Conseils d’experts pour les jardiniers en herbe

Plusieurs ont profité des derniers mois pour s’initier au jardinage. Ce nouveau passe-temps apporte, pour tous les jardiniers en herbe, un lot de défis et de questions. Agriculture et Agroalimentaire Canada (ACC) a décidé de publier des séries de conseils pour aider ces apprentis qui n’ont parfois pas les récoltes espérées. Dans sa dernière publication, l’ACC décortique les ravageurs communs : le mildiou, les mauvaises herbes, la pourriture et les scarabées japonais. Les experts dévoilent les résultats de leurs recherches sur les moyens de s’en débarrasser.

Le mildiou : dangereux pour les patates et les tomates

Le mildiou est une forme de pourriture humide qui s’attaque aux plants de tomates et de pommes de terre. «Il cause des dommages aux plantes et produit une récolte de fruits et légumes à chair morte, à saveur atypique et à texture granuleuse qui sont essentiellement immangeables», expliquent les experts.

«Le meilleur moyen d’éviter une déception au moment de la récolte, c’est d’utiliser des semences ou des plants de tomate résistants au mildiou», recommande Dr Rick Peters. Il est possible de s’en procurer dans des centres de semences et de jardinage.

La pourriture : ennemi des fraises 

Les fraisiers sont souvent victimes de la pourriture grise, causée par un champignon qui forme un duvet sur les fraises une fois qu’elles sont cueillies. La plate-bande est souvent à l’origine de cette pourriture. La solution? Adopter un plan en conséquence au moment de la plantation.

Les experts conseillent de planter les fraisiers sous des feuilles de plastique et de mettre du paillis entre les rangs. La paille n’est pas conseillée puisqu’elle peut créer un milieu très favorable à la pourriture dans les climats humides.

En adoptant cette pratique, vos fruits se conserveront au réfrigérateur plus longtemps, ils seront plus nombreux et muriront plus rapidement. Ils contiendront également plus d’antioxydants et de polyphénols.

La lutte contre les mauvaises herbes

Les mauvaises herbes livrent une constante concurrence aux cultures pour l’eau et le soleil, ce qui nuit à leur croissance. Elles représentent tout un défi pour les jardiniers, des débutants aux plus avancés!

Le chercheur Sébastien Villeneuve opte pour le système autochtone appelé les Trois Sœurs pour s’en débarrasser. Il propose donc de planter ensemble la courge, le maïs et le haricot. Ces espèces réduisent l’espace disponible pour les mauvaises herbes.

«La courge est une plante basse qui pousse près du sol. Elle crée un ombrage au sol, ce qui offre deux avantages pour votre jardin : la terre ombragée perd moins d’eau, et les graines de mauvaises herbes ne germent pas si elles n’ont pas accès à la lumière», continue le chercheur par voie de communiqué de presse.

Combattre les scarabées : attention aux feuillages

Dans l’est et dans le centre du Canada, plusieurs jardiniers doivent mener un combat avec les scarabées japonais, afin de protéger leurs terres. Cette espèce décharne le feuillage des rosiers, des bleuets et des nombreux arbres fruitiers. Elle grignote aussi les racines des graminées, des plantes ornementales et des légumes.

Les scarabées japonais sont facilement reconnaissables par leur tête verte, leurs ailes de couleur cuivre et leurs six petites touffes de poils blancs de chaque côté de leur abdomen.

Heureusement, il existe un moyen de s’en débarrasser. «Les pièges à phéromones sont une stratégie efficace pour lutter contre les scarabées», écrit Dr Julia Mlynarek. Offerts dans les centres de jardinage, ces pièges devraient être placés loin de vos plantes, parce que leur odeur séduisante attirera de nombreux scarabées. Il ne suffit plus que de vider ces pièges souvent et le tour est joué !

D’autres séries de conseil de l’ACC suivront au cours des semaines à venir. Suivez le Bulletin Agri-Info sur le site d’Agriculture et Agroalimentaire Canada pour ne rien manquer.