice Eiseman, directrice générale du Pantone Color Institute : « Le Bleu est la couleur qui a le plus profond impact sur notre psyché. D’un point de vue international, les gens du monde entier ont le même genre de réaction. Ce bleu nuit sombre en dit long : une journée qui se termine, un temps pour chercher refuge, pour demander silence, ce sont les différentes interprétations que nous avons récoltées au gré de nos interrogatoires. » Avec cette couleur, Pantone désir proposer une expérience alternative avec les couleurs, non seulement basées sur le visuel, mais sur un ensemble de sens : ouïe, touché, odorat. 

Vous laisserez-vous tenter par l’intemporalité de cette couleur? 

Source : pantone.com

Habitation

Un Noël sécuritaire; tout feu tout flamme

Le temps des Fêtes est une période de réjouissances et de célébrations durant laquelle les réunions en famille et entre amis se multiplient. Toutefois, pour éviter que ces moments heureux ne se transforment en moments fortuits, la sécurité ainsi que la prévoyance sont de mise. Ainsi, en vue des préparatifs de Noël, nous vous proposons des conseils à mettre en pratique pour que vos festivités se déroulent dans la joie et loin de tout danger.

Arbre naturel ou artificiel ?

Le sapin artificiel est plus sécuritaire, car les risquent qu’il prenne feu sont moindres. Or, si vous préférez un arbre naturel, il est recommandé d’utiliser un arbre fraîchement coupé et d’arroser celui-ci régulièrement, puisqu’un arbre qui s’assèche a plus de chances de s’enflammer rapidement. Pour choisir un arbre en santé, assurez-vous que les aiguilles soient vertes et ne se détachent pas facilement. De plus, allumer des lumières dans un sapin trop sec augmente de beaucoup les risques d’incendie. La sécurité incendie du Québec conseille d’installer le sapin à plus d’un mètre de toute source de chaleur (plinthes, chaufferette, foyer, etc.) et de le placer loin des endroits passants et des sorties. 

Des lumières sécuritaires

Avant de procéder à l’installation de vos lumières, vérifiez d’abord tous les jeux de lumière afin de vous assurer qu’ils sont fonctionnels. Également, utilisez des lumières décoratives homologuées et privilégiez les lumières DEL, à faibles émissions de chaleur. Pour ne pas surcharger les prises de courant, il est recommandé d’utiliser une barre de surtension munie d’un disjoncteur à la place d’un cordon prolongateur. Pensez à toujours éteindre les décorations dès que vous vous absentez et avant d’aller dormir en vous servant uniquement de l’interrupteur conçu à cet effet. Il existe aujourd’hui des minuteurs qui se chargeront pour vous d’éteindre vos lumières le moment venu. 

À l’extérieur

Portez une attention particulière à la conception de vos décorations car il importe d’utiliser les décorations intérieures et extérieures dans l’environnement pour lequel ils ont été fabriqués. Si vous réutilisez les mêmes décorations pour plusieurs années consécutives, vérifiez qu’elles sont dans un état favorable. Il est en effet possible que les intempéries hivernales, comme la pluie, le froid et la neige aient endommagé la gaine isolante entourant le fil électrique. 

À l’intérieur

Si vous souhaitez décorer le manteau de votre cheminée, évitez d’y suspendre des matières inflammables telles que des tissus synthétiques, du sapinage, des guirlandes de papier, etc. Ville Saguenay recommande de ne pas ajouter de décorations ni aucun objet sur un cordon électrique ni même sur un jeu de lumières. Et puisqu’aucun arbre de Noël n’est à l’abri de animaux domestiques, il est aussi suggéré de le fixer à l’aide d’une corde.  

Finalement, veillez à déneiger correctement les fenêtres du sous-sol ainsi que les portes d’évacuation pour que celles-ci soient accessibles en cas d’urgence. 

Source : ville.saguenay.ca/securitepublique.gouv.qc.ca 

Habitation

Rénovez sans vous ruiner

Rénover sa maison n’est pas une mince affaire et exige une bonne préparation. Pour que la tournure des événements soit positive et pour vous parer à toutes éventualités, il importe dans un premier temps d’établir un budget réaliste. En effet, pour que vos rénovations s’avèrent rentables et apportent une valeur ajoutée à votre demeure, vous devez éviter autant que possible de dépasser le montant alloué aux travaux. Ce qui signifie que vous vous devez de résister à la tentation et aux ajouts aussi appelés les « tant qu’à y être ». Voici quelques conseils qui vous aideront à garder le cap!

Des travaux qui en valent le coup

Commencez d’abord par cibler les travaux les plus urgents et établissez un ordre de priorité. Ainsi, certains aspects plus esthétiques comme la décoration sont davantage secondaires. Entre refaire la toiture de votre maison ou revoir le style de votre chambre à coucher, priorisez l’option la plus rentable à long terme. Tenir sa maison en ordre et veiller à un entretien régulier est une bonne façon d’éviter les mauvaises surprises ainsi que les imprévus. Également, avant de planifier votre budget, il est conseillé de garder en tête la valeur de revente de votre maison. La rénovation d’une cuisine, qui représente en moyenne 10 à 15 % de la valeur d’une propriété, vous permettra d’avoir un retour sur investissement. Il va en de même pour la salle de bain dont la valeur est estimée entre 5 et 10 %. 

Une estimation réaliste 

Une fois la liste de priorités établies, il est primordial de décortiquer chacune des dépenses associées à votre projet. Les matériaux, l’achat ou la location d’outils, la main-d’œuvre, rien n’est gratuit! Il est également suggéré de garder environ 10% du budget de rénovations pour les dépenses imprévues. Par conséquent, si des ennuis surviennent, vous serez prêt à les affronter sans toutefois mettre en péril vos rénovations. 

Apprenti menuisier

Le coût de la main-d’œuvre représente une grosse partie des dépenses, soit environ la moitié de votre budget. Afin de diminuer votre facture totale, essayez de faire vous-même certaines tâches qui requièrent moins de compétences, comme la peinture par exemple! Vous pourriez ainsi épargner plus de 1000 $ par pièce. Or, soyez prudents, car comme le diction le dit si bien; la compétence coûte cher, mais l’incompétence encore plus. En effet, des travaux plus techniques exigent des connaissances précises et une dextérité qui demande de la pratique et de l’expérience. 

Des subventions pour vos rénovations  

Afin d’alléger au maximum votre facture, jetez un coup d’œil aux divers programmes gouvernementaux. Le programme Maison écolo de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) offre, entre autres, une remise de prime de 15 à 25 % aux propriétaires effectuant des rénovations à leur habitation en vue de réduire la consommation énergétique. Dans le même ordre d’idées, le crédit d’impôt Rénovert permet aux propriétaires de bénéficier d’un crédit d’impôt pouvant atteindre 10 000 $. D’autre part, la mise aux normes d’installations d’assainissement des eaux usées résidentielles peut donner droit à un crédit d’impôt d’une valeur maximale de 5500 $ par habitation. Pour plus de détails, consultez le www.energir.com. 

Source : bnc.ca 

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Le magazine web Savourer de Geneviève O’Gleman récompensé

(MA) La nutritionniste Geneviève O’Gleman touche l’or dans tous ses projets. Celle qui a récemment lancé les livres Les lunchs et Soupers rapides, qui ont connu un succès fulgurant en librairies, a été récompensée pour son magazine web, Savourer.ca, par les Gourmand Awards. 

