Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le ver gris s’enroule en C dans le sol pendant la journée.
Le ver gris s’enroule en C dans le sol pendant la journée.

Comment contrôler les vers gris

Larry Hodgson
Larry Hodgson
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Quelle horreur! Vous faites votre tournée matinale du potager, qui était en parfait état la veille, pour trouver des plants fauchés, coupés à la base. Qu’est-ce qui a pu causer ce dégât?

Il s’agit d’un insecte appelé ver gris ou ver gris faucheur, larve d’un papillon de nuit terne et peu remarquable, la noctuelle. Même si on l’appelle «ver», c’est en fait une chenille. Il n’est pas nécessairement gris non plus, mais, selon l’espèce, peut être gris, brun ou noir, même blanc dans le cas des vers fraîchement éclos. Habituellement, on le trouve le jour couché sous le pied d’une plante fraîchement fauchée, bien enfoui dans le sol. Au repos, il s’enroule en C. 

Les jeunes vers gris se contentent de percer des trous dans les feuilles des plantes ou d’en grignoter les marges, mais quand ils grossissent un peu, ils commencent à gruger les tiges des jeunes plantes, les coupant au sol. Cette habitude se reflète dans le nom anglais de cet insecte : cutworm (ver qui coupe).

Plant de maïs fauché par un ver gris

L’insecte fait toujours ses dégâts pendant la nuit. Le jour, il se réfugie dans le sol, à l’abri des prédateurs comme les oiseaux et les couleuvres, mais jamais très profondément : toujours près de la surface.

Son cycle de vie est variable, selon l’espèce. Certains vers gris hivernent dans le sol sous forme d’œufs, de chrysalide ou de larve, mais d’autres ne survivent pas aux hivers froids québécois. À la place, le papillon revient en volant du sud quand la température se réchauffe, pondant ses œufs dès son arrivée. Il peut avoir plus d’une génération par année.

Certains vers gris sont très spécifiques quant à leur hôte, ne touchant qu’aux haricots par exemple, mais la plupart sont «polyphages» : ils s’attaquent à presque toute plante, pas seulement les légumes, mais aussi les annuelles, les vivaces et les fines herbes, même les jeunes arbres.

Notez que plusieurs espèces sont associées aux pelouses. Par exemple, il y a souvent une abondance de vers gris l’année où l’on crée un nouveau potager en convertissant une pelouse en terre arable par le labourage (l’installation d’un potager surélevé posée sur une barrière de papier journal ou de carton, par contre, prévient ce problème) ou encore, les vers commencent à se développer dans une pelouse pour migrer vers un jardin à proximité. Laisser une lisière de terre libre de pelouse tout autour du jardin peut donc sérieusement réduire les risques d’infestation.

Contrôler une infestation en cours

Le contrôle le plus facile est la récolte manuelle. Habituellement, le coupable passe sa journée dans le sol près d’une plante fauchée la veille. Il suffit lors de fouiller dans le sol à sa recherche avec un transplantoir ou petite gratte. Certaines espèces tirent le plant qu’elles ont coupé dans le sol pour continuer de le gruger pendant la journée, mais en laissant une partie exposée. Si oui, vous saurez exactement où votre ennemi se trouve! 

Une autre possibilité est de sortir la nuit avec une lampe de poche et d’inspecter vos plantes, car le ver travaille à la surface du sol ou à la base de la tige. Ainsi, vous trouverez le ver gris en flagrant délit. 

Quand vous le trouverez, déposez-le dans un bol d’eau savonneuse ou écrasez-le, tout simplement.

Comment prévenir les vers gris

Dans un potager ou jardin souvent infesté, peut-être parce qu’il est voisin d’une pelouse, il peut être nécessaire de protéger les plantes avec une barrière. 

Vous pouvez, par exemple, couvrir tout le jardin en début de saison d’une toile flottante (tissu translucide offert en jardinerie qui laisse pénétrer le soleil, la pluie et l’air, mais pas les insectes), ce qui empêchera les espèces qui arrivent du sud d’y pondre. Par contre, cette méthode ne sera pas efficace contre les espèces ayant hiverné dans sol.

Ou protégez vos plants un par un. À cette fin, découpez tout simplement le fond de quelques boîtes de conserve, pots de plastique ou verres de plastique, de styromousse ou de carton de façon à faire un cylindre. On peut même utiliser le tube d’un rouleau de toilette! Placez ces barrières autour des jeunes plants, enfonçant la partie inférieure de la barrière à 3 cm dans le sol. La barrière doit dépasser le sol d’au moins 5 à 6 cm. Avec une telle barrière autour des tiges, le ver gris faucheur, qui travaille toujours à ou près de la surface du sol, ne pourra plus faire son œuvre.

