«Poussent, poussent, poussent, les bons gros légumes»

Alors que le printemps s’installe doucement, vous commencez à penser à votre jardin et aux légumes qui le garniront cette année. Tomates cerises, laitue, courgettes, haricots, échalotes, carottes, par quoi vous laisserez-vous tenter cette saison?

Il faut dire qu’il existe tout un vaste choix de légumes et de fines herbes pouvant être cultivés au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Cependant, comme la saison maraîchère y est plutôt de courte durée, certaines espèces de plants doivent d’abord être semées à l’intérieur, en mars ou en avril, afin d’arriver à maturité avant l’automne. On parle alors de la préparation des semis, un exercice somme toute beaucoup plus simple qu’il n’y paraît, comportant de nombreux avantages.

Les semis : Pourquoi? Pour qui?

Le principe même des semis vise à permettre à certaines variétés de légumes comme les tomates, les concombres, les piments et les courgettes de produire une récolte plus hâtive et plus abondante en semant leurs graines à l’intérieur, plusieurs semaines avant de transplanter les plants en terre.

La préparation des semis nous permet aussi de choisir nos variétés favorites de légumes et d’en découvrir de nouvelles sans se limiter à celles disponibles en jardineries. Il existe en effet un vaste choix de semences offertes aussi bien en ligne qu’en magasin. Une Fête des semences a également lieu chaque année, à Larouche. Les semenciers y affluent pour offrir leurs semences et discuter de leurs particularités avec les curieux et autres passionnés.

Semer ses propres plants permet aussi de respecter ses valeurs, notamment si l’on recherche des produits biologiques ou sans OGM, sans compter qu’il s’agit d’une belle activité familiale. Elle permet en outre aux enfants de découvrir comment croissent les légumes qu’ils mangent quotidiennement.

La préparation des semis est également très économique. Les semences sont peu couteuses. Pour à peine quelques dollars, on se procure un sachet contenant de nombreuses graines qu’on peut ensuite conserver pour l’année suivante. Il suffit de bien les entreposer dans un endroit sec et hermétique pour les conserver jusqu’à quatre ans.

Il est évidemment possible d’éviter toute cette étape et de se procurer de jeunes plants cultivés en serre à la fin mai. Sachez toutefois que vous passerez à côté d’une expérience très enrichissante.

La préparation de semis

Faire des semis, c’est facile! En soi, cette activité demande bien peu de matériel et de connaissance. Tout d’abord, il faut se procurer un bon terreau spécialisé. Certains mélanges, vendus dans les jardineries et même dans les magasins à grande surface, sont d’ailleurs expressément conçus pour faciliter la germination. Il faut ensuite se procurer des contenants à semis. Ces derniers peuvent toutefois être remplacés par des contenants récupérés, comme ceux de yogourt. Il suffit simplement de les nettoyer adéquatement et de percer des trous au fond.

Une fois le matériel rassemblé, on remplit nos contenants de terreau et on y plante les semences. Sur chaque sachet de semences, on retrouvera les indications de semis et de culture propres à la variété potagère.

On installe ensuite nos semis au soleil et on s’assure de garder le terreau bien humide. 

Pour une culture optimale, on utilise des néons, mais la lumière et la chaleur du soleil suffisent à préparer nos semis. Bien sûr, il ne faut pas oublier de les arroser quotidiennement à l’aide d’un vaporisateur. 

Pour une personne qui n’aurait aucune expérience en jardinage, la préparation des semis pourrait s’avérer un grand pas à franchir. Ainsi, il vaut mieux ne pas en être à ses débuts en horticulture avant de se lancer dans cette aventure.

Aussi, si vous souhaitez rendre votre première expérience positive, commencez par des semis plus faciles à réussir comme les fines herbes, les cerises de terre et les tomates-cerises qui auront en plus une belle productivité cet été.

Pour vous accompagner dans votre aventure, consultez le calendrier des semis produit par la Table agroalimentaire du Saguenay–
Lac-Saint-Jean. Ce dernier nous renseigne sur les périodes de semis à l’intérieur, de semis à l’extérieurs et de transplantation des légumes selon notre zone de rusticité, soit la zone 3, afin d’assurer le succès de nos récoltes.

Vous trouverez aussi plusieurs conseils judicieux dans le livre Potager le plus simple au monde – Tous les meilleurs trucs enfin rassemblés de Pratico Édition.