Contenu commandité

Design

Hôtellerie et restauration: quand le design séduit

RÉDACTRICE PUBLICITAIRE / L’architecture et le design d’intérieur font partie prenante du monde hôtelier et de la restauration. En fait, ces éléments jouent un rôle crucial dans la qualité de l’expérience client. Plus qu’un outil de séduction, le design se veut un outil de différenciation, un créateur d’ambiances et d’émotions.

Hôtels et restaurants griffés
Les hôteliers et restaurateurs renouvellent sans cesse leurs décors et ils sont nombreux à faire appel à des professionnels en design et en architecture pour l’aménagement de leur commerce. Certains s’associent même à de grands noms du monde du design et de l’architecture.

Le Meurice Paris a fait appel aux talents de Philippe Starck, designer que le monde entier s’arrache, pour redécorer ses espaces d’accueil et de restauration. Le groupement Valotel-GLT Urban, s’est également associé au réputé designer pour réaliser son complexe hôtelier de luxe dans les hauteurs de l’une des tours Duo, à Paris.

Plus près de nous, la designer québécoise Marie St-Pierre habille avec style le personnel des Hôtels Le Germain, depuis 2009. Elle a aussi imaginé, au fil des ans, plusieurs accessoires de décoration et d’ameublement pour les chambres des Hôtels Le Germain. 

Design

Le design du nouveau CHUM récompensé à Berlin

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Le nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) a été nommé le meilleur espace intérieur hospitalier dans le monde pour l’année 2017, alors qu’il s’est vu décerner le prix INSIDE World Festival Interiors 2017, à Berlin.

Cet honneur s’ajoute à une vingtaine de reconnaissances internationales qu’a reçu le CHUM pour souligner l’excellence de son design, qui porte la signature des firmes CannonDesign + Neuf architect(e)s.

Redéfinir la perception des institutions de santé

Le projet du CHUM s’est illustré auprès du jury, le 15 novembre dernier, à la suite de la présentation de Gustavo Lima, architecte associé chez CannonDesign et Azad Chichmanian, architecte associé chez NEUF architect(e)s.

C’est avec une grande fierté que CannonDesign + NEUF architect(e)s a reçu le prix INSIDE World Festival of Interiors 2017, dans la catégorie Santé et Éducation, pour la qualité architecturale des espaces intérieurs du nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal, qui a ouvert ses portes tout récemment.

L’obtention de ce prix, le premier décerné à un hôpital québécois, vient consolider les ambitions et les efforts de CannonDesign + NEUF architect(e)s de redéfinir la perception qu’ont les Québécois de leurs institutions de santé.  Il permet de faire rayonner une réalisation montréalaise à l’échelle mondiale.

«C’est un immense honneur pour toute l’équipe d’obtenir ce prix prestigieux après tant d’années d’efforts et de travail » confient les architectes. « Il s’agit d’une distinction de très haut niveau reconnaissant la qualité exceptionnelle des espaces intérieurs du nouveau CHUM et de ces moments architecturaux que nous avons créés dans le but d’offrir aux patients, visiteurs et employés, un environnement ouvert, transparent, confortable et à l’échelle humaine.  C’est indéniablement un projet de calibre mondial.»

Design

Roche Bobois revisite le Mah Jong pour le 150e du Canada

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Roche Bobois, éditeur et distributeur français, leader international du mobilier haut de gamme, est présent au Canada depuis 44 ans. En l’honneur du 150e anniversaire du Canada, la réputée maison française s’est associée avec Art Toronto et Canadian Art Foundation pour créer une exposition exclusive intitulée « Canada 150 » visant à réinventer le canapé Mah Jong, produit iconique de la marque.

Cinq talentueux artistes canadiens provenant de différents coins du pays ont été invités à réinterpréter le coussin Mah Jong dans leurs styles distinctifs. Il s’agit de Philippe Caron Lefebvre, qui est natif de Saint-Sauveur et vit maintenant à Montréal, Karen Kraven, artiste née à London en Ontario et actuellement citoyenne de Montréal, Patrick Cruz, qui est originaire des Philippines et qui est présentement installé à Toronto, Ron Moppett, créateur né en Angleterre et vivant à Calgary et finalement, Ningiukulu Teevee, artiste inuite native de Cape Dorset, au Nunavut.


Design

Des cartes inspirées du patrimoine arvidien

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Le commerce Plantes & Fleurs, qui est situé au Carré Davis, à Arvida, a profité de sa soirée d’inauguration pour dévoiler un nouveau produit mettant en valeur l’image patrimoniale d’Arvida: des cartes à souhait pour toutes occasions, 100% régionales.

Les cartes, qui sont créées, imprimées et vendues à Saguenay, sont offertes dans quatre modèles. 

La première image est inspirée du Commerce Maison Arvida Fleuriste, devenu Plantes & Fleurs. La seconde représente la gaillarde, l’emblème du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La troisième met en valeur le patrimoine architectural d’Arvida et présente trois modèles de maisons du quartier Sainte-Thérèse. Finalement, une magnifique illustration du manoir du Saguenay complète la collection de cartes.
Les illustrations sont de véritables petits chefs-d’oeuvres. Ils ont été créées par Louis-Pierre Cossette et Anaë Bilodeau de LAPS image.

C’est avec beaucoup de fierté que la propriétaire de Plantes & Fleurs, Mélissa Gauthier, a présenté au public ce nouveau produit originale et régional qui complète à merveille l’offre de sa boutique.

