Bienvenue dans l'ère du chez soi!

Katherine Boulianne
Le Quotidien
Ces récentes habitudes du quotidien que nous avons développées en temps de pandémie sont définitivement là pour rester, selon un sondage mondial mené par Accenture dans 20 pays, dont le Canada. Les résultats amènent même les spécialistes à qualifier cette période comme le début de «l’ère du chez-soi».

C’est donc dire que la nouvelle routine que vous avez empruntée dans les derniers mois, celle d’enfiler vos pantoufles pour vous rendre au travail dans le sous-sol, n’est pas prête de s’essouffler. Tout comme celle où, toujours en pantoufles, vous faites vos achats et vos provisions en ligne. Mais qu’est-ce qu’on définit vraiment comme « chez-soi»? Selon la directrice générale d’Accenture Grace Ayoub, «Le chez-soi est désormais ce qui délimite géographiquement nos activités. Notre domicile est devenu un lieu de travail, une salle de classe, l’endroit pour socialiser…»

Ce phénomène est d’ailleurs bien ancré dans toutes les collectivités. Toujours selon l’étude d’Accenture, les gens ressentent encore un malaise persistant à l’égard des espaces publics et des voyages. Et si les consommateurs ont changé leurs habitudes en raison de la pandémie, l’industrie du commerce de détail a aussi dû revoir sa façon de faire et de planifier l’avenir. «Les entreprises doivent bien comprendre l’incidence de la pandémie à l’échelle locale, en faisant des suivis sur les affaires et les emplois régionaux, ainsi que sur la mesure dans laquelle les gens se sentent à l’aise de reprendre leurs activités pré-COVID», ajoute Mme Ayoub.

Comment se traduit cette tendance chez-nous? Tout d’abord, par l’achat local qui a gagné en importance auprès des consommateurs. On encourage le petit commerce au bout de la rue, on privilégie les producteurs régionaux ou Québécois, et on se renseigne davantage sur la provenance des produits avant d’acheter. Bien entendu, l’essor du commerce électronique est aussi une répercussion évidente de l’ère du chez-soi. Et quand vient le temps de mesurer l’attrait des achats sur le Web pour les Canadiens, les chiffres ne mentent pas. Pour plusieurs secteurs du commerce de détail, comme les meubles et accessoires de maison, l’alimentation et les vêtements, les transactions en ligne ont doublé en avril 2020, alors que les ventes en magasin ont chuté considérablement.

Les nouvelles habitudes dans l'ère du chez-soi au Canada

  • 70% des gens s’attendent à mener la plupart de leurs activités sociales chez eux dans les 6 prochains mois.
  • 52% des Canadiens qui n’avaient jamais travaillé à domicile prévoient le faire plus souvent.
  • 54% des consommateurs canadiens choisissent maintenant dans les commerces plus proches de chez-eux.
  • 54% des canadiens achètent davantage de produits locaux qu’avant le début de la pandémie.

Source : Accenture