Les poules arrivent en ville

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Selon l’endroit où l’on demeure au Saguenay-Lac-Saint-Jean, il est possible d’élever des poules en milieu urbain.

Saguenay

Ville Saguenay interdit toujours à ses citoyens habitants dans un secteur urbain de le faire. À Alma, les propriétaires peuvent avoir deux poules sur leur terrain. Dans la MRC Domaine-du-Roy, il est possible de posséder jusqu’ à cinq poules. Dans la MRC Maria-Chapelaine, le schéma d’aménagement est en cours de modification pour permettre d’élever trois poules sur son terrain.

À Saguenay, le nouveau conseil analyse la possibilité de permettre la possession de poules. « C’est possible en milieu rural. Pour ce qui est du secteur urbain, nous sommes en analyses. Nous avons été interpellés par des groupes et par des citoyens pour permettre l’élevage des poules. Une analyse a été préparée par le service communautaire et elle a été transférée à l’urbanisme. Notre volonté est de trouver une solution pour encadrer la pratique. Est-ce que ça va être permis que dans certains secteurs ou selon la grandeur du terrain ? Il y a aussi tout le volet de l’hygiène qui est à considérer. On sait qu’il y a un engouement, mais nous voulons légiférer de la meilleure manière possible », a commenté le conseiller responsable du dossier Simon-Olivier Côté.

Ce dernier est conscient que certains citoyens ne respectent pas l’interdiction. « On sait qu’il y en a et on ne fait pas une chasse aux sorcières pour les trouver. Par contre, c’est interdit. Alors s’il y a une plainte ou des inspecteurs voient des installations, les gens doivent les démanteler », précise-t-il.

Saguenay permet l'élevage de poules en zone rurale, mais pas en milieu urbain.

Alma
À Alma, l’élevage d’un maximum de 2 poules est permis sur les terrains résidentiels d’une superficie d’au moins 1 500 m2. Les poules doivent être tenues en permanence dans un enclos, situé en cour arrière seulement, à au moins 2 mètres des lignes de propriété.
Les autorités n’ont reçu que 4 demandes de permis concernant ce règlement (2 en 2015 et 2 en 2016). La conseillère en communication Audrey-Claude Gaudreault croit qu’ils sont plus nombreux à posséder des poules. La réglementation n’est peut-être pas connue ou l’on ignore qu’il faut demander un permis. À tout le moins, il n’y a pas eu de plaintes formulées.

La ville d'Alma permet un maximum de deux poules sur les terrains résidentiels dont la superficie fait plus de 1 500 m2.

Permis dans Domaine-du-Roy
À la MRC du Domaine-du-Roy, les élus ont adopté le règlement relatif aux nuisances de la ville de Roberval. Ce règlement est appliqué par l’ensemble des municipalités de la MRC. « À l’exception des zones agricoles et agroforestières, le fait de garder des animaux de ferme constitue une nuisance. Toutefois, nonobstant ce qui précède, sur l’ensemble du territoire, toute personne peut garder, un maximum de cinq (5) poules et/ou lapins, dans un enclos situé à au moins un mètre des marges latérales et arrière », lit-on dans la documentation.

Dans les municipalités de la MRC du Domaine-du-Roy, les citoyens peuvent avoir un maximum de cinq (5) poules et/ou de lapins.

Ça s’en vient dans Maria-Chapdelaine
Une citoyenne de Normandin a permis de faire changer le schéma d’aménagement de la MRC Maria-Chapdelaine afin de permettre l’élevage des poules. « Nous avons eu quelques demandes en ce sens et nous avons décidé de trouver une solution pour répondre aux besoins des gens. On sait que ça se fait, il faut maintenant le permettre de façon adéquate. Chaque municipalité aura le choix de permettre ou non d’élever des poules dès que le nouveau schéma sera adopté. Mais pour l’instant en 2018 c’est encore interdit », explique le préfet Luc Simard.

À Dolbeau-Mistassini, on a décidé de prendre les devants pour permettre de posséder deux poules, dès cet été. Les propriétaires devront se procurer une licence auprès de la municipalité. Par contre, il est un peu tard, car il est difficile d’avoir des poules après la fin mai.

Dans les MRC Lac-Saint-Jean et du Fjord, chacune des localités décide s’il est permis d’avoir des poules sur les terrains. Ces MRC n’ont pas de règlements qui encadrent la pratique.

La municipalité de Dolbeau-Mistassini a annoncé cette semaine que ses citoyens pourrons posséder deux poules à compter de cet été.