Contenu commandité
L’industrie du meuble québécois lance la campagne Meuble du Québec

Design

L’industrie du meuble québécois lance la campagne Meuble du Québec

Katherine Boulianne
Le Quotidien
Depuis les derniers mois, l’achat local revêt une plus grande importance pour les Québécois. Une tendance que l’Association des fabricants de meubles du Québec(AFMQ) souhaite encourager, avec sa campagne d’achat local, Meuble du Québec.

L’AFMQ espère ainsi sensibiliser les consommateurs à l’importance d’acheter un meuble qui soit non seulement vendu ici, mais aussi fabriqué au Québec. Par voie de communiqué, le président-directeur général de L’Association, Gilles Pelletier, en appelle à l’aide des Québécois. «Plus que jamais, les entreprises locales ont besoin de la solidarité des Québécois et les fabricants de meubles du Québec ne font pas exception à la règle. Chez votre détaillant, demandez à voir les meubles du Québec qui entrent dans votre budget en premier». 

Comment les repérer 

Lancée il y a deux ans, la signature Meuble du Québec est de plus en plus visible chez-nous. Elle se retrouve sous forme d’électrostatique apposé sur les portes des détaillants qui offrent ces meubles, ou encore sur une affichette installée sur les meubles eux-mêmes. Le site Web meubleduquebec.com a également été créé par l’AMFQ. On peut y rechercher directement un item par produit ou par fabricant.

Pratique et inspirant!

Un défilé de couleurs avec Jean-Paul Gaultier

Design

Un défilé de couleurs avec Jean-Paul Gaultier

Katherine Boulianne
Le Quotidien
Les incursions des grandes maisons de mode dans nos designs intérieurs sont de de plus en présentes. De nombreux couturiers se prêtent au jeu le temps d’une collection de tapis, de textiles ou d’une palette de couleurs, comme Christian Lacroix, Missoni,ou plus près de chez-nous, Simon Chang. Cette fois-ci,c’est le coloré Jean-Paul Gaultier qui insuffle sa créativité dans une collection de tissus et de papiers peints, en collaboration avec Lelièvre Paris.

Baptisée Pop Rock, la collection propose des modèles floraux éclatés, aux contrastes à effets 3D, en passant par des tonalités plus traditionnelles ou des motifs rappelant les diseuses de bonne aventure. Cette collaboration, qui se veut tout aussi originale que son créateur, est disponible sur lelievreparis.com

Red Dot Awards: design unique et créativité remarquable récompensés

Design

Red Dot Awards: design unique et créativité remarquable récompensés

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Des designs uniques et une créativité exceptionnelle, voilà ce qu’ont en commun les récipiendaires des Red Dot Awards : Brand & Communication Design 2020. Ce prestigieux concours reconnu à travers le monde félicite depuis 1955 les entreprises qui se démarquent par le design de leurs produits, leurs marques et leurs communications. Il reçoit chaque année des milliers de candidatures qui compétitionnent pour se tailler une place dans l’une des catégories du concours. Au début du mois d’août, la cinquantaine de gagnants de la catégorie Produits —Best of the Best (meilleurs des meilleurs) a été annoncée.

C’était la première fois que tous les produits étaient évalués en ligne. Les 24 experts choisis à titre de jury ont évalué chaque entreprise et chaque produit minutieusement, virtuellement. Le Dr Peter Zec, fondateur et président-directeur général des Red Dot Awards, était encore étonné cette année de la qualité des quelque 7 000 inscriptions. Cette quantité impressionnante prouvait, selon lui, la pertinence du concours encore une fois.

Parmi toutes les candidatures reçues, seules 55 se sont taillés une place parmi les Red Dot : Best of the Best. Voici quelques gagnants en lien avec le domaine de l’habitation.

Dévoilement du PANTONEVIEW home + interiors 2021

Design

Dévoilement du PANTONEVIEW home + interiors 2021

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
L’entreprise Pantone, véritable expert de la couleur, a dévoilé dans son plus récent ouvrage, un aperçu des tendances pour l’année à venir. En effet, année après année, PANTONEVIEW home + interiors prédit avec rigueur les couleurs, textures et finis qui marqueront les intérieurs les plus à la mode de la prochaine année, grâce au travail d’une poignée de spécialistes provenant d’une foule de domaines.

Selon ces experts, 2021 sera une année de transformation. Alors que de nouvelles façons de voir, d’agir, de consommer et de communiquer prendront place dans nos quotidiens. On retrouve dans le livre, entre autres, neuf palettes de couleurs, ainsi que plusieurs thèmes tendance qui sont accompagnés de nombreuses sources d’inspiration.

Selon les spécialistes, l’ère de transformation de 2021 amènera les professionnels à maintenant saisir la fraîcheur qui émane de la couleur Terra Cotta, qui continuera de charmer avec ses tons rougeâtres. C’est aussi cette transformation qui amènera les teintes métalliques, qui rappellent la science-fiction et les voyages intergalactiques, à faire un retour dans les intérieurs, tout comme les influences multiculturelles. Une chose est sûre, l’originalité sera au centre du design, pour la prochaine année. «Un doux arc-en-ciel de nuances pourrait ainsi coexister avec le glamour intense de teintes botaniques éclatantes», écrivent-ils.

Joana Vasconcelos: de Versailles à votre salon

Maison

Joana Vasconcelos: de Versailles à votre salon

Valérie Marcoux
Valérie Marcoux
Le Soleil
La collection BOMBOM est le résultat d’une collaboration entre Roche Bobois et l’artiste portugaise Joana Vasconcelos qui a obtenu le mandat de créer une nouvelle collection pour cette marque française.

L’artiste de Lisbonne est notamment reconnue pour être la première femme et la plus jeune artiste à avoir exposé au château de Versailles. On peut maintenant apprécier son art sur les tapis et les coussins de la collection BOMBOM de Roche Bobois. 

«Sans jamais s’assimiler à une designer, l’artiste a relevé le défi de la conception de pièces destinées à interagir avec un public plus large, transposant ainsi ses thèmes et interrogations à des objets du quotidien», communique Roche Bobois. 

Roche Bobois dévoile des mobiliers douillets aux géométries dynamiques

Maison

Roche Bobois dévoile des mobiliers douillets aux géométries dynamiques

Valérie Marcoux
Valérie Marcoux
Le Soleil
Pour la saison estivale, Roche Bobois fait mousser ses collections phares en proposant des pièces haut de gamme revues aux goûts du jour.

