Un virage écologique dans le domaine de l’alimentation

L’écoresponsabilité se retrouve désormais dans plusieurs sphères de la société et les consciences écologiques sont de plus en plus aiguisées. De nombreuses initiatives environnementales sont d’ailleurs mises de l’avant par plusieurs organismes et entreprises. On pense entre autres à la compensation carbonique rendue possible grâce au programme Carbo neutre. Un virage écologique a également été entrepris dans le domaine de l’alimentation avec la chaîne Métro Québec qui depuis le 22 avril dernier, propose aux consommateurs d’utiliser leurs propres contenants pour emballer les aliments achetés. La bannière IGA a elle aussi emboîté le pas avec un projet pilote ciblant 10 magasins IGA dans la province, dont le IGA de la famille Verreault situé à La Baie.

Dans le but de réduire l’utilisation des emballages à usage unique, il est maintenant possible d’apporter les contenants réutilisables en plastique, ainsi que des sacs à glissière propres aux comptoirs de la charcuterie, des mets cuisinés, de la viande, de la poissonnerie et de la pâtisserie de ces épiceries. 

«Nous souhaitons réduire l’utilisation des emballages à usage unique. Nous avons donc mis en place une structure simple qui permet à nos clients d’apporter leurs contenants de la maison, tout en ne faisant aucun compromis sur la qualité et la salubrité des produits qu’ils se procurent chez nous», a déclaré le vice-président principal de l’entreprise Métro, Marc Giroux. 

Conformités des contenants

Métro

Contenants autorisés : En plastique ainsi que sacs à glissières propres.  

Contenants refusés : Abîmés et brisés, souillés et tachés, en verre.

IGA

Contenants autorisés : Sac de tissu, contenants en plastique et en verre.

Contenants refusés : Tout contenant avec un code à barres, tout sac de plastique, tout contenant malpropre. 

Exigences minimales pour l’utilisation de contenants

Les chaînes d’alimentation se réservent le droit de refuser d’utiliser un contenant qui contrevient à la règlementation quant à la salubrité. Il est donc de la responsabilité du consommateur de s’assurer que :

  • le contentant soit propre, exempt de fentes, de taches,
    d’impuretés et de rouille et qu’il soit conçu pour entreposer les aliments; 
  • le contenant soit fait d’un matériau qui peut être facilement nettoyé; 
  • le contenant soit muni d’un couvercle ou d’un dispositif de fermeture. Selon la nature du produit, le contenant doit être étanche;
  • Que vous n’utilisiez pas un contenant commercial portant un code à barres; 

Cette initiative environnementale, dont Métro est le chef de file au Québec, fera sans aucun doute des petits, IGA, qui est présentement en projet pilote, en est d’ailleurs la preuve. 

À suivre… 

 

Art de vivre

La famille Le Creuset s’agrandit

Vous êtes un fervent adepte des produits de cuisine Le Creuset? Voici qui devrait vous donner bien hâte à Noël. La célèbre marque a en effet lancé une toute nouvelle cocotte en fonte émaillée de forme oblongue. Moins profonde que les autres modèles déjà offerts, elle s’avère parfaite pour la cuisson de plats étagés, de légumes rôtis, mais aussi du poulet et de la viande.

Très élégante, la cocotte oblongue est une pièce au design élancé qui se transporte aisément jusqu’à la table pour le service aux invités. D’une capacité de 3,4 litres, elle se décline dans les couleurs Cerise, Volcanique, Sauge, Caraïbes, Bleuet, Meringue et Oyster. 

On le retrouve sur LeCreuset.ca, dans les boutiques Le Creuset, ainsi que dans les boutiques spécialisées. 

La différence Le Creuset

Depuis 1925, la marque Le Creuset est synonyme de durabilité, de qualité et d’authenticité. Si les produits qu’elle offre ne conviennent pas à toutes les bourses, c’est qu’aucun compromis n’est fait quant aux matériaux utilisés.

La fonte permet notamment de répartir la chaleur de façon uniforme et garantit une cuisson lente parfaite pour les mijotés, les rôtis et la cuisson au four. Le fini poli des cocottes et braisières résiste pour sa part aux taches et empêche les aliments de coller. Le nettoyage s’en trouve ainsi facilité. Finalement, l’émail noir des poêles Le Creuset est conçu spécifiquement pour la cuisson à température élevée. Tous des éléments qui font une différence dans la qualité et la longévité des produits. Ce n’est pas sans raison que les ustensiles de cuisson Le Creuset se lèguent d’une génération à l’autre! 

Art de vivre

Quand les pommes se multiplient

La période des pommes au Québec ne dure que quelques semaines, alors autant en profiter pendant que les pommes sont bien mûres et prêtes à être cueillies. Plusieurs vergers québécois ouvriront d’ailleurs leurs portes aux familles désirant partir à la récolte de ce fruit bien rouge et croquant à souhait! Certaines variétés de pommes, comme la Cortland ou la Gala, sont idéales pour la cuisine et peuvent être utilisées dans bon nombre de recettes! Avec les kilos de pommes que vous aurez tôt fait de cueillir, celles-ci deviendront l’élément vedette de vos prochaines recettes. Nous vous proposons de découvrir quelques variétés de pommes du Québec et de vous laisser charmer par des recettes exquises!

MCINTOSH

Qualifiée de reine des pommes, la McIntosh est très populaire auprès des consommateurs québécois. Cette variété, découverte en Ontario en 1836, arrive à maturité en mi-saison et est croquante et juteuse sous la dent.

Art de vivre

L’été n’est pas fini!

Même si le soleil se fatigue plus rapidement le soir et que les matinées sont définitivement plus fraîches, il est trop tôt pour décréter que l’été est déjà chose du passé! En ce long weekend de la fête du Travail, nombreux sont ceux qui s’improviseront hôtes le temps d’un souper en famille ou entre amis. Il est encore le temps de profiter de vos aménagements extérieurs en étirant vos soirées autour d’un bon repas! L’idée de convier plusieurs personnes à votre table est source de stress? Prenez une grande respiration, relaxez et lisez ce texte, vous n’en serez que rassuré!

Pour que vous puissiez profiter de votre soirée le moment venu et évitiez de courir à droite et à gauche, la préparation sera votre meilleure alliée. Commencez d’abord par dresser une liste détaillée des différentes étapes qui vous mèneront à l’étape du souper. Combien de convives siègeront à votre table? Avez-vous suffisamment de vaisselle et de chaises pour recevoir tous ces gens? Qu’est-ce qu’il y aura au menu? Voilà autant de questions qui vous aideront à séquencer chacune des actions que vous aurez à accomplir pour préparer votre soirée. 

Au menu ce soir… 

Il va s’en dire que plus votre repas sera complexe, plus celui-ci exigera temps et préparation. Ainsi, plutôt que de vous lancer dans un tout nouveau menu gastronomique à souhait, jouez la carte de la sécurité et optez pour un repas que vous maîtrisez parfaitement. La saison du barbecue n’a pas encore dit son dernier mot. Qui plus est, qui n’aime pas les grillades et les légumes en papillote cuits sur le gril?  

Un peu de déco, mais pas trop! 

On dit souvent que ce sont les petits détails qui font la différence. Et bien, tenez-vous-le pour dit, car il est inutile de transformer votre terrasse et de vous lancer dans une décoration exubérante pour que votre soirée soit des plus agréables. La simplicité au contraire favorisera une ambiance décontractée, conviviale et invitante. Une nappe sympathique, agrémentée d’un centre de table et de quelques fleurs que vous aurez dispersées ici et là, il n’en faudra ni plus ni moins pour ravir vos invités. 

Jamais trop préparé 

Pour être présent à table lors de votre soirée, soyez prévoyant et anticipez les possibles scénarios. Que ferez-vous, par exemple, si la température n’est pas clémente? Avez-vous une bonbonne de propane supplémentaire? Les soirées étant plus fraîches, demandez à vos invités d’apporter des vêtements chauds et offrez-leur une couverture pour se garder au chaud. Si vous décidez de terminer la soirée autour d’un feu de camp, assurez-vous d’avoir suffisamment de chaises pour tous. Les sucreries accompagnent à merveille les crépitements du feu. Croustilles, jujubes et guimauves, une trilogie gagnante pour bien terminer la journée!  

