Des établissements d'avant-garde

Plusieurs écoles des commissions scolaires du Saguenay ont subi une cure de jouvence en 2016-2017. Notamment, près de 10 millions de dollars ont été investis pour la réalisation de projets d'envergure dans les écoles Jean-Fortin à Saint-honoré et St-David à St-David-de-Falardeau. Des concepts qui s'avèrent novateurs et d'avant-garde dans ces établissements d'enseignement.
Rappelons que l'école St-David a subi des travaux d'agrandissement de 6022 pieds carrés pour l'ajout d'un nouveau gymnase alors qu'à Saint-Honoré, 6 millions ont été investis afin d'ajouter 12 classes, un gymnase double et deux blocs sanitaires avec douches pour les filles et garçons.
«La flotte de bâtisses de notre commission scolaire est à jour et a toujours été bien entretenue. Le parc écolier est inspecté tous les ans. Plusieurs sont vieilles, mais elles sont en très bon état», décrit Martin Deschênes, directeur des ressources matérielles de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. Néanmoins, les établissements se devaient d'innover afin de répondre aux besoins de la clientèle  scolaire  : «Nous avons la responsabilité de développer de saines habitudes de vie chez les jeunes. Nous voulions donc profiter de la rénovation de nos écoles pour se mettre à niveau. À l'école Saint-Denis, il y avait des colonnes de béton recouvertes de matelas et les plafonds n'avaient pas de hauteur. C'était inadéquat», affirme Hélène Aubin, coordonnatrice aux communications à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.
Rénovations hautes en couleur!
<saxo:ch value="226 128 168"/>Dans le cadre de ces projets, pas question pour l'architecte Roger Fradette et son équipe chez Architectes associés de ne pas explorer de nouvelles avenues. «Je suis un sportif. Je voulais changer la culture des bâtiments sportifs qui ressemblent plutôt à des salles communes». Maintenant attrayantes pour les yeux et complètes pour les activités sportives, ces rénovations font la fierté du directeur des ressources matérielles, Martin Deschênes  : «C'est wow! On est chanceux d'avoir des gymnases neufs. Nous avons ajouté beaucoup de couleurs et nous avons rénové toujours en ayant en tête l'aspect sécurité qui est incontournable», explique-t-il.
S'inspirant des pays scandinaves qui utilisent à bon escient les arbres tels que les épinettes et les sapins dans leur décor, M. Fradette a réussi à incorporer le bois dans ses projets. Procurant un sentiment de chaleur et de bien-être, ce matériau a fière allure dans les gymnases de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.
À l'école Jean-Fortin, le défi était de taille. L'architecte, accompagné de tous les acteurs oeuvrant dans le projet, ont dû user d'ingéniosité. «La toiture n'est pas faite de bois pour des raisons conceptuelles. Il fallait déposer la structure au-dessus des classes déjà existantes. C'était un gros travail de coordination avec tout le personnel de l'établissement et les élèves parce que tout se faisait pendant que les jeunes fréquentaient les lieux. Ç'a été géré de façon exceptionnelle par tous les gens impliqués», explique l'architecte.
Néanmoins, dans le haut des murs du gymnase Jean-Fortin se retrouve une large bande de bois dont la fonction principale est d'insonoriser l'espace. Deux fenêtres ont été installées chaque côté, alors que sur le mur mitoyen à l'école, des fenêtres mènent sur le corridor de l'étage supérieure.
Lors d'une visite à cet établissement de Saint-Honoré, il est facile de remarquer la différence entre le concept d'une école moderne et ce qui se faisait auparavant. Des corridors plus larges, lumineux et colorés remplacent ces anciens petits espaces sombres et étroits. Les classes lumineuses possèdent d'immenses fenêtres et différents accents de couleur ont été peints dans des endroits stratégiques afin d'enjoliver le milieu qui était souvent reconnu comme étant terne et trop sérieux.
Des installationspour tous
Le projet Lab-école souhaite faire des écoles des foyers communautaires, notamment en mettant certains locaux - tels que les bibliothèques et les gymnases - à la disposition des habitants du quartier. Les écoles St-Denis de Chicoutimi, St-David et Jean-Fortin ont déjà emboité le pas. «L'utilisation des gymnases est mixte. Le soir, le bâtiment peut être utilisé par la population avec son entrée distincte. Tout a été pensé pour qu'il soit utilisé non seulement par les élèves, mais aussi par la communauté», évoque M. Fradette. «Les gymnases représentent un élément de fierté non seulement pour les étudiants et le personnel de l'école, mais aussi pour la population», avoue Mme Aubin.