Il a été sélectionné comme « Meilleur site francophone de cuisine au Canada » en plus d’être en lice pour le titre du « Meilleur site de cuisine du monde ». Il fait partie des 11 finalistes, avec des sites du Mexique, de l’Indonésie, de la Corée du Sud et bien plus. Le gagnant sera dévoilé lors d’une cérémonie à Paris, en juin 2020. « À titre comparatif, les Gourmand Awards sont à la cuisine ce que les Oscars sont au cinéma », indique l’équipe d’O’Gleman, par voie de communiqué de presse. 

Savourer.ca a été dévoilé à la fin du mois de janvier 2019. Cette plateforme vise à simplifier la cuisine pour tous. La nutritionniste y partage ses recettes favorites en plus de ses récits de voyage. Plus de 200 recettes garnissent ce magazine web, qui possède sa propre boutique en ligne. 

Habitation

Comment choisir votre cinéma maison

Avez-vous envie de vous offrir un cinéma maison? Si oui, sachez qu’il y a plusieurs critères à considérer. En effet, il existe différents modèles sur le marché, compris dans une large gamme de prix. Dans ce cas, comment savoir ce qui vous conviendrait le mieux? L’article qui suit vous aidera à faire un choix éclairé afin d’apprécier votre achat, mais surtout d’avoir quelques cartes en main lorsque vous discuterez avec les spécialistes en magasin.

Budget versus besoins

La première base d’un bon achat consiste à déterminer un budget réaliste. Pour vous aider, commencez par regarder de manière générale une variété de modèles afin de vous faire une idée des prix. De cette façon, il sera plus facile pour vous d’établir le montant que vous voulez allouer. Ensuite, demandez-vous quels sont vos besoins. Est-ce que vos préférences vont à l’image, à la qualité du son ou les deux? Dans quelle pièce de la maison serait-il installé? Voulez-vous écouter seulement des films ou de la musique aussi? Bref, vous aurez compris que vous devrez faire un choix et qu’établir une ligne directrice guidera vos achats.

Qualité du son

La qualité du son est l’un des premiers éléments auxquels vous devriez vous attarder pour l’achat d’un cinéma maison. Pour ce faire, pensez à la taille de votre pièce puisqu’un grand salon nécessitera une puissance élevée et potentiellement plus de canaux. Vous aurez le choix entre une barre de son située à l’avant du téléviseur ou installer des haut-parleurs sur colonnes ou au mur, et ce, pour une expérience plus immersive. Dépendamment de la configuration de votre pièce, vous pourrez opter pour des haut-parleurs sans fil afin de faciliter la circulation. Selon Best Buy, n’importe quel cinéma maison est défini par deux chiffres séparés par un point. Le premier indique le nombre de haut-parleurs ou de canaux principaux, tandis que le second renvoie à un ou plusieurs caissons d’extrêmes graves ou canaux d’effets basse fréquence. Sachez que les systèmes ambiophoniques disposent généralement de 5.1 canaux. Ils sont composés de 6 enceintes : centre, avant gauche, avant droite, arrière gauche et arrière droite et le «.1», est l’enceinte d’extrêmes graves. Ainsi, les explosions, les poursuites en voiture ou les scènes d’action d’un film seront rehaussées de façon importante par un haut-parleur d’extrêmes graves. Les exigences audio pour la musique et les films sont aussi très différentes. Si vous croyez utiliser votre système pour les deux, une des solutions consiste à vous procurer un système bien équilibré de plus grande qualité, tout en respectant votre budget.

Habitation

Sécurité de la maison; avez-vous pensé à tout?

Un des besoins fondamentaux que nous avons tous est de se sentir en sécurité dans sa maison. Si vous jetez un coup d’oeil dans les différentes pièces de votre demeure, serez-vous en mesure de faire ressortir une panoplie d’indices laissant présager que celle-ci peut être améliorée? Pour remédier à la situation, voici de petits gestes simples pouvant rendre les lieux plus sûrs sans devoir dépenser une fortune.

POUR LES ENFANTS

Les tout-petits sont curieux et ne connaissent pas nécessairement les risques envisageables dans chaque pièce. C’est pourquoi le vieil adage « Mieux vaut prévenir que guérir » prend tout son sens. Ces quelques conseils à mettre en pratique assureront leur sécurité et diminueront votre inquiétude par la même occasion.

  • Les meubles instables peuvent basculer et devenir un réel danger pour un enfant en quête d’aventure ou qui commence à se tenir debout. Privilégiez des meubles stables et dont la base est assez large. Fixez-les au mur au moyen d’attaches ou d’ancrages, si besoin.

Au Canada, environ 70% des incidents de basculement d’un téléviseur impliquaient des enfants d’un à trois ans.

  • Les petits objets comme les pièces de monnaie, les trombones, les capuchons de stylos, les bijoux, les vis, les boutons, les clés, etc. doivent être rangés hors de la portée des enfants. De plus, bien que l’on pense souvent à rendre inaccessibles les produits ménagers, il est tout aussi important de penser aux cosmétiques, aux médicaments et aux vitamines. Même son de cloche pour certaines plantes d’intérieur qui peuvent être toxiques et causer des problèmes de santé si elles sont ingérées (ex. : Caladium ou oreille d’éléphant, Bégonias, Dieffenbachia, etc.). 
  • La literie pour bébé se compose désormais d’un drap-contour pour le matelas et d’une couverture anti-étouffement ou d’un habillement de style « dormeuse ». Ainsi, le lit devrait être exempt de douillette, de coussins, de contour de lit et de toutous puisque votre bébé pourrait s’asphyxier avec ces objets. Également, les lits d’enfant fabriqués avant septembre 1986 ne respectent plus le Règlement sur les lits d’enfant, berceaux et moïses de Santé Canada. Ce règlement interdit aussi la vente, l’importation et la fabrication des lits d’enfant à côté abaissable depuis décembre 2016. 
  • Il est essentiel que les garde-corps ne comportent pas d’espacements permettant le passage d’une sphère de 10 cm (4 po) de diamètre puisque la tête d’un jeune enfant pourrait passer entre les barreaux.

Habitation

Salon des métiers d'art et du terroir: faites le plein de produits originaux

C’est mercredi soir dernier que le coup d’envoi de la 39e édition du Salon des métiers d’art et du terroir du Saguenay–Lac-Saint-Jean a officiellement été donné. Pour l’occasion, le Toit & Moi était sur place et en a profité pour découvrir les quelque 59 exposants présents cette année. En voici quelques-uns, proposant des articles pour la maison, qui par leurs créations originales et leur incroyable talent nous ont charmés.

Régis Lavoie / Cabanes d'oiseaux

Des cabanes d’oiseaux...plutôt de véritables œuvres d’art! Régis Lavoie, de Péribonka, expose pour la toute première fois au Salon des métiers d’art et du terroir ses cabanes d’oiseaux faites en bois. Des pièces fabuleuses et très réalistes reproduisant de jolies maisons d’époque, des saloons, des postes d’essence et plus encore.