Idées Pinterest de centres de table à faire soi-même 

Art de vivre

Un toutou dépouillé de poils

La mue saisonnière chez les chiens est un phénomène inévitable qui se produit à l’automne et au printemps. Votre chien prépare en effet son manteau d’hiver pour le retirer en été en renouvelant son pelage. Tous les propriétaires de chien s’entendront pour dire que cette période de l’année, où les poils abondent de partout, n’est pas de tout repos! On les retrouve dans les tiroirs de la cuisine, dans le réfrigérateur, sur le divan et inévitablement sur nos vêtements. Qu’on le veuille ou non, d’ici quelques semaines, votre chien revêtira un tout nouveau pelage afin de s’adapter aux changements de température. D’ici là, voyez comment vous préparer à cette tornade de poils qui déferlera sous peu dans votre demeure.

Un phénomène « normal » 

Tout comme les humains, les poils des chiens poussent et meurent pour ensuite repousser. Toutefois, deux fois par année, la perte de poils est davantage abondante. Il est plutôt difficile de passer sous silence cette densification soudaine de poils. Or, il semblerait que le phénomène de mue saisonnière est davantage présent chez les chiens vivant à l’extérieur ou qui sortent beaucoup, car ils sont constamment soumis aux aléas de la température.   De plus, la mue peut différer selon la race de chien. Certains chiens, comme le caniche et le bichon maltais perdent en effet très peu de poils comparativement aux chiens dont le pelage est plus volumineux. On pense alors au husky, au berger allemand, au chow-chow, au bouvier bernois, etc.  

Un brossage routinier 

La routine du brossage peut grandement vous aider à diminuer les quantités de poils qui jonchent le sol. Certes, cette astuce ne ralentit pas la perte de poil, il s’agit davantage d’une mesure préventive pour éviter que ceux-ci ne s’accumulent dans votre maison. Pour que votre animal associe le brossage à une action positive, commencez dès son très jeune âge et agrémentez ce moment en lui offrant une récompense. Le brossage sur une base régulière est recommandé, mais  celui-ci l’est d’autant plus lors des périodes de mue de votre animal de compagnie. Pour éviter que le brossage n’irrite la peau de votre toutou, assurez-vous toujours de passer la brosse dans le sens du poil et d’utiliser du matériel adapté. Vous retrouverez dans les différentes animaleries une panoplie de produits autant pour les races de chiens à poils courts que ceux à poils longs. 

Une alimentation appropriée

Ce que votre animal ingère peut avoir un impact sur la santé de son poil. En effet, les vétérinaires prônent une alimentation de qualité, riche en bons acides gras et en vitamines pour renforcer le poil et réduire ainsi les chutes potentielles. Renseignez-vous sur la qualité des croquettes que vous donnez à votre toutou, notamment sur la quantité des protéines qu’elles contiennent.  

Les aimants à poils

Un tapis ainsi qu’un sofa en tissu ne sont assurément pas des choix judicieux, car le poil aura tôt fait de les envahir. Avec un chien, on pense davantage à épurer l’espace et à opter pour des matériaux durables. Plus d’objets décoratifs équivalent à plus de place susceptible d’accumuler les amas de poils. 

Accessoires qui pourront vous sauver la mise

Art de vivre

Dodo l’enfant do

L’expression dormir comme un bébé n’est pas s’en rappeler cette période d’insouciance qu’est celle de l’enfance. Une période où le monde des rêves, quel qu’il soit, est facilement accessible. Cette sérénité se voit légèrement bousculée, lorsqu’à l’âge adulte, une panoplie de responsabilités nous assaillit. Le sommeil s’en trouve alors quelque peu perturbé et l’accession au bras de Morphée est plus difficile. Il n’y a rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil pour affronter les aléas du quotidien. Or, une multitude de facteurs peut contrevenir à cet équilibre tant souhaité.

Une chambre reposante

Le confort de votre chambre ainsi que l’ambiance qui s’y dégage sont des facteurs qui invitent à la détente et à la relaxation. Pour créer un havre de paix dans lequel vous aurez envie de vous réfugier pour une bonne nuit de sommeil, choisissez des couleurs aux propriétés apaisantes comme le pastel ou le vert émeraude. Le lit est également un élément de choix qui participera au caractère attrayant de votre chambre. Des draps douillets et propres ainsi qu’un oreiller des plus confortables sont des critères non négligeables! Favorisez l’obscurité en optant pour des rideaux opaques et isolants qui bloqueront la lumière matinale. Ces rideaux permettront par le fait même de garder une température ambiante propice à la détente.

Un endroit qui vous ressemble

Vous est-il déjà arrivé d’ouvrir les yeux au petit matin à la recherche de repères? Pour que votre chambre soit un lieu familier et accueillant, apportez-y une touche à votre image! Trouvez un style qui vous convient et garnissez votre chambre d’objets personnalisés. Un cadre, une jetée, des coussins décoratifs, une chaise, un chandelier, créez une ambiance qui vous ressemble dans laquelle vous voudrez vous lover. 

Une bonne hygiène de vie  

Certaines habitudes de vie favorisent le sommeil, alors que d’autres sont susceptibles d’amplifier les problèmes d’insomnie. On pense par exemple à la surconsommation de caféine et d’alcool ainsi qu’à une alimentaire riche en sucre. Par contre, il est démontré que la pratique quotidienne d’activité physique pendant la journée peut grandement aider à conditionner le corps pour trouver le sommeil plus rapidement. Toutefois, une activation trop intense tout juste avant l’heure du coucher peut agir comme stimulant. 

Une routine relaxante

Un petit rituel d’avant dodo permet une transition progressive vers le sommeil. Ainsi, choisissez des actions relaxantes comme boire une boisson chaude, écouter de la musique, lire ou tout simplement vous étendre sur le sofa. Il est reconnu que les bambins ont besoin d’une routine pour créer des conditions propices au sommeil. Et bien, sachez que cette routine est tout aussi favorable pour les adultes que nous sommes! 

Art de vivre

Le bleuet, généreux et gouteux à souhait

La saison de récolte du bleuet sauvage étant officiellement commencée depuis le premier août dernier, certaines personnes en profitent pour renflouer leur réserve annuelle afin de pouvoir se délecter de ce petit fruit toute l’année durant. Coulis de bleuet, tarte, pouding, confiture, en tant que fervents habitants du Saguenay-Lac-Saint-Jean, nous avons la chance, chaque année, de cuisiner le bleuet sous toutes ses formes. Le Syndicat des producteurs de bleuets du Québec (SPBQ) rappelait d’ailleurs dernièrement que la cueillette, l’achat et la consommation de bleuets encouragent l’économie locale, en plus d’être un rendez-vous estival susceptible de plaire à toute la famille.

Galettes au miel et aux bleuets

Ingrédients

•    300 g (2 tasses) de farine tout usage non blanchie

•    5 ml (1 c. à thé) de poudre à pâte

•    1 ml (1/4 c. à thé) de bicarbonate de soude

•    1 pincée de sel

•    115 g (1/2 tasse) de beurre non salé, ramolli

•    125 ml (1/2 tasse) de miel de bleuets ou un autre miel d’ici

•    55 g (1/4 tasse) de sucre

•     2 œufs

•    15 ml (1 c. à soupe) de vinaigre de cidre

•    100 g (2/3 tasse) de bleuets séchés

•    70 g (1/2 tasse) de bleuets surgelés

Préparation

1.  Placer la grille au centre du four. Préchau- ffer le four à 200 °C (400 °F). Tapisser deux plaques à biscuits de papier parchemin ou de tapis en silicone.

2.  Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate et le sel.

