Contenu commandité

Design

Flotex by Starck: des revêtements de sols signés Starck

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Philippe Starck, l’un des designers chouchous de notre époque, ajoute une nouvelle réalisation à son palmarès. Il a en effet prêté sa griffe à la compagnie Forbo Floring System pour créer une toute nouvelle collection de revêtements de sol design et évolués.

Flotex by Starck allie la vision du créateur à la technologie des sols floqués de la marque suisse. La composition unique du matériau Flotex, un velours ras composé de 80 millions de fibres en polyamide 6.6 au m2 implantées par flocage électrostatique dans un dossier en PVC, en fait un produit de haute qualité dont les caractéristiques sont étonnantes.

Les revêtements de sols sont en effet 100% imperméables, 100% imputrescibles, lavables à l’eau; ils possèdent une excellente efficacité acoustique, sont résistants à l’usure et aux tâches et faciles d’entretien. Parfaits pour les endroits passants, les hôtels, les restaurants et établissements de loisirs.

Ajoutez à cela un design unique sorti tout droit de l’imaginaire du créateur Starck, transposé par la technologie d’impression numérique, et vous obtenez Flotex by Starck, une collection de trois systèmes de motifs inédits : Vortex, Artist et Twilight.

Chacun des trois systèmes se composent de quatre lés de deux mètres de large. Les combinaisons sont ainsi multiples pour créer des univers distincts. Vortex et Artist sont disponibles en six couleurs alors que Twilight est offert en huit différents coloris.

La collection sera disponible en Europe dès septembre 2018. Il devrait également être possible de se procurer Flotex by Starck au Québec, via les représentants de la marque.

Design

SodaStream souligne la Fierté

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Bien qu’au Québec, ce soit au mois d’août que la Fierté Montréal célèbre la diversité sexuelle et la pluralité des genres, le mois de juin demeure pour plusieurs autres provinces ainsi que pour de nombreux pays, le mois de la fierté. C’est d’ailleurs afin de souligner cette grande fête et pour transmettre un message d’amour universel que SodaStream, la célèbre marque d’eau gazeuse, lance un ensemble de bouteilles offert en édition limitée «L’amour c’est l’amour».

«SodaStream est fière de célébrer le mois de la fierté à l’échelle mondiale», explique Daniel Birnbaum, chef de la direction de SodaStream. «Nous sommes une entreprise engagée à célébrer les liens unissant toutes les nationalités, religions et orientations sexuelles, et à forger de tels liens. Nous espérons que cette campagne stimulera la communication et nous aidera tous à nous unir afin de répandre un message d’amour.»

L’ensemble comprend deux bouteilles «parent» d’un litre et une bouteille «enfant» d’un demi-litre. Il présente une famille homoparentale. Une version homme et une version femme sont offertes. Les ensembles sont emballés dans des boîtes en forme de maison sur lesquelles on peut lire la mention : «Le foyer, c’est là où le cœur aime».

Pour en savoir davantage, visitez le sodastreampride.com

Design

Tendances et nouveautés dans l'industrie du meuble

RÉDACTION PUBLCITAIRE / Les tendances vont et viennent. Les modes de vie changent et les habitudes de consommation aussi. À travers tout cela, les grands magasins tentent de suivre le courant et de proposer aux consommateurs des biens qui correspondent à leurs besoins et qui répondent à leurs goûts et budgets. On le vit notamment dans l’industrie du meuble. Vous prévoyez faire l’achat d’un nouveau canapé ou songez à faire l’acquisition d’un ensemble de salle à manger? Voici de quoi alimenter votre réflexion.

Praticité et confort

Si le confort a toujours fait partie des préoccupations des consommateurs, en 2018, il fait nul doute que ces derniers recherchent maintenant du mobilier qui soit aussi pratique que confortable. 

«Il est certain que la demande pour du mobilier de plus petite dimension est grandissante. Cela s’explique en partie par les habitations dont la superficie tend à diminuer. On pense entre autres aux condominiums qui sont de plus en plus populaires, lance Gilles Gagnon, acheteur meubles pour Ameublements Tanguay. On constate aussi que les clients sont moins nombreux à opter pour les ensembles complets, notamment à la chambre à coucher. Ils vont préférer choisir une base de lit et deux tables de chevet sans prendre le bureau puisqu’ils ont déjà un grand «walk-in» qui leur offre du rangement», donne en exemple M. Gagnon.

Outre les changements au niveau de la superficie habitable des logements, d’autres facteurs sont venus modifier les besoins des consommateurs en terme de mobilier, dont l’innovation technologique.