Habitation

Les télévisions toujours plus grandes et abordables

L’amélioration de la qualité de l’image et une meilleure gestion du temps des consommateurs; voilà les stratégies qui seront adoptées dans la prochaine année par les géants de l’électronique, pense le spécialiste du département chez Tanguay, Denis Bilodeau. Il croit que les consommateurs verront davantage de télévisions, toujours plus grandes et plus claires, ainsi que de nouveaux appareils intelligents permettant aux utilisateurs de se faciliter la vie faire leur entrée sur les tablettes, à des prix de plus en plus compétitifs.

Les télévisions, les chouchous de l'électronique

«Les écrans de télévision seront toujours plus grands et de meilleure qualité», commente le spécialiste, questionné sur les tendances en électronique. Il en voit d’ailleurs allant de 65 pouces à 75, 82 et même 85 pouces, toujours à des prix encore plus bas.

Qui plus est, la qualité visuelle de ces appareils a grandement augmenté au cours des trois dernières années, avec l’arrivée de la technologie 4K.

Si les consommateurs en ont plein la vue, ils veulent également avoir la même qualité au niveau du son. C’est ce qui fait que les barres de son connaissent elles aussi une fulgurante montée en popularité. Dû à la minceur des écrans, il est difficile d’y placer un système de son de qualité, ce qui peut être compensé par l’achat d’un de ces appareils. Les consommateurs n’ont qu’à se procurer l’une des plus récentes barres de son, qui leur donnera l’e et ambiophonique d’un cinéma maison, peu importe la pièce. «La tendance est à la barre de son et à la barre de son de qualité», souligne-t-il. Tanguay en a un vaste choix, qui vous permettra d’aller chercher la même qualité du côté visuel que sonore, dans toutes les gammes de prix.

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

L'interdiction de se stationner dans les rues la nuit, de retour dans les municipalités de la région

Il est désormais interdit de se stationner dans la rue, entre minuit et 7 h à Saguenay. Le règlement, qui s’appliquait à compter du 15 novembre, est mis en place jusqu’au 1er avril. Les citoyens ne peuvent donc plus laisser leur voiture sur la chaussée, sur un terrain de stationnement public ou sur la voie publique la nuit, afin de faciliter un déneigement efficace. Dépendamment des quartiers, les heures peuvent varier.

Les villes de Roberval et de Saint-Félicien ont également débuté l’interdiction vendredi. Pour ce qui est de Dolbeau-Mistassini et d’Alma, le règlement est en rigueur depuis le 1er novembre.

Plusieurs municipalités rappelaient également, sur leurs sites Internet, que les règlementa- tions municipales interdisent également aux citoyens de déposer la neige dans la rue. S’ils le font, ils s’exposent à des constats d’infraction.

Habitation

Hilo, pour mieux consommer l'électricité

Mobilité électrique, stockage intelligent, service en énergie pour les entreprises : la société d’État Hydro-Québec a récemment annoncé sa nouvelle marque, Hilo, qui réunira toutes ses priorités et bien plus.

Ses premiers services et produits seront offerts au début de l’année 2020. Pour l’instant, Hydro- Québec a voulu mettre la table sur les objectifs de cette nouvelle marque qui devrait en intéresser plus d’un, car elle s’inscrit exactement dans l’Air du temps.

Les produits Hilo permettront aux usagers de gérer efficacement leur utilisation de l’énergie. « Avec Hilo, le client deviendra un acteur de premier plan. Collectivement, nous pouvons faire bouger les choses en économisant l’électricité, libérant des quantités d’énergie qui pourront alimenter l’économie du Québec et être exportées ailleurs en Amérique du Nord. Hilo contribuera donc à réduire les émissions de gaz à effet de serre, en plus de créer de la richesse au Québec », a résumé Éric Martel, président-directeur général d’Hydro-Québec, par voie de communiqué de presse.

Le géant se tournerait donc vers les maisons intelligentes. Hilo souhaite travailler à ce que nos demeures apprennent à nous connaître, anticipent nos besoins et de ce fait, gaspillent moins. La filiale veut également rendre les entreprises plus intelligentes, et donc, plus efficaces. Dans un futur proche, sous la marque, les industries québécoises pourraient produire elles-mêmes leur énergie et l’emmagasiner.  

Comme la voiture électrique se recharge en énergie propre, Hilo se donne le défi de créent la technologie afin que les voitures chargent les maisons, et que ces dernières travaillent ensemble pour réduire leur consommation d’énergie. De plus, Hilo soutient que les consommateurs qui prennent ce virage vert pourraient être récompensés pour leurs gestes! 

Association avec Stelpro

Si les informations sur les premiers produits et services offerts seront précisés au cours des prochains mois, Hilo a tout de même annoncé son association avec Stelpro, pour développer des «appareils intelligents connectés » dans une nouvelle « coentreprise». 

Elle développera des produits innovants, axés sur la gestion de la consommation. Par exemple, Hilo a annoncé vouloir créer des thermostats intelligents, ce que l’entreprise Stelpro a déjà mis sur le marché par le passé. « Les produits de Stelpro seront au cœur de l’offre d’Hilo pour la maison intelligente. Nous avons choisi de développer ce partenariat avec Stelpro à la suite d’analyses approfondies et rigoureuses des différentes technologies existantes. Stelpro s’est démarquée par la qualité de ses produits et sa capacité à répondre aux besoins des Québécois », a expliqué Sébastien Fournier, président-directeur général d’Hilo, par voie de communiqué de presse.

Tous les équipements seront conçus au Québec et fabriqués dans l’une des usines du Groupe Stelpro, à Shawinigan. 

+

CONSEILS POUR RÉDUIRE SA CONSOMMATION D'ÉLECTRICITÉ EN HIVER

- Diminuez votre température. En l’abaissant de seulement un degré Celsius, vous pourriez économiser entre 5 à 7 % sur vos coûts annuels de chauffage; 

- Réduisez la durée de vos douches; 

- Utilisez des produits économiseurs d’eau et d’énergie; 

- Utilisez judiciairement votre lave-vaisselle : démarrez-le seulement lorsqu’il est rempli au maximum; 

- Lorsque vous utilisez votre laveuse et votre sécheuse : faites de grosses brassées, lavez à l’eau froide et utilisez le cycle délicat; 

- Débranchez vos appareils électriques, lorsque vous partez en vacances, afin d’éliminer les charges fantômes.

Habitation

Quand le courant s’absente trop longtemps

Avec l’automne que l’on connaît qui sonne plutôt comme un hiver précoce, nous avons droit à un cocktail météo des plus hétéroclites. Le vent, la pluie ainsi que la neige mènent la vie dure aux installations électriques, de sorte que depuis quelques jours, plusieurs usagers du Québec sont privés d’électricité. Quelques pannes de courant ont également été recensées dans la région au cours des dernières journées. Sans électricité pour alimenter nos demeures, il devient difficile de fonctionner et de se garder au chaud. Or, certaines mesures préventives peuvent être d’un grand secours lorsque survient pareil événement.

Se préparer, la clé

Afin de minimiser autant que possible les inconvénients d’une panne de courant, il importe d’avoir à portée de main de quoi subvenir à vos besoins essentiels. Ainsi, assurez-vous de préparer une trousse d’urgence, laquelle sera facilement accessible pour tous les membres de la famille. Voici une liste non exhaustive d’articles qui pourront vous être utiles :

-   Chandelles;

-   Lampes de poche (prévoir des piles de rechange);

-   Nourriture non périssable, notamment du cannage; 

-   Briquet ou allumettes;

-   Eau potable;

-   Trousse de premiers soins

-   Radio à piles (pour vous tenir informé);

-   Couvertures chaudes;

-   Jeux, livres et divertissements.

