Contenu commandité

Design

Grands prix du design: les lauréats dévoilés

C’est le 10 janvier dernier, au Casino de Montréal, que s’est déroulée la 12e édition des Grands prix du design, une soirée fort attendue par les membres de l’industrie. Cette année, ce sont pas moins de 85 projets qui ont été récompensés pour leur excellence, leur originalité et leur caractère distinctif.

Les Grands prix du design est un concours annuel qui met de l’avant des projets réalisés au cours des deux dernières années par des designers d’intérieur, des designers industriels, des architectes et des architectes paysagistes du Québec.

Les lauréats sont choisis par un jury composé d’experts des domaines du design d’intérieur, de l’architecture, de l’architecture de paysage et des communications. Ils sont dévoilés lors d’une soirée fastueuse tenue en début d’année au cours de laquelle on lance également la plus récente édition du magazine Intérieurs. Ce dernier présente une édition spéciale dédiée entièrement aux projets lauréats. Il s’agit d’une source d’inspiration pour les professionnels et les amateurs de design de partout à travers le Québec.

Voici quelques-uns des projets lauréats 2019. Pour en voir davantage, visitez le prixdesign.com.

Source: v2com

Design

Recycler des produits en meubles, c’est possible!

De plus en plus populaire dans le domaine de la décoration, des créateurs s’intéressent à la réutilisation de produits pour construire. Ayant une conscience collective environnementale grandissante, plusieurs consommateurs y adhèrent et font davantage attention à ces efforts lors de l’achat d’un produit. Saviez-vous qu’il se fait aussi des meubles à partir de matériaux recyclés? Différentes compagnies mettent au point des pièces de mobilier faites à partir de matériaux recyclés. Que ce soit ici au Québec ou à travers le monde, les ébénistes, manufacturiers et menuisiers travaillent pour faire des pièces élégantes, de qualité, mais aussi écoresponsables.

KUNGSBACKA, par Ikea

Le géant du meuble suédois a lui aussi décidé de participer à ce virage vert. L’un de ses produits, KUNGSKACKA, est une porte d’armoire moderne faite de bois recyclé. On y a ajouté une pellicule de plastique créée à partir de bouteilles PET recyclées. «Environ 25 bouteilles d’un demi-litre sont utilisées pour chaque porte», peut-on lire sur le site d’Ikea. Sur le marché depuis plus d’un an, cette porte présente un look moderne et épuré.

En fin de vie, elles pourront aussi être recyclées et transformées en quelque chose de nouveau. Cette création s’inscrit dans l’éthique d’Ikea qui tente de développer des méthodes de travail qui respectent l’environnement le plus possible.

Les portes KUNGSBACKA ont la même garantie que les autres meubles de cuisine de la compagnie, soit 25 ans. Elles sont disponibles sur le site Web de la compagnie et en magasin.

Design

Un «je ne sais quoi» français qui inspire la planète

Quel est le lien entre la première dame, Brigitte Macron, le chorégraphe Benjamin Millepied et la chanteuse Christine and the Queens... en dehors du fait qu’ils sont tous Français? Selon Vincent Grégoire du bureau de conseil international en style et innovation à l’agence NellyRodi, ils possèdent chacun un certain je ne sais quoi — cet attribut indéfinissable, qui rime avec charme naturel, «effortless chic» et le sens du beau. C’est ce «je ne sais quoi» français qui sera mis à l’honneur, à l’occasion de Maison&Objet Paris, en janvier prochain, qui aura pour thème d’inspiration «Excuse my french».

Rendez-vous international des professionnels de l’art de vivre, de la décoration d’intérieur et du design, le Salon Maison&Objet propose deux fois par année des sources d’inspiration, en décryptant les tendances d’aujourd’hui et de demain. 

Qui détermine le thème inspiration?

Pour chaque édition de Maison&Objet, l’agence NellyRodi, société de conseil en innovation et en création, analyse les dernières tendances sociologiques et les habitudes de consommation afin de proposer un thème d’inspiration en osmose avec l’air du temps. 

Un thème plusieurs variantes

Au-delà de la note humoristique, «Excuse my french» pose un regard sur un phénomène indéniable : le retour de la France au premier plan international. 