«Quand on pense aux téléviseurs, auparavant ils étaient très lourds et massifs. Les gens s’achetaient alors d’imposantes unités de rangement. Aujourd’hui, on se contente bien souvent d’installer le téléviseur à écran plat au mur et d’acheter un meuble de petite dimension pour les appareils audio-vidéo», mentionne M. Gagnon.

Pour combler leurs besoins d’espace, de praticité et de confort, les consommateurs sont également nombreux à choisir du mobilier multifonction. «Au salon, les sectionnels sont toujours aussi populaires, on voit cependant beaucoup de modèles offrant du rangement sous l’assise ou encore des sectionnels se transformant en lit», souligne Alexandra Jacques, également acheteuse meubles pour Ameublements Tanguay.

Design

Mobilier: la tendance est au "gonflé"

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Faites preuve d’audace, soyez « gonflé » et osez l’ameublement gonflable. Luminaires, sofas, poufs, chaises longues, tables, porte-gobelets … à l’extérieur comme à l’intérieur, le mobilier soufflé est plus « in » que jamais. Il apportera à vos aménagements une ambiance lounge et une touche de légèreté.

Luminaires

Abat-jours, suspensions et luminaires gonflables PUFF-BUFF  donneront du piquant à votre intérieur. Ces pièces gonflables au design remarquable portent la signature de la designer Anna Siedlecka et de l'architecte et éclairagiste Radek Achramowicz. Ces lampes originales et innovantes  apportent à chaque décor une généreuse dose d'humour.  PUFF-BUFF, une entreprise polonaise, est notamment connue pour ses lampes et ses lustres spectaculaires composés de pièces gonflées et de diodes LED. Toutes les lampes affichant l’étiquette PUFF-BUFF sont fabriquées à la main dans l'atelier de la compagnie polonaise, à Varsovie.

Design

Le pouding chômeur, nouvelle vedette de Quelle histoire!

RÉDACTION PUBLICITAIRE / L’entreprise québécoise Quelle Histoire! spécialisée dans la création de linges de maison aussi design que pratiques lance un neuvième linge mettant cette fois-ci le pouding chômeur à l’honneur. Celui que plusieurs qualifient de dessert national est ainsi raconté sur les raffinés linges de table.

Il faut remonter à la Grande Dépression pour trouver les premières traces du pouding chômeur dans l’histoire. En effet, avant 1930, il ne semble n’y avoir aucune mention de ce succulent dessert aujourd’hui devenu un véritable classique québécois.

On raconte que le pouding chômeur, comme son nom l’indique, ferait référence à un dessert «de pauvre». D’ailleurs, si la première recette de pouding chômeur fût imprimée dans un quotidien en 1939 (Le Soleil), ce n’est qu’en 1957 que cette recette se retrouva dans un livre de cuisine soit La Cuisine raisonnée. C’est d’ailleurs cette recette qui figure sur le linge de table.

Au fil des ans, de nombreuses recettes de pouding chômeur sont apparues. Certaines contenant cacao, raisins secs ou encore noix de coco. Le pouding chômeur tel que nous le connaissons aujourd’hui est plutôt simple : un gâteau blanc cuit avec une sauce au caramel.

Un travail de longue haleine

La création d’un nouveau linge de table par Quelle Histoire! nécessite au bas mot pas moins de trois mois de travail. À la recherche historique, il faut ajouter le temps de conception graphique. Plusieurs professionnels sont ainsi mis à contribution pour donner naissance à un seul linge.

Dans le cas de celui mettant à l’honneur le pouding chômeur, Quelle Histoire! a pu compter sur la précieuse collaboration de Mario Robert des Archives de Montréal, du Conservatoire Culinaire du Québec, de la directrice du laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal, Joanne Burgess, de l’illustrateur Marc Tellier et de la rédactrice Julie Adam.

Non seulement les linges de table sont-ils pratiques, leur vocation première étant d’essuyer, mais ils sont aussi de formidables pièces de collection ressassant l’histoire du Québec à travers ses races et semences patrimoniales, mais aussi ses emblèmes culinaires et agroalimentaires. Les linges, constitués de coton à 100% dans un tissage de qualité, finissent d’ailleurs parfois encadrés plutôt qu’utiliser.

Design

Le bonheur servi sur un plateau

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Les produits développés par les enseignants et les jeunes du programme de la Formation Préparatoire au Travail (F.P.T.) de l’école secondaire Charles-Gravel connaissent toujours un grand succès. Leurs créations Les Rescapées, des bancs faits de vieilles chaises d’écoles, a d’ailleurs remporté la finale régionale du concours Osentreprendre 2018. Aussi, il n’est pas surprenant que leur petit nouveau, «L’apporte-bonheur» suscite un véritable engouement depuis son lancement.

