À chaque jardinier son potager

Jardiner est une activité qu’on gagne à découvrir. Non seulement cultiver ses propres légumes permet d’accéder plus facilement à des produits frais et nutritifs, mais il est également prouvé que le jardinage a des impacts positifs sur la santé, en diminuant notamment le stress et en favorisant l’effort physique. Qui plus est, jardinier est accessible à tous. Il existe en effet de multiples façons de s’adonner à cette activité chez soi et tout autant de forme de jardin qu’il existe de type de jardinier.

En terre

Jardiner en pleine terre est la forme de jardinage la plus classique. C’est également la plus économique puisqu’aucun investissement n’est requis outre que pour l’achat d’amendements, de semences ou de jeunes plants.

Il suffit en bref de retirer une couche de gazon et de retourner la terre avant de l’ameublir. On enrichi ensuite la terre à l’aide des amendements nécessaires, selon la composition du sol, puis on plante ses graines et ses plants.

Avantages :

  • Économique, peu d’investissements sont nécessaires
  • Accessible, il suffit d’avoir une parcelle de terrain
  • Convient à tous les types de végétaux

Inconvénients :

  • Demande une plus grande préparation du sol donc plus d’efforts physiques
  • Nécessite de jardiner à genoux ou accroupi
  • Un entretien régulier est nécessaire pour retirer les mauvaises herbes et biner le sol

En pot

L’agriculture urbaine permet de transformer quasi n’importe quel espace en milieu vert. On peut ainsi verdir les balcons, les stationnements ou les toits d’immeubles, notamment grâce à la culture en pot.

Plusieurs fruits, légumes et fines herbes se cultivent très bien en contenant dont tomates, les fraises, la laitue, les concombres, les haricots, les poivrons, les carottes, l’ail et plus encore.

Avantages :

  • Accessible même à ceux vivant en condominium ou en appartement
  • Récolte facile, même pour les jeunes enfants

Inconvénients :

  • Nécessite un arrosage plus régulier puisque la terre s’assèche rapidement
  • Limite la culture de certains végétaux. Les légumes demandant une bonne profondeur de sol peuvent difficilement y  pousser

Surélevé

Le jardin surélevé connait une grande popularité car contrairement au  jardin en terre, il permet de jardiner debout. Si vous avez un sol pauvre en nutriment, il est d’autant plus conseiller, car il nécessite l’ajout de terreau, une terre déjà riche en matières organiques.

Avantages :

  • Les végétaux sont à portée de main
  • Permet de jardiner même debout, donc idéal pour les personnes ayant des problèmes d’articulation
  • Esthétique
  • Moins d’entretien puisque les mauvaises herbes n’y poussent pratiquement pas

Inconvénients :

  • Besoin en eau plus grand puisque la terre s’assèche plus vite particulièrement en période de canicule
  • Coût plus élevé (achat de bois et de terreau)
  • Ne convient pas à tous les végétaux comestibles comme ceux à grand déploiement

À la verticale

Jardiner en hauteur n’est pas une mauvaise idée surtout si l’on dispose d’un espace limité. Qui plus est, les jardins verticaux sont très intéressants pour délimiter un espace ou créer une zone d’intimité. Cependant, il faut savoir qu’on ne peut prendre n’importe quel support pour y loger nos végétaux. Il est notamment déconseillé d’utiliser des matériaux qui pourraient contenir des produits chimiques comme c’est le cas, parfois, des palettes de bois usagées.

Par ailleurs, les différents types de végétaux qu’il est possible de planter dans une structure murale ou dans des pots installés dans une structure murale sont plutôt limités. On parle surtout des fines herbes, de laitue, d’épinard, de plants de fraises, de fleurs comestibles et quelques autres.

Avantages :

  • Pratique pour les petits espaces
  • Esthétique
  • Les végétaux sont facilement accessibles
  • Bel ajout à un jardin en terre

Inconvénients :

  • Plus couteux qu’un jardin en terre
  • Ne convient pas à tous les types de végétaux

Intérieur

Été comme hiver, il est possible de cultiver certains végétaux comestibles à l’intérieur de la maison. Pour ce faire, il existe bien sûr différentes techniques et différents équipements.

La plus simple et accessible est la culture en pot, sur le bord d’une fenêtre. Elle est appropriée pour les fines herbes, la laitue et la roquette, entre autres, mais ne convient pas à de nombreux autres variétés potagères comme les tomates, les concombres, les piments, etc.

Pour ces derniers, un équipement plus sophistiqué sera nécessaire.  Il faudra s’assurer d’avoir un bon terreau, l’éclairage adéquat (la lumière naturelle étant insuffisante à l’automne et durant l’hiver), le bon engrais et un apport suffisant en eau.

À cet effet, certaines compagnies ont lancé des unités hydroponiques qu’on peut installer sur le comptoir de la cuisine. Ces jardins d’intérieur intelligents fonctionnent souvent avec des capsules contenant terres, nutriments et graines. S’ils facilitent la culture hydroponique, il demeure  plutôt couteux à l’achat et à l’utilisation (coût des capsules).

Évidemment, il est aussi possible de fabriquer sa propre unité, mais cela nécessite des connaissances bien plus approfondies.

Avantage

  • Production toute l’année.

Inconvénients

  • Bien plus complexe d’assurer et de maintenir les conditions de croissance idéales
  • Demande des connaissances plus poussées, pour le système hydroponique
  • Dispendieux (achat d'unités hydroponiques)