Pour rendre le foyer encore plus douillet, Roche Bobois propose des mobiliers en mousse et des revêtements moutonneux. Le canapé BLOGGER 3 revient recouvert du tissu «marshmallow» légèrement structuré, souple et extensible, qui lui donne un aspect dodu et rebondi. Avec son aspect moutonneux et ses accoudoirs évasés, le fauteuil MANTA inspire la douceur. Telle une main de fer dans un gant de velours, le squelette en acier de ce fauteuil est recouvert d’une mousse à froid qui revêt une housse moutonneuse.

Fabriqués au Québec

«Chair Times» - Une histoire de design, un portrait de société

Design

«Chair Times» - Une histoire de design, un portrait de société

Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
La société suisse Vitra, qui comprend le Musée du design Vitra, rend disponible gratuitement le documentaire «Chair Times» via son site Internet. L’œuvre du réalisateur Heinz Bütler documente l’univers des chaises à travers l’exploration d’un «océan de chaises» datant de 1807 à aujourd’hui.

Sorti en 2018, le film «Chair Times» présente de façon chronologique pas moins de 125 pièces au design exceptionnel. De la chaise Thonet n°14, qui marqua les débuts de l’ère industrielle, aux plus récents modèles créés à l’aide d’imprimantes 3D, il dresse le portrait de ce qui va bien au-delà d’un simple objet usuel.

Afin d’enrichir le documentaire, plusieurs experts se joignent à l’animateur que l’on qualifie davantage de guide, le président de Vitra, Rolf Fehlbaum. C’est le cas de la designer Hella Jongerius, des architectes et collectionneurs Arthur Rüegg et Ruggero Tropeano, du directeur émérite du MAK à Vienne/Los Angeles Peter Noever et de plusieurs autres.

Chacun leur tour, ils nous partagent un peu de leurs connaissances et nous font ainsi découvrir l’évolution des modes et de la société sur près de deux siècles d’histoire.

Le documentaire, principalement tourné en allemand, est sous-titré en anglais. Ce dernier a inspiré un livre du même nom, généreusement illustré, paru en 2019 aux éditions Vitra Design.

Visionnez le documentaire ici.

Des revêtements muraux faits en aluminium

Design

Des revêtements muraux faits en aluminium

Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
En affaires depuis octobre 2016, MuraLuxe fabrique des revêtements muraux décoratifs en aluminium. C’est dans son usine de Trois-Rivières que l’entreprise donne vie aux projets de ses clients, principalement des panneaux de douche avec impression numérique au look incomparable.

«Nos produits sont esthétiques, durables et faciles d’installation, mais la première caractéristique qui séduit les acheteurs est qu’ils sont pratiquement sans entretien», souligne Karl Paquet, vice-présent chez MuraLuxe.

Fini les joints de céramique qui demandent un nettoyage régulier. Les panneaux d’aluminium proposés par MuraLuxe offrent une surface lisse et non poreuse qui se nettoie et s’assèche d’un simple coup de  chiffon.

Qui plus est, le revêtement offre des possibilités infinies quant à son apparence, de quoi devenir l’élément clé de tous décors.

«Nous offrons deux gammes de produits. La gamme Sélection, la première a avoir vu le jour, offre du sur-mesure. Le client peut choisir l’image de son choix parmi notre banque d’images ou celle de iStockphoto. Il peut également opter pour une photo qu’il a lui-même prise et obtenir son panneau dans les dimensions souhaitées. La gamme Express, elle, est toute nouvelle. Nous l’avons lancée il y a à peine un mois. Il s’agit du même produit, offert dans des dimensions standards, avec pour choix d’images l’un de nos six meilleurs vendeurs», explique Karl Paquet.

C’est l’idée d’offrir un produit innovant, relevant quasi de l’œuvre d’art, qui est à l’origine de MuraLuxe. Dempsey Montigny, instigateur du projet, s’est en effet inspiré d’un artiste italien qui utilisait des panneaux d’aluminium comme support pour ses toiles pour développer son produit destiné au marché de la construction et de la rénovation. C’est en compagnie de son ami d’enfance, Karl Paquet, qu’il a développé des panneaux sandwich faits de polyuréthane recouvert d’aluminium sur lesquels ils impriment diverses images.

Un produit durable et polyvalent

Les panneaux MuraLuxe s’installent facilement et rapidement. Les propriétaires le moindrement manuels peuvent y arriver sans problème en suivant les quelques étapes telles que présentées sur le site de l’entreprise. Il faut dire que les panneaux n’ont que 3 mm d’épaisseur. Ils se coupent au couteau utilitaire à lame noire de type exacto et se percent tout aussi facilement pour les trous de plomberie.

Recouverts d’un enduit de protection, ils tolèrent sans problème l’humidité, ne décolorent pas et ne jaunissent pas. Ils pourraient par ailleurs être utilisés autant à l’extérieur de la maison qu’à l’intérieur. Le fabricant suggère de les utiliser pour la douche, mais aussi comme dosseret ou pour enjoliver n’importe quel mur de la maison.

«Durant la crise, exceptionnellement, nous offrons à nos clients la possibilité d’acheter leur panneau de la gamme Express directement sur notre boutique éphémère (boutique.muraluxe.ca). Ils doivent ensuite le récupérer chez un distributeur près de chez eux avant d’en faire l’installation», souligne l’entrepreneur.

Les panneaux MuraLuxe sont accompagnés d’une garantie de 12 ans.

Partout au Québec

Bien que MuraLuxe ait entrepris, lors de sa première année d’existence, de s’occuper de la vente ainsi que de l’installation de ses produits, elle se consacre désormais à leur fabrication ainsi qu’à l’expansion de la marque. Elle s’est donc entourée d’un réseau de distributeurs de confiance pour en assurer la vente, dont Plomberie Roy à Alma.

«Nous avons d’abord choisi de faire affaire avec des commerces de plomberie spécialisés. Nous leur avons donné une miniformation afin qu’ils connaissent bien nos produits et puissent l’offrir à leur clientèle. Ça nous a permis de nous faire connaître, mentionne Karl Paquet.  Nous avons actuellement une vingtaine de distributeurs situés un peu partout au Québec. Prochainement, nous aimerions agrandir notre réseau de distribution et faire notre entrée dans les boutiques de décoration et les quincailleries afin de rendre nos produits accessibles au plus grand nombre. Nous développerons aussi le marché ontarien où nous sommes peu présents pour le moment», ajoute-t-il.