3.  Dans un autre bol, crémer le beurre avec le miel et le sucre au batteur électrique. Ajouter les œufs et le vinaigre. Fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène. À basse vitesse, incorporer les ingrédients secs. À la cuillère de bois, incorporer les bleuets séchés et les bleuets surgelés.

4.    À l’aide d’une cuillère à crème glacée d’environ 30 ml (2 c. à soupe), former des boules de pâte et répartir 12 boules par plaque.

5.    Cuire au four, une plaque à la fois, 14 minutes ou jusqu’à ce que les galettes soient légèrement dorées.

Source : ricardocuisine.com 

Art de vivre

Une mise en conserve réussit!

Votre jardin prodige abonde en légumes, tellement que vous ne savez plus quoi en faire? La mise en converse est votre solution! En effet, certains légumes, tels que les concombres et les tomates, font d’excellentes marinades. Toutefois, afin d’espérer réussir haut la main la mise en conserve de vos légumes, quelques connaissances de bases sont requises. Vous ne voudriez certainement pas vous retrouver avec des aliments périmés après quelques semaines seulement. Avec le bon matériel et de la patience, vous parviendrez à réussir avec brio cette technique quelque peu complexe, mais ô combien efficace.

Voici donc quelques faux pas à éviter pour des conserves maison délicieuses.

1) Réutiliser ses couvercles

Pour assurer une herméticité complète de vos bocaux, utilisez les couvercles qu’une seule fois. Par contre, les bagues métalliques servant à visser les couvercles, peuvent être réutilisées d’une fois à l’autre. Quant aux contenants, ceux en verre peuvent être réutilisés encore et encore, assurez-vous simplement qu’ils ne sont pas abimés. 

2) Trop de lumière 

Entreposées dans un espace sombre, frais et sec, les conserves peuvent se garder jusqu’à 18 mois. Or, il est contrindiqué de les exposer à la lumière puisqu’étant donné que les pots sont transparents, la lumière peut oxyder les aliments et ainsi altérer le goût et la couleur.   

3) Utiliser des outils inadéquats

Support à bocaux, couvercles plats, entonnoir, baguette aimantée, marmite, autoclave, voici autant de matériel nécessaire pour réaliser une mise en conserve selon les règles de l’art. Le traitement à l’eau bouillante ou à l’autoclave dépendra par exemple du type d’aliment que vous désirez conserver, de son acidité, mais également de sa densité. Pour en apprendre davantage à ce sujet et découvrir la raison d’être de chaque outil, visitez le www.ricardocuisine.com.  

4) Trop sceller les pots 

Évitez de trop visser les couvercles avant qu’ils ne reçoivent le traitement de chaleur. Ne dépassez pas le point de résistance sans quoi vos conserves se descelleront après l’étape du chauffage. 

5) Un remplissage négligé 

L’étape du remplissage est très importante pour assurer la stérilité de vos conserves. Dès lors, veillez d’abord à enlever toutes les bulles d’air avec un outil non métallique afin de prévenir l’oxydation. Il importe également de respecter l’espace de tête entre le couvercle et l’aliment, car celui-ci gagnera en volume lors de la cuisson. La distance est variable selon les aliments ainsi que le mode de cuisson, renseignez-vous avant d’entreprendre le processus.  

Voici d’ailleurs une recette simple et savoureuse pour vous inspirer.

Ketchup maison aux tomates

Ingrédients

•    12 tomates vertes ou rouges, pédoncules retirés

•    2 oignons rouges, pelés

•    4 poivrons verts, membranes et graines retirées

•    2 poivrons rouges, membranes et graines retirées

•    2 piments rouges oiseau, membranes et graines retirées

•    1 pied de céleri, lavé

•    3 pommes Cortland, épépinées

•    500 ml (2 tasses) de sucre granulé

•    1 L (4 tasses) de vinaigre blanc

•    1 sac d’épices mélangées

•    Une pincée de sel

Préparation 

1.    Couper les tomates, les oignons, les poivrons, le céleri et les pommes en petits dés d’environ 1/2 x 1/2 cm. Hacher les piments oiseau.

2.    Déposer le tout dans une grande casserole et ajouter le reste des ingrédients.

3.    Amener à ébullition et réduire le feu au minimum. Cuire pendant environ 6 heures.

4.    Mettre le ketchup chaud dans des pots stérilisés, bien les sceller et laisser reposer pendant au moins un mois avant de déguster.

Source : foodlavie.com 

Bonne mise en conserve à tous! 

Art de vivre

Fini le fouillis!

Le retour du matériel scolaire sur les tablettes des magasins nous rappelle que bientôt, l’été sera chose du passé. Heureusement, les chauds rayons du soleil nous auront permis de refaire le plein d’énergie et d’emmagasiner toute la vitamine E nécessaire pour survivre à l’hiver à venir! Si vous êtes de ceux qui ont profité pleinement de la chaleur pour vaquer à des activités extérieures, l’organisation de votre maison a sans doute été reléguée à plus tard, de sorte que le chaos s’est installé progressivement. Il est maintenant temps de reprendre les choses en main et de mettre de l’ordre dans le désordre. Pourquoi ne pas donner le ton à vos bonnes résolutions en commençant d’abord par vous attaquer à la pièce centrale de la maison; la cuisine.

Le garde-manger

En ouvrant votre garde-manger vous avez soudainement une impression de déjà-vu. Les boîtes de macaroni et les conserves cohabitent désormais sur la même tablette et des graines de biscuit se sont logées un peu partout… Et dire qu’il y a de cela quelques semaines, votre garde-manger était méticuleusement rangé. Inutile de vivre dans le passé, voyons plutôt par où commencer pour que la situation n’arrive plus de sitôt. 

Faites d’abord le tri des aliments, certains sont peut-être expirés. Cette première étape vous permettra de créer de l’espace et de faire un inventaire de ce que vous possédez réellement. Faute de savoir ce qui se trouve dans notre garde-manger, il arrive parfois que l’on se procure les aliments en double. Pour éviter autant que possible la surconsommation et le gaspillage, procurez-vous des contenants hermétiques et transparents dans lesquelles vous pourrez transvider votre nourriture. Séparez également vos armoires en zones distinctes et identifiez-les à l’aide de petites étiquettes. Par exemple, rassemblez tous les éléments nécessaires pour la réalisation de desserts dans un même espace, faites de même avec les conserves, les pâtes alimentaires, etc. Vous manquez de place et les aliments se bousculent sur vos étagères? Utilisez l’intérieur de votre garde-manger pour augmenter votre surface de rangement. Il s’agit de l’endroit idéal pour y ranger les épices et les petits sachets. 

Des plats plein les bras

Catastrophique, voici en un mot comment se résume l’état de l’armoire dans laquelle vous rangez vos plats de plastique. Encore une fois, un inventaire s’impose afin d’y voir plus clair. Mystérieusement, certains plats ou certains couvercles sont maintenant orphelins, profitez-en pour faire le tri et gardez uniquement ceux dont vous vous servez encore. Séparez ensuite les couvercles des plats et placez-les dans des paniers de rangement. Gardez les plats que vous utilisez le plus à portée de main, cela vous évitera de semer la zizanie dans votre armoire.   

Les ustensiles dépareillés

Les ustensiles qui disparaissent sont également un étrange phénomène inexplicable. Peut-être se retrouvent-ils dans les poubelles du bureau ou celles de l’école, quoi qu’il en soit, certains ustensiles, comme les fourchettes et les couteaux manquent toujours à l’appel. Une bonne façon d’enrayer ce problème de gestion est d’abord de garder un œil sur votre inventaire. Un tiroir bien classé avec des compartiments séparés vous permettra d’y arriver. 

Le cœur de la maison étant désormais fonctionnel, la maisonnée est enfin prête à reprendre la routine. En espérant que votre beau travail perdure pendant quelque temps!  

