Contenu commandité

Horticulture

Et les gagnants sont... (bis)

La semaine dernière, je vous ai présenté les gagnants 6 à 10 du concours Tendance Jardins, tenu pendant tout l’été 2017 au Domaine Joly-De Lotbinière. Voici maintenant les cinq premiers gagnants, par ordre décroissant.

5. Piment décoratif ‘NuMex Easter’

Horticulture

Attirer les oiseaux granivores

Les ornithologues parlent souvent des arbres et arbustes à fruits qu’on peut planter pour attirer les oiseaux frugivores, comme les merles, les orioles, les jaseurs, etc. Mais ils tendent à négliger de mentionner qu’il y a une gamme d’oiseaux granivores encore plus vaste, soit ceux qui préfèrent les graines. C’est le cas des chardonnerets, des mésanges, des gros-becs, des sittelles, des tourterelles et beaucoup plus encore.

Pour ces oiseaux, les publications et les sites Web semblent toujours recommander l’installation de mangeoires. Il n’y a aucune difficulté à trouver des mangeoires d’oiseaux en jardinerie ou en quincaillerie, ni des graines pour les remplir. Mais celles-ci coûtent cher… doublement quand une horde d’étourneaux vient vider votre mangeoire en seulement quelques minutes, comme c’est souvent le cas! 

Plantes aux graines comestibles

Je suggère un tout autre choix : planter des végétaux à graines comestibles. D’ailleurs, vous en avez probablement déjà dans votre aménagement sans le savoir. Il suffirait d’en planter davantage, tout simplement.

L’avantage des plantes à graines comestibles est qu’elles attirent moins l’attention des espèces considérées indésirables que les mangeoires. Les étourneaux, les geais bleus et les écureuils aimeront mieux fréquenter vos mangeoires que de chercher les graines sur les plantes, alors que les chardonnerets et les mésanges semblent préférer, au contraire, manger leurs «céréales» directement sur la plante.

Ne supprimez pas les fleurs fanées

Si vous voulez attirer les oiseaux chez vous, il faut arrêter de pratiquer le ménage automnal, une technique totalement inutile pour le jardin et ses plantes de toute façon, mais fort prisée par beaucoup de jardiniers. En effet, si vous coupez toutes les fleurs fanées pour «faire propre», vous enlevez la nourriture de la bouche des oiseaux. De plus, ces mêmes oiseaux qui fréquentent les plantes pour leurs graines y glanent aussi de petits insectes hivernants nécessaires à leur bonne santé. Par exemple, de petites larves cachées dans les capsules de graine. Il est donc illogique de planter des végétaux pour attirer les oiseaux, puis de supprimer leurs graines! Laissez-les pousser, tout simplement.

Plantes sauvages : souvent le meilleur choix

Tristement pour les jardiniers avides de jardins parfaits, les oiseaux ont une prédilection pour les mauvaises herbes : chardons, verges d’or, épilobes, etc. Si vous avez de l’espace, par contre, vous pouvez tourner cette attirance à votre avantage en laissant une section en friche où les plantes autrement indésirables pourront proliférer… et ainsi attirer des oiseaux.

Maison

Une maison prête pour l’hiver

La longue fin de semaine de l’Action de grâce est un bon moment pour préparer la maison aux aléas de l’hiver. Avant que les grands vents, les précipitations et les épisodes de gel-dégel ne s’installent, il est prudent d’ouvrir l’œil et d’effectuer quelques travaux.

Extérieur

La toiture est particulièrement exposée aux intempéries et à tout ce qui tombe des arbres. Une inspection de la couverture, des solins, des puits de lumière et des joints d’étanchéité s’impose. Si la pente du toit le permet, faites l’examen à l’aide de jumelles à partir du sol. S’il faut monter sur une grande échelle et travailler sur le toit, prenez les précautions nécessaires. Des bardeaux sont soulevés ou abîmés? Il faut les réparer ou les faire réparer. 

