La sauge des bois, une vivace à découvrir

Élue vivace de l’année 2019 par le National Garden Bureau, la sauge des bois (Salvia nemorosa) est une espèce relativement peu connue pour ses qualités ornementales. Il s’agit pourtant d’une plante rustique demandant peu d’entretien et offrant de multiples floraisons lors d’une même saison.

Membre de la famille des lamiacées (Lamiaceae) dont fait aussi partie la menthe, la sauge des bois fait partie du genre salvia qui compte pas moins de 1000 espèces. Parmi celles-ci, on retrouve la sauge officinale (Salvia officinalis) connue pour ses vertus médicinales ainsi que la Sauge des devins (Salvia divinorum), une drogue hallucinogène qui a déferlé la manchette à quelques reprises. C’est toutefois pour ses variétés ornementales résistantes au climat nordique que cette variété de salvia a été choisie vivace de 2019.

La petite histoire

La salvia, plus communément appelée sauge, est une plante originaire d’Eurasie. Elle compte de nombreuses espèces, dont toutes les variétés de sauge y compris les fines herbes utilisées en cuisine. Néanmoins, ce sont plusieurs centaines de variétés de salvias rustiques qui sont offertes pour la culture ornementale.

Celles qui embellissent plus communément nos jardins sont la sauge des bois (Salvia nemorosa) et la sauge des prés (Salvia pratensis) ainsi que les hybrides qui en sont dérivés dont la Salvia x sylvestris et la Salvia x superbum.

De couleurs bleu violacé, les salvias peuvent aussi être trouvées dans différents tons de bleu, de rose, de mauve et de blanc. Leurs feuilles sont quant à elles de forme ovale et sont légèrement dentelées.

Il faut aussi savoir que la sauge des bois est une vivace pouvant atteindre jusqu’à 90 cm de hauteur. Elle est ainsi parfaite pour embellir les plates-bandes. On la préfèrera en massif pour un effet visuel réussi.

Culture et entretien

Comme dit précédemment, la sauge des bois demande peu d’entretien. Elle est par ailleurs très facile à cultiver même dans notre climat nordique. 

Pour s’épanouir et nous faire profiter de sa floraison hâtive, il suffit de la planter dans un sol riche en matières organiques où elle profitera d’une lumière directe durant au moins cinq à six heures par jour. Si votre sol n’est pas suffisamment riche, il est toujours possible d’y ajouter du compost ou de la tourbe avant la plantation.

Quant à son arrosage, la sauge se contente de bien peu. L’eau de pluie lui suffit amplement. Cependant, en période de canicule, si vous observez des signes de flétrissement, n’hésitez pas à intervenir.

À la fin de la période de dormance, soit au début du printemps, il est nécessaire de tailler les branches mortes et il peu être bon de fertiliser vos plants. Cela les aidera à bien entamer la saison et leur fournira les nutriments nécessaires pour croître. Vous pouvez répéter la fertilisation à la fin juin.

Et si vous désirez encourager vos plants de sauge à fleurir plus d’une fois durant la période estivale, il importe de supprimer les fleurs fanées dès qu’elles virent au brun. Coupez ensuite vos plants jusqu’au tiers de leur taille originale. Au bout de quatre à six semaines, si tout se passe bien, ils vous gratifieront de nouvelles fleurs.

Source : National Garden Bureau