Les indémodables «breeze block» bientôt offerts en région

Design

Les indémodables «breeze block» bientôt offerts en région

Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Une version moderne des tant appréciés «breeze block», ces blocs de béton décoratifs popularisés dans les années 50 et 60, sera bientôt offerte dans la région. C’est ce qu’a dévoilé l’entreprise régionale Béton Multi Surfaces cette semaine, via sa page Facebook. La publication qui avait pour but de sonder l’intérêt des gens face à ce produit a eu tôt fait de faire réagir et de susciter bon nombre de commentaires et de messages privés.

Conçus à l’époque pour les secteurs résidentiels et commerciaux, les «breeze block» servaient le plus souvent d’éléments architecturaux. On en retrouve encore aujourd’hui sur certaines propriétés datant du milieu du siècle dernier. Ils ornent les façades, servent de garde-corps ou encore délimitent les espaces extérieurs.

Si plusieurs entreprises américaines, et quelques-unes canadiennes, ont relancé la fabrication de ces blocs au cours des dernières années, il demeure très difficile de s’en procurer au Québec et en région.

«Ça fait un moment déjà qu’on travaille sur ce projet, explique Frédérique Bouchard de Béton Multi Surfaces. On avait quand même beaucoup de demandes pour ce type de produit, surtout des paysagistes, et on savait que c’était de plus en plus recherché avec le nombre croissant de propriétaires qui souhaitent s’aménager un salon ou une cuisine extérieure», confie-t-elle.

L’entreprise, déjà habituée à revaloriser  ses restants de béton pour en faire divers accessoires pour la maison, a ainsi décidé d’entamer la fabrication de blocs décoratifs qui pourront servir  pour les projets intérieurs et extérieurs.

«Deux modèles standards de 12 pouces par 12 pouces avec 4 pouces d’épaisseur ont déjà été conçus et nous travaillons actuellement sur un modèle de 8 pouces par 8 pouces qui pourra servir pour de plus petits projets, comme les bases de table, explique Frédérique Bouchard. Pour le moment, nous ne savons pas encore de quelle façon ils seront commercialisés, ni à quel moment. Il est difficile pour nous d’en produire en grande quantité. Il est possible qu’ils ne soient disponibles que pour le commercial, sur commande » ajoute cette dernière.

Les blocs seront offerts en blanc. D’autres couleurs pourraient s’ajouter en fonction de la demande.

Incursion dans l’univers créatif de Philippe Starck

Design

Incursion dans l’univers créatif de Philippe Starck

Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Le créateur français Philippe Starck n’aurait pu trouver meilleur moment pour nous partager un peu de son univers créatif. Alors que nous étions tous confinés à la maison, c’est le 14 avril dernier qu’il lançait, via son infolettre, la série Les piliers de la créativité, une invitation à découvrir ce qui l’inspire, l’émerveille, le stimule, bref le pousse à créer encore et encore.

«Un créateur est un cultivateur de magma. Notre magma, si on lui fiche la paix, si on l’enrichit régulièrement, va grandir et, à un moment donné, il pondra un œuf. Il faudra regarder cet œuf, lui faire passer des tests, des tests de résistance et, après l’avoir bien testé, bien torturé, seulement s’il en reste quelque chose, alors il sera peut-être digne d’être montré au monde. » - Philippe Starck.

Jusqu’ici, quatre des piliers de Starck nous ont été dévoilés : humour, amour, surréalisme et poésie. À chaque nouveau message, c’est un peu plus du célèbre designer que l’on découvre. Pour créer de la création, comme il l’exprime, il puise dans tout ce qui touche directement le cœur, l’âme.

Si vous n’êtes pas abonnés à son infolettre, vous pouvez découvrir une partie de son contenu dans la section Actualités du site starck.fr.

Meubles de jardin – Trois grandes tendances pour 2020

Design

Meubles de jardin – Trois grandes tendances pour 2020

Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Cela ne fait aucun doute, l’été est à nos portes. Les jours ensoleillés se multiplient, les arbres se garnissent lentement de leur feuillage verdoyant et on ressent cette irrésistible envie de profiter de plus en plus de la vie à l’extérieur. Autre signe qui ne trompe pas, les nouveautés meubles de jardin font leur apparition en magasins. Rona a notamment dévoilé ses trois grandes tendances été 2020. Jetons-y un œil!

Audace tropicale

En voilà une tendance qui ne s’essoufflera jamais. L’exotisme et le dynamisme font partie de ce qui définit une saison estivale réussie. Les collections réunies sous la tendance Audace tropicale le prouvent par leurs couleurs vivifiantes, leurs motifs audacieux et leur design intemporel. Laissez-vous séduire par l’ensemble bistro 3 pièces Kameron, l’ensemble modulaire Soho ou l’un des coussins flamant, hibiscus ou palmier.

5 idées pour une salle de bain tendance

Design

5 idées pour une salle de bain tendance

Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Votre bain encastré recouvert d’une céramique aux tons orangés et votre meuble-lavabo  en mélamine beige trahissent l’âge de votre résidence. Alors que les autres pièces de la demeure ont toutes eu droit à une cure de rajeunissement, la salle de bain, elle, est demeurée figée dans le temps. Et si le moment était venu de lui donner un peu d’amour?

Certes, effectuer des travaux de rénovation à la salle de bain peut représenter un important investissement, mais il s’agit à n’en pas douter d’un investissement payant puisqu’il permettra de rehausser la valeur de votre résidence sur le marché. La rénovation d’une salle de bain figure en effet parmi les travaux les plus facilement rentables, à condition bien sûr que tout soit fait avec goût et dans les règles de l’art.

Besoin d’inspiration sur le style à adopter pour votre nouvelle salle de bain. Voici quelques idées des plus tendance.

Quelques nouveautés signées Ceratec

Design

Quelques nouveautés signées Ceratec

Rédaction publicitaire
Nombreux sont ceux et celles qui prévoient profiter de l’actuelle période de confinement pour débuter ou achever des travaux de rénovation à la maison. Question de vous inspirer, voici un survol des plus récentes nouveautés de l’entreprise Ceratec; des tuiles, des mosaïques de verre et des carreaux de céramique qui insuffleront une bonne dose d’originalité à vos décors. De quoi transformer la salle de bain, rajeunir la cuisine ou embellir le coin café en un tour de main.

Collection Superwhite

Qui a dit que ce qui est blanc est inévitablement fade? Certainement pas les designers de la collection Superwhite de Ceratec qui nous proposent des carreaux blancs texturés qui n’ont rien à envier à quelconque tuiles aux couleurs vitaminées. Quatre différents reliefs sont offerts pour souffler un vent de fraîcheur sur vos décors sans pour autant en surcharger l’apparence. La collection Superwhite est disponible en fini lustré ou mat, dans les formats 12’’ x 24’’ et 12’’ x 36’’.

