On peut faire germer les micropousses dans de petits plateaux.
On peut faire germer les micropousses dans de petits plateaux.

Jardin de la victoire 2.0: continuez de jardiner l'hiver

Larry Hodgson
Larry Hodgson
Le Soleil
Au Québec, climat oblige, la saison du jardinage extérieur tire à sa fin. Faut-il abandonner cette passion qui nous a tenus en haleine tout l’été? Bien sûr que non! Car quand les journées rafraîchissent, on peut se tourner vers notre jardin intérieur… ou en créer un si vous débutez.

Que cultiver?

Que trouve-t-on dans un jardin de la victoire intérieur? D’abord, beaucoup moins de légumes et de fines herbes. Tristement, ces plantes n’aiment pas les conditions qu’on peut leur offrir à l’intérieur. Ceux qui essaient de rentrer des légumes et les fines herbes découvrent rapidement que, plutôt que de profiter, ils dépérissent lentement. La croissance est lente, les nouvelles feuilles sont pâlottes, les anciennes brunissent ou s’assèchent… Si certaines plantes s’accrochent à la vie, c’est de justesse. On ne peut parler de «récolte», mais plutôt de «survie».

La faute est aux conditions de culture qu’on peut leur offrir. Dans nos maisons, l’éclairage dépasse rarement le quart de ce que les plantes recevaient en plein air. Et les jours de plus en plus courts et de plus en plus gris ne sont pas stimulants pour la croissance. De surcroît, l’air est désespérément sec. La plupart des plantes comestibles déclinent plutôt que de profiter!

Mais il y a quand même deux catégories de légumes qui continuent de produire : les germes, soit des graines à peine germées, et les micropousses, encore des graines germées, mais un peu plus avancées. Je vous réfère à deux articles du Soleil qui explique l’étonnante facilité avec laquelle on peut cultiver les deux.

À LIRE
Le jardin de la victoire 2.0
Bien entretenir votre jardin de la victoire 2.0
Les légumes les plus faciles
Micropotager sur un rebord de fenêtre

Mais comment se fait-il que ces deux cultures réussissent alors que les autres échouent? C’est que ce sont des graines à peine germées et elles vivent alors largement des réserves d’énergie contenues dans ces graines. La faiblesse du soleil automnal ne les affecte pas ou alors très peu. On les récolte avant leur défaillance.

Donc, des légumes (et fines herbes) en quantité à mettre sur la table, et ce, contre très peu d’efforts. Il faut en ressemer souvent, toutes les deux ou trois semaines, car les germes et les micropousses sont super rapides à produire.

Un joli jardin intérieur composé de plantes vertes de culture facile.

L’autre jardin intérieur

Et puis, il y a les plantes d’intérieur, des végétaux spécialement choisis pour pouvoir vivre dans nos maisons 12 mois par année. Elles sont d’origine tropicale, donc la chaleur constante n’est pas un problème. Et leur besoin en lumière est… modéré. Oui, elles trouvent les jours courts et gris de l’automne et l’hiver un peu difficiles, mais au moins elles ne vont pas jusqu’à dépérir.

Le fait d’avoir des plantes vivantes dans notre demeure et de les entretenir est excellent pour le moral. De plus, elles filtrent l’air et le nettoient des polluants, enlevant même les microbes qui flottent dans l’air. Elles humidifient et oxygènent l’air aussi. Le fait qu’on doit s’en occuper nous rassure; on se sent utile même quand les tournants de la vie à l’extérieur nous dépassent. Et, contrairement à un chien, on n’a pas besoin de les amener faire une marche! Exactement ce qu’il faut pour un confinement qui menace de se prolonger.

Bien choisir

La plus grande erreur que font les jardiniers intérieurs novices est de commencer avec les plantes trop difficiles, comme des hibiscus, des calathéas ou des bonsaïs. C’est comme commencer l’école au niveau de la maîtrise alors qu’il est plus facile de débuter à la maternelle et ensuite de progresser lentement.

En général, les plantes vertes sont plus faciles que les plantes à fleurs… et les plantes de la famille des aracées (aglaonéma, dieffenbachia, faux zamier, monstera, philodendron, pothos ou syngonium), avec les sansevières et les dracénas, sont les plus faciles de tous. Il suffit d’une pièce moyennement éclairée et d’un arrosoir pour les garder en vie… pendant des années! Êtes-vous capable de lire le journal de samedi an milieu de la journée sans éclairage supplémentaire? Vous avez l’éclairage qu’il faut!

incroyablement facile

Voici la seule règle qu’il faut connaître pour réussir avec ces plantes : arrosez-les bien quand leur terreau est sec et, par la suite, ne les arrosez pas tant qu’il n’est pas sec de nouveau.