Art de vivre

Le «meal prep» à la rescousse des familles occupées

Au cours des deux dernières années, le concept du «meal prep» a considérablement gagné en popularité. Il faut dire qu’il répond à des enjeux bien réels de nos jours soit le désir des familles de s’alimenter sainement, le manque de temps pour cuisiner en semaine et la recherche de solutions pour réduire le gaspillage alimentaire ainsi que la facture d’épicerie.

En fait, le «meal prep», c’est ni plus ni moins que l’art de planifier et de préparer ses repas. Il y a cependant différentes façons d’y arriver selon le temps que l’on souhaite y investir.

Des ingrédients frais, lavés, pelés et coupés

L’une des astuces du «meal prep» consiste à laver, peler et couper ses aliments dès l’achat. Ainsi, en arrivant de l’épicerie, on s’affaire à la tâche. On lave tous les fruits et légumes et selon nos besoins pour la semaine ou pour le mois, on les pèle, on les coupe et on les place au frigo ou au congélateur.

On peut par exemple, préparer des sacs de fruits congelés pour nos smoothies. On peut aussi faire surgeler les carottes, le céleri, l’oignon et le chou nécessaires à la préparation de nos soupes.

Au réfrigérateur, on garde uniquement les aliments dont on aura besoin pour la semaine courante.

On peut aussi faire de même avec la viande. Pour réduire la facture d’épicerie, on achète en gros. On coupe ensuite nos morceaux de viande selon ce qui sera nécessaire pour les repas à venir et hop, on envoie le tout au congélateur. Le moment venu, il suffira de faire décongeler le sac ou le plat de viande dont on aura besoin pour notre prochain souper.

Cuisiner en gros

Lors de la planification de vos repas, pensez à préparer plus de portions que ce dont vous avez réellement besoin. Vous pourrez ainsi faire congeler le surplus pour un prochain repas ou pour les lunchs.

Faites de même avec les salades, les collations et les desserts. Cuisinez-les en grande quantité en début de semaine.

Du prêt-à-manger maison

Choisissez un jour de la semaine moins occupé pour préparer une foule de repas prêts-à-manger. Comme dit précédemment, cuisinez en gros, pour plus d’un repas, mais séparez ensuite ces repas en portion individuelle. Ajoutez-y même les accompagnements : patates, riz, légumes, etc. Un plat = un repas complet pour une personne.

Si cette méthode de «meal prep» demande une plus grande organisation, c’est aussi celle qui est la plus efficace pour gagner du temps en semaine.

Vous pourrez aussi réaliser d’importantes économies surtout si vous avez l’habitude de fréquenter les restaurants rapides sur l’heure du diner. 

Art de vivre

Les laissés-pour-compte de la maison

Même si parfois l’idée de remettre à plus tard la corvée de ménage vous traverse l’esprit, il n’y a rien de tel que de s’étendre dans un lit fraîchement lavé ou de se prélasser dans un bain tout juste nettoyé. C’est pourquoi chaque semaine, vous vous attelez à la tâche et partez à la conquête de la poussière qui envahit votre espace de vie. Pourtant, certaines bactéries se cachent encore dans des endroits, qui souvent, sont laissés-pour-compte lorsque vous accomplissez vos tâches quotidiennes.

La poubelle

Le fait de changer le sac de la poubelle régulièrement ne signifie pas que le contenant est intact pour autant. Des aliments peuvent en effet se retrouver dans le fond par mégarde et occasionner des odeurs désagréables et persistantes. Assurez-vous de laver la poubelle de fond en comble une à deux fois par mois et chassez les mauvaises odeurs en l’aspergeant de produits nettoyants et en déposant une cuillère de bicarbonate de soude dans le fond. 

Art de vivre

Des breuvages d’été festifs et colorés

Cet été, recevez vos convives comme il se doit en leur concoctant des cocktails désaltérants combinant plaisir et saveur! Avec ou sans alcool, vous retrouverez une multitude de recettes, lesquelles pourront être agrémentées avec des verres aux couleurs d’été. Sangria, margarita, mojito, limonade, prolongez vos journées d’été avec des breuvages festifs qui sauront assurément plaire à vos invités.

Blue Hawaiian

Ingrédients :    

  •  90 ml (3 oz) de jus d’ananas
  •  45 ml (1 1/2 oz) de rhum blanc
  • 30 ml (1 oz) de lait de coco léger
  •  30 ml (1 oz) de curaçao bleu
  •  1 tranche d’ananas
  •  1 cerise au marasquin
  • Glaçons

Préparation :

  1.  Dans un mélangeur, brasser vigoureusement le jus d’ananas, le rhum, le lait de coco et la moitié du curaçao avec quelques glaçons.
  2. Remplir le verre avec des glaçons concassés. Ajouter graduellement le reste du curaçao. Décorer avec la tranche d’ananas et la cerise piquée sur un cure-dents.

Source: ricardocuisine.com

Habitation

Comment mettre sa maison en veille

Les valises sont presque terminées et les jours sont comptés avant le début de vos vacances d’été? Avant de vous évader dans un autre pays ou une autre région, certaines précautions sont à prendre afin de retrouver votre maison dans le même état à votre retour. Une pile de journaux qui s’accumule sur le perron ainsi que l’absence de lumière dans la maison sont des signes assez explicites qui laissent supposer que les propriétaires se sont absentés depuis quelque temps. Afin de partir l’esprit libre sans avoir à vous soucier de la sécurité de votre demeure, voici quelques idées qui vous aideront à dormir sur vos deux oreilles!

Simuler une présence

Procurez-vous une minuterie électronique pour allumer et éteindre les lumières de la maison durant la soirée et demandez à un voisin de stationner un de ses véhicules dans votre entrée. 

Aviser une personne de confiance

Informez une personne de votre entourage de votre départ et demandez-lui de jeter un coup d’œil à votre maison. Il peut s’agir d’un voisin en qui vous avez confiance ou un membre de votre famille qui pourra venir à l’occasion pour vérifier l’état de la maison. 

Entretenir votre gazon

Si vous avez l’habitude de tondre votre gazon de manière assidue et que vous prévoyez partir pour quelques semaines, engagez quelqu’un qui pourra prendre le relais pendant votre absence. Cela atténuera les soupçons et vous évitera une corvée supplémentaire à votre retour. 

Gestion des déchets

Une poubelle oubliée laissera inévitablement sa trace dans votre maison qui sera imprégnée d’odeurs nauséabondes. Pensez à faire le tour de toutes vos poubelles afin de vérifier qu’elles sont exemptes de déchets et demandez à un voisin de mettre vos poubelles au chemin le moment venu. 

Fermer l’eau

Pour prévenir les dégâts d’eau, CAA Québec recommande d’éteindre le réservoir à eau chaude, de fermer les robinets de la laveuse et la valve de l’entrée d’eau principale. 

Débrancher les appareils électriques

Afin d’effectuer un gain énergétique et de protéger votre maison en cas d’orage électrique et de panne de courant, débranchez et fermez vos appareils électriques : téléviseur, ordinateur, laveuse, sécheuse, lave-vaisselle, etc. (excluant le réfrigérateur et le congélateur). 

Vider le réfrigérateur

Certains aliments approchent de leur date de péremption? Faites don de votre nourriture aux membres de votre famille ou à une banque alimentaire. En plus de faire une bonne action, vous éviterez de retrouver des aliments en décomposition à votre arrivée. 

Voilà, vous êtes fin prêt pour partir à l’aventure sans avoir à traîner dans vos valises vos inquiétudes quant à la sécurité de votre maison. 

Bonnes vacances!

Art de vivre

Un été loin des fourneaux

Il fait beau, il fait chaud, le soleil qui s’est installé au cours des dernières journées nous donne le goût de nous retrouver à l’extérieur et tout simplement d’apprécier les joies d’un été tout en chaleur! Interdiction de se plaindre qu’il fait trop chaud, rappelons-nous plutôt le froid sibérien de nos hivers québécois et profitons de cette chaleur qui nous réchauffe le cœur. Avec la montée en flèche du mercure vient également l’envie de manger des mets plus légers et rapides à cuisiner. Voici quelques idées de menus inspirés des saveurs d’été qui vous permettront de vous éloigner des fourneaux et de savourer pleinement la saison estivale.

