Bilan des mois de janvier à novembre sur les mises en chantier

Entre les mois de janvier et novembre 2018, le nombre de mises en chantier de propriétés a augmenté pour la région métropolitaine de recensement (RMR) de Saguenay, comparativement à la même période l'an dernier. C’est ce que démontre la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL), dans son rapport mensuel du mois de novembre. On y voit aussi que pour la province de Québec, l’ensemble des marchés est resté relativement stable, mais qu’au Canada, les mises en chantier de maisons individuelles étaient à la baisse, soit de 14 %.

Pour Saguenay 

Dans la RMR de Saguenay, le nombre de mises en chantier a connu, tous marchés confondus, une légère hausse. Il y a eu 393 constructions de résidences lors des onze premiers mois de 2018, une augmentation de 6 % comparativement à 2017. Pour ce qui est de la mise en chantier des propriétés absolues, soit les maisons individuelles et les jumelées, la RMR de Saguenay a connu une augmentation de 50 mises en chantier pour la même période de temps l'an dernier. Mbea Bell, analyste pour la SCHL, a expliqué dans son entretien téléphonique avec Le Progrès que cela était dû au regain dans l’emploi des personnes âgées entre 25 et 44 ans dans la RMR. De plus, il a souligné que le marché locatif était en décroissance, dû à un taux d’inoccupation relativement élevé et à un solde migratoire déficitaire. Il y a eu 70 mises en chantier de logements locatifs pour les onze mois de l’année 2018, alors qu’il y en avait eu 105, en 2017.

Au Québec 

Pour le Québec, la mise en chantiers de propriétés a été relativement stable. Le nombre de constructions de maisons individuelles est passé de 5 983 entre janvier et novembre 2017, à 5 801 pour la même période en 2018. Cela représente une diminution de 3 %. Pour ce qui est des autres types de logements, tels que les maisons en rangées, les appartements, et les copropriétés, ils ont connu une augmentation de 2 %, pour se rendre à 30 671 mises en chantier dans les onze mois de l’étude. Au total, le nombre de mise en chantier pour tous les types de résidences à augmenter de 1 % comparativement au même laps de temps l’année dernière. 

Au Canada

La tendance canadienne est un peu différente. Le marché des mises en chantier de maisons individuelles a légèrement chuté, comparativement aux 11 mois de l’année précédente. Il y a eu seulement 50 089 mises en chantiers de résidences individuelles, comparativement à 58 409 l’année précédente. «Au Canada, il est difficile d’établir un constat, puisqu’on prend en compte toutes les provinces. Avec la stabilité du marché québécois, cette baisse serait davantage attribuée aux provinces de l’Ouest. À première vue, ce serait le changement de tendance, marquée par le manque d’espace dans les villes qui incite les promoteurs à construire des logements, ou des jumelés, puisqu’il y a moins de terrains pour des maisons individuelles », a souligné l’analyste. Pour ce qui est des autres types de résidences, le Canada a connu une augmentation de 2 %.