Des tables de jeux pratiques et originales

Design

Des tables de jeux pratiques et originales

Katherine Boulianne - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Installer les jeux de société. Enlever les jeux de société. Nettoyer la table. Réinstaller les jeux de société. Enlever les jeux de société. Encore. Re-nettoyer la table. Ré-réinstaller les jeux… Ça ressemble à votre routine depuis que tout le monde est à la maison? On comprend tous qu’il faut s’ajuster à cette réalité, mais parfois une petite modification du mobilier nous faciliterait la tâche.

Il existe une multitude de façons d’adapter vos tables à café ou tables d’appoint qui pourront vous faire gagner bien du temps. Que ce soit dans le but de camoufler les jeux en cours, ou de vous créer un petit coin familial réservé aux jeux en famille, les idées qui suivent vous guideront vers ce projet créatif. Parce qu’avouons-le, ce n’est pas le temps qui manque ces jours-ci pour le réaliser!

Table à rabat tout-en-un

Les plus manuels pourront créer de A à Z leur table de jeu, ce qui permettra de ranger le nécessaire à l’intérieur. Si vous choisissez cette option, de nombreux plans sont disponibles en ligne sur les sites de bricolage spécialisés, du plus simple au plus élaboré.

Et pour ceux qui seraient un tantinet moins valeureux, vous pouvez tout de même adapter une table à café que vous possédez déjà. Il suffit de fixer solidement un cadre de bois sur le pourtour de la surface, à l’aide de planches ou de moulures, et de le munir de charnières ou de pentures. Un panneau de bois (ou autre matériau de votre choix) viendra compléter le projet en refermant la table. Pas le temps de finir la partie avant l’heure du souper? Et hop! On rabat le panneau! On reprendra la partie plus tard, là où on l’a laissée.

Les Prix nationaux de design urbain félicitent l’efficience

Design

Les Prix nationaux de design urbain félicitent l’efficience

Myriam Arsenault - Rédactrice publicitaire
Myriam Arsenault - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Une douzaine de projets de diverses municipalités canadiennes ont été choisis, plus tôt ce mois-ci, comme lauréats des Prix nationaux de design urbain. D’installation d’art public au passage souterrain revitalisé, l’originalité, l’efficience et l’audace ont marqué les différents projets sélectionnés cette année. Les lauréats ont tous apporté un impact considérable sur le cadre bâti du pays.

C’est l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC), l’Institut canadien des urbanistes (ICU) et l’Association des architectes paysagistes du Canada, qui ont eu le plaisir d’annoncer les lauréats. Tous les prix seront remis dans le cadre de la conférence sur l’architecture de l’IRAC, du 3 au 7 juin prochain à Edmonton. Voici quelques gagnants.

Source : V2.com

Une chaise de bureau adaptée à ses besoins

Design

Une chaise de bureau adaptée à ses besoins

Myriam Arsenault - Rédactrice publicitaire
Myriam Arsenault - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Que vous travailliez de la maison ou qu’un passe-temps vous demande d’être en position assise de longues heures, le choix de votre chaise de bureau peut être plus important que vous ne le pensez. De plus en plus adaptés, il y a maintenant une panoplie de modèles qui s’offre à vous.

Pour ceux qui travaillent à leur bureau seulement à l’occasion, une chaise ergonomique ne vaut peut-être pas l’investissement. Mais, pour tous ceux qui doivent être dans une position assise pendant de longues heures devant un ordinateur par exemple, ou penchés sur des plans, l’achat d’une chaise adaptée à ses besoins vaut la peine et pourrait vous éviter quelques blessures.

Les chaises ergonomiques atténuent les problèmes engendrés par une position assise prolongée. Cette position prise trop longtemps apporte un lot de conséquences qui est parfois difficile à imaginer. Elle impose en effet un certain stress à la région lombaire. D’ailleurs, les maux de dos sont la raison première des arrêts de travail et être assis sur une chaise mal ajustée peut être la cause de ce problème. 

Leurs réglages, aussi nombreux soient-ils, sont primordiaux. La hauteur et l’angle de son siège ne sont que des exemples des réglages à surveiller lors de l’achat d’une chaise de travail. 

Et les ballons d’exercice dans tout ça?

Depuis quelques années, les ballons d’entraînement semblent de plus en plus populaires. On les voit chez des entreprises, mais aussi dans des écoles où les élèves en ont pour remplacer leur chaise. Pour qu’ils soient efficaces, ils doivent avoir la bonne forme, être de la bonne taille et être de bonne qualité!

Mitigés, les experts ne semblent pas trouver d’études concluantes sur les bienfaits de cette alternative. Même si les ballons d’exercices permettent de favoriser l’adoption d’une position dynamique, ils demandent beaucoup de concentration, amènent une certaine fatigue musculaire, augmentent le risque de blessure et manquent de soutien lombaire. Pour contrer ce dernier problème, certains modèles se vendent aujourd’hui avec des dossiers.

De nouveaux modèles

Plusieurs entreprises tentent d’innover, de réimaginer les chaises de travail, afin d’offrir tout le confort nécessaire aux usagers. Parmi celles-ci, on retrouve l’entreprise américaine Soul Seat, qui a récemment lancé une chaise pour s’asseoir les jambes croisées. La chaise Soul Seat permet de s’accroupir d’une foule de façons, en promettant d’améliorer la posture de l’utilisateur. Original, le concept est encore assez dispendieux, mais trouve déjà une foule d’adeptes.

Une chaise, si bien ajustée et adaptée à son utilisateur soit-elle, ne peut faire de miracle. C’est la posture de son utilisateur qui fera toute la différence et l’effort qu’il y met. Toutefois, avec les bons réglages et un modèle de qualité, le confort du travailleur peut être fortement amélioré!

Le talent québécois au service de l'éclairage

Design

Le talent québécois au service de l'éclairage

Dominique Simard - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Qu’il est agréable d’avoir un intérieur qui apporte à la fois beauté et confort! L’éclairage est la clé pour un design réussi et pour nous permettre de changer l’ambiance d’une pièce. Bien choisi, un luminaire peut sembler prendre vie dans un décor, tout en étant le miroir de la personnalité des gens qui l’habitent. En 2020, les suspensions, toujours très à la mode, rivalisent d’originalité et on les retrouve dans un éventail de styles, de formes et de couleurs.