Tacos au poulet à la lime et au melon d’eau

INGRÉDIENTS

•     150 g (1 tasse) de melon d’eau coupé en bâtonnets

•     45 ml (3 c. à soupe) de jus de lime

•     1 oignon, émincé finement

•     30 ml (2 c. à soupe) d’huile végétale

•     340 g (1 1/2 tasse) de poulet cuit, effiloché

•     10 g (1/4 tasse) de coriandre ciselée

•     6 tortillas de blé d’environ 15 cm (6 po) de diamètre

•     125 ml (1/2 tasse) de crème sure

•     2 radis, coupés en fines rondelles

•     Feuilles de coriandre, au goût

•     Sauce piquante, au goût

•     Quartiers de lime, au goût

PRÉPARATION

1.    Arroser le melon d’eau de 15 ml (1 c. à soupe) du jus de lime.

2.    Dans une grande poêle antiadhésive à feu moyen-élevé, attendrir l’oignon dans l’huile. Ajouter le poulet et poursuivre la cuisson 2 minutes ou jusqu’à ce qu’il commence à dorer. Ajouter le reste du jus de lime et la coriandre. Poursuivre la cuisson 1 minute. Saler et poivrer. Transvider dans un bol et réserver au chaud.

3.    Dans la même poêle propre, réchauffer les tortillas dans un peu d’huile.

4.    Tartiner les tortillas de crème sure. Y répartir le poulet, le melon d’eau, les radis et la coriandre. Accompagner de sauce piquante et de quartiers de lime.

Source : ricardocuisine.com

Art de vivre

Comment survivre à la canicule

Les deniers jours ont été particulièrement difficiles, la chaleur ayant envahie votre résidence. Sans climatiseur ni thermopompe pour vous venir en aide, vous avez l’impression que le combat est perdu d’avance. Détrompez-vous! Il existe des façons simples et efficaces de protéger votre maison de la chaleur et de vous offrir un peu de confort, même en pleine période de canicule.

On a tous déjà entendu quelqu’un dire : «ferme les fenêtres, tu vas faire entrer l’air chaud». Eh bien, même s’il vous en coûte de l’admettre, cette personne a raison. En période d’intense chaleur, il est effectivement préférable de fermer les fenêtres afin d’éviter de faire entrer l’air chaud et l’humidité à l’intérieur. On tire également les rideaux et on ferme les stores. En soirée, si la température est plus fraîche, là on pense à ouvrir les fenêtres de la maison.

Évitez d’utiliser les appareils électriques

Saviez-vous que tous les appareils électriques produisent de la chaleur? Que ce soit la télévision, l’ordinateur ou la console de jeux vidéo, ils dégagent tous une certaine quantité de chaleur plus ou moins importante lorsqu’en fonction. Ainsi, pour mettre toutes les chances de son côté et éviter de faire grimper le thermostat, on en évite l’utilisation le plus possible.

Dormez au sous-sol

L’air chaud monte, l’air froid descend. Il fait naturellement plus chaud au deuxième étage et plus frais au sous-sol. Si la chaleur vous incommode, déménagez votre chambre au sous-sol pour quelques jours. Vous vous y sentirez assurément plus confortable pour la nuit.

Ventilez

Les ventilateurs aident définitivement à améliorer le confort d’une pièce lorsqu’il fait très chaud. Ceux installés au plafond sont idéaux puisqu’ils font circuler l’air dans tout l’espace. Ceux sur pied conviennent aussi très bien pour vous rafraîchir. Un petit truc de grand-mère qui, semble-t-il, fonctionne à merveille, consiste à suspendre des serviettes imbibées d’eau à moins d’un mètre du ventilateur. L’astuce fonctionne aussi en installant un bac rempli de glace devant ledit ventilateur.

Les végétaux, des alliés

Naturellement, les végétaux aident à régulariser la température ambiante. Leur présence dans votre maison est donc bénéfique en ce sens. Par ce qu’on appelle l’évapotranspiration, les plantes libèrent de la vapeur d’eau dans l’atmosphère ce qui produit un effet rafraîchissant. 

Mangez frais et buvez de l’eau

Digérer un gros steak demande au corps un effort plus important que de digérer une salade verte. En période de canicule, on évite de cuisiner des mets trop gras et trop caloriques. On priorise les aliments frais et faciles à digérer. On consomme aussi de l’eau en quantité suffisante et ce, tout au long de la journée.

Art de vivre

Des serviettes de table… qui font jaser!

Vous êtes tannés d’entendre les histoires de pêche racontées par le beau-frère? Les silences prolongés autour de la table vous mettent quelque peu mal à l’aise? Vous avez envie de pimenter vos repas entre amis? Ça tombe bien! L’entreprise régionale Confection Imagine a lancé la semaine dernière une nouveauté qui n’a rien à voir avec les sacs à main et autres produits dérivés auxquels elle nous a habitué. Il s’agit plutôt de serviettes de table aussi élégantes qu’amusantes.

Vendue en ensemble de quatre unités, chaque serviette propose une question élaborée autour de trois différentes thématiques : souper bien arrosé, on jase et autour de la table. De quoi délier les langues et entamer la discussion!

Les serviettes de coton fabriquées directement dans l’atelier de l’entreprise, à Larouche, sont présentement disponibles en blanc cassé avec rayures. Bientôt d’autres teintes pourraient s’ajouter. Aussi, il sera éventuellement possible de personnaliser les phrases mises de l’avant sur les serviettes de table, via la boutique en ligne de Confection Imagine.

Pour tout connaître des nouveautés de l’entreprise, visitez la page Facebook de l'entreprise ou le confectionimagine.com.

Art de vivre

Choisir son oreiller

Qu’on l’aime ferme, duveteux, moelleux ou bien rembourré, un bon oreiller est aux dormeurs ce qu’une chaise ergonomique est aux employés de bureau, indispensable au confort. Chacun a cependant ses propres besoins en matière d’oreiller d’où l’importance de bien le magasiner, mais encore faut-il savoir par où commencer.

Choisir l’oreiller adéquat n’est pas aussi évident qu’il pourrait le sembler. En fait, il n’en retourne pas d’une question d’esthétique ni même de goût, mais plutôt de confort. Dans ce cas, le confort que procure un oreiller est relatif principalement à sa forme et à sa composition. Qui plus est, le parfait oreiller de madame pourrait très bien être le pire de monsieur. Comment faire alors pour s’y retrouver?

Tenir compte de sa morphologie

Longueur du cou, poids de la tête, largeur des épaules, chaque corps est unique. On ne peut donc pas se fier aux autres pour trouver l’oreiller adapté à ses besoins. Comme on le fait pour les matelas, il faut en essayer plusieurs en magasin avant d’arrêter son choix.

De plus, ces articles sont souvent vendus sans possibilité de remboursement ni d’échange. Raison de plus pour bien les choisir.

Ainsi, en boutique, on repère un matelas semblable au nôtre et on s’y allonge avec les oreillers que l’on souhaite essayer.

La position dans laquelle vous dormez vous en dira beaucoup sur l’épaisseur d’oreiller recherché.

Par exemple, les personnes dormant sur le côté devraient avoir un alignement parfait entre leurs vertèbres cervicales et le reste de leur colonne vertébrale. Ce qui revient à dire que leur nez et leur menton doivent être alignés avec leur sternum.

Pour leur part, ceux et celles dormant sur le dos ne devraient pas être en mesure de voir le bout de leurs orteils. Dans cette position, l’oreiller doit être assez mince pour éviter de surélever la tête. 

Selon le site informatif monchiro.ca, règle générale, «la distance entre votre cou et le bout de votre épaule devrait correspondre approximativement à l’épaisseur de votre oreiller (selon sa fermeté et celle de votre matelas)».

