Échapper au blues hivernal - Entrevue avec Vanessa Sicotte

Véritable passionnée de décoration, «fan» incontestée de vintage et fervente adepte du «DIY», Vanessa Sicotte a fait sa marque au Québec notamment grâce à ses émissions télévisées Sauvez les meubles! et Marché conclu!. À la tête du blogue Damask & Dentelle, la femme d’affaires a également lancé deux livres dont son plus récent Déco Thérapie – 50 idées pour se sentir bien chez soi, paru en mai 2018. Alors que l’hiver n’en finit plus de nous saper le moral, elle a accepté de nous dévoiler quelques-uns des ses trucs pour aménager un intérieur chaleureux et vivifiant…en attendant le printemps.

On ose la couleur

«Pour moi, la couleur est au centre de tout», confie-t-elle. «Je suis une fervente de la psychologie de la couleur, j’ai suivi plusieurs cours à ce sujet et ça m’intéresse énormément. C’est sans doute pour ça que j’ai toujours été étonnée de voir à quel point le gris, qui évoque souvent la solitude et la tristesse, a été présent dans nos maisons. Cependant, l’ère du gris est maintenant bel et bien révolue. J’ai eu la chance d’observer les plus grandes tendances mondiales, à Paris, en janvier, et le gris n’en fait pas partie», soutient Vanessa.

Celle qui préfère de loin les couleurs riches et dynamiques invite les gens à oser la couleur, que ce soit un vert pimpant, un rose saumoné, un jaune moutarde ou même un blanc crémeux.  Selon elle, une nouvelle couche de peinture suffit à redonner une allure complètement différente à une pièce, et ce, à peu de frais.

Pour un décor plus apaisant, on peut aussi se tourner vers les pastels, très tendance actuellement. «On peut même prendre une couleur pimpante et tout simplement y ajouter un peu de gris. La couleur devient alors ce qu’on appelle une couleur abattue. Elle devient plus terne, plus apaisante», soutient la fana de déco.

Et si vraiment on souhaite opter pour un neutre, Vanessa Sicotte suggère le beige.

«On n’aime pas le terme beige. Beige, c’est plate. Le mot beige a en quelque sorte mauvaise réputation. On parle alors de sable, de Sahara, de plage, de chameau, tous des mots qui évoquent l’été, la chaleur, mais entre nous, ça demeure beige et le beige est bel et bien de retour», assure-t-elle.

Quant à savoir de quelle façon on introduit les nouvelles couleurs choisies dans notre intérieur, toutes les réponses sont bonnes, un mur d’accent, le plafond, un contour de fenêtre; on y va de petite à moyenne dose, selon notre niveau d’audace. Autrement, on peut toujours peindre des meubles.

D’ailleurs, celle qui a grandement contribué à populariser la transformation de meubles au Québec soutient que l’exercice est à la portée de tous.

«On est tous des gens de talent, mais consommer est tellement facile qu’on l’a peut-être un peu oublié en chemin. C’est dans notre ADN de se débrouiller avec ce que l’on a. On l’a fait pendant des centaines d’années, ajoute Vanessa Sicotte. […] Aujourd’hui, on voit le retour de ce désir d’avoir des choses uniques, des décors qui ne ressemblent pas aux autres».

Ainsi, pour se changer les idées et mettre un peu de soleil dans notre intérieur, on n’hésite pas à mettre la main à la pâte et à transformer un meuble quelque peu défraichi en une pièce vedette.

Attention toutefois de bien intégrer le meuble à votre pièce.  «J’aime bien l’idée de faire d’un meuble peint d’une couleur pimpante un point focal. Ceci étant dit, si on a peint une commode en jaune, on va vouloir répéter cette couleur à au moins trois reprises dans la pièce pour éviter que la couleur semble étrangère, déposée là par hasard. Par exemple, on fera l’ajout d’un vase jaune et d’un coussin avec un motif jaune. Ça permet de créer de l’harmonie dans notre décor. La répétition va également permettre à l’œil de danser dans la pièce, de se promener d’un objet à un autre et de voir une cohésion dans les éléments», explique Vanessa Sicotte.