La nouvelle collection des Atelier Anaka ne fait pas exception à cette règle et nous présente, cette année, des suspensions haut de gamme qui ont du style et qui sont, de surcroît, le fruit de talents 100 % québécois! En effet, les pièces créees par l’entreprise de Montréal sont soufflées et découpées à la main dans les Cantons de l’Est, par des maîtres artisans. La collection 2020 présente des teintes de rose, de pivoine et d’olive, en plus de nuances classiques et fumées d’albâtre et d’ambre. Chaque pièce est montée à l’aide de composantes en laiton qui font ressortir la touche de modernisme, ainsi que les textures naturelles du verre et de la pierre. Le système de câbles est élégant et souvent presque invisible, la lampe semble ainsi flotter au-dessus de n’importe quelle surface. Cette année, Atelier Anaka a également introduit de nouvelles formes de verre: le rectangle à bord arrondi et l’ovale aplati.

Atelier Anaka

L’entreprise Atelier Anaka a été fondée en 2014 par le designer canadien Daniel Anaka. Elle est située dans le quartier Griffintown de Montréal. Les luminaires ne sont pas disponibles en région, mais la collection 2020 d’Atelier Anaka est proposée chez Montauk Sofa, dans leurs salles de montre de Montréal, Toronto et Chicago. Chaque pièce de la collection porte le nom d’un ami proche ou d’un membre de la famille qui a inspiré le créateur par sa force et sa créativité. Pour plus d’informations : atelieranaka.com/fr


L’innovation applaudie aux Grands prix du design

Design

L’innovation applaudie aux Grands prix du design

Myriam Arsenault - Rédactrice publicitaire
Myriam Arsenault - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Innovants, raffinés, modernes. Les nombreux projets nommés lors de la 13e édition des Grands prix du design, le 5 février dernier, n’avaient rien d’ordinaire.

L’élite québécoise en architecture et en design s’était réunie, le temps d’une soirée, pour souligner le talent et l’innovation de ces professionnels et pour présenter les lauréats des différentes catégories. 

Ce concours annuel récompense les professionnels du domaine de l’architecture et du design. Des designers d’intérieur, des designers industriels, des architectes et des architectes paysagistes du Québec sont nommés lors de ce concours. Un groupe de juges spécialistes des domaines qui a analysé leurs travaux et qui a dévoilé les nombreux gagnants au cours de cette prestigieuse soirée tenue au Casino de Montréal. 

Les organisateurs en ont également profité pour dévoiler le dernier numéro du magazine Intérieurs. Cette 80e édition du magazine est bien spéciale puisqu’elle fait l’éloge des projets lauréats de cette année. 

Source : V2com

L’écoresponsabilité sous la loupe de Maison & Objet

Design

L’écoresponsabilité sous la loupe de Maison & Objet

Myriam Arsenault - Rédactrice publicitaire
Myriam Arsenault - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
L’endroit par excellence pour trouver de l’inspiration et dénicher les produits tendance pour les années à venir, le salon Maison & Objet de Paris, a continué de faire ses preuves cette année. En effet, sa 25e édition a su mettre en valeur son thème innovant, intitulé (RE)GÉNÉRATION. L’édition anniversaire a voulu faire briller les jeunes consommateurs et répondre à leurs demandes. Elle présentait donc ce que cette clientèle recherche particulièrement, soit des objets qui apportent un retour aux sens, qui présentent des matériaux vertueux ou encore qui proviennent de marques écoresponsables.

Lors de ce salon international de la décoration, du design et de l’art de vivre, qui se tenait du 17 au 21 janvier à Paris Nord Villepinte, on retrouvait encore plus d’exposants qu’à l’habitude. Ils étaient près de 3 000 sociétés à exposer leurs nouveaux produits, dont environ 600 qui n’avaient jamais mis les pieds au salon. Ces entreprises ont chacune apporté leur touche personnelle à travers leurs différents produits, styles, matériaux et signatures, ce qui fait que tous les goûts des visiteurs ont pu être comblés. Certaines entreprises sont particulièrement ressorties du lot et ont montré des produits innovants qu’on devrait retrouver dans de plus en plus de décors.

Le CES 2020 : un regard  vers le futur

Design

Le CES 2020 : un regard vers le futur

Des électroménagers intelligents, des télévisions rétractables, en plus de la présence de l’intelligence artificielle dans les objets du quotidien, les mordus d’électroniques en ont eu plein la vue, lors du Salon de l’électronique grand public (CES 2020) présenté à Las Vegas, du 6 au 9 janvier dernier. Plus de 4400 compagnies s’y sont rendues pour faire la démonstration de leurs produits dernier cri, aux quelque 170 000 visiteurs présents tout au long des trois jours d’activités. Depuis plus de 50 ans, cet événement d’envergure mondiale réunit les plus grandes entreprises de technologies du monde et met à l’avant-plan les produits qui révolutionneront le marché au cours des prochaines années.

Plusieurs entreprises ont présenté des innovations qui touchaient le secteur de l’habitation, du bien-être et de la santé.

Hisense présente trois nouveaux modèles de téléviseur laser

Chaque année, Hisense lève le voile sur des versions révolutionnaires de ses produits télévisuels. En suivant sa tradition, l’entreprise a proposé trois nouveaux téléviseurs laser, lors de la dernière édition du CES. Cette année, les nouveautés apportées par l’entreprise touchaient la couleur, l’audio et la forme, pour mettre en lumière les modèles trichrome, à écran sonique et à écran auto-élévateur. 

L’écran auto-élévateur a été créé pour défier la façon dont la télévision est pensée dans nos demeures. Hisence considère que la télévision idéale doit être capable de s’intégrer à la maison, mais aussi qu’elle n’apparaît que lorsque nous en avons besoin. Le modèle auto-élévateur Hisense peut donc s’enrouler et peut se dérouler sans compromettre sa performance.

Pour ce qui est du modèle trichrome, il se concentre quant à lui sur la couleur, dans des formats de 75 pouces et 100 pouces! Ces télévisions reproduisent maintenant 90 % des couleurs reconnaissables par l’œil humain. Du côté de l’audio, Hisense considère que l’écran sonique rend le positionnement du son plus clair, qu’il se propage plus loin et qu’il est plus performant en détail. 