Il est recommandé de vérifier régulièrement le contenu de votre trousse afin de vous assurer que tous les éléments sont en bons états et fonctionnels. Si vous ou l’un de vos proches avez besoin d’un appareil fonctionnant à l’électricité pour des raisons de santé, prévoyez une source d’énergie de secours (chauffage d’appoint, génératrice) ou déterminez un endroit dans lequel vous pourrez vous réfugier en cas de panne électrique. Vous pouvez aussi vous prémunir de l’application d’Hydro-Québec qui permet de suivre l’évolution de la panne qui affecte votre secteur. 

Tout débrancher

CAAQUÉBEC recommande de
débrancher tous les appareils électriques et électroniques afin de prévenir la surtension lorsque le courant sera de nouveau rétabli. Vous pouvez également protéger vos appareils en faisant installer dans votre panneau électrique des limiteurs de surtension. Les limiteurs agiront comme pare-feu et protègeront les dérivations (circuits) qui sont reliées à vos appareils.  

Garder ou jeter?

Au moment où survient la panne, évitez le va-et-vient dans le congélateur et le réfrigérateur. Si celle-ci excède plus de six heures, soyez vigilants, car certains aliments pourraient avoir été contaminés. Pour le congélateur, les aliments se conserveront plus longtemps, soit 24 heures s’il est rempli à moitié et 48 heures s’il est entièrement plein. La neige peut finalement s’avérer très utile pour garder vos aliments au froid quelques heures suivant la panne. Déposez vos aliments dans une glacière isolée que vous placerez ensuite dans la neige ou simplement sur votre balcon. 

Finalement, CAAQUÉBEC recommande de vérifier votre contrat d’assurance habitation, car il est possible que celui-ci comporte une couverture pour la perte des aliments gardés dans le congélateur. Dans le cas échéant, vous devez respecter la franchise applicable, qui habituellement, oscille entre 300 et 500 dollars. 

Source : CAAQUÉBEC, Hydro-Québec  

Habitation

Comment bien magasiner ses assurances habitation?

Pour plusieurs d’entre nous, magasiner ses assurances habitation est une tâche que l’on aimerait bien reporter à plus tard. Par contre, il est essentiel d’y voir et il est même possible de rendre le processus moins pénible qu’on ne le croit. Comment y parvenir? En s’informant sur le sujet et en magasinant afin d’économiser, car avouez que l’idée de faire des économies est toujours une source de satisfaction!

Pourquoi faut-il avoir des assurances habitation? 

Avant toute chose, il faut savoir que l’assurance habitation a différentes fonctions. Elle peut vous protéger contre les dommages ou les pertes liées à votre maison et vos biens personnels, contre les blessures encourues par des personnes qui visitent votre maison ou propriété et contre les dommages que vous causeriez accidentellement à la maison de quelqu’un d’autre.

Qu’est-ce qui influence votre prime d’assurance? 

Selon le magazine Protégez-vous, il existe différents facteurs qui entre en ligne de compte tels que l’année de construction du bâtiment, le système de chauffage principal et auxiliaire, la proximité d’une borne-fontaine et les protections choisies. Ayez en main ces renseignements afin d’être prêt lors de votre appel téléphonique ou de votre rencontre avec un agent d’assurance. 

Déterminez vos besoins

Vous devrez également déterminer vos besoins afin d’obtenir une protection adaptée à votre réalité. L’assureur voudra valider avec vous combien coûtera le remplacement de tous vos biens ainsi que la reconstruction de votre maison, le cas échéant. Pour ce qui est du remplacement de vos biens, il est recommandé d’en faire l’inventaire. Non seulement cette liste vous servira à formuler un montant près de la réalité, mais elle sera très appréciée en cas de réclamation. Ensuite, la meilleure façon d’estimer les coûts de reconstruction de votre maison est de faire affaire avec un évaluateur professionnel. Vous pouvez aussi déterminer les coûts grâce à un formulaire fourni par votre agent d’assurance. 

Des économies au bout de la ligne

Après toutes ces démarches, vous vous demandez sûrement comment économiser? Selon l’Autorité des marchés financiers, voici quelques bonnes pistes à suivre : 

•   La règle d’or est de prendre le temps de magasiner votre assurance puisque les primes varient d’un endroit à l’autre. Il existe des outils pour vous permettre d’obtenir rapidement des soumissions (ex. ClicAssure).

•   Combinez votre assurance habitation et votre assurance automobile, car des rabais sont généralement offerts pour les duos.  

•   Certains assureurs vous offriront un rabais si votre maison est dotée d’un système d’alarme.

•   Augmentez le montant de la franchise si vous en avez les moyens et que cela vous permet d’économiser une somme qui vous semble intéressante.

Saviez-vous que?

Parmi toutes les réclamations, 60 % sont liées à des dégâts d’eau. Mais tous les dégâts d’eau ne sont pas automatiquement assurés… Il faut généralement ajouter un avenant pour couvrir les infiltrations d’eau, le refoulement des égouts et le débordement d’un cours d’eau. Prenez le temps de bien vérifier avec votre assureur quelles situations sont couvertes par votre contrat.

Habitation

Comment bien entretenir ses plantes d’intérieur en hiver

Le temps gris de l’automne, les températures plus froides et les journées qui durent de moins en moins longtemps peuvent être difficiles sur votre moral. Vous n’êtes pas les seuls à en souffrir. Vos plantes d’intérieur s’ennuient des longues journées ensoleillées et souffrent de l’air sec. De plus, la chaleur constante de nos foyers peut leur donner du fil à retordre. Voici quelques trucs pour les aider à survivre à l’hiver qui approche à grands pas.

L’éclairage

La lumière donne aux plantes l’énergie nécessaire pour grandir et c’est ce qui leur permet d’arborer un feuillage en santé. Alors que les jours sont de plus en plus courts et les températures de moins en moins clémentes, les plantes d’intérieur ont tendance à manquer de lumière, une source de vie essentielle pour elles. 

Reconnaitre les signes

Si la distance entre les feuilles  augmente, ou encore, qu’elles se décolorent, votre plante souffre peut-être d’un manque de lumière. Un autre signe : l’apparition de nouvelles feuilles jaunâtres. Si elles sont petites et tirent sur le jaune, c’est peut-être que votre plante manque de luminosité. 

Dès les premiers signes, il est conseillé de réduire la température de la pièce et de fournir le plus d’ensoleillement possible aux végétaux. Évitez d’obstruer les fenêtres avec des stores ou des rideaux. De plus, faire la rotation des pots permet de favoriser la croissance uniforme des plantes, elles qui s’orientent naturellement vers la source de lumière.

Trop de lumière cause aussi des dégâts. Vous pourriez remarquer l’apparition de taches brunes sur les feuilles de vos plantes ou encore leur décoloration progressive. Il faut alors les éloigner de ces sources de lumière. 

La température et l’humidité

À l’approche de l’hiver, notre utilisation du chauffage augmente. L’air de nos demeures devient plus sec et crée une atmosphère chaude, qui peut être dommageable pour nos végétaux. Maintenir un taux d’humidité entre 40 à 60 % est conseillé, pour le bien- être de vos plantes. 

