Hydro-Québec compte 300 résidences et installations agricoles au Québec qui ont des installations pour produire de l’électricité tout en étant branchées sur le réseau de la société d’État.

Produire son électricité et se brancher au réseau d’Hydro-Québec, c’est possible

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Il est possible pour un propriétaire d’une résidence de devenir autoproducteur d’électricité et de pouvoir être branché au réseau d’énergie d’Hydro-Québec.

Ce programme, encore méconnu du grand public, existe depuis 2006. Hydro-Québec compte 300 résidences et installations agricoles au Québec qui ont des installations pour produire de l’électricité  tout en étant branchées sur le réseau de la société d’État. Chez Hydro-Québec, on mentionne que la très grande majorité des gens qui utilisent ce programme s’est dotée de panneaux solaires photovoltaïques. Des 300 habitations répertoriées, il y a quelques fermes agricoles. Pour être admissible, la consommation ne doit pas dépasser 50 kw par année.

Hydro-Québec n’avait pas la répartition par région des autoproducteurs d’électricité. Il n’est pas possible de connaître le nombre au Saguenay—Lac-Saint-Jean.  Selon nos recherches, il y aurait une maison dans le secteur du Lac-Kénogami, les résidences de l’Écohameau à La Baie et les maisons du développement résidentiel Sourceia de Saint-Félicien.

Le programme d’Hydro-Québec a l’avantage de permettre aux propriétaires d’une résidence qui s’installe un système d’énergie renouvelable de produire de l’électricité et d’injecter les surplus d’énergie dans le réseau d’Hydro-Québec. Ainsi, le client va recevoir en échange des crédits sous forme de kilowattheures. Cette possibilité évite donc aux propriétaires d’investir dans l’achat de batteries pour stocker l’énergie produite. « Les gens conservent leur autonomie en tant qu’autoproducteurs et peuvent réduire leur facture d’électricité grâce aux kilowattheures qui leur seront crédités. Il n’y a pas de limite à la quantité stocker dans notre réseau », mentionne le porte-parole Louis Olivier Batty.

Autre avantage, comme il semble difficile de produire suffisamment d’énergie pour combler les besoins du chauffage à l’électricité, il est possible de s’alimenter à  partir du réseau d’Hydro-Québec pour les besoins supplémentaires. « C’est très utile dans les périodes de pointes en hiver. Par contre, en été quand la demande en électricité est moins forte, alors les surplus d’énergie réalisés par le client sont injectés dans notre réseau très fiable et il profite d’une capacité de stockage illimité » , précise-t-il.

Les systèmes d’énergie admissibles sont l’énergie éolienne; l’énergie photovoltaïque; l’énergie hydroélectrique; l’énergie géothermique (utilisée à des fins de production d’électricité seulement) et la bioénergie (biomasse forestière ou biogaz).

Les équipements doivent répondre aux standards d’Hydro-Québec et avoir été effectués par un maître électricien.  En plus du système d’énergie, le client doit prévoir l’installation d’un ondulateur et selon le type d’équipement ajouter un ou des transformateurs de puissance.

De son côté, Hydro-Québec installe un compteur spécial bidirectionnel et fournit les équipements nécessaires pour se brancher au réseau.

Pour en savoir davantage consulter le site web d’Hydro-Québec ou téléphoner au service à la clientèle.