50 bougies pour l’Heimtextil

Design

50 bougies pour l’Heimtextil

Myriam Arsenault - Rédactrice publicitaire
Myriam Arsenault - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
La plus grande foire commerciale de textile au monde, l’Heimtextil, a fêté son 50e anniversaire, entre le 7 et le 10 janvier. Afin de célébrer, plus de 63 000 visiteurs se sont rendus à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne et ont découvert les 3000 compagnies de textile qui prenaient part au rendez-vous annuel. Depuis ses tout débuts, cet événement prédit fidèlement les tendances de tout ce qui touche les tissus et le design d’intérieur pour la prochaine année. Draps, recouvrements, coussins, on en retrouve pour tous les goûts.

Chaque année, l’Heimtextil présente les nouveaux produits les plus attendus du design intérieur, en plus d’encourager les discussions entre les représentants de l’industrie du textile, les designers et les architectes. « C’est difficile de trouver d’autres foires commerciales dans le monde qui peuvent se vanter d’avoir une histoire si riche en événements et en succès. Nous avons investi massivement au cours des décennies, pour améliorer la qualité de la foire, ainsi que la variété d’informations et d’inspirations que nous avons offerte à l’industrie. Nous étions très excités à l’idée d’offrir une édition spéciale pour souligner les 50 ans de la foire », a commenté Detlef Braun, le directeur général de Messe Frankfurt, l’entreprise qui organise l’Heimtextil, par voie de communiqué de presse.

S’intéresser au quotidien

Design

S’intéresser au quotidien

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Tous les grands designers du dernier siècle ont eu, lors de leur carrière, un meuble marquant. Philippe Starck ne fait pas exception, alors que sa chaise Louis Ghost et ses reproductions sont encore retrouvées dans des millions de décors des plus modernes. Maintenant offerte en couleurs et en version pour enfants, elle a tout pour se glisser à merveille dans n’importe quelle demeure, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Avec cette chaise, le designer voulait actualiser celle popularisée par Louis XVI, pour la rendre au goût du jour.

Encore aujourd’hui, notre mobilier est marqué par leurs influences. Dans tous les foyers, on aperçoit des chaises inspirées celle de Charles Eames, des sofas douillets ressemblant à ceux de Florence Knoll et l’extérieur de nos maisons nous rappellent le style unique de Frank Lloyd Wright. Sans le savoir, les designers et architectes d’hier et d’aujourd’hui ont marqué l’intérieur et l’extérieur de nos demeures. L’équipe du Toit et moi vous présentera, au fils des prochaines semaines, une série de ces artistes qui ont changé à jamais l’avenir de nos décors.

Philippe Starck est né en 1949 à Paris. Fils d’André Starck, un ingénieur en aéronautique, le jeune garçon a pris plaisir à écouter les histoires de son père, qui construisait des avions légers. Dès son plus jeune âge, on le retrouve en train de démonter et remonter ses jouets, alors qu’il avoue s’intéresser aux différents styles, lignes et modèles.

Alors qu’il ne complète pas ses études à l’École Nissim de Camondo de Paris, le jeune homme préfère se lancer rapidement sur le marché du travail. Il crée Starck Products, en 1979, où comme Charles Eames, il souhaite démocratiser les objets du quotidien. Il veut, en les créant, penser tout d’abord à leur fonctionnalité. Il s’intéresse autant au design d’ameublements qu’à l’architecture.

Une famille qui voulait changer les choses

Design

Une famille qui voulait changer les choses

Et si on ne dessinait plus les choses comme elles l’ont toujours été? C’est la question que se sont posé les frères Castiglioni, dans le courant des années 1960. Ils voulaient créer des meubles surprenants, qui n’avaient pas la même forme que les autres et qui pouvaient répondre à d’autres besoins. Les deux hommes sont derrière de nombreuses créations novatrices, surprenantes et surtout modernes pour leur temps. Leur meuble le plus connu est sans aucun doute la lampe Arco, qui encore aujourd’hui, s’est taillée une place dans de nombreux intérieurs industriels.

Encore aujourd’hui, notre mobilier est marqué par leurs influences. Dans tous les foyers, on aperçoit des chaises inspirées celle de Charles Eames, des sofas douillets ressemblant à ceux de Florence Knoll et l’extérieur de nos maisons nous rappellent le style unique de Frank Lloyd Wright. Sans le savoir, les designers et architectes d’hier et d’aujourd’hui ont marqué l’intérieur et l’extérieur de nos demeures. L’équipe du Toit et moi vous présentera, au fils des prochaines semaines, une série de ces artistes qui ont changé à jamais l’avenir de nos décors.

Achille Castiglioni est né en 1918 à Milan. Fils de Giannino Castiglioni, un célèbre sculpteur, le jeune Achille a rapidement trouvé sa passion, le design. À 20 ans, il choisit d’étudier l’architecture à Milan, pour ensuite se joindre à ses frères Livio et Pier Giacomo dans l’entreprise familiale, que ses aînés avaient mis sur pied en 1938. Il fallut attendre 1944 pour que le plus jeune des Castiglioni se joigne à l’équipe.

Le frère le plus âgé, Livio, a quitté le bureau familial en 1952 pour poursuivre d’autres ambitions. C’est ce qui fait que c’est avec son frère Pier Giacomo qu’Achille passa la majorité de sa carrière. L’enfant du milieu était très impliqué dans le monde du design, alors qu’il avait étudié l’architecture et l’enseignait. Achille et Pier Giacomo travaillèrent ensemble sur une foule de réalisations en architecture, mais aussi sur l’élaboration d’une centaine de meubles innovants.

Ils sont rapidement devenus un duo inséparable et inarrêtable. Ils s’entendaient à merveille, voyaient les mêmes objectifs et apportaient autant l’un que l’autre dans leurs travaux. Il est impossible d’attribuer le mérite de leurs créations à seulement l’un d’entre eux. 

Visionnaires, ils sont venus bouleverser la vision des meubles modernes. Ils intégraient les couleurs, mais également les styles, matériaux, en brouillant les barrières de la fonctionnalité.  Ils donnaient un nouveau look à des meubles ordinaires, ce qui les rendaient tout sauf inintéressant.

La lampe Arco 

La lampe Arco est surprenante, élégante et pleine de surprises. Chacun de ses détails a été réfléchi. Elle est de loin la création la plus populaire, encore à ce jour, produit par les frères Castiglioni. Elle et ses répliques font toujours partie de nombreux décors contemporains.

L’inspiration derrière cette lampe est venue aux créateurs alors qu’ils marchaient dans la rue. Leur attention a été attirée par quelque chose de banal, soit un lampadaire. Ils voulaient recréer cet objet en une lampe qui serait utile, mais également belle à regarder.

