Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

ANNLO lance de nouveaux produits chez Gagnon Frères

Des nouvelles créations signées ANNLO, cette artiste saguenéenne, sont maintenant disponibles chez Gagnon Frères, dans l’établissement situé à Chicoutimi. En effet, on retrouve une reproduction et différents coussins inspirés de son oeuvre 70's Sunglasses. Également des reproductions d’aquarelle que l’artiste a réalisé dans ses récents voyages.

Ce n’est pas la première fois que l’artiste collabore avec Gagnon Frères. Dans une vidéo publiée sur la page de l’entreprise, elle explique comment fonctionnent ces partenariats. Elle choisit avec l’équipe, la toile qu’ils pensent qui se vendrait  le mieux en magasin, de sa collection la plus récente. Ils font ensuite des reproductions sur tissu, qui ressemblent vraiment à l’originale et ce sont elles qui sont vendues en magasin. Elles sont en quantité limitée, numérotées et signées par la peintre.

De cette toile découlent les coussins, sur lesquels on imprime une portion de l’image de la toile. Pour 70's Sunglasses, il y a quelques modèles de coussins, avec différentes couleurs et formes. Il y a aussi des reproductions de différentes peintures en aquarelle de l’artiste, qui sont toutes signées et numérotées. 

ANNLO a choisi cette pièce, 70's Sunglasses, parce que selon la peintre, elle interpellerait autant les hommes que les femmes. Celle d’avant, appelée Pink Lady, était un peu plus féminine. Ses reproductions et ses produits dérivés sont toujours en vente au Gagnon Frères. Il faut faire vite pour dénicher l’un de ses produits, puisque leur tirage est limité. Cette collaboration est exclusive au Gagnon Frères de Chicoutimi. 

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Une entreprise de Granby lance un décapant plus sécuritaire

L’entreprise Distribution J. De Serres inc. a fait beaucoup parler d’elle, en début d’année. Établie à Granby, cette dernière a lancé un décapant innovateur et plus sécuritaire, appelé Super Décapant Nouvelle génération. Son secret? «Il est exempt de chlorure de méthylène et surpasse déjà des normes appelées à être implantées pour diminuer la toxicité des produits chimiques ménagers», peut-on lire dans le communiqué de presse de la compagnie.

Le produit a été créé dans un partenariat avec le Toxics Uses Reduction Institute (TURI) de l’Université du Massachusetts. « Je suis extrêmement fier de dire que jamais, en 70 ans, une alternative au chlorure de méthylène n’avait été aussi efficace que maintenant »,
a déclaré Sébastien Plourde, président de Distributions J. De Serres inc., par voie de communiqué. Le décapant peut enlever la peinture, la colle et le vernis tout en étant sans danger pour le bois, le béton et les métaux.

Au Canada et aux États-Unis, de plus en plus de produits à base de chlorure de méthylène sont enlevés des tablettes commerciales, pour suivre les revendications d’importants groupes environnementaux. À trop grande exposition, le chlorure de méthylène peut avoir des impacts importants sur la santé des usagers et sur l’environnement.

Canadian Tire et Home Hardware offrent maintenant le Super décapant. Il remplacera d’ailleurs tous les produits de la gamme régulière de décapants de Distributions J. Des Serres inc., à compter de mars 2019.

Habitation

Déneiger sa toiture…seulement si nécessaire

Chaque hiver, le sujet revient d’actualité. Doit-on effectuer le déneigement de sa toiture? Est-il recommandé de confier cette fastidieuse tâche à un professionnel? Peut-on s’en occuper soi-même? Le Toit & Moi fait le point.

Depuis quelques jours voire quelques semaines, nombreux sont les propriétaires qui s’évertuent à retirer la neige accumulée sur la toiture de leur résidence. Pour certains, cette pratique est même devenue une routine hivernale.

Pourtant, comme le mentionne la Société d’habitation du Québec (SHQ), les toits des maisons québécoises sont conçus pour supporter la rigueur de nos hivers. En conséquence, il n’y a pas lieu de déneiger systématiquement sa toiture. Cependant, divers facteurs peuvent changer la donne comme les périodes de redoux, les accumulations de neige importantes et soudaines ainsi que les épisodes de verglas.