«Il y a une nouvelle curiosité pour les Français à l’étranger, une sorte de fascination», affirme Vincent Grégoire. Pour lui, cette impulsion peut être en partie attribuée à la mondialisation : « Dans un univers qui s’uniformise, où tout devient pareil, on s’attache aux exceptions et aux différences». 

Le Pays des Lumières est reconnu depuis des lustres comme une référence incontestable dans les domaines des arts, de la mode et du design. Pour certains, l’Hexagone représente l’essence même de l’élégance. Mais on assiste actuellement à une renaissance. Une nouvelle vague de créateurs cosmopolites adoptent une approche multiculturelle, détournant le chic français en y injectant des inspirations venues d’ailleurs dans un esprit de fusion. 

«Une profusion de petits éditeurs et autres petites maisons françaises réinventent les savoir-faire traditionnels pour imaginer des produits innovants et exclusifs. »

Selon M. Grégoire, l’importance de la «French Tech» est également primordiale. Paris abrite le plus grand incubateur de start-up au monde, Station F. Également, de nombreuses entreprises françaises sont des chefs de file dans le domaine des nouvelles technologies et contribuent à apporter des changements révolutionnaires à nos intérieurs.

En ce qui a trait au monde du design, les designers français débordent de talents. Ces derniers se distinguent par leur style que Vincent Grégoire qualifie de classique avec une «twist» qui apporte une certaine excentricité et extravagance, une note d’irrévérence et d’audace typiquement française.

Tous ces éléments forment des composantes essentielles du fameux «je ne sais quoi» français.  Ces acteurs, qui œuvrent dans le domaines de l’art de vivre, de la décoration d’intérieur et du design français seront rassemblés lors du salon Maison&Objet Paris, du 18 au 22 janvier 2019. Pour les visiteurs, qui proviendront des quatre coins du globe, le salon parisien sera donc l’occasion de découvrir de nouveaux designers et de nouvelles marques de l’Hexagone.

Source : Maison&Objet

Design

Les lauréats des Grands prix du design dévoilés le 10 janvier

L’événement se tiendra au Cabaret du Casino de Montréal et sera animé par nul autre qu’Herby Moreau, journaliste, animateur, chroniqueur des plus «jet set», que l’on surnomme à juste titre, le chasseur d’étoiles.

La soirée qui aura pour thème Tropical Lush, promet d’être «punchée» et rafraichissante. 

Un évènement attendu

Les Grands Prix du Design est un concours annuel visant à mettre à l’avant-plan le talent des designers et des architectes québécois. Il constitue une vitrine contemporaine de projets témoignant du talent de la communauté du design et de l’architecture au Québec. 

Rendez-vous incontournable, le Gala des Grands Prix du Design est l’occasion de récompenser le talent de la communauté du design au Québec et ce, qu’il s’agisse d’aménagement résidentiel, commercial, institutionnel, de bureau ou de design de produits. 

Magazine INTÉRIEURS

Les projets lauréats feront l’objet d’une publication dans l’édition spéciale du magazine INTÉRIEURS qui est entièrement dédié au concours. Cette publication se veut un véritable outil de référence et de promotion. Elle sera d’ailleurs lancée en primeur le soir du Gala, au Casino de Montréal.

Design

Torquemada une collection inspirée de l’inquisition espagnole

Depuis sa création, en 1968, la société italienne Driade collabore avec les designers les plus renommés pour proposer aux consommateurs une véritable philosophie «d’habiter la maison». Plus qu’un manufacturier de meubles, Driade a fait sa marque grâce à son mobilier dont le design repose principalement sur les matrices d’architecture et d’urbanisme.

Philippe Starck fait partie de la liste bien garnie de créateurs de renommée internationale qui collaborent aux collections de Driade. Parmi ses conceptions les plus marquantes pour cette société italienne, on retrouve la collection Torquemada, qui se compose d’un ensemble fauteuil, tabouret, chaise et table, en bois massif. Outre son design aux lignes épuré et ses variantes de finition (rouvre brossé, rouvre brossé avec assise ciselée, hêtre laqué opaque texturisé dans les couleurs blanc, gris, jaune, gris lavande ou beige poudré), cette collection se distingue par le thème qui entoure sa création.