Les meubles novateurs d’Eero Saarinen

Design

Les meubles novateurs d’Eero Saarinen

Myriam Arsenault - Rédactrice publicitaire
Myriam Arsenault - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Épurés, novateurs et intelligemment dessinés, voilà comment on décrit les meubles créés par Eero Saarinen. L’ameublement imaginé par le designer d’origine finlandaise a traversé toutes les frontières, dont celles de la mode et du temps. Fils du célèbre architecte Eliel Saarinen, on peut dire que Eero avait un brillant avenir tracé devant lui et qu’il a livré la marchandise!

Encore aujourd’hui, notre mobilier est marqué par leurs influences. Dans tous les foyers, on aperçoit des chaises inspirées celle de Charles Eames, des sofas douillets ressemblant à ceux de Florence Knoll et l’extérieur de nos maisons nous rappellent le style unique de Frank Lloyd Wright. Sans le savoir, les designers et architectes d’hier et d’aujourd’hui ont marqué l’intérieur et l’extérieur de nos demeures. L’équipe du Toit et moi vous présentera, au fils des prochaines semaines, une série de ces artistes qui ont changé à jamais l’avenir de nos décors.

Eero Saarinen avait le design dans le sang. Son père était directeur de l’Académie des arts de Cranbook et sa mère, Loja Saarinen, artiste du textile. Le petit Eero avait déjà, à son plus jeune âge, un intérêt marqué pour le design. Il aidait son père à dessiner des meubles et des arrangements pour le campus de Cranbook. Pour suivre la destinée paternel, il choisit d’étudier la sculpture à Paris et l’architecture à Yale. 

Les nouvelles tendances en céramique et en pierre pour la maison

Design

Les nouvelles tendances en céramique et en pierre pour la maison

Joanie Maltais-Dumais - Rédactrice publicitaire
Joanie Maltais-Dumais - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Dévoilées par la compagnie Ciot inc. la semaine dernière, les nouvelles tendances en céramique et en pierre offrent un vent de fraîcheur et un véritable regain d’énergie pour l’hiver à venir. Les couleurs vives, les motifs et les textures opulentes, les finis métallisés et laqués seront à l’honneur, et ce, du plancher au plafond.

Ainsi, les produits en céramique et en pierre ne sont plus uniquement centrés sur la fonctionnalité et la durabilité, mais ils constituent maintenant une mode en soi. Ils rehaussent tout décor en leur donnant un caractère et une élégance sans précédent, a déclaré Kristina Panzera, acheteuse principale de Ciot. Les produits actuels offrent désormais une savante combinaison d’éléments naturels aux allures stylisées.

Florence Knoll, designer d'exception

Design

Florence Knoll, designer d'exception

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Même les plus grands talents de ce monde n’admettent pas toujours leur don. Florence Knoll, designer d’intérieur, architecte et femme d’aff aires, a pourtant bien marqué le monde du design intérieur, même si elle ne s’est jamais considérée comme une créatrice. Pourtant, ses meubles, pensés il y a 75 ans, se vendent encore à la tonne aujourd’hui.

Encore aujourd’hui, notre mobilier est marqué par leurs influences. Dans tous les foyers, on aperçoit des chaises inspirées de celle de Charles Eames, des sofas douillets ressemblant à ceux de Florence Knoll et l’extérieur de nos maisons nous rappellent le style unique de Frank Lloyd Wright. Sans le savoir, les designers et architectes d’hier et d’aujourd’hui ont marqué l’intérieur et l’extérieur de nos demeures. L’équipe du Toit et moi vous présentera, au fil des prochaines semaines, une série de ces artistes qui ont changé à jamais l’avenir de nos décors.

La chaise de Ray et Charles Eames

Design

La chaise de Ray et Charles Eames

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Encore aujourd’hui, notre mobilier est marqué par leurs influences. Dans tous les foyers, on aperçoit des chaises inspirées celle de Charles Eames, des sofas douillets ressemblant à ceux de Florence Knoll et l’extérieur de nos maisons nous rappellent le style unique de Frank Lloyd Wright. Sans le savoir, les designers et architectes d’hier et d’aujourd’hui ont marqué l’intérieur et l’extérieur de nos demeures. L’équipe du Toit et moi vous présentera, au fils des prochaines semaines, une série de ces artistes qui ont changé à jamais l’avenir de nos décors.

Qui aurait pensé qu’une chaise de plastique aurait changé le monde du mobilier? Et bien, pourtant, c’est le cas. La première chaise de plastique à être fabriquée en série fut la chaise de plastique Dining height Side chair Wood base (DSW), du couple Charles et Ray Eames, dont les tous premiers croquis proviennent de 1958.

Qui est Charles Eames?

Toute sa vie, Charles Eames a mélangé les projets. Le designer, architecte, mais aussi directeur était reconnu pour son mode de pensée pragmatique. Avec sa femme, l’homme natif du Missouri souhaitait démocratiser le design intérieur. Il voulait créer de belles choses, mais qui seraient accessibles au plus grand nombre. Le visuel de ses créations devait aller dans le plus de décors possible et devaient répondre aux besoins de toute la population.

Un classique indémodable

Charles et Ray Eames ont présenté leur première chaise DSW au Low Cost Furniture Fair du Museum of Modern Art (MoMA), en 1950. Simple, mais efficace, elle a su tout de suite attirer l’attention de plusieurs. Elle avait des caractéristiques bien à elle : sa coquille était faite d’une seule pièce et était adaptée à la morphologie humaine. La DWS n’était pas encore en plastique, elle était fait de fibre de verre, mais cela a été rapidement changé pour le polypropylène pour des raisons environnementales. La fibre de verre avait été préalablement choisie puisqu’elle était très robuste et difficile à marquer, mais le plastique a démontré qu’il était tout aussi solide. Les couleurs des premières coquilles étaient sobres: des tons de gris, de beige et de blanc cassé.

Les pattes de la chaise étaient quant à elles en bois et légèrement en axe, reliées par de minces lignes de métal. C’est leur forme pyramidale et les barres de métal qui leur ont valu le surnom de pied «tour Eiffel». 

Le design simple, mais élégant de la chaise faisait qu’elle pouvait être ajoutée dans tous les décors, passant par les maisons, les commerces et les bars, ce qui fait qu’elle a connu un succès fulgurant. C’est la compagnie Herman Miller qui se chargea de les produire. La DWS partit ensuite à la conquête du monde grâce à un accord de licence avec Vitra, quelques années plus tard, qui s’occupa du marché européen et du Moyen-Orient. 