Reconnaitre les signes

Si l’air est trop sec pour vos végétaux, l’extrémité de leurs feuilles peuvent sécher et brunir. Ils seront par ailleurs plus sensibles aux attaques de ravageurs. Il faut donc éviter de les placer trop près des radiateurs. Il faut également les éloigner des courants d’air frais, près des portes ou fenêtres. Pour les aider, on peut également baisser la température de la pièce dans laquelle elles se trouvent,  la nuit.

Si vous remarquez que vos plantes sont trop sèches, rapprochez-les les unes des autres, sans qu’elles se touchent, et n’hésitez pas à utiliser un humidificateur. Vous pouvez également vaporiser de l’eau sur le feuillage de vos végétaux qui semblent secs.

Les arrosages

L’environnement de votre plante change et vos habitudes d’arrosage le devrait aussi, afin d’aider vos végétaux à mieux survivre l’hiver. Si en été, on conseille d’arroser peu et souvent, en hiver c’est le contraire! On recommande d’arroser en profondeur, moins souvent. Il n’y a pas de chiffres miracles sur le nombre de fois exact par semaine à arroser, chaque plante a des besoins qui lui sont propres. Il est préférable de faire des recherches sur les variétés que l’on possèede pour en savoir davantage.

Reconnaitre les signes

Trop d’eau ou pas assez d’eau peut diminuer la qualité de vie de votre plante. Il suffit de regarder les signes. Un végétal qui manque d’eau flétrie et ses feuilles, à la base, jaunissent. Au contraire, une plante qui a trop d’eau, aura des tiges et des feuilles ramollies. Des taches brunes pourraient même apparaître sur celles-ci.. Un truc pour aider les plantes engorgées : on peut déposer la plante ou la terre sur un papier journal afin que ce dernier absorbe l’eau, et  la remettre dans son pot.

Alors, à vos pots! Vos plantes demandent une attention particulière lors de la période froide, afin qu’elles puissent fleurir et grandir au printemps. Si vous ne pensez pas avoir le pouce vert, il serait préférable pour vous de choisir une famille de plante qui s’adapte facilement aux changements de température, telles que les Aglanonema, les Philidendron, les Aspidistras ou les Sansevieria.

Source : Espacepourlavie.com

Habitation

Garaga peaufine son Centre de design

Et si vous changiez votre porte de garage? Cette décision, qui peut paraître assez drastique et dispendieuse, l’est peut-être moins que vous le pensez.

C’est afin de mieux vous aider dans cet important choix que le manufacturier québécois de portes de garage Garaga a peaufiné son Centre de design en ligne ce dernier permet d’essayer différentes combinaisons de paramètres et de styles pour voir virtuellement les résultats d’une nouvelle porte sur sa propre maison.

Le Centre de design de Garaga propose une foule de choix pour mettre au point une porte de garage à son image. Passant par les panneaux, la configuration et la couleur, l’interface permet de combiner une foule de détails pour créer la porte de garage de ses rêves. Selon l’entreprise, plus d’un millier de combinaisons sont possibles. Le Centre de design est disponible en ligne et ce, même à partir de son téléphone. 

Il est également plus facile d’essayer les différentes options de portes directement sur sa maison. Entéléchargeant une photographie de leur demeure, les intéressés peuvent mettre virtuellement en place leur nouvelle porte de garage et essayer différentes combinaisons. Bleue, noire, avec ou sans fenêtres, les internautes peuvent mieux s’imaginer de quoi aurait l’air leurs choix dans la réalité. 

Des photos d’inspirations sont également publiées sur  le Centre afin de donner envie aux usagers d’oser le changement. Selon Garaga, il est moins dispendieux qu’on pense de changer sa porte. Le manufacturier souligne : « Pour le prix d’un frigo et des travaux qui ne prendront qu’une demi-journée, vous donnerez un effet wow à votre maison! »

Garaga se spécialise dans les portes de garages autant pour le secteur résidentiel, commercial et industriel. Le Centre de design est accessible en ligne au https://www.garaga.com/fr-ca/centredesign/selection.

Habitation

Nouvelle technologie pour une maison branchée

Avec les fluctuations de température des derniers jours, plusieurs optent pour des activités intérieures dans le confort de leur foyer. Que ce soit pour alimenter la cuisinière, la télévision ou le chauffage, l’électricité est davantage sollicitée. Ainsi, pour aider les gens à gérer leur consommation saisonnière d’électricité, Schneider Electric, lance une toute nouvelle technologie. Wiser Energy est en effet un système de surveillance intégré pour les propriétés résidentielles.

Le nouveau système, branché à Internet, permet de surveiller et de noter l’activité énergétique afin de fournir aux propriétaires des données en temps réels. Ces donnés, accessibles via une application, sont faciles à consulter et participent à augmenter l’efficacité énergétique d’une maison. 

« Les Canadiens devraient avoir la possibilité de prendre des décisions éclairées concernant leur utilisation de l’énergie, particulièrement lors des changements de saison et des périodes de plus grande demande », indique Adrian Thomas, vice-président, Gestion de l’Energie chez Schneider Electric Canada. « La popularité croissante des solutions de domotique intelligente témoigne du désir des Canadiens d’avoir plus de contrôle sur la gestion de leurs demeures, et Wiser Energy leur permet justement de les rendre plus sécuritaires et efficaces tout au long de la saison hivernale. »

Wiser Energy peut aider à :

  •   Identifier les sources de surconsommation électrique, par exemple lorsque le four ou la plaque de cuisson fait l’objet d’une utilisation accrue au moment où l’on cuisine pour un groupe d’amis ou la famille.
  •   Comprendre combien d’énergie est consommée lorsque l’on chauffe un espace avec un foyer électrique ou une chaufferette d’appoint.
  •   Se rendre à une soirée des Fêtes l’esprit tranquille, en sachant que le fer à défriser ou le fer à repasser est bien éteint.

Pour fonctionner, Wiser Energy se doit d’être raccordé au panneau électrique et au réseau Wi-Fi de votre maison avec l’application mobile Sense. Après quoi, le système apprendra les particularités de votre demeure en déterminant les habitudes d’utilisation de vos électroménagers et de consommation générale. Ainsi, Wiser Energy sera un indicatif déterminant qui pourra éventuellement aider les propriétaires à changer leurs habitudes pour utiliser l’énergie de façon plus durable et intelligente. 

Les avantages de la nouvelle technologie :

  • Tranquillité d’esprit : les Canadiens peuvent surveiller l’activité énergétique de leurs demeures à l’aide d’une application mobile simple d’utilisation qui leur indique, par exemple, si la porte du garage est ouverte, si la sécheuse a terminé son cycle ou encore si la pompe de vidange est activée. 
  • Notifications instantanées : les propriétaires résidentiels sont avertis instantanément — par l’entremise d’alertes personnalisées — de l’activité d’un de leurs électroménagers, par exemple, si le four n’a pas été éteint correctement ou si le fer à friser est resté branché.
  • Économie d’argent : réduisez vos factures d’électricité grâce au suivi détaillé de la consommation de chaque appareil, qui indiquera comment vous pouvez les utiliser de manière plus économique.