Art de vivre

Des sucettes glacées à fabriquer soi-même

Les sucettes glacées faites maison n’ont absolument rien à envier à celles que l’on retrouve au marché. Rafraîchissantes, colorées et débordantes de saveurs, elles sont simples à préparer et comparativement à celles du commerce, elles n’ont ni colorant, ni essences de fruits artificielles. Pour une fraction du prix, réalisez cet été des sucettes nutritives et originales, inspirées d’aliments dont vous raffolez! Avec des moules spécialisés ainsi qu’un congélateur, une infinité de recettes s’offrent à vous. En voici quelques-unes qui vous donneront assurément l’eau à la bouche!

Popsicles au chocolat et au yogourt

Ingrédients

•    100 g de chocolat noir

•    ¼ tasse (60 ml) de lait au choix

•    1 ½ tasse (375 ml) de yogourt nature

•    ¼ tasse (60 ml) de sirop d’érable

Préparation

1.    Porter le lait à ébullition puis verser sur le chocolat émietté. Laisser reposer pendant deux minutes puis mélanger.

2.    Hors feu, incorporer le yogourt en mélangeant rapidement puis ajouter le sirop d’érable.

3.    Verser dans les moules puis congeler pour un minimum de 6 heures.

Vous pouvez utiliser un autre type de chocolat, mais assurez-vous d’adapter les quantités de sucre en fonction du type choisi puisque celui au lait est beaucoup plus sucré que le noir.

Source : fraîchementpresse.ca

Art de vivre

Célébrer l’HOMME de la situation

Cette personne phare, ce pilier, ce mentor, cet homme d’action, celui de peu de mots. Qu’il soit un frère, un oncle, un cousin, un conjoint, peu importe la nature de son titre, il incarne un rôle de premier plan dans la vie d’un enfant. En cette fête des Pères, le moment est tout indiqué pour dire merci à cette personne d’exception qui occupe une place indétrônable dans notre vie. Pourquoi ne pas souligner cette occasion en lui offrant une petite pensée, un présent représentatif et personnalisé. Amateur de pêche, érudit de nature, bricoleur aguerri? Dénichez un cadeau sur mesure qui lui ressemble! Voici quelques suggestions originales!

Art de vivre

Le pique-nique; un plaisir saisonnier

Les journées qui s’allongent, les pelouses verdoyantes ainsi que les températures de plus en plus clémentes, réveillent l’envie de sortir au grand air et de profiter des plaisirs saisonniers. En forêt, au parc ou sur le bord d’un lac, le pique-nique compte parmi l’un de ces petits plaisirs indétrônables à faire durant l’été. L’instant d’un repas, nous brisons la routine et partons à l’aventure, à la découverte d’espaces verts! La région abonde d’ailleurs d’endroits magnifiques au cœur de la nature. Voici quelques conseils pour faire de votre prochain pique-nique une expérience agréable dénuée de tout stress!

Votre destination 

Il pleut à verse et la température est morose? Surprenez les enfants en improvisant un pique-nique dans le salon. Assoyez-vous en indien devant un bon film et dégustez des friandises! Si le soleil est présent, choisissez l’endroit où vous souhaitez vous rendre. Il sera plus simple par la suite de déterminer l’équipement dont vous aurez besoin. Partir à la montagne exige une plus grande préparation qu’une petite virée dans un parc du quartier. Il vous faudra tenir compte de la distance à parcourir et de la température qu’il fera, car lors des grandes chaleurs, l’humidité est souvent à son comble dans les forêts. Avec les parcs nationaux, vous serez en mesure de choisir des parcours adaptés et vous aurez également accès à des commodités, comme des toilettes ainsi que des tables pour manger. 

Un repas pratico-pratique

En pique-nique, on laisse tomber les règles de bienséances habituelles, on s’assoit par terre et on mange avec les doigts! Prévoyez des aliments qui se conservent bien comme les crudités, les biscuits, les salades, l’houmous, etc.  Assurez-vous de garder les aliments au froid pour éviter la croissance de bactéries. N’oubliez pas d’apporter des linges humides pour vous désinfecter les mains et nettoyer la bouche des enfants. Prévoyez également un sac pour mettre les déchets ainsi qu’un autre pour accueillir la vaisselle sale. Pour les breuvages, apportez des gourdes d’eau froide et ajoutez-y des feuilles de basilic, des fraises ou des concombres pour un peu de fantaisie. 

Animer votre activité 

Si les enfants sont de la partie, il faut prévoir de quoi les tenir en action après le repas. Cerf-volant, ballon, frisbee, jeux de société, lecture, articles pour jouer dans le sable, papier et crayons de couleur. Autrement, si vous êtes à proximité d’une forêt, partez en exploration et découvrez la flore environnante. 

Voici quelques indispensables pour agrémenter votre pique-nique

Art de vivre

Des factures d’épicerie gourmandes

L’édition 2019 du Rapport canadien sur les prix alimentaires à la consommation, publiée conjointement par l’Université Dalhousie à Halifax et l’Université de Guelph, en Ontario, nous apprenait dernièrement que les Canadiens verraient leur facture d’épicerie grimpée de 1,5 % à 3,5 % au cours de l’année. Ainsi, le rapport prévoit que pour la famille canadienne moyenne (deux adultes et deux enfants), il en coûtera 411 $ de plus qu’en 2018 pour une dépense annuelle de 12 157 $. Comme toute économie est bonne à faire, voici quelques petits changements qui pourraient vous être profitables afin de réduire autant que possible les dépenses associées à la nourriture, sans toutefois négliger votre santé!

Couponner 

Il peut être amusant de feuilleter les circulaires afin de dénicher des aubaines fabuleuses, par contre cela requiert de la patience et du temps. Il existe également plusieurs applications mobiles qui donnent accès à des rabais ainsi que des programmes de récompenses et de remises en argent qui sont accessibles du bout des doigts. Le piège avec les coupons-rabais demeure cependant la surconsommation de biens. Ainsi, avant tout achat, posez-vous la fameuse question mise de l’avant dans le livre de Pierre-Yves Mcsween « En as-tu réellement besoin? » Cette formule vous aidera à relativiser vos besoins et à éviter d’acheter des articles qui bien vite, passeront aux oubliettes. Selon le Conseil national zéro déchet, il est estimé que 63 % des résidus alimentaires sont jetés à la poubelle ou au compostage par les citoyens dans leurs maisons, alors qu’ils auraient pu être consommés. Un ménage canadien gaspille donc en moyenne 140 kg de nourriture chaque année, ce qui représente une perte annuelle de 1100 $. 

Planification 

En vue des rabais que vous aurez dérobés dans les différentes circulaires, planifiez vos repas et dressez une liste des aliments dont vous aurez besoin pour réaliser vos recettes. Cela demande une certaine rigueur et un peu de votre temps, mais en définitive, vous sauverez du temps puisqu’il ne sera plus nécessaire de retourner à l’épicerie chaque jour. Le défi ultime est toutefois de respecter la liste et de s’en tenir aux articles nécessaires et essentiels pour cuisiner vos repas de la semaine. Cela va s’en dire qu’aller à l’épicerie le ventre vide augmente la tentation et les achats impulsifs. 

Produits locaux 

Profitez de la saison estivale pour encourager les producteurs locaux et optez pour des produits frais et savoureux. L’achat local est bénéfique pour la richesse collective, mais également pour l’écologie. De plus, vous retrouverez des produits à moindre coût, notamment en raison de la diminution des coûts de transport. Pour prolonger cette saison d’abondance, congelez quelques aliments comme les fraises et les framboises, dont le prix monte en flèche lors de la saison hivernale. La mise en conserve est un excellent moyen de donner une seconde vie à vos aliments. Transformez vos concombres en marinade et faites vos propres cornichons. Créez un succulent ketchup maison avec vos tomates rabougries ou simplement une base de tomates que vous pourrez ajouter à vos recettes durant l’année à venir.

Recette de cornichons à l’aneth gracieuseté de Ricardo, délicieuse et facile à réaliser!

