Feu, feu, joli feu

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Lundi dernier, le Saguenay – Lac-Saint-Jean était touché par un avertissement de smog émis par Environnement Canada. Les nombreux feux de forêt sévissant dans la province (26 toujours en activités au moment d’écrire ces lignes) étant majoritairement responsables de la situation, le Toit & Moi s’est penché sur les règles de sécurité encadrant les feux récréatifs, responsables de plus de 30% des incendies répertoriés annuellement au Québec.

Tout d’abord, il faut savoir que la règlementation concernant les feux extérieurs varie d’une municipalité à une autre. Dans l’ensemble, les règles demeurent tout de même similaires.

Pour profiter du doux crépitement du bois dans sa cour arrière, il faut utiliser un contenant incombustible, muni d’un pare-étincelles pour l’âtre et d’un pare-étincelles pour la cheminée.

À Saguenay, on recommande une installation à au moins six mètres du bâtiment principal et à trois mètres de tout autre bâtiment accessoire, d’une haie, d’un arbre ou d’un arbuste ainsi que d’une ligne de lot.

En tout temps, il demeure interdit de brûler des déchets, des résidus de matériaux de construction ainsi que du bois teint ou peint. Seul le bois sec et sain devrait être brûlé. Par ailleurs, il ne faut jamais utiliser d’accélérant comme de l’essence pour allumer ou entretenir un feu,  les risques d’explosion étant réels.

Également, un feu ne devrait jamais être laissé sans surveillance. Un adulte doit en tout temps rester à proximité. Avant de quitter, il importe de s’assurer que le feu est bien éteint. Pour ce faire, on peut ajouter de l’eau au brasier et brasser les cendres afin de permettre la pénétration de l’eau jusqu’au fond du contenant.

Il faut également faire preuve de bon jugement lorsque l’on souhaite allumer un feu extérieur. En outre, il faut éviter de faire des feux lors de forts vents ou si cela incommode le voisinage.

Feux à ciel ouvert interdit

Lorsque les risques d’incendie sont élevés dans un secteur, il arrive que par mesure préventive le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs interdise les feux à ciel ouvert. Cette mesure préventive vise à stopper l’éclosion de nouveaux incendies. Durant cette interdiction, il est cependant possible de profiter d’un feu extérieur dans un foyer muni d’un pare-étincelles. Les feux de camp sont quant à eux proscrits.

Source: SOPFEU