Pour en savoir plus, visitez le https://www.se.com/ca/fr/home/smart-home/wiser/

 Source : newswire.ca 

Art de vivre

Le chauffage au bois modération et prudence

Il y a quelque chose d’apaisant et d’enveloppant à regarder danser les flammes ardentes d’un feu de foyer, surtout après de longues heures passées à l’extérieur. Avec le mercure qui dégringole ces derniers jours, il est d’autant plus agréable de se réchauffer près d’un foyer! Cependant, la fumée de combustion du bois, bien que réconfortante, peut entraîner des effets indésirables sur la santé lorsque celle-ci se retrouve en trop grande quantité dans l’air ambiant. La modération et la prudence sont de mise pour une utilisation responsable de ce mode de chauffage.

La fumée qui se dégage d’un feu de foyer comprend plusieurs composants pouvant être nocifs pour la santé et bien entendu, pour l’environnement. On retrouve entre autres des particules fines, du monoxyde de carbone (CO), des composés organiques volatils (COV), de l’oxyde d’azote (NOx) et de nombreux produits irritants. Une concentration trop élevée de fumée peut notamment entraîner des maux de tête, des étourdissements et l’aggravation de l’angine chez les personnes ayant des problèmes cardiaques. La fumée est susceptible de s’infiltrer lorsque : 

-   La porte de l’appareil est ouverte, pour l’ajout de bois;

-   Un foyer défectueux ou mal entretenu a des fuites et des fissures;

-   Les voies d’infiltration, comme les portes et les fenêtres laissent pénétrer la fumée en provenance d’une source extérieure (logement, terrain, bâtiment voisin). 

Selon Environnement Canada, un poêle à bois non certifié émet autant de particules fines dans l’atmosphère en 9 heures qu’un poêle certifié fonctionnant 60 heures ou… une automobile de type intermédiaire parcourant 18 000 km. Or, depuis 2009, le Règlement sur les appareils de chauffage au bois interdit la vente d’appareils non certifiés EPA
« Standards of performance for New Residential Wood Heaters ». Ces appareils, conçus selon des standards environnementaux, émettent en effet jusqu’à 90 % moins de pollution en brûlant un tiers moins de bois tout en émettant 80 % moins de fumée.   

En mode prévention

Afin de réduire les contaminants qui se dispersent dans l’air, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, il est recommandé dans un premier temps de veiller à l’entretien régulier de votre appareil. Faites ramoner votre foyer et sa cheminée une fois par année et faites également inspecter et nettoyer votre système d’évacuation aux trois ans par un technicien certifié. Dans une optique écologique et responsable, vous pouvez aussi changer progressivement vos habitudes de consommation en réduisant la quantité de bois brûlé et en optant pour des produits écologiques, tels que les bûches de bois densifié. Toujours dans le but de réduire la profusion de contaminants, priorisez du bois dur, lequel a séché pendant un minimum de six mois, comme le chêne, l’érable et le bouleau. 

Des alternatives

Si vous souhaitez faire l’acquisition d’un foyer, sachez qu’il existe plusieurs alternatives qui vous offriront le même degré de confort ainsi que le cachet désiré. Par exemple, les foyers et les poêles à granules produisent moins d’émissions polluantes que les appareils au bois standard. Autrement, une grande variété de foyers électriques, dont la chaleur et l’esthétisme rivalisent avec les poêles au bois, sont disponibles et n’émettent aucun contaminant. 

Finalement, avant tout achat, renseignez-vous auprès de votre municipalité, car il existe des règlements propres à chaque ville concernant l’utilisation d’appareils de chauffage au bois. 

Sources: CAA Québec/environnement.gouv.qc.ca

Habitation

À l’affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Les ventes résidentielles un bilan positif

Selon les statistiques promulguées par L’Association canadienne de l’immeuble (ACI), les ventes résidentielles canadiennes ont augmenté légèrement pour le mois de septembre 2019. Ainsi, les ventes ont connu une ascension progressive dans un peu plus de la moitié des marchés locaux, particulièrement dans le Grand Vancouver et la vallée du Fraser (qui constitue ensemble, le Lower Mainland de la Colombie-Britannique). 

« À l’échelle nationale, les ventes ont commencé à se redresser au cours des derniers mois », affirme Jason Stephen, président de l’ACI. « Les ventes de propriétés et les prix s’améliorent après avoir connu un affaiblissement important sur plusieurs marchés immobiliers. La durée de la reprise actuelle des ventes résidentielles dépend de la croissance économique, qui est freinée par l’incertitude liée au commerce et aux investissements commerciaux » ajoute Gregory Klump, économiste en chef de l’ACI. 

Faits intéressants

-    En septembre, les ventes résidentielles ont augmenté de 0,6 % à l’échelle nationale, d’un mois à l’autre.

-    Les ventes réelles (non désaisonnalisées) ont affiché une hausse de 15,5 % d’une année à l’autre.

-    L’indice des prix des propriétés des propriétés MLS® (IPP MLS®) a augmenté de 0,5 % d’un mois à l’autre et de 1,3 % d’une année à l’autre.

-    Le prix moyen réel (non désaisonnalisé) des propriétés vendues au pays a augmenté de 5,3 % d’une année à l’autre.

Le prix moyen réel (non désaisonnalisé) des propriétés qui ont été vendues au pays en septembre 2019 était d’environ 515 500 $, ce qui représente une hausse de 5,3 % comparativement au même mois l’année précédente. Or, le prix moyen national est grandement influencé par les ventes dans le Grand Vancouver et le Grand Toronto, qui sont reconnus comme étant les deux marchés les plus actifs et les plus chers au Canada. En excluant ces deux marchés, le prix moyen national baisse de près de 116 000 $
pour se stabiliser à un peu moins de 397 000 $ réduisant ainsi la hausse d’une année à l’autre à 3,3 %. 

Sources: newswire.ca/ Association canadienne de l’immeuble

Habitation

Sous le charme de la «Petite maison»

On dit souvent que le bonheur est fait de petites choses. Pour Marie- Christine Vincent, il vient aussi dans une petite maison. Celle qui est bien connue pour ses produits décoratifs signés Marie-C Vincent Art & Maison a récemment terminé la transformation d’une coquette propriété dans laquelle elle réside depuis maintenant un an. Le Toit & Moi a eu la chance de la rencontrer chez elle pour parler de son projet, mais aussi de son travail et de ses inspirations.

C’est tout près de la Rivière-aux-Sables, à Jonquière, à quelques dizaines de pas de la Place Nikitoutagan, que se trouve la «Petite maison», un véritable cocon urbain soustrait à la vue des passants, bien cachée derrière un immeuble à logements.

Cette propriété, c’est celle de Marie-Christine Vincent et de son conjoint, une maison pour laquelle l’artiste a eu un coup de cœur en 2016.

«Lorsqu’on a acheté la maison, il y a trois ans de cela, elle n’avait rien à voir avec aujourd’hui. Il a fallu y mettre beaucoup de temps et beaucoup d’amour, souligne Marie-Christine. Mon conjoint et moi avons refait la structure du plancher et celle du toit. Nous avons modifié le plan d’aménagement, déplacé la cuisine, changé les fenêtres pour des fenêtres à guillotine, ajouté une porte- fenêtre menant à la cour arrière, refait la salle de bain, réisolé et changé le revêtement extérieur. Nous avons vraiment tout refait, mais ça en valait la peine», souligne-t-elle.

C’est notamment le secteur où est située la maison qui a charmé les propriétaires actuels qui se sont aussi portés acquéreurs de la propriété à logements qui fait office de remparts entre la «Petite maison» et la rue. À ce moment, l’objectif du couple était clair, aménager l’un comme l’autre pour la location.