En pareil cas, il faut demeurer vigilant et surtout à l’écoute des signaux envoyés par notre maison. Si vous remarquez l’apparition de fissures sur les murs, si vous entendez des craquements inhabituels, si vous observez des accumulations de glace importantes au bord de votre toit ou si vos portes ferment avec plus de difficulté qu’à l’habitude, il peut y avoir lieu de procéder au déneigement préventif de votre toiture.

Déneiger de façon sécuritaire

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) le rappelle «le meilleur moyen d’éviter une chute d’un toit est tout simplement de s’abstenir d’y grimper». 

D’ailleurs, comme on peut le lire sur le site de la SHQ, «au Québec, les accidents graves et les décès causés par des chutes de toit sont beaucoup plus nombreux que ceux liés à des effondrements».

Ainsi, autant que faire se peut, il est recommandé d’effectuer le déneigement de votre toiture à partir du sol.

Pour effectuer cette opération, utilisez des outils de bois ou faits de plastique comme un râteau de toit. En tout temps, il faut éviter d’utiliser des outils en métal, d’une part pour réduire les risques d’électrocution et d’autres parts pour éviter d’abîmer le recouvrement de votre toiture.

Si vous ne pouvez déneiger votre toit en demeurant au sol, assurez-vous d’avoir l’équipement de sécurité adéquat pour grimper sur le toit de votre résidence, soit un harnais de sécurité fixé à un ancrage au moyen d’une corde d’une longueur maximale de 1,8 m et d’un coulisseau.

Délimitez également la zone de déversement de neige au sol et interdisez-en l’accès. Assurez-vous aussi qu’une tierce personne puisse intervenir rapidement en cas d’accident.

Comme autre conseil sécurité, la CNESST mentionne «puisque le détachement soudain de masses importantes de neige peut se produire sur les toitures inclinées, enlevez la neige à partir du haut vers le bas du toit». 

Finalement, gardez en tête que l’objectif d’une telle opération est d’enlever le surplus de neige accumulé pour réduire la surcharge et non d’éliminer toute trace de neige de la toiture. Il est même préférable de laisser une couche de neige équivalente à 10 ou 15 cm pour éviter d’abîmer la couverture du toit. Prenez cependant soin de dégager les évents de plomberie et les bouches d’aération des combles.

Plusieurs compagnies offrent leur service en déneigement de toiture. Il est toujours plus sécuritaire pour vous de confier cette tâche à des professionnels expérimentés qui disposent d’un équipement adéquat pour réaliser cette tâche.

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

La coop Minuit moins cinq ouvre ses portes au public

La coop Minuit moins cinq vous invite à son atelier, samedi le 23 février prochain, pour son activité de portes ouvertes annuelle. En plus de visiter les installations, vous pourrez rencontrer les couturières qui vous attendront au 239 rue Saint-Jean-Baptiste, à L’Anse-Saint-Jean, et qui vous aideront à dénicher des produits zéro-déchets, des vêtements ou encore des accessoires pour l’hiver. L’activité, qui en est a sa deuxième édition, se déroulera de 10 h à 17 h.

Vous pourrez vous procurer des sacs réutilisables de toutes les tailles, des cotons démaquillants, des mouchoirs réutilisables et plus encore! Plusieurs vêtements chauds comme des tuques, des cache-cous, et des bandeaux seront aussi disponibles.

Pour l’occasion, plusieurs rabais ont été affichés sur la marchandise sélectionnée. On prévoit des demi-prix, des deux pour un et plus encore! En plus, les clients pourront déguster de délicieux croissants préparés par la boulangerie Nuances de grain. 

Minuit moins cinq est une coopérative de travailleuses, créée par trois natives du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ensemble, elles travaillent à réduire la masse de textiles jetés et à recycler les vêtements déchus en leur donnant une deuxième vie.  Elles souhaitent permettre à la population de la région de s’habiller à petit prix, tout en encourageant l’économie locale.  

