Les pensées figurent aussi sur la liste des fleurs comestibles les plus populaires. On les récolte de juin à septembre.

Belles et délicieuses: à la découverte des fleurs comestibles

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Vous l’ignorez peut-être, mais les fleurs sont à la source de nombreux produits que l’on consomme couramment. On peut penser notamment au brocoli qui est en fait ni plus ni moins qu’une inflorescence en bouton ou au clou de girofle qui est le bouton séché du giroflier. Il existe aussi de nombreuses fleurs qui se consomment telles quelles, crues, blanchies, confites ou cuites à la vapeur. Ce printemps, en préparation de votre jardin et de votre potager, pourquoi ne pas partir à la découverte des fleurs comestibles et de leur goût et texture uniques.

Couleur et saveur dans l’assiette

Cuisiner les fleurs et leurs dérivés est non seulement agréable pour qui aime jardinier, mais cela représente aussi une occasion d’ajouter de la couleur et de la saveur dans vos assiettes. Il est en effet possible d’utiliser les fleurs pour agrémenter un plat ou décorer de petites bouchées, mais aussi de les ajouter à nos recettes pour y apporter une touche d’originalité, de la texture et de la saveur.

Certaines précautions doivent cependant être prises lorsqu’on souhaite récolter des fleurs dans le but de les consommer, au même titre que lorsqu’on récolte des champignons. C’est-à-dire qu’il est primordial de consommer uniquement les espèces dont la comestibilité est bien établie. Pour ce faire, vous pouvez vous renseigner auprès des spécialistes de votre jardinerie.

Sachez également que ni l’odeur, ni la couleur, ni même le goût d’une fleur ne peuvent vous garantir sa comestibilité. Finalement, ne consommez jamais de fleurs pouvant avoir été en contact avec des pesticides ou autres substances chimiques.

Récolte et conservation

Il est conseillé de récolter les fleurs tôt en matinée ou tard en soirée puisque durant le jour, le soleil peut les assécher et en diminuer le goût.

Une fois coupées, retirez les étamines, parties de la fleur qui produit le pollen, et nettoyez les fleurs sous un faible jet d’eau afin d’en retirer les insectes et/ou les saletés. Faites-les ensuite sécher sur du papier absorbant sans toutefois les exposer directement aux rayons du soleil. Une fois sèches, les fleurs peuvent être conservées sur un papier humide dans un contenant hermétique ou une pellicule plastique.

Elles se conservent jusqu’à une dizaine de jours, selon l’espèce.

Quelques espèces à cultiver

Il existe maintes variétés de fleurs comestibles. Parmi celles que l’on connaît bien, on retrouve le pissenlit. Si nous n’apprécions guère le voir apparaître aux quatre coins de notre terrain, sachez qu’il est délicieux en salade ou confit. Les boutons de même que les jeunes feuilles de pissenlit sont comestibles.

Il y a aussi la capucine avec son goût corsé qui se cuisine à merveille. On la sert farcie, confite ou en salade. Pour sa part, le bégonia est un intéressant ajout aux salades de fruits. On l’utilise aussi comme garniture ou encore confit. Comme c’est le cas pour les fines herbes, les fleurs doivent être ajoutées au plat à la dernière minute.

D’autres variétés de fleurs comestibles vous sont proposées sur le site espacepourlavie.ca

Source : Espace pour la vie