En suivant bien les étapes, faire des semis à l’intérieur est un jeu d’enfant.

Un premier semis à l’intérieur

Vous n’avez jamais fait de semis à l’intérieur? Pourtant, c’est si facile, que les instituteurs le font faire aux enfants de la maternelle! Mais il y a un petit secret : il faut commencer des variétés faciles, comme l’œillet d’Inde, le concombre ou la tomate.

Quelques achats à faire
Vous trouvez des sachets de semences en jardinerie, sur Internet ou dans un catalogue. De plus, il vous faut un terreau pour semis, des pots, un plateau et un dôme transparent assorti.

Il vous faut un terreau pour semis, des pots, un plateau et un dôme transparent assorti.

Semez au bon moment
Il ne faut surtout pas semer trop tôt. C’est l’erreur principale des débutants! On sème la plupart des graines à la fin mars, en avril ou en mai : rarement en février!

La date de semis idéale varie d’une plante à l’autre. Pour la trouver, regardez sur le sachet de semences ou encore, sur Internet, dans un livre ou dans un catalogue.

Habituellement, on présente l’information selon la formule «xx semaines avant la date du dernier gel». Sachez que la date du dernier gel est environ le 10 juin à Québec et une semaine plus tard en arrière-pays et dans le Bas-du-Fleuve.

Avec cette information en main, il ne reste alors qu’à compter à rebours pour trouver la date appropriée.

Comment faire des semis
Commencez par humidifier le terreau en le versant dans un seau et en y ajoutant de l’eau tiède. Brassez jusqu’à ce que le terreau soit uniformément humide.

Maintenant, versez le terreau humide dans de petits pots d’environ 8 cm de diamètre et égalisez avec le dos d’une cuillère. Au centre du pot, faites un trou d’une profondeur environ égale à trois fois le diamètre de la graine et déposez-y trois graines. (On sème toujours plus de graines que nécessaire au cas où la germination soit faible.)

Comblez maintenant le trou de terreau et vaporisez avec de l’eau tiède pour légèrement tasser le terreau. Identifiez le pot d’une étiquette portant le nom de la plante et la date du semis.

Placez les pots dans un plateau étanche et recouvrez le plateau du dôme transparent. Mettez le tout dans un emplacement chaud (environ 21 à 24°C) et bien éclairé, mais à l’abri du soleil direct.

Après la germination
Quand de petites plantules apparaissent (qui peut prendre de 3 jours à 3 semaines selon la variété), enlevez le dôme. C’est que la forte humidité qu’il procure, si bénéfique à l’étape de la germination, peut être néfaste aux semis en croissance.

Avec le dôme enlevé, il n’y a plus de risque de surchauffe. Mettez alors le plateau dans un emplacement très ensoleillé (devant une fenêtre exposée au sud si possible) et plutôt frais la nuit (entre 15 et 18°C). Si plus d’un semis lève par pot, supprimez les plus faibles, en les coupant aux ciseaux.

Surveillez étroitement les arrosages, car, sans dôme, le terreau s’assèchera rapidement, devenant brun pâle. Quand il est sec, versez de l’eau tiède dans le plateau. En absorbant l’eau, le terreau reprendra sa couleur foncée. Videz alors tout surplus du plateau.

Après deux ou trois semaines, quand les semis ont 4 à 6 vraies feuilles, commencez à fertiliser, ajoutant hebdomadairement à l’eau d’arrosage un engrais tout usage soluble au quart de la dose recommandée.

Après deux ou trois semaines, les semis ont 4 à 6 vraies feuilles.

L’acclimatation
Quand la température extérieure se réchauffe et qu’il n’y a plus de risque de gel, acclimatez vos semis aux conditions extérieures, leur donnant 2 ou 3 jours à l’ombre, 2 ou 3 jours à la mi-ombre et 2 ou 3 jours au soleil. Si la température rafraîchit subitement pendant cette période, rentrez-les dans un garage ou un cabanon pendant la nuit.

Le repiquage
Pour terminer, transplantez vos plants (ce ne sont plus des semis!) en pleine terre, en bac ou en balconnière et arrosez-les bien. À partir de ce moment, commencez à les entretenir selon les besoins de la plante adulte.

Bon succès avec vos semis. Vous verrez à quel point c’est facile!

***

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

Pas de succès avec les coquilles d’œuf 

Q J’ai lu qu’une barrière de coquilles d’œufs pouvait protéger mes laitues des limaces, mais l’an dernier,
je n’ai jamais eu autant de dégâts, malgré un cercle de coquilles autour de chaque plante. Que pensez-vous de cette technique? P. Roy

R L’idée que placer une barrière de coquilles d’œufs autour d’une plan-te pour la protéger des limaces est un mythe horticole. La croyance veut que les coquilles soient coupantes et déchireraient le corps des limaces quand elles essaient de les traverser. Mais en fait, les coquilles d’œufs ne sont nullement coupantes et, de toute façon, les limaces produisent une bave qui les permettent de traverser les surfaces coupantes ou irritantes, même la vitre cassée, sans le moindre problème. Aussi, à moins de bien les laver, les coquilles d’œuf dégagent une odeur qui attire les limaces! Donc, la présence de coquilles peut empirer le problème! Par contre, les coquilles peuvent quand même être utiles aux jardiniers. Il s’agit de les broyer en très petits morceaux ou de les réduire en poudre et de les ajouter au tas de compost. Ainsi, elles enrichiront un peu le compost en calcium. 