«Nous avons d’abord rénové les logements de la grande maison puis nous avons entrepris de rénover la «Petite maison». Nous l’avons aménagé vraiment à nos goûts, mais dans l’idée de la louer, ce qui nous a fait davantage réfléchir sur nos choix», exprime Marie-Christine.

Vivre dans plus petit

C’est après avoir vendu leur maison du Lac- Kénogami, une magnifique propriété de 1700 pieds carrés qu’ils avaient eux-mêmes bâtie, que Marie- Christine Vincent et son conjoint ont décidé de s’installer finalement dans la «Petite maison» d’une superficie habitable de 600 pieds carrés.

L’idée de vivre dans plus petit aurait pu les effrayer, mais au contraire, Marie-Christine avoue que l’exercice s’est avéré plus facile qu’elle ne le croyait.

«J’ai donné beaucoup de choses et je ne les regrette pas. Après tout, ce n’est que du matériel. Tout ce dont nous avons besoin, nous l’avons encore», souligne-t-elle. Pour Marie-Christine le moment était d’autant plus venu de se rapprocher de la ville. «Pour moi, à la «Petite maison», j’y retrouve le même esprit qu’au Lac-Kénogami, avec la proximité de la rivière et de la nature. C’est aussi intime et paisible, tout en étant beaucoup plus près des services», avoue-t-elle.

Il faut dire que la «Petite maison» a un je-ne-sais-quoi d’unique. Dans le voisinage, on retrouve quatre ou cinq autres propriétés similaires, de petite dimension, construites à l’écart de la route, mais celle de Marie-Christine a la particularité d’avoir un terrain vague derrière. Un atout indéniable.

Habitation

Refroidisseur à vin ou cellier ?

Gommeux, boisé, séveux, souple, doucereux, voici autant de mots pouvant décrire le goût ainsi que l’apparence d’un vin. Si ces mots vous laissent plutôt perplexe, mais que vous savez tout de même apprécier une bonne coupe vin le soir venue, ne soyez pas déconcertés, car il est tout à fait possible d’apprécier un bon vin sans toutefois en connaître toutes les propriétés distinctes.

Heureusement, il existe des experts ferrés pouvant être d’excellents conseils dans ce domaine somme toute assez complexe! Or, que vous soyez un fervent amateur de vin ou un consommateur occasionnel, la conservation d’un vin ainsi que son refroidissement est une science en soit qui mérite que l’on se penche sur la question. Refroidisseur à vin ou cellier? Telle est la question. 

D’abord,  sachez que la principale fonction d’un refroidisseur à vin est de contrôler la température du produit pour qu’au moment du service, celui-ci soit à une température idéale. Le cellier est quant à lui utilisé pour  faire vieillir le vin et permet aussi de contrôler la température, l’humidité, la vibration ou le bruit ainsi que la lumière. Tous ces aspects ayant des répercussions sur la conservation du vin. 

Ainsi, si vous êtes plutôt enclin à acheter du vin pour consommation immédiate, l’achat d’un cellier n’est pas une nécessité pour vous. Par contre, si vous désirez conserver certaines bouteilles afin d’en déguster pleinement les arômes quelques années plus tard, le cellier s’avère un choix judicieux. 

Le refroidisseur à vin 

Il existe sur le marché un nombre impressionnant de modèles pouvant varier entre 150 et 2000 $.
Avant de vous lancer dans l’achat d’un tel produit, plusieurs éléments sont à considérer, notamment le nombre de bouteilles que vous souhaitez garder, l’esthétisme ainsi que l’emplacement de l’appareil en question. Pour un refroidissement ainsi qu’une conservation optimale, assurez-vous que votre refroidisseur soit muni de ces caractéristiques : 

-  une porte de verre isolant le vin afin de stabiliser les variations de température et le protéger contre les rayons UV;

-   un thermostat qui fournit un contrôle optimal de la température de service;

-    des lumières DEL qui sont non invasives sur le vin.;

-    idéalement, un refroidisseur qui comprend deux compartiments ayant un réglage de température séparé. Cet ajout permet de garder à la fois du vin blanc ainsi que du vin rouge à des températures différentes.

Le cellier 

Selon le magazine Protégez-vous, un bon cellier doit présenter les quatre caractéristiques suivantes :

-    produire du froid;

-    maintenir une bonne température interne;

-    garder un taux d’humidité constant;

-    protéger le vin des rayons UV. 

Vous retrouverez en magasin des appareils haut de gamme plus onéreux pouvant aller jusqu’à 2000 $, mais également plusieurs celliers d’entrées et de milieux de gamme plus modestes vendus entre 300 et 1500 $ approximativement. Température, humidité, isolation, vibrations, finition, bruit, consommation électrique, garantie, tous ces éléments à considérer feront inévitablement varier le prix de votre cellier.

Une cave à vin  

Une autre option à considérer pour les férus incontestés de vin est l’aménagement d’une cave à vin. Or, pour permettre à ce nectar de vieillir en beauté et de redoubler de saveurs, certains critères se doivent d’être pris en considération quant à la mise sur pied de cet espace réservé au vin. 

À cet effet, CAA Québec recommande dans un premier temps de veiller à la bonne température de la pièce, puisqu’il s’agit du facteur le plus important dans la conservation du vin. Ainsi, la température idéale doit osciller entre 12 et 14 °C. 

Le deuxième facteur important à considérer est l’exposition à la lumière. En effet, le vin préfère l’obscurité et vieillit mieux loin des sources de lumière. Une ampoule de faible intensité ainsi que des murs aux couleurs foncées participeront à garder la pièce dans la pénombre pour ainsi donner à votre vin l’obscurité dont il a besoin. 

Sources : Magazine Protégez-vous, CAA Québec

Habitation

Nouvelle gamme de plancher signée Torlys smart floors

La compagnie Torlys, spécialisée dans les revêtements de sol écologiques et durables, présente une toute nouvelle gamme de planchers de vinyle de luxe à l’avantage intelligent. Les planchers RIGIDWOOD, disponibles en option Flex ou Firm, sont le résultat d’un mode de fabrication novateur qui allie flexibilité et rigidité afin d’offrir un produit plus silencieux et plus solide, exempt de crête et de brèche.

RIGIDWOOD FLEX

Grâce à son mode de fabrication unique en huit épaisseurs, le plancher RIGIDWOOD Flex offre une flexibilité et une solidité optimale. Avec son SPC (Solide polymer core) haut de gamme 20 fois plus épais, le plancher est conçu pour résister à des variations de température allant de -30 à 50 °C. 

RIGIDWOOD FIRM

Le modèle Firm est quant à lui un vinyle SPC supérieur de cinq épaisseurs comprimées pouvant résister à des variations de températures allant de -20 à 50 °C. 

Installation simplifiée

En raison des joints brevetés UNICLIC (les plus solides et les plus serrés sur le marché), ce modèle peut de désassembler et se réinstaller dans une autre pièce ou une autre habitation. Grâce à l’outil Bulldog Torlys, il est également possible de remplacer une planche en milieu de pièce sans avoir à démontrer tout le plancher. 

Un choix écologique

Les produits RIGIDWOOD portent tous la certification FloorScore attestant la sécurité des planchers pour l’habitation en lien avec la qualité de l’air ambiante. Par ailleurs, ce couvre-plancher peut de surcroit être démonté et réinstallé jusqu’à deux fois sous garantie.

