Contenu commandité
Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Art de vivre

Légère hausse des prix des paniers d'épiceries en 2020

Le prix du panier d’épicerie des Québécois et Canadiens devrait légèrement augmenter dans la prochaine année, comparativement à ce qu’ils payaient l’année dernière. Les prix des viandes, des fruits de mer et des fruits et légumes sont ce qui devrait surprendre le plus les consommateurs lors de leur passage aux caisses, puisque ce serait dans ces secteurs que la hausse de prix serait la plus importante. C’est ce que concluent les chercheurs de l’Université de Dalhousie et de Guelph, dans la 10e édition du Rapport canadien sur les prix à la consommation, publié récemment.

Leurs prévisions suggèrent que les prix globaux des denrées alimentaires augmenteront de 2 % à 4 %, dans la prochaine année. En moyenne, la facture annuelle pour l’épicerie des familles québécoises devrait se chiffrer à 12 667 $, soit 487 $ de plus que l’année précédente. Même si à grande échelle, cette augmentation ne semble pas très importante pour les portefeuilles des ménages, il faut savoir que les salaires n’ont pas prévu d’augmenter donc cette hausse continuelle des prix exercera une pression financière plus accrue sur les consommateurs.

Les aliments étudiés sont regroupés en plusieurs catégories. Trois d’entre elles présentent des hausses importantes prévues, soit les viandes (6 % à 8 %), les poissons et fruits de mer (2 % à 4 %) et les fruits et légumes (2 % à 4 %). Le prix de la facture d’un repas au restaurant devrait également grimper de quelques pour cent, entre 2 % et 4 %. Pour les autres catégories, les augmentations sont moins importantes : boulangerie (0 % à 2 %), produits laitiers (1 % à 3 %) et autres (0 % à 2 %). Le prix de la facture des Québecois, comparativement au reste de la province, serait plus élevé que la moyenne canadienne.

L’année dernière, les chercheurs avaient prédit que les familles canadiennes dépenseraient jusqu’à 12 157 $ dans l’année pour l’achat de nourriture et les résultats à ce jour ont démontré qu’elles ont véritablement dépensé 12 180 $, soit 23 $ de plus que leurs prédictions. Pour eux, c’est ce qui démontre que leur modèle est efficace et performant. Pour arriver à des résultats aussi près de la réalité, les chercheurs s’appuient sur une multitude de données historiques, d’algorithmes d’apprentissage automatique et d’outils d’analyse prédictive. 

Chaque année, une foule de facteurs sont pris en compte lors de l’étude et influencent les résultats des chercheurs, tels que les changements climatiques, les conflits géopolitiques, l’énergie, les matériaux, l’inflation, les devises, les accords commerciaux, les chiffres de la vente au détail et de la fabrication de produits alimentaires, ainsi que la dette et les dépenses des consommateurs.

Influences des prix

Dans ce rapport, les chercheurs se penchent également sur les situations qui sont à surveiller par les ménages et qui pourraient entrainer des variations de prix des aliments dans la prochaine année. En 2020, les experts estiment que le plastique à usage unique pourrait créer des variations de prix, mais ne savent pas encore à quel degré.

En effet, ce sujet d’actualité ne cesse d’être sur le bout des lèvres des consommateurs, qui réclament aux industries, détaillants, restaurateurs et distributeurs, des efforts concrets pour diminuer l’usage de plastique et d’emballage superflus. Plusieurs entreprises tentent donc de réduire leur consommation, mais cela a un prix. C’est ce qui fait que la facture pourrait être compensée par les clients qui payeraient plus cher pour leurs aliments. 

Ils ont également analysé le coût de l’intelligence artificielle en alimentation, de plus en plus présente dans les commerces à grande surface. Ils citaient en exemple la chaîne Sobeys, qui depuis un an, propose aux clients d’un de ses magasins le premier panier d’achats intelligent. Ce dernier permet aux clients d’acheter des produits, d’obtenir des idées de recette, de savoir où trouver des ingrédients, de peser et de payer leurs aliments. Un GPS intégré permet même d’aider les consommateurs à trouver ce qu’ils recherchent à travers les rangées! 

Certes, ces idées innovantes ont des coûts importants pour les entreprises, qui se verront peut-être obligées d’augmenter la facture des clients. Toutefois, les chercheurs pensent que cette influence ne sera pas si importante. Selon eux, les épiciers rechercheront davantage des technologies qui permettront à leur succursale d’adopter une technologie de pointe, sans avoir à faire un ajustement couteux à leur infrastructure.

Art de vivre

Foodvisor: quand prendre une photo nous aide à manger mieux

Et si une simple photo de votre assiette vous permettait de connaître le bilan nutritionnel de celle-ci? Et bien, c’est maintenant possible, avec l’application Foodvisor. Basée sur des algorithmes d’intelligence artificielle, cette application souhaite aider les gens à mieux manger en permettant à ses utilisateurs de découvrir les qualités du contenu de leur assiette, en plus d’une foule d’informations nutritionnelles sur les produits qu’ils consomment, le tout, à partir d’une photo de votre téléphone.

Le fonctionnement est très simple. L’utilisateur prend une photo de son assiette et l’application reconnaît automatiquement les aliments et leurs quantités. Foodvisor fournit alors à l’utilisateur un bilan nutritionnel complet de ce qu’il va manger. Si l’application fait une erreur dans la reconnaissance des aliments, l’usager peut changer lui-même l’information ou ajouter les aliments manquants pour avoir un bilan plus complet. 