INGRÉDIENTS

•    1 kg (2 lb) de concombres Kirby, bien lavés et coupés en 2 ou en 4 sur la longueur (selon la grosseur)

•    1 oignon, tranché en rondelles

•    4 branches d’aneth frais

•    500 ml (2 tasses) de vinaigre blanc

•    500 ml (2 tasses) d’eau

•    3 gousses d’ail, pelées et coupées en deux

•    45 ml (3 c. à soupe) de sucre

•    30 ml (2 c. à soupe) de sel

•    15 ml (1 c. à soupe) de graines de moutarde

•    5 ml (1 c. à thé) de poivre en grains

•    3 baies de genièvre

•    ¼ de bâton de cannelle

•    1 feuille de laurier

•    1 clou de girofle

PRÉPARATION

1.    Dans 3 bocaux de 1 litre (4 tasses), placer les cornichons, l’oignon et l’aneth.

2.    Dans une casserole, porter à ébullition le reste des ingrédients. Laisser mijoter environ 5 minutes. Verser sur les cornichons. Fermer les bocaux et laisser tiédir. Réfrigérer. Attendre et laisser macérer environ deux semaines. 

Se conservent environ 3 mois au réfrigérateur.

Art de vivre

Vive la saison du barbecue!

Le barbecue est à l’été ce que la mijoteuse est à l’hiver : i-n-d-i-s-p-e-n-s-a-b-l-e. Que l’on soit un amateur de viande rouge ou que l’on apprécie bien simplement un filet de saumon cuit sur le gril, qu’importe au fond! La cuisson sur barbecue est pour nous synonyme de beau temps et de rassemblements amicaux, deux éléments dont on ne saurait se passer! Question d’apprécier davantage nos prochaines grillades, voici quelques accessoires à avoir sous la main.

Art de vivre

Achat d’un barbecue

L’achat d’un barbecue, c’est plus qu’une question de prix! Plusieurs facteurs sont en effet à considérer pour trouver le barbecue adapté à sa réalité et à ses besoins. En voici quelques-uns:

Qualité de fabrication – En magasin, n’hésitez pas à manipuler les barbecues en démonstration. Vérifiez l’étanchéité de leur couvercle, la qualité des boutons et la solidité des pièces. 

Nombre d’utilisateurs – Par utilisateur, il faut comprendre ici qu’on fait référence au nombre de bouches à nourrir. Une famille de cinq recevant régulièrement famille et amis versus un couple faisant rarement de réception chez lui n’auront pas les mêmes besoins en surface de cuisson.

Puissance - Le nombre de Btu n’est pas toujours un facteur d’importance dans l’achat d’un barbecue. En fait, si vous optez pour un gros modèle libérant beaucoup de Btu, mais que vous n’utilisez que 25% de la surface de cuisson, le reste de la chaleur produite ira en perte. Il est ainsi préférable d’avoir un modèle de plus petite dimension, produisant moins de chaleur, mais d’en utiliser toute la surface de cuisson.

Options et accessoires – Les barbecues sont de mieux en mieux équipés : brûleurs infrarouge, technologie Bluetooth, brûleurs latéraux, informez-vous des différentes possibilités offertes en gardant en tête : en ai-je vraiment besoin?

Garanties et service après-vente – Dernier élément à considérer et non le moindre, la garantie assujettie au barbecue. Les garanties varient d’un fabricant à un autre et peuvent couvrir différentes composantes. Informez-vous! Aussi, selon le commerce où vous vous procurez votre barbecue vous pouvez bénéficier de l’expertise de l’équipe pour l’entretien et/ou la réparation.

Art de vivre

Des salades appétissantes pour les yeux

Il peut parfois être lassant de manger en boucle les mêmes lunchs, faute de temps et d’inspiration. Le traditionnel sandwich et le spaghetti cuisiné sur le pouce sont des repas passe-partout qui nous sauvent souvent la mise. Cet été, ajoutez à votre liste de repas vite faits, de savoureuses salades en pot, appétissantes pour les yeux et délectable pour la pense! Ces salades, qui se déclinent en plusieurs recettes, sont faciles à préparer et simples à transporter. Voici de quoi combler votre boîte à lunch pour les semaines à venir.

Le principe de la salade en pot ou «salade jar» est somme toute assez simple à réaliser. Il vous suffit de récupérer un bocal en verre d’une assez bonne dimension et d’y superposer les ingrédients de la salade de votre choix. Lors du repas, vous n’aurez qu’à secouer le bocal et verser son contenu dans une assiette ou simplement de manger à l’intérieur de celui-ci. Toutefois, voici quelques règles à suivre afin d’éviter que les aliments ne perdent de leur fraîcheur. 

1.    Commencez toujours par disposer la vinaigrette en premier.

2.    Respectez l’ordre suivant afin que la vinaigrette ne soit en contact avec les aliments fragiles : la sauce, les aliments lourds et ensuite les ingrédients légers.

3.    Avant d’ajouter les fruits et les légumes, assurez-vous de les sécher avec précaution pour que l’eau ne s’accumule dans le bocal.

4.    Évitez de tasser les aliments ensemble et laissez de l’espace entre la salade et le couvercle. 

Les ingrédients en ordre de priorité 

1.    Vinaigrette

2.    Féculents ou céréales (pâtes, lentilles, riz, quinoa, etc.)

3.    Légumes «lourds» (haricots rouges, pois chiche, patates douces, haricots verts, etc.)

4.    Légumes «légers» (maïs, tomates, concombres, carottes, avocats, poivrons, oignons, etc.)

5.    Fromage : mozzarella, cheddar, emmental, fêta, bocconcini, etc.

6.    Viande ou poisson : poulet, jambon, thon, saumon, tofu, etc.

7.    Salade : laitue, épinard, roquette, mâche

8.    Supplément : noix, amandes, tournesols, raisins secs, etc. 

Voici un exemple de recette dont vous pourrez vous inspirer

  Salade tacos   I    Donne une portion

Vinaigrette coriandre-lime

•    1 c. à table de vinaigre de cidre

    de pomme

•    Le jus d’une lime

•    1/2 tasse de coriandre fraîche grossièrement coupée

•    1/4 tasse de yogourt grec nature

•    1 c. à thé de miel

•    Une pincée de sel

Salade

•    1/4 tasse de concombre coupé

    en cubes

•    1/2 tasse de fèves noires

•    1 tomate italienne coupée en dés

•    1/4 tasse de maïs

•    1/4 de poivron rouge

•    3 tasses de laitue

•    1/4 d’avocat coupé en dés

•    1 c. à table de fromage

    cheddar râpé 

Étapes

1.    Mélanger les ingrédients de la vinaigrette au mélangeur jusqu’à ce que ce soit homogène. Verser au fond d’un pot masson. 

2.    Ajouter les légumes dans l’ordre présenté dans la liste des ingrédients. 

3.    Bien fermer le pot. Se conserve au frigo jusqu’à 5 jours.

Bon appétit! 


Art de vivre

Des produits de table écologiques pour les tout-petits

Avis aux parents qui souhaitent améliorer leur empreinte écologique, la compagnie Sagara présente sa gamme de nouveaux produits appelée Reale. Ils feront bientôt leur entrée sur le marché canadien. Ce nouveau joueur se spécialise dans les produits écologiques destinés aux tout-petits. Ces derniers sont faits de bambou naturel japonais et de bioplastique. On retrouve dans cette collection un gobelet à bec, des assiettes et un bol disponibles en plusieurs couleurs.

L’entreprise a partagé par voie de communiqué sa fierté de fabriquer des produits écologiques. Ils sont faits principalement de bambous récoltés périodiquement, afin de protéger les forêts de la détérioration et de prévenir les catastrophes naturelles. En plus, le bambou a d’excellentes propriétés antibactériennes, antifongiques et antivirales, ce qui fait de lui le matériau idéal pour la vaisselle des tout-petits. Tous les produits, excepté les gobelets à bec, peuvent être utilisés au lave-vaisselle et aux micro-ondes.