Un coup de chiffon pour un vent de fraîcheur

On aurait tort de penser qu’il faut complètement transformer notre intérieur pour y insuffler un peu de bonheur et de quiétude. Pour Vanessa Sicotte, une autre façon simple et efficace de se redonner un peu d’espoir en vue du printemps est de s’attaquer au ménage de la maison une pièce à la fois.

«Le mythe du ménage du printemps n’en est pas un. Historiquement, on gardait nos maisons fermées tout l’hiver pour y conserver la chaleur et ce n’est qu’au printemps qu’on faisait aérer nos pièces et qu’on sortait nos tapis dehors pour se débarrasser de la poussière. Aujourd’hui, je dirais qu’il y a un bénéfice bien plus grand au ménage du printemps, un bénéfice de bonne humeur», mentionne Vanessa Sicotte.

«Nettoyer nos rideaux, nos tapis, passer l’aspirateur de fond en comble, tout ça est tellement concret et satisfaisant. Ça ne veut pas dire de partir en fou. On y va à notre rythme, une pièce à la fois», suggère-t-elle.

«Je sais qu’actuellement plusieurs personnes écoutent l’émission de Marie Kondo. Personnellement, j’ai mes réserves. Je ne suis pas une extrême minimaliste et je ne le serai jamais.  Toutefois, j’adhère à l’idée de se questionner sur l’utilité réelle des objets que l’on accumule. Nettoyer, ranger, réévaluer l’importance de certains objets, ça aide à la bonne humeur. Ça aide à faire passer l’hiver et ça peut même nous donner envie de mettre en valeur des objets qu’on avait quelque peu oubliés ou délaissés au fil des ans», poursuit Vanessa Sicotte. 

Dans son plus récent livre, elle accorde d’ailleurs tout un passage à l’art du rangement (le vrai, pour les vraies personnes) ainsi qu’un autre où il est question de faire l’inventaire de ce dont on dispose et de ce dont on a réellement besoin.

Véritable source d’inspiration pour transformer son intérieur, le livre Déco Thérapie – 50 idées pour se sentir bien chez soi renferme une foule d’autres conseils pratico-pratiques pour faire fi du froid et apporter vitalité et bonne humeur dans nos maisons.

Pour suivre Vanessa Sicotte:

Facebook: Le blogue par Damask & Dentelle

Instagram: @damask_dentelle

Le plus récent livre de Vanessa Sicotte, Déco Thérapie – 50 idées pour se sentir bien chez soi, est disponible en librairie depuis mai 2018.

Le Toit & Moi a demandé à la férue de décoration et de brocante, Vanessa  Sicotte, Ce qu’elle pensait de…

Pinterest

« J’aime beaucoup Pinterest, par contre, il faut faire attention. Pinterest est un engin intelligent qui, une fois que tu as «pinné» une photo d’un certain style, te proposera que d’autres photos du même style. C’est de «l’autoconfirmation». Ce qui arrive, c’est qu’au fil du temps, à force de ne voir que des photos proposant un décor similaire, tu vas penser qu’il n’existe que ça ».

Les plantes d’intérieur

« Le plus, le mieux. À la maison, j’en ai une cinquantaine. Les enfants ne savent plus quoi faire avec moi.  On vit dans une jungle » lance-t-elle en riant.

La couleur de l’année Living Coral de Pantone

« Je dirais que j’aime bien la couleur Pantone de cette année. Beaucoup plus que celle de l’an dernier Sang de bœuf. Cependant, je suis plus du genre à suivre La couleur de l’année, ce qui ne veut pas dire que c’est celle de Pantone ».

Scandicraft

« C’est un style que j’aime beaucoup. Ceci étant dit, comme pour le gris, je trouve qu’on en a peut-être un peu abusé. C’est devenu vraiment une tendance. Quand on adopte un style comme le «scandi», il faut le faire pour les bonnes raisons ».

Les tendances en décoration

« Je suis totalement du genre à me les approprier, et ce, sans gêne. Toutefois, je fais toujours très attention à l’appropriation culturelle. Je ne m’approprierai jamais l’art ou les motifs d’une culture qui n’est pas la mienne. Je vais plutôt encourager et acheter des objets provenant directement de ces communautés.  »