Habitation

Attention à l’excès d’humidité dans votre logement

Vous soupçonnez un taux d’humidité trop élevé dans votre logement? Si, par exemple, vous remarquez la présence de condensation d’eau sur les fenêtres et les murs, il est temps d’agir! Ce phénomène est propice à la formation de moisissures et à la prolifération d’acariens et de blattes, autant d’indésirables qui contribuent à la détérioration de la qualité de l’air intérieur.

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’un taux d’humidité excessif dans un logement : une mauvaise conception ou un entretien déficient du bâtiment, par exemple. Mais saviez-vous que vos habitudes de vie peuvent aussi être en cause?

Pour éviter d’éventuels problèmes, il faut tout d’abord savoir reconnaître les sources d’humidité dans votre logement. Voici les plus courantes :

  • l’utilisation de la douche et du bain;
  • la cuisson des aliments;
  • la présence de plantes en grande quantité;
  • la présence de plus d’un aquarium;
  • une quantité importante de vêtements mouillés à l’intérieur;
  • un logement surpeuplé en période hivernale, les fenêtres fermées.

Voici quelques conseils simples de la SHQ pour vous aider à contrôler l’humidité dans votre logement et à maintenir un environnement sain.

Aération et ventilation

Lorsque la température le permet, ouvrez les fenêtres pour faire circuler l’air dans les différentes pièces du logement.

Pensez également à mettre la hotte ou les ventilateurs en marche lorsque vous cuisinez, faites la lessive ou la vaisselle, lorsque vous utilisez la douche et la baignoire et même lorsqu’un grand nombre de personnes se trouvent dans le logement.

Si vous avez un échangeur d’air, apprenez à l’utiliser selon les saisons afin d’assurer un apport d’air frais et une circulation adéquate.

Entretien ménager 

En plus d’effectuer un entretien ménager régulier, l’un des moyens les plus efficaces de conserver un environnement sain consiste à nettoyer les murs, les plafonds, les grilles de ventilation, les rideaux de douche, etc.

Ces mesures permettent également de détecter des traces d’infiltration d’eau ou de moisissures qui pourraient se trouver derrière les meubles et les cadres ou dans les garde-robes, par exemple. Un problème majeur devrait être rapidement signalé au propriétaire de l’immeuble.

Autres conseils

  • Laissez un espace de 5 cm derrière les meubles adossés aux murs extérieurs pour faciliter la circulation de l’air et la diffusion de la chaleur sur toutes les surfaces;
  • Évitez d’accumuler trop d’objets et de meubles dans les pièces et les placards;
  • Ouvrez les rideaux pour permettre à l’air chaud de la pièce de réchauffer le vitrage;
  • Si vous habitez un logement situé au sous-sol ou au demi-sous-sol, utilisez un déshumidificateur en été et assurez-vous d’en nettoyer le bac régulièrement après l’avoir vidé;
  • Au sous-sol, enlevez les articles qui absorbent l’humidité (boîtes de carton, tapis, journaux, vêtements, etc.).

Source: Société d’habitation du Québec (SHQ)

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Table ronde sur la rénovation patrimoniale

(SR)Le 19 février prochain, le Centre d’histoire Arvida et le Centre d’histoire Sir-William-Price convient la population à une table ronde portant sur la rénovation patrimoniale. C’est dans le cadre de la Semaine du patrimoine de Saguenay qui se déroule du 11 au 18 février que se tiendra l’évènement.

Réunis à la bibliothèque d’Arvida, dès 19 h, les participants pourront entendre Martin Simard, analyste en patrimoine à Ville Saguenay, ainsi qu’un architecte et un propriétaire de maison patrimoniale se prononcer sur les tenants et aboutissants d’un projet de rénovation; chacun partageant sa vision et son expertise. Les participants seront plus tard invités à échanger avec eux sur leurs perceptions, leurs expériences et leurs questionnements.

Dans un contexte où la préservation du patrimoine bâti fait de plus en plus souvent la manchette, il y a définitivement lieu de se poser des questions sur les défis que représentent la rénovation et l’entretien d’une propriété patrimoniale.