Imaginée par Starck dans le cadre de la 56e édition du «Salone internazionale del mobile 2017» de Milan, Torquemada By Starck, s’inspire du thème de la Révolution. Plus précisément, afin de se démarquer autour du thème de la Révolution, Driade avait invité plusieurs concepteurs à créer des pièces autour de la référence aux dispositifs de tortures lors de l’inquisition espagnole à la fin du XVe siècle.

Tomás de Torquemada, Grand Inquisiteur d’Espagne, c’est imposé comme la source d’inspiration de Starck. Reconnu pour son austérité, sa dévotion et son érudition, Torquemada a donné à l’Inquisition espagnole une importance et une puissance sans précédent. En outre, il a joué un rôle décisif d’initiateur dans la Reconquista de l’Espagne musulmane, ainsi que dans la persécution et l’expulsion des juifs d’Espagne. Ce personnage espagnol est souvent décrit comme un symbole des horreurs de l’Inquisition, de l’intolérance religieuse et du fanatisme cruel (Encyclopædia Britannica). 

Dans la collection Torquemada By Starck de Driade, de subtils détails d’assemblage rappellent le thème des dispositifs de tortures. 

L’assemblage par éléments en acier inoxydable effet miroir des chaises et tabourets se veut un rappel des jambes liées par un carcan, ou des menottes. Tandis que les jambes en écartement et sectionnées de la table font référence aux dispositifs de tortures lors de l’inquisition espagnole.

Un exercice de réflexion sur l’objet qui nous démontre que l’histoire peut influencer la création et le design, même lorsqu’il s’agit d’une période historique plus obscure.

Design

Quand la technologie s’invite à la salle de bains

En 2019, plus que jamais, la technologie sera présente dans nos intérieurs. Que ce soit les appareils connectés ou les produits intelligents, la technologie sera partout et la salle de bains n’y échappera pas. Les fabricants de robinetterie et autres accessoires destinés à cette pièce d’importance sont d’ailleurs nombreux à avoir déjà lancé sur le marché des produits innovateurs, performants et hautement technologiques visant à améliorer l’expérience des consommateurs. Le Toit & Moi a fait un survol de ce qu’on retrouve actuellement sur le marché.

Miroir avec éclairage intégré

Ceux qui en possèdent un vous diront qu’ils ne peuvent plus sans passer. Les miroirs avec éclairage intégré sont particulièrement appréciés pour la routine beauté quotidienne, le maquillage, le rasage de la barbe et la coiffure. Leur éclairage à DEL est doux et d’une efficacité remarquable.

Alors que certains miroirs avec éclairage intégré remplacent carrément les luminaires jadis présents dans la salle de bains, d’autres offrent un éclairage d’appoint dont l’intensité peut être ajustée au besoin.

Les miroirs sont généralement munis de boutons tactiles. Certains modèles intègrent aussi d’autres fonctionnalités comme le miroir à éclairage DEL intégré de Bain Dépôt qui est équipé d’un haut-parleur Bluetooth.

Porte-serviettes chauffants

Sans doute la moins spectaculaire des innovations apportées à la salle de bains, mais l’une des plus accessibles, le porte-serviette chauffant est un petit ajout au confort quotidien. Imaginez sortir de la douche et vous envelopper dans une serviette tiédie, un réel bonheur.

Diverses compagnies proposent un tel produit à commencer par Warmlyyours et Bain Dépôt. 

Toilettes sans contact

Même les toilettes deviennent technologiques. Qui l’eut cru? Chez Kohler, on propose notamment des toilettes sans contact, le modèle à une pièce San SouciR et le modèle à deux pièces CimarronR. Tout comme les robinets sans contact, il suffit de passer sa main près du capteur pour activer, dans ce cas-ci, la chasse d’eau.

Le même fabricant nous propose également d’autres innovations comme un siège de toilette avec lumière à DEL intégré, parfait pour les pipis nocturnes.