Le plateau «l’apporte-bonheur» est un bel exemple de réutilisation de la matière et démontre qu’il est possible de créer de nouveaux produits tout en réduisant notre empreinte écologique. Ce plateau rustique est entièrement fait de matériaux recyclés.

Ses conceptrices, Marie-Josée Tremblay, enseignante à la Formation préparatoire au Travail et Josée Villeneuve, gérante de l’atelier de la Corporation employabilité jeunesse de l’École Charles-Gravel, l’ont conçu à partir de palettes de manutention. Les courroies servant de poignées sont faites avec de vieilles ceintures, des courroies de valises en cuir ou des poignées de tiroir. Même les vis servant à l’assemblage sont récupérées.

Pour dénicher ce matériel, les enseignants de programme en FTP lancent régulièrement des appels via Facebook et vont dans les ventes de garage, où ils font généralement de merveilleuses trouvailles.

Des plateaux uniques
Le fait que «l’apporte-bonheur » soit fait de planches de palettes fait de chaque plateau un produit unique.

«Il n’y a pas un plateau qui se ressemble, puisque le bois est toujours différent. Idem pour les poignées, il n’y en a pas une identique. C’est ce qui fait la beauté de ce plateau rustique », fait valoir Marie-Josée Tremblay.

Design

Des foyers signés Atelier Trente6

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Une aire de vie extérieure ne pourrait être complète sans un beau foyer. Cet élément chaleureux apporte la touche finale à l’aménagement et permet de prolonger le plaisir des soirées passées en plein air en agrémentant celles-ci d’un feu de bois.

Puisque l’extérieur est devenu un prolongement des pièces de la maison, il est d’autant plus intéressant d’orner son aménagement d’un foyer au design recherché. C’est ce que propose Atelier Trente6, qui a créé un concept original de foyers cruciformes, sur pied.

Le propriétaire d’Atelier Trente6, Michel Gauthier, a travaillé pendant plusieurs années à l’élaboration de ce produit, avant de parvenir à une version commerciale « parfaite ». D’un prototype à l’autre, il a peaufiné son concept pour finalement créer un modèle répondant à tous les critères qu’il s’était fixé, et ce, aussi bien sur le plan du design, de la performance que de la qualité générale du produit.

Le caisson du modèle commercial standardisé fait 15 po x 15 po x 26 po, tandis que le plus petit modèle fait
8 po x 8 po x 30 po. À cela s’ajoute une panoplie de prototypes, de format moyen, à une, deux, trois ou quatre faces, dont un foyer cuisinière. Pour créer ce dernier, Michel Gauthier a placé la cheminée à l’arrière pour laisser le dessus du foyer complètement dégagé afin que cette partie puisse servir de zone de cuisson.

Ce n’est donc pas le choix qui manque! L’entrepôt d’Atelier Trente6, situé sur le boulevard Talbot, est rempli de foyers.

Des foyers bien pensés

Ne négligeant aucun détail, le propriétaire et concepteur d’Atelier Trente6 a prévu une trappe pratique pour vider les cendres et pour faciliter le chargement du bois, la porte est coulissante. 

Soulignons également que la version commerciale, qui a quatre faces, est vendue avec une grille et un panneau. Ainsi, il est possible de fermer un côté du foyer lorsqu’il vente.

En ce qui a trait aux modèles de très petits formats, on peut alimenter ceux-ci au bois ou au charbon.

En somme, ces foyers sont très bien pensés.

Maison

On a testé: un aspirateur sans fil puissant

Depuis quelques semaines, je mets à l’épreuve l’aspirateur sans fil Dyson Cyclone V10.

Pour être puissant, il est puissant. Pas mal plus que mes deux autres aspirateurs, dont un petit modèle du type traîneau Dyson acheté il y a près de 10 ans. 

Puissant, certes, mais qui vient à bout de souffle assez rapidement lorsqu’il est sollicité avec l’un des deux balais alimentés pour les tapis ou les surfaces dures.

Selon la documentation, la batterie devrait permettre 60 minutes d’utilisation selon les ingénieurs de Dyson. Je n’ai pas atteint cet objectif. L’heure d’utilisation a été évaluée à partir des accessoires non motorisés.

La brosse motorisée douce pour les planchers durs, céramique et bois à la maison, m’aura permis une utilisation de 40 minutes à peine à la puissance maximale d’aspiration. J’ai amélioré le temps de cinq minutes tout au plus au réglage d’aspiration moyen et à la vitesse plus basse.