Vérifiez l’état de la cheminée, soit la maçonnerie, le métal, les ancrages et le chapeau ou le couronnement. Assurez-vous qu’aucune branche ou nid d’oiseau n’obstrue la conduite. Procédez au ramonage s’il n’a pas été fait au printemps.

Les gouttières doivent être nettoyées des feuilles et autres débris. Il est aussi recommandé de tester la solidité de leurs ancrages. Pour s’assurer que le tuyau de descente n’est pas obstrué, versez de l’eau. Vérifiez que l’eau s’écoule à une bonne distance de la fondation.

Il faut débarrasser les margelles de tout déchet pouvant nuire à leur bon drainage.

Vérifiez l’état du revêtement extérieur de la maison et s’il est bien fixé.

Inspectez la fondation à la recherche de fissures à colmater pour prévenir une infiltration d’eau. Il est conseillé de corriger au besoin la pente du terrain autour de la maison pour que l’eau de ruissellement s’en éloigne.

Corrigez le scellant extérieur autour des portes et des fenêtres, vérifiez les coupe-froid. 

Réparez les fissures et les trous dans l’asphalte de l’entrée pour prévenir les infiltrations d’eau qui prennent de l’expansion lors des épisodes de gel et de dégel et causent des dommages.

Débranchez, videz et rangez les tuyaux d’arrosage extérieurs. Fermez l’alimentation en eau des robinets extérieurs et purgez-les.

Sortez du cabanon tous les produits susceptibles d’être altérés par le froid comme la peinture, les engrais.

Intérieur

Un bon nettoyage des tapis, des carpettes et des rideaux améliore la qualité de l’air ambiant.

Au besoin, faites inspecter et entretenir le système de chauffage et de ventilation par un entrepreneur qualifié.

Avant de mettre en marche le chauffage, il est conseillé d’aspirer les plinthes électriques et les convecteurs pour enlever la poussière. Un dégagement de quatre pouces avec les rideaux et les meubles est recommandé.

Retirez les moustiquaires à l’intérieur des fenêtres pour permettre à l’air chaud de mieux atteindre le vitrage et prévenir la condensation.

Testez le détecteur de monoxyde de carbone et les avertisseurs de fumée.

Saviez-vous que...

Pour nettoyer les grilles d’un barbecue, on peut les placer dans un four autonettoyant? Par ailleurs, un bon nettoyage à la brosse est recommandé après chaque utilisation, ce qui évite d’encrasser les grilles.

Y avez-vous pensé?

Avant que la première grosse bordée de neige arrive, faites l’inventaire de pelles et de sel de déglaçage pour la maison.

Sources : CAA-Québec, SCHL, Banque Nationale, Rona

***

Maison

Fermer le chalet

Prêts à fermer le chalet? Commencez par couper le courant et fermer l’alimentation en eau.

Le système électrique

- Coupez le système électrique en plaçant l’interrupteur ou le disjoncteur principal du panneau de distribution à la position «off». Assurez-vous que les électroménagers, le chauffe-eau et les radiateurs électriques ont été éteints avant de désactiver le disjoncteur principal; cela contribuera à un redémarrage facile et sécuritaire lors de la réouverture du chalet.

- N’oubliez pas de couper aussi l’alimentation électrique de la pompe.

- Profitez-en pour vérifier les cordons électriques de chaque électroménager et remplacez-les s’ils sont endommagés.

- Laissez entrouverte la porte du réfrigérateur (préalablement lavé et dégivré) afin d’éviter que les moisissures se développent. Placez une boîte de bicarbonate de soude ouverte à l’intérieur pour prévenir les mauvaises odeurs.

Vider l’eau

- Fermez le robinet de l’entrée d’eau (il se trouve généralement à l’avant du chalet, près du plancher du sous-sol) et isolez avec une couverture la section de tuyau qui se trouve en dessous.

- Ouvrez tous les robinets afin de vidanger la tuyauterie jusqu’à son point le plus bas.