Plante à identifier

Q Pourriez-vous m’aider à identifier cette plante? Antonin Joubert

L’épinard-fraise est une plante potagère méconnue.

R Il s’agit de l’épinard-fraise (Blitum capitatum, anc. Chenopodium capitatum), une plante potagère annuelle plutôt rare, cultivée pour ses grappes de petits fruits rouges. Le nom commun épinard-fraise vient de la parenté de la plante avec l’épinard (les deux appartiennent à la famille des Amarantacées; autrefois, les Chénopodiacées) et de la ressemblance des petits fruits aux fraises, à la fois dans leur apparence et, vaguement, dans leur goût. Le feuillage aussi est comestible. L’épinard-fraise est de culture facile. On le sème en pleine terre au printemps et souvent il se ressème tout seul pour revenir l’année suivante. Indigène de l’Amérique du Nord, il demeure très rare au Québec.

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinier
paresseux@yahoo.com

Par courrier à 

Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

***

CALENDRIER HORTICOLE

Mythes et légendes horticoles

La Société d’horticulture et d’écologie de Portneuf vous invite à sa prochaine conférence qui aura lieu le dimanche 15 avril, à 13h30, au Centre paroissial de Saint-Casimir, situé au 220, boul. de la Montagne, Saint-Casimir. Denis Bernard parlera des Mythes et légendes horticoles. Coût : 5 $. Gratuit pour les membres et les résidents de Saint-Casimir. Info : 418 285-2981.

Trucs et astuces sur les orchidées

Les Orchidophiles de Québec vous proposent une conférence appelée Trucs et astuces, conçue pour les gens qui débutent avec les orchidées, donnée par Daniel Bédard. Aussi, une démonstration d’un support mural pour orchidées et autres épiphytes par Julie Bussières. Le mardi 17 avril à 19h30 au Montmartre canadien, au 1669, ch. Saint-Louis. Coût : 5 $ pour les non-membres. Info : orchidophilesdequebec.ca.

Salon Cours et jardins

Le Salon Cours et jardins revient pour une troisième année, mais dans un nouveau lieu :  les serres de la jardinerie Floralies Jouvence, au 2020, avenue Jules-Verne, Québec, du 19 au 22 avril. Il y aura des aménagements paysagers tendance, plus de 100 exposants spécialisés et des conférences et ateliers en continu. Admission : 10 $. Stationnement gratuit. Info : 418 682-9890 ou saloncoursjardins.com.

Cours d’aménagement paysager

La Société d’horticulture de Québec vous propose une série de six cours sur l’aménagement paysager dispensée par Alain Lorange, architecte paysagiste. Les cours auront lieu le mardi 24 avril et les 1er, 8, 15 22 et 29 mai à 19h30 au Centre Marchand situé au 2740, 2e Avenue Est à Québec. Coût  : 125 $ pour les membres, 150 $ pour les non-membres. Tarifs spéciaux pour couples. Date limite d’inscription : 22 avril. Info : 418 524-4300 ou jbour@mediom.com.

Les ravageurs et les maladies des légumes

Lili Michaud présentera le cours Les ravageurs et les maladies des légumes le samedi 28 avril de 9h30 à 16h30. Ce cours s’adresse aux jardiniers débutants et initiés qui désirent faire la différence entre les insectes bénéfiques et les insectes ravageurs. Identifier les principaux insectes et les maladies qui affectent les légumes et apprendre comment prévenir et contrôler les dommages. Coût : 90 $, incluant les taxes et les notes de cours. Au Cégep Garneau, 1660, boul. de l’Entente, Québec. Info et inscription : lilimichaud.com ou 418 522-5654

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com. 


***

ENTRETIEN HORTICOLE: À FAIRE CETTE SEMAINE

› Voici quelques semis à faire à la mi-avril

•  Herbes : aneth, cerfeuil, origan, persil

•  Légumes : chou kale, endive, tomate

•Fleurs : dahlia nain, immortelle, lavatère, muflier, nicotiana, sauge éclatante.

Bouturer les pélargoniums, hibiscus et autres plantes d’intérieur.

Entrez des branches de saule comme fleurs coupées et
placez-les dans l’eau pour que les chatons commencent à s’ouvrir.

Évitez de marcher sur le gazon tant qu’il n’est pas bien asséché.