Une autre possibilité est de traiter le sol avec des nématodes bénéfiques, offerts en jardinerie. 

Peu importe ce que vous choisissez de faire pour contrôler les vers gris, l’important est de commencer à réagir promptement afin de limiter les dégâts.

Entretien de la semaine

Quand les températures nocturnes commencent à dépasser 13°C, vous pouvez planter les légumes et annuelles tendres (tomates, poivrons, courges, bégonias, impatiens, etc.) en pleine terre.

Quand le feuillage des bulbes à floraison printanière sèche, vous pouvez le couper.

› Arrosez régulièrement les végétaux fraîchement plantés pendant les trois semaines qui suivent leur mise en terre.

› N’oubliez pas d’acclimater vos plantes d’intérieur aux conditions d’extérieur, soit 2 ou 3 jours à l’ombre et 2 à 3jours à la mi-ombre, avant de les placer à l’extérieur au plein soleil.

Plectranthe ‘Mona Lavender’

Des réponses à vos questions

Q    J’aimerais savoir le véritable nom de cette plante d’intérieur qu’on appelle lilas d’intérieur. Quels sont les soins à lui apporter? Combien d’eau lui donner? Soleil ou peu de soleil? Peut-on l’élaguer?
– G. Pelletier, Kamouraska

R    Le nom «lilas d’intérieur» est nouveau pour moi, mais je connais bien la plante. Elle figure d’ailleurs dans mon nouveau livre Les plantes d’intérieur. Elle s’appelle plectranthe ‘Mona Lavender’ (Plectranthus ‘Mona Lavender’) et n’a du lilas que la couleur de ses fleurs bilabiées… et certainement pas le parfum (elles sont inodores). Ce plectranthe n’est nullement apparenté au lilas, mais est en fait un très proche parent du coléus (Coleus scutellarioides), de la famille des lamiacées. Il lui faut un ensoleillement intense à moyen et un terreau qui s’assèche légèrement entre les arrosages. Ainsi, arrosez-le abondamment, puis attendez que le terreau soit sec au toucher avant d’arroser de nouveau. Maintenez une température d’intérieur normale (évitez les températures inférieures à 10°C) et une atmosphère humide. Oui, vous pouvez le tailler; on le fait habituellement après la floraison. Un été passé en plein air peut aider à lui donner une bonne vigueur. Enfin, il faut lui faire subir des jours courts (de moins de 12heures) à l’automne pour stimuler une nouvelle floraison, donc l’automne et l’hiver, placez-le dans une pièce très éclairée le jour, mais sans éclairage artificiel le soir.

Q    J’aimerais savoir si je peux planter des annuelles par-dessus mes bulbes de tulipes quand le feuillage de celles-ci sera jauni.
– Manon Gamelin

R    Oui, plantez même les annuelles autour du feuillage des tulipes avant qu’il ne fane. Ainsi, vous aurez de la couleur plus tôt dans la saison. 

Cette méthode réplique tout simplement la façon dont les bulbes à floraison printanière (tulipes, narcisses, crocus et autres) poussent dans la nature. Ils sortent au printemps à travers les racines des plantes à croissance estivale, comme les vivaces, les arbustes et les arbres, profitant de l’absence de feuilles pour fleurir et étendre leurs feuilles. Ainsi, les bulbes captant et emmagasinent l’énergie nécessaire pour la floraison de l’année suivante. Ensuite, quand les plantes plus hautes commencent à se couvrir de feuilles et accaparent alors le soleil, les plantes à bulbes se retirent sous le sol et leurs fleurs et feuilles disparaissent. Elles passent alors l’été en dormance sous le sol pour renaître au printemps suivant et commencer un autre cycle de floraison et de feuillaison. 

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com

Par courrier à 

Le jardinier paresseux

Le Soleil

C.P. 1547, succ. Terminus

Québec (Québec)  G1K 7J6

Calendrier horticole

Les ravageurs et les maladies au potager

Pour apprendre à prévenir et à contrôler les dommages causés par les ravageurs (les bestioles qui mangent vos légumes avant vous) et les maladies au potager. Il s’agit d’une formation de trois heures partagée en dix leçons que vous pourrez suivre au moment qui vous convient et à votre rythme. Coût: 35 $ + taxes. Information : www.lilimichaud.com

Radio CKIA et Facebook Live

L’émission radiophonique et virtuelle le Jardinier paresseux avec Larry Hodgson est offerte gratuitement les mercredis à 10h à CKIA-FM 88,3 et sur www.facebook.com/JardinierParesseux.