Kalanchoé de Noël à fleurs doubles

Pas de veilleuse pour les plantes de Noël

Vous trouvez qu’il est tôt pour parler des plantes de Noël? Mais pas du tout. Même que si vous voulez avoir des fleurs sur plusieurs des plantes qui fleurissent à Noël, c’est en plein le bon moment pour les préparer!

En ce jour d’équinoxe d’automne, soit le 22 septembre, il y aura 12 heures d’ensoleillement et 12 de noirceur. Demain, les journées baisseront à moins de 12 heures… et c’est cela qui provoque la floraison chez plusieurs plantes d’intérieur. Appelées plantes de jour court, ces plantes aperçoivent la baisse de la durée d’éclairage comme un signal qu’il est temps de se préparer à fleurir. Donc, dès demain, il faut penser de leur donner les conditions qu’elles préfèrent, sinon la floraison sera retardée ou même avortée.

Poinsettia et compagnie
La liste des plantes d’intérieur de jour court est relativement limitée. Il y a surtout le très populaire poinsettia (Euphorbia pulcherrima), les cactus de l’Action de grâces (Schlumbergera truncata) et de Noël (S. x buckleyi) et le kalanchoé de Noël (Kalanchoe blossfeldiana). Parmi les plantes de jour court moins connues, il y a les bégonias rhizomateux (Begonia spp.), la billbergie penchée (Billbergia nutans) et quelques orchidées (certains cultivars de Phalaenopsis et de Cattleya notamment).

Le cactus de l’Action de grâces fleurira vers l’Action de grâces américaine, soit à la fin de novembre.

Il y a aussi le chrysanthème d’automne (Chrysanthemum x morifolium) qui est souvent inclus dans cette liste et qui est bel et bien une plante de jour court, mais on ne peut guère dire que c’est une plante d’intérieur! Il s’agit plutôt d’une plante de serre froide qu’on achète déjà en fleurs pour décorer temporairement nos maisons. Il ne vivra pas longtemps!

Comment faire fleurir une plante de jour court?
Dans un milieu naturel, ces plantes recevraient automatiquement moins de 12 heures de soleil à partir de demain et la floraison serait donc initiée, mais dans nos maisons, nous éclairons le soir. Il y a donc souvent 16 heures d’éclairage, même plus! C’est trop pour ces plantes et, sans aide, elles risquent de ne pas fleurir.

Le poinsettia a besoin du plein soleil pour fleurir, mais aussi, à partir de demain, de jours courts.

Voici alors comment faire :
À partir du 23 septembre, placez ces plantes devant une fenêtre ensoleillée le jour, mais qui ne reçoit pas de lumière artificielle le soir. Vous pouvez les cultiver dans une chambre d’invitée (enlever l’ampoule pour vous assurer que personne n’ouvre une lumière pendant au moins 8 semaines), par exemple. Ou encore, vous pouvez les placer dans une pièce éclairée en soirée, mais en plaçant un panneau ou d’autres plantes moins sensibles qui couperont les rayons nocturnes.

Le degré de sensibilité à la lumière artificielle varie toutefois d’une plante à une autre. Le poinsettia et le kalanchoé sont très sensibles à la lumière artificielle et juste quelques secondes de lumière artificielle au mauvais moment peuvent faire avorter leur floraison. Les cactus d’automne et de Noël et les différents bégonias rhizomateux sont plus accommodants et fleuriront souvent très bien dans une pièce éclairée le soir tant que l’éclairage artificiel qu’ils reçoivent n’est pas trop intense.

Fausse information
On entend parfois sur l’Internet la recommandation d’enfermer les plantes de jour court à la noirceur dans une garde-robe pendant 2 mois à l’automne pour les faire fleurir. Certes, cela assure des jours courts (0 heure d’éclairage par jour!), mais un traitement aussi radical affaiblira ou tuera la plante!

Une deuxième floraison?
Parfois, les cactus de l’Action de grâces et de Noël fleurissent une deuxième fois au cours de l’hiver, en février ou mars. C’est une réaction aux jours particulièrement courts de l’hiver québécois et n’est pas nuisible. Au contraire, qui n’apprécie pas cette deuxième floraison?

Vous voulez des fleurs pour Noël et vous avez sous la main une plante de Noël de l’an dernier encore en bon état? Il est temps de lui faire subir son régime annuel de jours courts!

***

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

Écureuils mangeurs de bulbes

Q J’aimerais savoir quelles sortes de bulbes de fleurs printanières je pourrais planter sans me les faire manger par les écureuils. Ou, est-ce qu’il y a un truc pour les en éloigner? — Cécile Maranda

Couvrir la plantation d’un grillage à poule permet d'éloigner les écureuils des bulbes.

R Il y a plusieurs trucs pour éloigner les écureuils des bulbes, mais le plus facile est d’éviter de planter les tulipes et les crocus. Ils semblent n’aimer que ces bulbes et ne touchent pas aux autres (narcisses, jacinthes, scilles, etc.), car la plupart des autres sont toxiques aux écureuils! Les tulipes sont très prisées par les jardiniers, car elles viennent dans une vaste gamme de couleurs, de formes et de saisons de floraison. Voici donc d’autres trucs :

› Couvrir la plantation d’un grillage à poule;

› Plantez les tulipes plus en profondeur : 20 à 30 cm plutôt que 15 cm;

› Évitez d’appliquer de la poudre d’os, car ce produit les attire;

› Appliquez un peu de farine de sang ou de fumier de poule sur le sol après la plantation pour cacher l’odeur des bulbes.