La société a annoncé vouloir commencer à vendre ses produits à partir de mai 2019 dans les principaux grands magasins ainsi que les magasins de détail, les boutiques en ligne, et autres endroits où on vend des articles pour bébés et enfants, des produits d’intérieur, des cadeaux, etc. Tous les produits se retrouvent présentement sur le site officiel de Reale (realenature.com) et sur leurs nombreux réseaux sociaux.

Art de vivre

De l’amour dans chaque bouchée

Cette fin de semaine, toute l’attention se tourne vers les mamans, celles dont la recette de pouding chômeur est imbattable, celles à la patience légendaire, celles au cœur aussi vaste que l’univers, celles toujours présentes lors des moments glorieux, mais aussi des moments plus ombrageux. À l’occasion de la fête des Mères, surprenez cette femme d’importance en lui concoctant un repas personnalisé, mijoté avec tendresse! Cocktail rafraîchissant, risotto décadent et tarte aux saveurs réconfortantes, offrez-lui de l’amour dans chaque bouchée!

Mocktail au shrub canneberges-framboises

Petit apéritif sans alcool, idéal pour éveiller les papilles gustatives avant le repas!

INGRÉDIENTS

Shrub

•    250 g (2 tasses) de framboises surgelées

•    210 g (2 tasses) de canneberges surgelées

•    315 g (1  1/2 tasse) de sucre

•    375 ml (1  1/2 tasse) d’eau

•    60 ml (1/4 tasse) de vinaigre de cidre

Mocktail

•    250 ml (1 tasse) d’eau pétillante

•    1 rondelle de citron

•    Canneberges ou framboises surgelées, au goût

•    Glaçons, au goût

PRÉPARATION

Shrub

1.    Dans une casserole à feu moyen-élevé, porter à ébullition tous les ingrédients. Laisser mijoter 5 minutes. Laisser tiédir. Passer au tamis.

Mocktail

2.    Dans un verre, verser l’eau pétillante et 60 ml (1/4 tasse) de shrub canneberges-framboises. Ajouter des glaçons. Garnir de la rondelle de citron, de quelques canneberges ou de framboises surgelées.

* Le shrub se conserve 1 mois dans un contenant hermétique au réfrigérateur

Art de vivre

Une pensée toute spéciale pour une maman unique

À l’aube de la fête des Mères, le moment est venu de dénicher une petite pensée pour souligner l’amour et la tendresse que l’on porte à cette femme d’exception qu’est notre maman. Mais qu’est-ce qui pourrait combler le cœur d’une mère, si ce n’est que le bonheur de ses enfants ? Un bijou, des fleurs ? L’important est d’offrir un cadeau représentatif, un objet décoratif, un livre, à la hauteur de tout cet amour partagé!
  1. Chandelle de soya au zeste d’agrumes et ananas – La Fabrik 
  2. Taie d’oreiller fait au Québec – choisir sa maman – Rose Bon Bon
  3. Fleurs décoratives en pot – Bouclair
  4. Livre de recette «Dumplings» Geneviève Everell – Les Bouquinistes
  5. Petit vase quadrillée – Simons
  6. Paires de sous-verres «Empreintes botaniques sur l’argile de grès»  - Galerie Dépliée
  7. Boules chocolat chaud aromatisées – Chocolaterie Au Cœur Fondant

Art de vivre

L’art de la table écologique avec la vaisselle en bambou

Le souci environnemental se mêle de plus en plus aux tendances et on aime ça! Des questions se posent maintenant à chaque objet du quotidien que nous utilisons : est-ce réutilisable? Est-ce que sa confection est polluante? Est-ce qu’il existe une alternative plus écologique? Et plus encore. Des innovations parfois surprenantes peuvent nous aider à rendre nos gestes quotidiens plus verts, comme celui d’opter la vaisselle en bambou.

Pourquoi choisir la vaisselle en bambou?

C’est surtout son côté environnemental fait changer la tradition de la porcelaine dans plusieurs foyers. Comme son nom l’indique, la vaisselle en bambou est fabriquée en bambou, un matériau très écologique. Selon le site Internet Confort-domicile, l’arbre pousse très rapidement de façon naturelle et il n’a pas besoin d’engrais ni de pesticide pour grandir. Lorsqu’il pousse, le bambou absorbe une quantité importante de gaz carbonique en plus de créer beaucoup d’oxygène. Après avoir été coupé, il se régénère sans intervention.

De plus, le bambou est un matériau 100 % recyclable. Il est également très pratique, alors qu’il ne retient pas les odeurs ni les goûts, puisque c’est une matière non poreuse. Les objets de bambou se nettoient également rapidement, il ne suffit que d’eau tiède et un peu de savon pour éliminer les taches! Il faut aussi savoir que la vaisselle en bambou est incassable, elle est idéale pour les familles avec de jeunes enfants.

Il faut faire attention, car cette vaisselle de bambou a quelques restrictions. Elle ne peut pas aller dans un micro-ondes, un four ou faire un lavage dans le lave-vaisselle.

Si vous imaginez que la vaisselle en bambou ne peut être aussi élégante que celle en porcelaine, détrompez-vous! Aux allures bohèmes et disponibles dans un éventail de couleurs et de modèles, elle saura plaire à tout le monde. Cette tendance, venue tout droit de l’Asie du Sud-Est, est prisée dans de plus en plus de maisons.

Qu’est qu’on retrouve en bambou?

Ustensiles, assiettes, bols, on retrouve vraiment de tout pour garnir sa table d’une façon simple, écologique et originale. La vaisselle ne fait partie qu’une petite part de l’infini d’objets que l’on retrouve dans le matériau. Pailles, brosses à dents, lavette à vaisselle, de plus en plus de produits sont faits dans ce matériau. Dans la région, plusieurs commerces à grande surface regorgent de produit de cette tendance.

Art de vivre

Trois endroits insolites où dormir

L’envie de changer d’air vous prend soudainement et vous souhaitez vivre un petit dépaysement? Sachez qu’il existe au Québec des hébergements plutôt insolites qui vous feront vivre une expérience hors du commun. Nul besoin de prévoir un sac de couchage et un matelas gonflable, puisque ces habitations offrent un niveau de confort plus qu’acceptable. Maison perchée dans les arbres, sous-marin, dôme, quel sera votre prochain lieu d’évasion? Voici quelques suggestions pour alimenter votre réflexion.

Une nuit à bord de l’Onondaga

Vous retrouverez, à Rimouski, l’Onondaga qui est le seul sous-marin accessible au public au Canada. En plus d’une visite guidée, vous aurez la chance de vous immerger complètement dans le rôle d’un sous-marinier. Sous les commandes du capitaine d’armes, vous devrez passer les épreuves pour obtenir votre insigne de sous-marinier, les «dauphins». Après avoir obtenu votre statut «officiel», vous pourrez vous installer pour la nuit soit dans le carré des matelots, dans celui des maîtres ou des officiers, dans le corridor médical ou même dans la cabine du capitaine! À votre réveil, un petit déjeuner continental vous sera également offert. Une nuit unique que vous ne serez pas près d’oublier! 

Art de vivre

Ménage du printemps: le garage

Afin de vous aider dans cette fastidieuse tâche qu’est celle du grand ménage du printemps, le Toit & Moi vous propose une série d’articles vous donnant trucs et astuces pour venir à bout de la poussière et insuffler un vent de fraîcheur dans votre intérieur.

Tranquillement mais sûrement, le printemps se montre le bout du nez et enfin, le soleil fait fondre les dernières traces de cet hiver, disons-le, assez tenace. Bien vite, les enfants voudront troquer leur planche à neige pour leur bicyclette et la souffleuse pourra enfin hiberner pour laisser place à la tondeuse. Le ménage du garage, qui est en quelque sorte le prolongement de la maison, vous permettra de remiser le matériel hivernal et d’enlever la poussière accumulée sur les étagères. Que votre garage vous servent de rangement ou de débarras, un petit coup de plumeau vous aidera à y voir plus clair pour que cette pièce soit des plus fonctionnelle.