Vous n’avez pas besoin d’un humidimètre : votre doigt suffit! Enfoncez l’index dans le terreau jusqu’à la deuxième jointure. Si le terreau vous paraît sec, arrosez abondamment. Sinon… essayez de nouveau dans trois ou quatre jours.

Engrais? Oubliez ça! Vaporiser le feuillage? Une perte de temps! Rempotage… oui, éventuellement, mais dans deux ou trois ans.

Commencez avec ces plantes, prenez de l’expérience et plus tard vous essaierez des plantes plus complexes.

Nous gagnerons notre bataille contre la COVID-19 une plante à la fois… avec un jardin de la victoire intérieur!

*****

L'ENTRETIEN DE LA SEMAINE

  • Quand vous videz les pots des annuelles fatiguées, mettez le terreau dans le compost pour lui redonner une nouvelle vie.
  • Avant de rentrer un pot de ciboulette pour l’hiver, laissez-le geler au moins une fois, car la ciboulette a besoin de froid pour bien pousser.
  • Faites une analyse de fin de saison de votre aménagement et notez les problèmes et les lacunes. Profitez des aubaines de fin de saison en jardinerie pour remplir quelques trous.
  • Récoltez et faites sécher des fleurs du jardin et des champs pour assurer un hiver fleuri dans votre demeure.

*****

DES RÉPONSES À VOS QUESTIONS

Saule sur tige dégarni

Mon saule ‘Hakuro Nishiki’ sur tige, que j’ai taillé récemment parce qu’il devenait un peu trop envahissant, a perdu de sa «splendeur» ce faisant. Est-ce que je peux le rabattre davantage et, si oui, à quel moment de l’année?
— Michel Germain

Oui, vous pouvez le tailler encore. Même que je suggère une taille sévère, rabattant toutes ses branches à environ 15 à 30 cm du tronc. Cela le rajeunira et bientôt il paraîtra comme neuf, dense et fourni sans branches visibles. Beaucoup de gens rabattent leurs saules sur tige annuellement et maintiennent ainsi une croissance dense et plus égale. Le moment idéal pour cette taille serait tôt au printemps.

+

Nous avons du paillis de branches d’arbres récemment abattus (juillet et septembre 2020). Ce paillis pourrait-il servir pour couvrir l’ail planté ou est-il trop pesant? Nous avons également de la sciure de bois, récoltée après la coupe des troncs pour en faire des bûches. Cette sciure peut-elle servir?
— Louise

Les deux peuvent servir, mais le premier, qu’on appelle bois raméal fractionné, serait supérieur, car il est très riche et stimulera une belle croissance. La sciure de bois, bien qu’elle joue son rôle de paillis en protégeant le sol contre les soubresauts de température et en réprimant la germination des mauvaises herbes, donne peu de minéraux au sol.

+

Un ananas produit à l’intérieur, parfaitement comestible.

Il y a trois ans, j’ai mis en pot la couronne d’un ananas. À ma grande surprise, cet été un petit ananas est apparu. Je me demande s’il est comestible. Je pense bien qu’il est à point, car il est devenu jaune.
— Lise Tremblay

D’abord, félicitations, car ce n’est pas tout le monde qui réussit à faire fructifier un ananas à l’intérieur. Je crois aussi que le fruit doit être mûr, même s’il est plus petit qu’un ananas produit sur une ferme à Hawaï ou au Costa Rica, car les fruits des variétés de ce type changent de vert à jaune à maturité. Et enfin, oui, il est parfaitement comestible.

+

Des questions svp!
Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com ou par courrier à :
Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

*****

CALENDRIER HORTICOLE

Radio CKIA et Facebook Live
L’émission radiophonique et virtuelle le Jardinier paresseux avec Larry Hodgson est offerte gratuitement les mercredis à 10h à CKIA-FM 88,3 et à facebook.com/JardinierParesseux.

Formations horticoles en ligne
L’agronome Lili Michaud offre des formations en ligne que vous pouvez suivre à votre rythme dans le confort de votre foyer. Au programme : Le compostage domestique, Les fines herbes de la terre à la table, Le potager : planification, aménagement et entretien et Les trucs de culture de 25 légumes, de l’ail à la tomate. Coût : 25$ et 30$ + taxes. Info : lilimichaud.com