Design

Une vitrine pour les designers québécois

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Les designers québécois sont fort talentueux. Malheureusement, il n’est pas toujours évident d’avoir accès à leurs créations.

Objetik, une boutique montréalaise, met en vitrine des objets conçus avec créativité et appuie les designers locaux. Son objectif : faire découvrir le design contemporain du Québec et du Canada. Même la population des régions peut facilement accéder aux produits québécois vendus par Objetik, puisque l’entreprise possède une boutique en ligne : objetik.com

Maison

Au Passé recomposé s’invite à Québec

POINTE-AUX-OUTARDES — L’artisane en ébénisterie Julie Tremblay voit grand. Son entreprise de meubles et d’objets fabriqués de matériaux recyclés, Au Passé recomposé, a maintenant pignon sur rue à Québec pour la période d’achat des Fêtes et, peut-être, pour plus longtemps.

Cette boutique éphémère, nommée Au Passé recomposé ébénisterie créative, est située au second étage du mail central des Galeries de la Capitale, près de Sears. On y retrouvera l’ensemble de la production des dernières semaines de l’artiste, soit notamment meubles, rangements, vanités, planches de présentation, cadres et îlots de cuisine, tous faits de matériaux qui se retrouvaient au centre de tri des matières résiduelles ou simplement aux déchets. Bois et métal sont particulièrement en vedette.

«On vient pour tester le marché de Québec, question d’élargir notre horizon. C’est une carte de visite pour me faire voir à l’extérieur de la région», lance la femme d’affaires de la Côte-Nord, qui a quitté son métier de fleuriste il y a quelques années afin d’étudier en ébénisterie et ainsi donner libre cours à sa créativité avec des rebuts plutôt qu’avec des végétaux.

Dingue du vélo et de la France

Le fondateur des Restos Plaisirs, Jacques Gauthier, signe le design du plus récent de ses restaurants, le Cochon Dingue de Place Ste-Foy. Il y a transposé ses deux passions, le vélo et la France.

Sa femme, France, s’était toujours chargée «gratuitement» de l’aménagement des 12 restaurants du groupe. Pour ce cinquième Cochon Dingue — le premier à être construit dans un centre commercial —, elle a refilé le mandat à son mari. 

C’est donc en sortant une petite liste de sa poche que Jacques Gauthier a expliqué son concept et sa démarche. «Chaque objet est un coup de cœur qu’on a choisi un par un», lit-il sans expression, comme s’il énumérait les articles d’une liste d’épicerie. 

Design

Série Handcraft: apparence de la terre et motifs innovants

RÉDACION PUBLICITAIRE / Avec ses motifs géométriques inspirés du style art déco et ses arabesques rappelant celles du moyen orient, la collection Handcraft apporte une touche raffinée et distinctive aux décors.

Cette collection issue d’une collaboration entre Inalco et Bunch Architects Studio, firme dirigée par l’architecte Sara de la Mata, symbolise l’origine des texture et l’importance de l’artisanat soignée. Elle nous ramène dans un passé encore récent en reprenant la beauté des sols en ciment à l’encaustique et le propulse vers l’avenir avec de nouveaux motifs innovants.

La texture de la terracotta
La série Handcraft se distingue aussi par ses carreaux de grès porcelaine pleine masse dont la texture est inspirée des tuiles de terre cuite (terracotta). À l’aide des technologies modernes, le fabricant espagnol Inalco est parvenu à reproduire la texture imparfaite de la terre cuite.

La conjugaison de la texture de la terre cuite, agencée aux motifs et aux différentes tonalités crée un effet harmonieux remarquable.

Maison

Une grande leçon de simplicité

L’expression «beau livre» n’est pas exagérée avec Michel Dallaire, de l’idée à l’objet. Ce volume correspond à la mission de celui qu’on appelle le «maître du design québécois» : proposer des objets fonctionnels et séduisants.

Noire et blanche, sa couverture rigide est minimaliste. La bouteille d’eau de javel avec cannelures qu’il a créée pour Lavo en 1996 est représentée avec un schéma aux lignes incrustées dans le carton. Un bandeau dépliable en facilite la compréhension. Michel Dallaire a fait économiser en résine 120 000 $ par année à Lavo, grâce à ces cannelures.

Maison

Le design éclaté

Matthieu Boulianne et Jessica Ruel veulent simplifier le design et le faire éclater. Ils prêchent par l’exemple dans leur propre entreprise, l’Atelier C3 Design.

Une cuisine : 799 $, avec les perspectives 3D. Une salle de bain : 599 $. Des rénos générales : 175 $ par étage. L’Atelier C3 Design ne tergiverse pas lorsqu’un client demande : «Combien ça coûte, un designer d’intérieur?»

Matthieu Boulianne et Jessica Ruel, 22 ans chacun, respectivement président et vice-présidente de cette petite entreprise de Québec, ont décidé de «donner l’heure juste dès le début» avec des «forfaits fixes» qui correspondent à leurs honoraires de designer. Ces prix n’incluent pas le coût des matériaux ni la paye des ouvriers. Mais ils établissent de façon claire la valeur du travail du professionnel.

Il y a un an, Matthieu et Jessica ont installé leurs bureaux dans un centre commercial du boulevard Père-Lelièvre, dans le quartier Duberger. Ils y travaillent avec leurs collègues, Audrey Venick et Valérie Desgagné.