Mais la palme de l’innovation en matière de toilette revient définitivement à la compagnie Toto et à son modèle Neorest 700H. Ce dernier, avec siège bidet intégré, propose non seulement l’ouverture et la fermeture du couvercle de façon automatique, mais il est également équipé d’un système de purification d’air, d’un siège chauffant avec lumière à DEL intégré, de trois modes de nettoyage (arrière, avant et doux) et d’un système de contrôle de la température de l’eau. Il possède par ailleurs sa propre télécommande et peut enregistrer les préférences de deux utilisateurs. Il est offert pour la coquette somme de 8840$.

Douches programmables

La douche ne sert plus uniquement à se laver, elle offre désormais une expérience détente complète. En effet, les douches sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses à être dotées de fonctionnalités étonnantes. Chez Kohler, par exemple, le système DTV+ permet à l’utilisateur de contrôler l’eau, le son, la vapeur et la lumière, via un écran tactile. Concrètement, le système permet d’enregistrer six préréglages pour six expériences distinctes. 

Chez Moen, on propose un système un peu moins sophistiqué, mais qui possède néanmoins les caractéristiques les plus recherchées. Le système U by Moen permet l’ouverture et la fermeture de la douche, l’ajustement de la température de l’eau et le contrôle de la durée de la douche d’un simple clic. Il est même possible d’activer le système vocalement avec l’assistant personnel intelligent Alexa de Amazon.

Riboel a pour sa part présentée la GeniusTM Shower en 2017. Il s’agit d’une douche électronique qui permet le contrôle de l’ouverture, de la fermeture et de la température de l’eau d’un simple clic.

Baignoires

Élément de détente par excellence, la baignoire offre maintenant une expérience qui se rapproche de plus en plus de ce qu’offrent les spas. Chez Kohler par exemple, la technologie VibrAcoustic intègre l’hydrothérapie, soit la thérapie par l’eau.

Des haut-parleurs dissimulés derrière la coquille de la baignoire émettent des ondes sonores qui résonnent partout dans le corps de l’utilisateur déliant ainsi les tensions. D’autres haut-parleurs permettent également de profiter de ses airs favoris via son téléphone intelligent ou sa tablette, au moyen d’un câble auxiliaire ou d’une connexion sans fil Bluetooth.

Les baignoires munies de la technologie VibrAcoustic offrent aussi la chromathérapie avec séquence de huit couleurs.

D’autres technologies sont évidemment disponibles sur le marché.

Design

Faites-le plein de découvertes

RÉDACTION PUBLICITAIRE / La 38e édition du Salon des métiers d’art du Saguenay – Lac-Saint-Jean s’est amorcée mercredi dernier sous le signe de la nouveauté. Cette année, l’événement prend en effet une tout autre dimension avec l’arrivée de producteurs du terroir parmi les artisans. Ainsi, la visite du Salon devient une occasion de faire le plein de découvertes artistiques et gourmandes avec la présence de dix entreprises agroalimentaires.

Le Toit & Moi a eu l’occasion de visiter le salon. Voici quelques-uns de nos coups de cœur parmi les artisans et producteurs présents.

Design

Un nouveau site pour le «Meuble du Québec»

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Après avoir créé la signature «Meuble du Québec» en 2017, voilà que l’Association des fabricants de meubles du Québec (AMFQ) lance meubleduquebec.com un site développé avec la collaboration du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec.

Faisant partie intégrante de sa stratégie pour promouvoir le meuble québécois, le nouveau site Web se veut un outil de découverte, de recherche et d’inspiration pour les consommateurs.

L’ensemble des membres de l’AMFQ y sont répertoriés. On les trouve en effectuant une recherche par type de produit ou par fabricant. Une section Inspirations permet également aux internautes de découvrir les tendances de l’heure en plus d’obtenir des conseils, trucs et astuces en rapport à l’achat de meubles (choix de tissus, qualité de fabrication, design, etc.)

L’objectif derrière le lancement de meubleduquebec.com est évidemment d’offrir une plus grande visibilité aux fabricants de meubles québécois, ce qui va de pair avec toute la campagne «Meuble du Québec».

«L’AFMQ a constaté une demande grandissante chez les Québécois pour l’achat de meubles faits au Québec, mais également une difficulté pour les consommateurs à les trouver en magasin. Nous avons donc lancé la signature Meuble du Québec, afin de fournir un repère incontournable pour les Québécois et de favoriser le développement d’un réflexe d’achat local pour ces biens de consommation qui sont au cœur de notre quotidien», a déclaré Pierre Richard, président-directeur
général de l’AFMQ par voie de communiqué.

