Pour contrôler la présence des perce-oreilles, escargots et limaces au jardin, il est possible d’exercer un contrôle biologique en cultivant une grande variété de plantes qui attireront les prédateurs naturels.

Halte aux ravageurs

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Malgré la chaleur accablante des dernières semaines, vous avez réussi. Votre jardin se porte bien et vous commencez tout juste à en apprécier les récoltes. Or voilà que l’on tente de vous dérober le fruit de votre labeur. Les coupables : de petits ravageurs gourmands appelés perce-oreilles, escargots et limaces.

Ils commettent leurs méfaits principalement la nuit. Nonobstant leur petite taille, ils peuvent faire de gros dégâts à votre jardin : légumes et fruits dévorés, feuillage troué, jeunes pousses ravagées…

Heureusement, il existe des façons de les repousser ou, à tout le moins, de contrôler leur présence au potager.

Mesures préventives

Les perce-oreilles comme les escargots et les limaces sont friands des endroits frais, sombres et humides. Ils sont également attirés par les débris de végétaux en décomposition. Pour prévenir leur présence au jardin, il importe de maintenir l’endroit exempt de débris végétaux et de mauvaises herbes. Il est également recommandé d’éviter les arrosages excessifs et d’éliminer les abris potentiels. 

Pour contrôler la présence des limaces et des escargots, on peut utiliser des matériaux abrasifs comme des coquilles d’œufs émiettés ou du sable grossier. Pour éliminer les perce-oreilles, on privilégiera les pièges comme une boite de conserve remplie d’huile végétale ou un journal humidifiés, roulés et enduits de beurre d’arachides. Une fois les bestioles capturées, il faut les noyer dans l’eau savonneuse.

Il est par ailleurs possible d’exercer un contrôle biologique en cultivant une grande variété de plantes qui attireront les prédateurs naturels. Les perce-oreilles redoutent notamment les araignées, les centipèdes, les crapauds et les oiseaux.

Pour leur part les escargots et limaces redoutent les oiseaux insectivores, les petits rongeurs (qu’on ne désire pas attirer au jardin), mais également les araignées, les crapauds, les grenouilles et les couleuvres.

Source : Espace pour la vie