Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Autour du feu… même en hiver

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Ce n’est pas parce que la neige est au sol et que les températures froides sont bien implantées que la cour extérieure doit cesser d’être exploitée. Même si la saison hivernale est entamée, allumer un feu extérieur peut être très agréable, que ce soit pour profiter de la mince chaleur qu’il dégage ou de l’ambiance dans laquelle il nous plonge. Quelques questions peuvent toutefois nous venir en tête face à cette activité hivernale moins habituelle. Est-il préférable d’opter pour un foyer au bois ou au propane? Y a-t-il des précautions à prendre pour éviter les incendies?  

Alors que certaines municipalités interdisent les foyers aux bois pour des raisons de sécurité, la Ville de Saguenay permet leur utilisation sous diverses conditions. 

Véronique Lalancette, inspectrice au Service d’incendie de Saguenay, rappelle notamment qu’il est important de s’assurer d’avoir le matériel adéquat tel qu’un extincteur ou un boyau d’arrosage afin d’être en mesure d’éteindre un début d’incendie. Il est également important d’alimenter le feu à l’aide de bois propre et que le contenant dans lequel il se trouve soit muni d’un pare-étincelles. 

« Si le feu prend une trop grande expansion, l’usager ne doit pas tenter de maîtriser le braisier. Il doit plutôt se mettre à l’abri et composer le 9-1-1 afin d’avoir l’assistance des pompiers », a-t-elle expliqué.

Pour ce qui est des foyers au gaz, le premier réflexe que devrait avoir l’usager, s’il en a la possibilité, c’est d’aller fermer la bouteille de propane afin de couper l’alimentation du foyer. Sinon, il doit suivre la même procédure que pour le foyer de bois, soit se mettre à l’abri et demander l’aide des services d’urgence.

Quel type de foyer choisir?  

En ce qui a trait aux différences entre les deux types de foyers, Marcel Blackburn, représentant à la COOP Nutrinor de Chicoutimi, a expliqué que ceux au propane sont plus faciles à allumer que ceux au bois, mais qu’ils ont diverses contraintes à prendre en considération. Peu importe celui choisi, il est important d’être conscient que la chaleur dégagée n’atteindra jamais celle d’un foyer intérieur. 

« L’hiver, le foyer au propane n’émettra pas autant de chaleur que celui au bois. Il s’éteint également plus facilement lorsqu’il y a de grands vents. Il est toutefois plus facile d’utilisation ; il suffit de peser sur un bouton pour qu’il s’allume », a-t-il affirmé à l’occasion d’une entrevue téléphonique avec Le Quotidien.

Interrogé quant à l’achalandage des derniers mois, M. Blackburn a répondu que les foyers étaient beaucoup en demande et qu’il était même difficile de trouver des fournisseurs.

« Le foyer au propane est tellement en demande qu’il est difficile de s’approvisionner. La situation est semblable pour celui au bois. Nous en vendons comme des petits pains chauds. Je crois que cela s’explique par les idées d’activités qui commencent à s’épuiser. Faire un feu peut être une belle activité plein air qui n’exige pas d’être en forme comme aller skier ou partir en randonnée », a-t-il ajouté.