L’activité est offerte gratuitement. Lors de la même soirée, les Centres d’histoire Arvida et Sir-William-Price en profiteront pour lancer la programmation des Prix du patrimoine 2019-2020. 

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Au cœur d’Arvida

À l’occasion de la Saint-Valentin, le Centre d’histoire Arvida invite les amoureux du patrimoine à redécouvrir le secteur Arvida, cette ville de compagnie déclarée site patrimonial du Québec en novembre dernier.

L’activité spéciale se déroulera en soirée, à compter de 19 h. Les participants prendront le départ à la bibliothèque d’Arvida. Durant près de 1 h 15, ils se baladeront dans les rues du quartier Ste-Thérèse et ses environs accompagnés d’un guide. Ils pourront ainsi en découvrir un peu plus sur l’architecture et l’histoire du secteur. Ils auront également l’occasion d’entendre diverses anecdotes pour le moins amusantes sur Arvida et son romantisme, un petit clin d’œil à la Saint-Valentin.

Puisque les places sont limitées, il est nécessaire de réserver par téléphone au 418 695-7278. L’activité est offerte au coût de 8,70 $ par personne, taxes en sus. Les participants doivent se présenter au plus tard à 18 h 45 dans le hall de la bibliothèque d’Arvida où un chocolat chaud leur sera servi avant le départ.

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Consultation publique

Le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) tient une consultation publique sur un projet de norme encadrant l’investigation et la décontamination des moisissures dans les habitations (P 3009-600-8).

Le projet sur lequel travaillent divers intervenants depuis bientôt deux ans a pour objectif de détailler les bonnes pratiques d’investigation et de décontamination, ainsi que la pose de diagnostic, mais il fait également la lumière sur les qualifications requises par les personnes appelées à faire ces tâches.

Parmi les spécialistes ayant contribué à son élaboration, on retrouve des représentants de la Société d’habitation du Québec (SHQ), de l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ), de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ), de l’Ordre des architectes du Québec (OAQ), du Bureau d’assurance du Canada (BAC), de Steamatic Canada et de plusieurs autres organisations.

Il est prévu que la norme soit publiée à l’automne 2019. Elle s’appliquera alors à toutes les résidences unifamiliales de même qu’aux appartements et habitations à logements multiples de toutes les tailles.

Les individus intéressés à en savoir plus sur le projet de norme peuvent le télécharger gratuitement au www.bnq.qc.ca/fr/boutique.html/. Ils ont jusqu’au 5 février 2019 pour remplir le formulaire de commentaires et l’acheminer à l’adresse suivante: normemoisissures@apchq.com

Habitation

Les villes les plus abordables au Canada

(EN) De nombreux facteurs peuvent faire d’une ville un endroit attrayant où vivre. L’un des plus importants, notamment pour les jeunes familles, est l’abordabilité.

Plusieurs éléments ont une incidence sur l’abordabilité, tels que les coûts de logement, les taux de revenus et les types d’emploi disponibles. Voici un certain nombre d’indicateurs que vous pouvez utiliser pour éclairer votre choix, ainsi que le classement des villes au Canada pour chaque indicateur, selon les données de recherche et d’enquête de Statistique Canada.

Biens de consommation et services 

Les indices comparatifs des prix entre les villes, produits par Statistique Canada, fournissent une estimation de la différence du prix d’un panier de biens, incluant les aliments, le logement, les transports et les vêtements, selon la ville. La moyenne combinée des villes est de 100, mais certaines villes affichent une cote inférieure. Les villes de Saint John (Nouveau-Brunswick) et Montréal affichent toutes deux la plus faible cote, soit 92, suivies de Winnipeg et de Charlottetown. Yellowknife et Toronto affichent les cotes les plus élevées.

Logements sociaux

Les stocks d’actifs relatifs au logement social et abordable de propriété publique sont un bon indicateur de l’ensemble des options offertes lorsqu’il s’agit de trouver un endroit où vivre. Par exemple, l’Ontario compte 127 064 logements sociaux et abordables publics, comparativement à 33 870 en Alberta et à 22 124 en Colombie-Britannique.