Peut-on réutiliser un terreau?

Q J’habite un immeuble où je peux profiter d’une jolie terrasse. Je l’ai garnie de plusieurs jardinières et de plantes en pot. Dans quelques semaines, je devrai me défaire de mes plants. Est-ce que je peux récupérer mon terreau pour l’an prochain? Si oui, de quelle façon avoir un terreau de qualité pour mes fleurs 2019? — Madeleine Beaudoin

Pour «revitaliser» un terreau utilisé, rajoutez du compost. — photo

Le terreau peut s’utiliser encore et encore, presque éternellement, mais aurait tendance à devenir plus dense et compacté avec le temps, car la matière organique présente au début se décompose et disparaît peu à peu. Pour cette raison, il est toujours sage de mélanger du compost au terreau tous les printemps, assez pour combler le pot au niveau d’origine. Aussi, il se peut que certaines maladies se développent dans le sol avec le temps si vous y cultivez toujours les mêmes plantes. C’est notamment un problème avec les légumes et certaines annuelles. Comme les spores, des maladies peuvent rester en dormance dans le sol pendant plusieurs années, il peut même arriver que certaines plantes n’arrivent plus à y pousser. Dans ce cas, passez tout simplement à d’autres plantations.

Laissez les légumineuses se décomposer

Q Vous avez écrit dans la rubrique des activités horticoles de la semaine «Laissez les plants de pois et de haricot se décomposer sur place afin d’enrichir le sol en azote.» Est-ce qu’on coupe le feuillage et le laisse par terre ou on laisse les plants au complet se décomposer sans les tailler? — Elaine St-Pierre

Les deux sont possibles. L’important est de comprendre que, même si beaucoup de jardiniers croient que les légumineuses (pois, haricots, gourganes, etc.) enrichissent le sol en azote, cela est seulement vrai si on les laisse se décomposer sur place. Si l’on «nettoie» le potager à l’automne en arrachant les plantes mortes, alors, cela enlève l’azote aussi. Comme la plus grosse accumulation d’azote est dans les racines, les jardiniers les plus proprets peuvent couper et enlever les tiges et les feuilles et les mettre au compost, laissant les racines sur place. Par contre, il est encore mieux pour le sol si vous laissez les feuilles et les tiges sur place, debout ou fauchées, en surface ou mélangées au sol, afin de retourner au sol un maximum de bénéfices.

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com

Par courrier à 

Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

***

CALENDRIER HORTICOLE

Bulbes en folie

Les Jardins de Métis organisent une exposition spéciale sur les bulbes à plantation automnale du 21 au 23 septembre, exposition qui culmine par une conférence sur la culture des bulbes avec Larry Hodgson. Elle aura lieu à 14h30 le dimanche 23 septembre. Prix : membres : 9 $, non-membres : 10 $. Info : info@jardinsdemetis. Adresse : 200, route 132. Grand-Métis.

Plantes médicinales

La Société des Amis du Jardin Van den Hende offre une conférence intitulée Les plantes médicinales au jardin et comment les transformer avec Carole Cloutier. Elle aura lieu le dimanche 23 septembre à 10h dans la salle de conférence de la jardinerie Floralies Jouvence, 2020 avenue Jules-Verne, Québec. Coût : 5 $ pour les non-membres. Info : horti-centre@floraliesjouvence.ca.

L’ail

La Société d’horticulture de Sainte-Foy vous invite à une conférence intitulée L’ail : une plante sur laquelle il y a beaucoup à raconter avec Sandra Lambert. Elle se tiendra le mardi 25 septembre à 19h30 au Centre Sportif de Sainte-Foy (aréna, 2e étage) sis au 930, av. Roland-Beaudin. Coût : 8 $ non membres. Info : 418-981-4441 ou 418-658-9844.

Bulbes pour toutes les saisons

L’Association d’horticulture de Thetford Mines vous invite à sa prochaine conférence, sur les bulbes pour toutes les saisons, qui sera donnée par Larry Hodgson. La conférence aura lieu le mardi 25 septembre à 19h à la Maison de la culture, 5, rue de la Fabrique, local 125, Thetford Mines. Coût : 5 non-membres. Info : bri.tel.horti@hotmail.com.

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com.

***

Entretien horticole à faire cette semaine

› Quand vous fermez votre potager pour la saison, n’oubliez pas de couvrir le sol d’un bon paillis pour réduire l’érosion.

› Rentrez vos plantes d’intérieur avant le premier gel.

› Suspendez des plants de tomates à l’envers dans le sous-sol pour faire mûrir les dernières tomates vertes.

› Soyez prêt à recouvrir les plantes fragiles si l’on annonce un gel hâtif. 

› Il n’y a pas de presse pour récolter choux, choux de Bruxelles, poireaux, et topinambours : le gel ne fait qu’améliorer leur goût.