Design

Maison Milan réinvente l’indispensable couteau

RÉDACTRICE PUBLICITAIRE / Vous êtes vous déjà surpris à contempler un couteau de cuisine? Sa forme, son poids, sa prise en main, la taille de sa lame; tous ces détails qui font que le couteau est ce qu’il est, qu’on aime l’utiliser et qu’on le trouve pratique, voire indispensable à la préparation des repas. L’entreprise québécoise Maison Milan, elle, s’y est attardée et c’est là le moins qu’on puisse dire. Celle qui connaît désormais un succès international dans l’édition d’outils pour espaces culinaires a complètement réinventé le couteau pour en faire un outil aussi design qu’utile.

Vous êtes vous déjà surpris à contempler un couteau de cuisine? Sa forme, son poids, sa prise en main, la taille de sa lame; tous ces détails qui font que le couteau est ce qu’il est, qu’on aime l’utiliser et qu’on le trouve pratique, voire indispensable à la préparation des repas. L’entreprise québécoise Maison Milan, elle, s’y est attardée et c’est là le moins qu’on puisse dire. Celle qui connaît désormais un succès international dans l’édition d’outils pour espaces culinaires a complètement réinventé le couteau pour en faire un outil aussi design qu’utile.

C’est la designer Chifen Cheng, en collaboration avec Maison Milan, qui a conçu le couteau en question, un objet remarquable fait d’un manche en fonte robuste et d’une lame en authentique noyer massif.

Pouvant être manipulé aussi aisément par les enfants que par les adultes, le couteau réinventé se tient seul à la verticale. Son manche broie le sel, le poivre, les épices et les noix tel un mortier, alors que sa lame en bois coupe sans soucis la laitue, le chou-fleur et autres fruits et légumes.

Sa large lame permet aussi de glisser les aliments fraîchement coupés vers la poêle ou l’assiette. Un couteau aux multiples usages!

Ce dernier a d’ailleurs remporté un prix lors de la plus récente édition des Grands Prix du Design dans la catégorie «Objet et accessoire, produit de cuisine».

Il s’inscrit dans la mission même de Maison Milan soit la quête d’objets intemporels, faits de matériaux nobles et de qualité exceptionnelle.

Pour en savoir davantage, milandesign.co

Source: v2com

Design

Kartell innove et lance des fauteuils en bois moulé

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Kartell a créé une onde de choc avec sa toute dernière nouveauté, dévoilée à l’occasion du Salon de Milan, LE rendez-vous des amateurs de design. En effet, la compagnie, qui est reconnue pour ses créations en matières plastiques avant-gardistes, translucides et très colorées, en a surpris plus d’un avec sa collection WOODY, des sièges confortables en bois moulé signés Philippe Starck.

Grâce à un brevet spécial, Kartell est maintenant en mesure de travailler le bois avec un moulage spécifique qui permet de pousser à l’extrême le cintrage du panneau et de créer ainsi des coques de sièges aux courbes sinueuses. La collection WOODY se décline en trois types de sièges, soit : le NEW Kingwood, le NEW Queenwood et les NEW Princesswood.

Le NEW Kingwood, un fauteuil confortable de style royal, est fabriqué en bois de palissandre ouvragé de manière exceptionnelle. Le fauteuil, disponible dans différentes finitions, allie une élégance intemporelle aux formes contemporaines. Il est pourvu d’un repose-pieds coordonné avec les mêmes finitions. 

Le NEW Queenwood, fauteuil réalisé avec une coque en bois, est proposé en version claire (bois de frêne), ou en palissandre strié, avec une assise et des pieds en plastique. Le siège peut aussi être complété d’une variante d’assise en cuir. 

Le NEW Princesswood se distingue, quant à lui, par la simplicité de ses lignes qui donnent au siège de la légèreté et ajoutent du caractère à la coque en bois. Le Princesswood se démarque aussi par son panneau extrêmement cintré, grâce à une toute nouvelle technologie. Ce siège de la collection WOODY est proposé soit dans la version la plus naturelle, en frêne olive, soit dans le style plus classique et plus formel du palissandre strié.

«WOODY assouvit à la fois un désir et un besoin de bois.Cette collection n’est pas une fantaisie; elle repose sur le besoin propre à l’homme d’être entouré de signes qui le relient à la nature et lui permettent de prévoir l’avenir. Après plus de 30 ans de recherches, nous avons enfin créé des sièges en bois qui, grâce à l’alliance avec le plastique, expriment la véritable essence du bois», affirme Philippe Starck, l’homme derrière le design de la collection WOODY.