Revenu médian des ménages

Pour avoir une idée juste de ce que vous pouvez acheter avec l’argent que vous gagnez, le revenu médian des ménages doit être envisagé dans l’optique du coût de la vie. Cependant, à elle seule, cette mesure est un bon point de départ pour estimer l’abordabilité. Le revenu médian des ménages au Canada était de 70 336 $ en 2015. Dans certaines villes, comme Montréal, Québec et St. Catherines–Niagara, il était inférieur à la moyenne nationale, alors que dans plusieurs autres villes, il était bien supérieur, dépassant même 90 000 $ dans certaines villes, dont Calgary et Edmonton.

Propriété résidentielle

La décision d’acheter ou de louer un logement a une incidence sur les finances du ménage, le degré de facilité à déménager, le choix de l’endroit et du type de logement, et sur d’autres facteurs importants relatifs à la manière dont les personnes vivent. Le taux d’accession à la propriété est le plus élevé dans les provinces de l’Atlantique, se situant à 76,4 %, soit bien au-dessus de la moyenne nationale de 67,8 %.

Habitation

Congé des Fêtes : des mesures de sécurité à adopter

Entre les soupers familiaux, les soirées jeux et les 5 à 7 festifs, il n’y a pas à dire, durant les congés des Fêtes, vous êtes plus souvent absents de la maison qu’à l’habitude, mais ça, nul n’a besoin de le savoir.

Afin d’éviter les mauvaises surprises qui pourraient faire de l’ombre à cette période de réjouissance, assurez-vous que votre demeure et vos biens soient en sécurité durant vos absences.

Faites-vous discrets

Vous aimez étaler votre vie, vos joies et vos moments de folies sur les réseaux sociaux. Soit! Mais durant les Fêtes, il serait plus judicieux de vous la jouer discret. Pourquoi? Tout simplement, parce qu’il n’y a pas que des personnes bien intentionnées qui scrutent vos comptes.

Pour les cambrioleurs, les réseaux sociaux peuvent être d’une aide précieuse pour cibler leurs prochaines victimes. Ainsi, évitez de vous identifier chez tante Brigitte pour le Nouvel An ou en vacances à Saint-Glinglin jusqu’au 7 janvier.

Comme si vous y étiez

Pour les voleurs, rien de plus tentant qu’une maison visiblement inoccupée dans laquelle, de surcroît, on a laissé traîner des objets de valeur ici et là. 

Lorsque vous quittez votre domicile, assurez-vous que vos biens ne soient pas à la vue de tous. Si l’on regarde par la fenêtre du salon, on ne devrait pas voir les cadeaux fraîchement déballés regroupés sous le sapin, ni de iPod et de iPad sur la table basse.

Les assureurs recommandent également à leurs clients de faire comme s’ils étaient à la maison en laissant, par exemple, une voiture dans l’allée et en s’assurant que la cour soit déneigée, soit par une entreprise spécialisée en la matière ou simplement par un membre de la famille ou un voisin dévoué.

Vous devriez également laisser de la lumière dans la maison. Vous pourriez installer un minuteur sur une lampe ou tout simplement laisser la lumière du passage ouverte.

Évidemment, le système d’alarme reste la meilleure protection qui soit pour éloigner les voleurs. N’oubliez donc pas de l’activer avant votre départ.

La sécurité avant tout

Il n’y a pas que les bandits qui pourraient gâcher votre temps des Fêtes, un incendie serait sans doute encore pire. Raison de plus pour s’assurer que vos avertisseurs de fumée soient 100% fonctionnels. Prenez également soin de vérifier que vos décorations de Noël ne représentent pas un risque d’incendie.

Si vous avez un sapin naturel, assurez-vous que celui-ci soit suffisamment arrosé au quotidien et qu’il se trouve à un peu plus d’un mètre de toute source de chaleur.

Éteignez les bougies lorsque vous quittez la maison et débranchez les appareils électriques inutilisés.