15330986 - material for compost on farmer hand

Des formations gratuites pour s'initier au compostage

D'ici 2020, les bacs bruns servant au compostage des matières putrescibles feront leur apparition à la grandeur du Québec. Sachant que vous devrez sous peu séparer matières organiques et déchets, pourquoi ne pas vous lancer dès aujourd'hui dans le compostage domestique, une façon simple et efficace de réduire jusqu'à 50% les matières que vous envoyez à l'enfouissement.
Qu'on le fasse pour sauver la planète un petit geste à la fois ou simplement afin de produire notre propre compost 100% naturel, composter comporte de nombreux avantages et est bien plus facile qu'on pourrait le croire.
Eurêko!, organisme communautaire à but non lucratif voué à l'action environnementale, propose depuis déjà plusieurs années des formations entièrement gratuites sur le compostage, données sur le territoire de Saguenay et de la MRC du Fjord.
Cette année, les formations auront lieu à : 
• Jonquière, le 2 mai à 19h, Maison pour tous, 2182, rue Bonneau
• Chicoutimi, le 9 mai à 19h, Eurêko!, 401-A, rue Racine Est
• La Baie, le 16 mai à 19h, Salle St-Alphonse, 482, rue Albert
• Petit-Saguenay, le 25 mai à 19h, Aréna, 19, rue du Collège (minimum de 15 personnes)
• St-David-de-Falardeau, le 7 juin à 19h, Salle 1er étage, 140, boulevard St-David (minimum de 15 personnes)
Osez l'essayer
«Je suis paresseuse et pourtant je composte, lance Laïla Girard, professionnelle valoriste chez Eurêko! et formatrice en compostage. Mon objectif lors des formations n'est pas de donner des tâches supplémentaires aux familles déjà bien occupées. Au contraire, c'est de leur montrer une méthode toute simple de composter, une méthode qui demande très peu de travail».
D'une durée d'environ une heure, les formations s'adressent à tout ceux et celles qui désirent passer à l'action. Pourquoi composter? Comment bien le faire? Apprenez l'ABC du compostage et osez mettre ces nouvelles connaissances en pratique.
«Ce que bien des gens ne réalisent pas, c'est que nous traitons déjà les matières putrescibles. Lorsqu'on enlève les pelures des pommes de terre, on les met dans une poubelle intérieure, puis une fois qu'elle est pleine, on prend cette poubelle et on en jette le contenu dans une poubelle extérieure. La procédure est la même lorsque l'on composte, à l'exception qu'il faut séparer les matières organiques des déchets», explique Mme Girard.
Des mythes à défaire
Si vous êtes de ceux qui redoutent la charge de travail que demande le compostage, sachez que celle-ci est minime. En fait, comme dit précédemment, une fois les matières organiques séparées des déchets, il ne reste pratiquement plus rien à faire, si ce n'est que de mélanger le compost environ une fois par semaine.
«Comme tous les êtres vivants, le compost a besoin d'eau, de nourriture et d'air. Il suffit de s'assurer qu'il ne manque ni de l'un ni de l'autre», mentionne Laïla Girard.
Une autre croyance populaire veut que le compostage domestique libère de mauvaises odeurs. Mme Girard est catégorique à ce sujet. «Si votre compost pue, c'est forcément parce que vous avez fait quelque chose d'incorrect. Heureusement, les problèmes de compost sont faciles à régler. Par exemple, s'il y a trop d'eau, ajoutez-y de la matière sèche telle que des feuilles ou du papier journal», donne-t-elle en exemple.
Quant à savoir si le compost attire les animaux et la vermine, sachez ceci : dans votre bac de compost domestique vous ne devez jamais mettre de viande, de poissons, ni de matières grasses. Ce sont précisément ces aliments qui attirent les animaux. Autrement, vous ne les verrez pas rôder près de votre composteur.
D'ailleurs, en ce qui concerne le composteur, celui-ci n'est absolument pas nécessaire à la réussite de cette activité. Il serait tout aussi efficace ne composter directement sur son terrain à l'air libre. Pour des raisons surtout esthétiques, on utilisera cependant un composteur.
Eurêko! en propose deux modèles. L'un fait de plastique recyclé, l'autre construit en cèdre et en épinette noir. Les deux sont offerts à coût modique, directement aux bureaux de l'organisme.
Un engrais naturel, riche et gratuit
Composter est une pratique rentable, d'abord pour les municipalités dont le coût de transport des matières résiduelles vers les sites d'enfouissement est intimement lié au poids de celles-ci, mais elle est aussi rentable pour tous ceux et celles qui jardinent.
Le compost, aussi appelé «or brun des jardiniers», remplace en effet l'engrais chimique dans le jardin, les plates-bandes et même les plantes d'intérieur.
Il s'agit d'une matière naturelle, riche et très nutritive pour les végétaux. Le compost améliore par ailleurs la qualité des sols et favorise la croissance des racines. On l'emploie généreusement au potager, dans les jardinières, dans les plates-bandes et même directement sur la pelouse.
Et si vous ne savez toujours pas quoi faire avec votre compost, proposez-le à des voisins, des amis ou des membres de votre famille, il trouvera assurément preneur!