La signature «Meuble du Québec» est ainsi mise gratuitement à la disposition des fabricants et des détaillants qui peuvent l’utiliser pour identifier les meubles d’ici en magasin, lors d’exposition, dans leur publicité et bien sûr sur le Web.

Quant à lui, le site Internet Meuble du Québec devient une référence pour les consommateurs à la recherche de meubles québécois.

Acheter local

Saviez-vous que ce sont plus de 25 000 travailleurs qui oeuvrent dans l’industrie québécoise du meuble? Créatrice d’emploi, cette même industrie est également porteuse d’avenir d’un point de vue environnemental. En effet, l’achat de meubles fabriqués au Québec permet aux consommateurs de réduire leur empreinte environnementale, notamment grâce à la réduction des émanations de gaz à effet de serre produit lors du transport international.

«Les consommateurs québécois sont de plus en plus exigeants quant à la protection de l’environnement et cela oblige les fabricants d’ici à adopter un «virage vert».Dès la conception des produits, nous devons penser à l’économie d’énergie, au choix des matériaux, à la réduction du gaspillage et la limitation des déchets. Ce souci va jusqu’au choix des solvants et des produits de finition. Certains optent maintenant pour des «tissus bios» certifiés, par exemple. Évidemment, c’est la fabrication de meubles non seulement beaux, mais durables qui est fondamentalement le meilleur choix pour l’environnement», affirme Theodore Homa, directeur général de G. Romano, fabricant de meubles québécois.

L’achat local permet aussi dans bien des cas de profiter de l’option de fabrication sur mesure.

Design

La forêt source de création

RÉDACTION PUBLICITAIRE / L’ébéniste Martine Girard a développé un créneau particulier : elle crée des pièces à partir de sections d’arbres à l’état brut. Créative et passionnée, elle conçoit uniquement des pièces sur mesure et chaque concept qu’elle développe est unique.

«Ce qui est le plus difficile lorsqu’on travaille directement avec des sections d’arbres, c’est qu’on dépend de la nature. Je crée donc en fonction des arbres que m’offre la nature. Aussi, puisqu’il n’y a pas une bûche ou un arbre identique, je ne fais jamais deux pièces pareilles. J’essaie aussi de marier le beau et l’utile. J’aime que les objets que je conçois aient une fonction, que les gens les utilisent au quotidien», explique l’ébéniste propriétaire de De l’arbre à la table. 

«Les tables d’appoint sur pied d’acier que j’ai conçues dernièrement, je les ai créées avec ma fille Julie, sur l’inspiration du moment. Pour combler les trous de certains rondins, j’ai ajouté des incrustations de pierres, puis j’ai enduit le bois de résine d’époxy. Pour d’autres, j’ai seulement recouvert la tranche de bois d’huile danoise. Ce type de produit est vraiment plaisant à créer puisque le dessus de la table varie d’une fois à l’autre, étant donné que je ne travaille jamais avec la même bûche. En ce qui a trait aux pieds d’acier, je les crée sur-mesure et c’est l’entreprise Art Soudure qui les confectionne.»

Design

Fabrique1840: nouvelle vitrine pour les artisans canadiens

RÉDACTION PUBLICITAIRE / La Maison Simons a lancé, le 10 octobre dernier, un nouveau marché en ligne appelé Fabrique1840. L’entreprise familiale de Québec, qui œuvre depuis 178 ans dans le domaine de la mode, a créé cette nouvelle communauté de vente de détail pour offrir une vitrine d’exception aux talentueux artisans canadiens.

Cette dernière met en vedette une large sélection de créations allant des objets décoratifs et d’art contemporain aux accessoires de mode et à la papeterie.

 « Avec Fabrique1840, nous voulons former un écosystème dans lequel tout le monde trouve son compte, explique Peter Simons, copropriétaire et président de Simons. Il faut créer une destination qui soutient et célèbre notre créativité et nos valeurs. L’économie canadienne a des racines coopératives et communautaires. »