Bien entretenir sa pelouse, pas si compliquée que ça !

RÉDACTION PUBLICITAIRE Collaboration spéciale / Pas toujours facile d’avoir une pelouse en santé. Pour certains il s’agit d’une corvée. Pour d’autres, c’est une véritable passion, voir une obsession.

Pour vous assurer d’avoir une pelouse qui répond à vos exigences, quelques trucs peuvent vous rendre la vie plus facile.

La première opération à réaliser le printemps est de passer un râteau sur la pelouse afin d’enlever les brins de gazon jauni et les feuilles mortes.

Si vous remarquez que le sol est trop dur ou compacté, il est possible d’aérer le gazon en utilisant un aérateur qui enlève des carottes de terre. Cette action permet à votre terrain de mieux se drainer et être plus oxygéné.

Si votre pelouse est clairsemée ou endommagée, alors il est possible de réaliser du terreautage. Il s’agit d’ajouter une mince couche de terre à jardin ou de compost. Passez ensuite un râteau et ensemencez.

L’ajout d’un fertilisant peut être nécessaire si votre sol est pauvre en nutriment. Il faut le faire au printemps ou à l’automne.

Durant l'été, il est conseillé de conserver le gazon à une hauteur de 3 ou 4 pouces.

La tonte
Arrive le temps de tondre la pelouse. Cette opération presque hebdomadaire favorise un développement des racines en profondeur, augmente la résistance de la pelouse à la sécheresse et à la chaleur, maintient l’humidité du sol et sa coloration et réduit les problèmes d’organismes nuisibles (plantes indésirables, insectes et maladies).

Il ne faut pas couper le gazon trop court. Au printemps, la tonte doit être de 2 pouces et de trois à quatre pouces en été.

Il est aussi conseillé de laisser les résidus de la tonte sur votre pelouse. Cette pratique nommée l’herbicyclage permet de renforcer le gazon et de réduire la durée d’entretien.

Il n’est pas nécessaire d’arroser la pelouse durant l’été. Habituellement, les apports naturels suffisent aux besoins. Le gazon n’a pas besoin de beaucoup d’eau pour demeurer en santé.