Un entretien simple et rapide

Pour conserver la qualité et la brillance du vinyle smart floors de Torlys, il suffira de le nettoyer régulièrement à l’aspirateur ou à la vadrouille sèche et d’utiliser, au besoin, la trousse de nettoyage écologique Natural Glow. 

Source: V2com

Crédit photo: Torlys

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Simplement chic, simplement Cass

Les admirateurs de Cassandra Loignon sont nombreux au Québec. L’influenceuse, suivie par plus de 87 000 abonnés sur son compte Instagram, est reconnue pour sa simplicité, son approche rassembleuse et ses recettes aussi succulentes qu’originales. Tout récemment, elle a lancé son premier livre de recettes Simplement chic – Quand tous les soirs, c’est samedi soir! Un ouvrage qui connaîtra à n’en pas douter un grand succès en librairie.

Simplement chic, c’est une proposition à faire de tous les repas du soir une expérience culinaire haute en saveurs. L’auteure y partage notamment ses trucs et astuces pour planifier et préparer de délicieux plats faits maison. On y retrouve également certaines des meilleures recettes tirées de son compte Instagram ainsi que de nombreuses autres, inédites, toutes élaborées par celle que l’on surnomme affectueusement Cass.

Puisant son inspiration de ses origines, de ses voyages à travers le monde et de sa formation de chef cuisinière, Cassandra Loignon a choisi de diviser son tout premier livre de recettes en sept sections distinctes. On retrouve ainsi des plats inspirés de la cuisine italienne, française, québécoise, américaine, mexicaine, asiatique et finalement des repas Mason «approved», Mason étant le nom de son garçon.

Bien ficelé, l’ouvrage de 335 pages est pour le moins invitant. Les photos sont alléchantes et la variété des recettes fait en sorte que tout «foodies» y trouvera de quoi se délecter. Si certaines recettes demandent un temps de préparation et de cuisson dépassant une heure, il est tout à fait réaliste de penser que la plupart d’entre elles peuvent être cuisinées en semaine, au retour du boulot. Comme quoi il est possible de se régaler comme des rois même un mardi soir!

Simplement chic - Quand tous les soirs, c’est samedi soir!, publié chez Pratico Édition, est disponible en librairie depuis le 3 octobre 2019. 

Habitation

Le gagnant de la Maison Fondation Maurice Tanguay maintenant connu

C’est dimanche dernier, sur les ondes de la populaire émission Salon Bonjour Week-end à TVA, que le tirage de la Maison Fondation Maurice Tanguay s’est déroulé. Pour l’occasion, les quinze finalistes du concours étaient réunis à l’hôtel Le Bonne Entente de Québec. C’est finalement monsieur Normand Martel de Shawinigan qui a remporté le grand prix soit la Maison Fondation Maurice Tanguay Novoclimat qu’il pourra faire construire sur le site de son choix. S’il le souhaite, il pourrait aussi opter pour recevoir un chèque de 500 000 $.

Les 14 autres finalistes se sont quant à eux partagé des prix totalisant 40 000 $ soit 2 prix de 1000 $ du Bonne Entente, 2 prix de 1000 $ de Entourage-sur-le-lac, 5 prix de 3000 $ de Latulippe, 4 prix de 4000 $ d’Ameublements Tanguay et enfin, un prix de 5000 $ chez Voyages Laurier Du Vallon.

Trois des quinze finalistes provenaient du Saguenay–Lac-Saint-Jean soit, Mme Marlène Dufour, de Jonquière, M. France Gagnon, de Saint-Bruno et Mme Geneviève Claveau, de Saint-Gédéon.

Habitation

Visiter des maisons dans le confort de son foyer

L’expérience d’achat de biens immobiliers atteint de nouveaux sommets grâce à HausValet. Développé au terme de cinq années de recherche par l’entreprise québécoise Concept Zenit, HausValet offre l’opportunité aux chercheurs de maison de visiter les propriétés qui les intéressent tout en demeurant confortablement assis dans leur salon. C’est grâce à la réalité virtuelle qu’il leur est possible d’entrer dans les propriétés disponibles sur le marché sans toutefois y mettre physiquement les pieds.

Dévoilé aux médias en grande pompe lors d’un cocktail VIP organisé le 10 septembre dernier à Brossard, où la boutique phare HausValet a ouvert ses portes, le nouveau concept expérientiel promet de faciliter le processus d’achat et de vente immobiliers.

«Les gens effectuent leurs opérations bancaires en ligne, ainsi qu’une quantité croissante de leurs achats,» souligne Hakim Azrour, chef de la direction et fondateur de Concept Zenit. « Magasiner une maison devait, jusqu’à maintenant, encore se faire en personne, mais se déplacer d’une propriété à une autre tout en les comparant peut prendre beaucoup de temps», exprime M. Azrour.

C’est précisément là qu’intervient HausValet. Grâce à un casque de réalité virtuelle, accompagné d’un pointeur laser portatif, les clients sont transportés dans les maisons qu’ils souhaitent visiter. Ils peuvent ainsi voir les lieux, virtuellement, mais aussi obtenir toutes les informations disponibles sur Centris telles que la largeur et la longueur des pièces. 

Au cours d’une même soirée, ils peuvent aisément visiter une dizaine de propriétés tout en comparant leurs caractéristiques. 

Bientôt offert à la grandeur du Québec

Au lancement de HausValet, Concept Zenit avait déjà réuni plus de 600 propriétés RE/MAX faisant partie des inscriptions de quelque 130 courtiers de la bannière. Il s’agissait pour l’entreprise d’une première opération sur la Rive-Sud de Montréal. D’ici les douze prochains mois, Concept Zenit espère être en mesure d’élargir sa zone de service à l’ensemble du Québec. Par ailleurs, toutes les bannières et tous les courtiers immobiliers qui le souhaitent pourront adhérer à la plateforme et offrir cette expérience immersive à leurs clients.

Pour l’heure, les casques de réalité virtuelle sont offerts en location au coût de 20$ par semaine directement à la boutique phare HausValet de Brossard. Éventuellement, les courtiers pourront se procurer leurs propres casques et en faire profiter leurs clients ou encore en faire eux-mêmes la location.

Source: v2com

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

«Oublie pas tes sacs»

(SR) Le quatuor québécois Bleu Jeans Bleu a beaucoup fait parlé de lui cette semaine. C’est que le groupe s’est associé à la chaîne d’alimentation IGA pour lancer un véritable ver d’oreille. La chanson  intitulée «Oublie pas tes sacs» a pour objectif de rappeler aux consommateurs d’apporter leurs sacs réutilisables en épicerie.

Depuis le 3 septembre dernier, le détaillant Sobeys, dont font partie les marchés d’alimentation IGA, a mis fin à la distribution de sacs en plastique dans ses magasins. Bien qu’il soit possible pour les clients d’acheter des sacs en papier au coût de dix sous chacun, il est de loin conseillé à tous de ne pas «oublier leurs sacs».

L’accroche de Bleu Jeans Bleu a récolté au-delà de 35 000 vues sur YouTube en seulement deux jours. On ne sait pas si le message passera auprès des clients des marchés d’alimentation IGA, mais chose certaine, il s’agit d’un brillant coup de marketing.