De nombreuses déclinaisons

La DSW s’est, avec les années, diversifiée, améliorée et modifiée pour suivre les tendances, mais elle est restée toujours aussi pratique. Coussinés, avec ou sans accoudoir, il y a maintenant une foule de différents modèles tous inspirés de la chaise des Eames. On retrouve également la chaise dans de plus en plus de couleurs. Parfois discrète, elle est versatile, alors qu’elle peut être dissimulée ou ajoutée à une pièce, afin d’introduire une touche de couleurs à notre intérieur.

Les pattes de la chaise aussi ont connu un lot de changements; quatre pattes de métal simples, un piédestal central, version « cat’s cadre base », avec roulettes ou encore en chaise berçante, il est possible de trouver la base de la chaise des Eames dans une foule de déclinaisons, de bois ou de métal ou encore les deux.

Aujourd’hui, la chaise de plastique du couple Eames est un incontournable des décors tendances. Rembourrées, colorées, seules ou autour de la table, on les retrouve dans toutes les gammes de prix et dans tous les décors.

Une collaboration inédite entre IKEA et  Virgil Abloh

Design

Une collaboration inédite entre IKEA et Virgil Abloh

Valérie Lefebvre - Rédactrice publicitaire
Valérie Lefebvre - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
À compter du 1er novembre, une toute nouvelle collection des plus contemporaines fera son apparition dans tous les magasins IKEA du Canada. Cette collection collaborative en édition limitée, comprend 15 produits qui ont été réfléchis et pensés par le designer de renom Virgil Abloh et l’équipe de création de chez IKEA.

Virgil Abloh

Virgil Abloh, figure emblématique de la mode et du design, est un artiste multidisciplinaire reconnu mondialement. Il cumule d’ailleurs les collaborations avec certaines des marques les plus réputées au monde telles que Nike ou encore Louis Vuitton. 

Des produits recherchés et stylisés

Un travail de recherche a été réalisé afin de transformer les objets de la vie quotidienne pour en faire des objets inusités et uniques. Ainsi, le créateur Virgil Abloh a utilisé des références artistiques pour transformer des articles courants de style minimaliste classique et ajouter une touche d’ironie et d’humour dans les foyers.

«Je suis vraiment heureux que MARKERAD soit prête à être présentée au public. J’ai hâte de voir comment ces objets de tous les jours s’intégreront dans la maison des gens et, avec un peu de chance, les émouvront. Parce que c’est ça, la philosophie qui inspire toute la collection. De la même façon que l’on accroche une œuvre d’art au mur, l’art peut s’exprimer dans des objets comme une chaise, une table ou un tapis. C’est ce qui a été mon premier défi lorsque j’ai créé cette collection avec IKEA», dit Virgil Abloh.

Le travail de création derrière cette nouvelle collection audacieuse a commencé en 2017 alors que Virgil Abloh et IKEA se sont interrogés sur les éléments nécessaires à avoir dans une première habitation tout en tenant compte du style et de la praticité de ces objets. 

«Cette collaboration s’est caractérisée par la curiosité réciproque du champ d’expertise de l’autre et une authentique volonté de s’aventurer sur de nouveaux chemins. En fusionnant nos approches en matière de design, nous nous sommes mis au défi l’un l’autre de penser différemment. Nous avons ainsi créé une collection qui, je le crois, est audacieuse et contemporaine en plus d’être à l’image de notre époque», explique Henrik Most, leader créatif chez IKEA Suède.

La collection MARKERAD 

La collection MARKERAD comprend des produits de base nécessaires lorsque l’on emménage dans sa toute première maison. Les acheteurs pourront entre autres y retrouver des meubles, comme une table, une chaise et un lit d’appoint, ainsi que de petits articles, dont une boîte à outils, une horloge et des tissus. La caractéristique première de ces objets est sans aucun doute leurs propriétés multifonctionnelles. Par exemple, les lits d’appoint peuvent servir de plateforme où dormir, travailler, manger et discuter avec des gens. 

Étant donné que la collection est limitée, celle-ci sera distribuée et vendue de façon unique. Par conséquent, le matin du vendredi 1er novembre, les membres de IKEA Family auront la chance d’être les premiers à pouvoir acheter des produits de la collection. IKEA Family est le programme de fidélité du détaillant. Vous pouvez d’ailleurs vous y inscrire facilement et gratuitement via le IKEAFamily.ca.

Haier dévoile sa gamme de produits connectés

Design

Haier dévoile sa gamme de produits connectés

Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Le fabricant d’appareils électroménagers Haier a dévoilé la semaine dernière de nouveaux produits appelés à révolutionner l’industrie de l’entretien des textiles. C’est à l’occasion du lancement de sa Stratégie de l’industrie du lavage et du soin des tissus Haier 2019, tenue en Chine, qu’il a présenté sa toute dernière gamme de produits connectés.

Développés pour ce que l’entreprise appelle l’ère de l’Internet des vêtements (IdV), les électroménagers ont en commun des technologies révolutionnaires facilitant les tâches du lavage, du séchage et du repassage des vêtements.

Tout d’abord, la machine à laver Qianhe propose une expérience de lavage sans repassage grâce à sa technologie ultrasonique qui convertit l’eau en particules microniques qui pénètrent le tissu des vêtements pour en lisser les plis.

Quant à lui, le lave-linge Yiren est fabriqué sans tambour extérieur réglant ainsi les problèmes de tambour sale qui risque de contaminer les vêtements fraîchement lavés.

Deux autres machines à laver font partie des nouveaux produits Haier dont la laveuse Leader 2 équipée d’un assistant de lavage virtuel rendu possible grâce à l’IA. Ce dernier émet des recommandations sur les réglages de l’entretien et de lavage du linge. Il fonctionne même sans accès Internet. La machine à laver Leader 2 est aussi équipée de la technologie antimoisissure et de douche 3D.

Finalement, la machine à laver Casarte par fusion offre une solution quatre-en-un pour les articles de luxe configurant automatiquement toutes les étapes du lavage jusqu’au séchage selon le tissu des vêtements identifiés par la machine.

«Nous avons élargi le champ d’action de la machine à laver Haier, partant de ses fonctionnalités pour en faire une plateforme de gestion qui supervise le cycle de vie des vêtements dans son ensemble. En rassemblant des ressources multiformes sur la marque de vêtements et les produits de lavage, nos produits peuvent offrir aux utilisateurs des solutions complètes pour le lavage, la protection, le stockage, l’appariement des vêtements et l’achat», a déclaré le responsable de l’unité opérationnelle Haier.