- Débranchez et videz le tuyau d’alimentation en eau du lave-vaisselle et, le cas échéant, du distributeur d’eau chaude instantanée et du réfrigérateur à glaçons.

- Versez 500 ml d’antigel de plomberie dans le renvoi d’eau de chaque appareil sanitaire (douche, bain, lavabo, etc.) et un litre directement au fond du lave-vaisselle et de la lessiveuse.

- Chassez l’eau de la toilette et versez environ un litre d’antigel dans la cuvette.

- Vidangez la tuyauterie des gicleurs.

- Vidangez le chauffe-eau.

- Toutes ces mesures empêcheront qu’un bouchon de glace se forme dans les tuyaux et ne les fasse éclater, même si la température intérieure ne descend pas sous le point de congélation.

Conseils en vrac

- Ne laissez aucun objet de valeur sur place.

- Laissez les rideaux entrouverts afin de montrer que les pièces ne contiennent rien d’intéressant (à voler).

- Pour ne pas attirer les animaux, colmatez les fissures, bloquez tout accès potentiel, placez un couvercle de bois sur la cheminée, fermez, calfeutrez et verrouillez portes et fenêtres, ne laissez aucune nourriture, pas même les conserves.

- Inspectez votre toit. Les infiltrations sont la cause de la majorité des dégâts d’eau.

- Coupez les branches mortes et celles qui surplombent le chalet.

- Retirez tout ce qui peut provoquer un incendie (papiers, journaux, vieux chiffons, produits chimiques, etc.)

- Fermez le conduit de fumée du poêle.

- Nettoyez les gouttières.

- Avant de partir, faites un dernier tour du chalet, des hangars et des remises.

- Demandez à un voisin de garder un oeil sur votre propriété, fournissez-lui votre numéro de téléphone et confiez-lui une clé du chalet, au cas où.

Sources : CAA-Québec, Conseil canadien de la sécurité, la compagnie d’assurance Allstate et www.plomberiecarignan.com

Toit et moi

Conserver ses fines herbes - Pratique et économique

Tout l'été vous avez profité de fines herbes fraîches pour parfumer vos viandes, vos salades, vos marinades et même vos desserts. À l'approche de l'automne, vous voyez venir les mijotés, les soupes et autres plats réconfortants et aimeriez également pouvoir y ajouter quelques feuilles ou quelques branches de vos herbes favorites. Pourquoi alors ne pas récolter les fines herbes qu'il vous reste et les conserver en prévision de la saison morte.
Selon l'artisan semencier Jardins de l'Écoumène, le meilleur temps pour récolter ses fines herbes est lorsque celles-ci commencent à fleurir. C'est à ce moment que leur goût est le plus concentré donc riche en saveur et parfait pour la récolte.

Toit et moi

Les lauréats Maisons, balcons et commerces fleuris 2017

La Société d'Horticulture et d'Écologie de Chicoutimi a procédé à la remise des prix du Concours 2017 Maisons, balcons et commerces fleuris. La soirée s'est déroulée le 9 août dernier, à La Pulperie, en présence de la présidente d'honneur, Mme Adèle Côté, représentante régionale de la Fédération des Sociétés d'Horticulture et d'Écologie du Québec.
Mme Tamara Koziej, personnalité connue dans le domaine de l'horticulture, a agi à titre de juge de l'édition 2017.

Toit et moi

Les succulentes ont la cote

Faciles d'entretien, ne demandant que très peu d'eau et de nutriments, les succulentes font le bonheur de tous. Depuis quelque temps, elles ont même atteint le rang de véritables chouchoutes. On les retrouve un peu partout, dans les centres jardins, chez les fleuristes, mais aussi dans les supermarchés, les boutiques cadeaux et les magasins de décoration.
On les apprécie surtout pour leurs formes exotiques, leur facilité d'entretien et les nombreuses possibilités d'agencement qu'elles nous offrent.