Pour avoir accès à ces informations, l’utilisateur doit créer un profil. Il pourra ensuite apprendre le nombre de calories qu’il devrait consommer selon son poids, sa grandeur et son âge. Dans le calcul, l’application prend également en compte les activités physiques pratiquées par la personne dans sa journée. L’utilisateur peut connaître le nombre de calories qu’il dépense en pratiquant son sport et s’outiller pour mieux comprendre comment adapter le contenu de son assiette en conséquence. En s’inscrivant, l’utilisateur a accès à quelques conseils généraux, des recettes et aux commentaires de d’autres utilisateurs.

L’application de base est gratuite, mais une version payante Premium est également offerte et permet de communiquer avec des diététiciens et de recevoir un programme alimentaire adapté à ses goûts. Par exemple, l’usager peut choisir un programme végétarien, avec une faible teneur en glucides ou encore sans gluten. Des recettes et des conseils quotidiens sont également envoyés aux personnes qui choisissent ce programme payant.

Cette application a été créée en 2015, par trois ingénieurs français et une diplômée. C’était au départ un projet de fin d’études, qui est rapidement devenu une entreprise. Lancée depuis 2018, elle ne cesse de trouver de nouveaux usagers. Depuis sa création, plus de 2 millions de personnes ont utilisé cette application qui reconnaît maintenant quelque 1 200 aliments. Plus de 20 millions de repas ont été entrés dans sa banque de données. Foodvisor a gagné plusieurs prix à travers le monde depuis sa création. 

Art de vivre

Presque végé: une approche réaliste pour manger moins de viande

La nutritionniste Geneviève O’Gleman lance son troisième livre de cuisine en solo, intitulé Presque végé. Il sera sur les tablettes à partir du 23 janvier prochain. Dans celui-ci, elle explore les nombreuses possibilités du véganisme, « sans rigidité, sans jugement et sans obligation. »

L’auteure espère encourager les Québécois à troquer petit à petit les portions de viande pour les légumes et les sources de protéines végétales. Mme O’Gleman propose donc aux consommateurs de diminuer leurs portions de viande, sans toutefois essayer de devenir végétariens du jour au lendemain. Elle « lance une invitation à élargir ses horizons, un petit pas à la fois, avec des recettes faciles à cuisiner, savoureuses, et gourmandes », écrit son équipe, par voie de communiqué de presse. 

Il faut savoir que ce livre n’est pas un adieu à la viande, puisqu’elle y est tout de même présente dans les différentes recettes, sauf qu’elle y est en plus petite quantité. La nutritionniste souligne qu’en suivant Presque végé, on devient un végétarien à temps partiel ou encore un carnivore en congé!

Art de vivre

Revaloriser son sapin de Noël

Différentes collectes sont organisées samedi, afin que les habitants du Saguenay-Lac-Saint-Jean puissent donner une deuxième vie à leur sapin de Noël naturel. Plusieurs municipalités de la région participent à ces initiatives écologiques.

Sapin du bon sens 

La 28e édition de la collecte Sapin du bon sens, organisée par l’Association forestière Saguenay-Lac-Saint-Jean et plusieurs partenaires, se déroulera tout au long de la journée de samedi, aux quatre coins de la région. La collecte des sapins naturels s’effectuera dans plus d’une trentaine de municipalités. 

Le but de cette activité est de sensibiliser la population à son choix de consommation d’arbre, ainsi qu’à la récupération de ce dernier à la fin du congé des fêtes. «Ce geste vert permet de donner une deuxième vie à votre arbre, car on en fait du compost, du pallis, des huiles essentielles ou on l’utilise à diverses autres fins. Chaque 1000 arbres recueillis servent à la production de 22 mètres cubes de compost, soit 630 sacs de 35 litres, ce qui évite l’enfouissement de 12 tonnes de matières», écrit l’organisation sur son site Internet.

L’année dernière, 1664 sapins avaient été récupérés. Depuis le début de l’opération, c’est un total de 176 993 sapins qui ont été recueillis lors des événements.

Les municipalités participantes, leur point de dépôt ainsi que leurs heures d’ouverture se retrouvent sur le www.rmrlac.qc.ca.

Distille ton sapin

La municipalité de Ferland-et-Boilleau organise sa propre activité, samedi, à compter de 11 h 30. On invite tous les intéressés à venir déposer leur sapin naturel au Centre de valorisation des ressources forestières de la municipalité. Tous les participants peuvent ensuite repartir avec une bouteille d’huile essentielle faite à partir des sapins. Ce cadeau est également offert à ceux qui n’apportent pas de sapin. 

Une foule d’activités entourent la collecte. Un verre de vin chaud et de la tisane boréale seront servis sur place et une tourtière sera également partagée. Des desserts aux huiles essentielles boréales seront offerts. Il y aura aussi la possibilité de faire un tour de traîneau à chiens et les participants pourront profiter de la musique de Ovide Coudé. 

L’activité est gratuite pour tous. Tous les détails se retrouvent sur l’événement Facebook Distille ton sapin.

Art de vivre

Des résolutions à toutes épreuves!

Une nouvelle année qui débute est en quelque sorte un nouveau chapitre que l’on entame, tourné vers l’avenir. On garde alors en mémoire les bons souvenirs et on balaie du revers les périodes plus ombrageuses. Les prémices d’une nouvelle année permettent également de faire le point sur certains aspects de la vie courante que l’on aimerait changer ou améliorer. À l’instar de ceux et celles qui décident d’entreprendre des résolutions qui ne tiennent pas la route, pourquoi ne pas tout simplement vous fixer de nouveaux objectifs réalisables à court terme. Adopter des comportements plus responsables en réduisant à la source peut d’ailleurs s’avérer un excellent défi à relever. Nous vous donnons quelques trucs pour y arriver!

Planification

L’achat de nourriture occupe une grande proportion de nos dépenses quotidiennes. Afin de diminuer autant que possible les factures d’épicerie, une bonne préparation s’impose! Ainsi, en jetant un coup d’œil aux rabais de la semaine, vous pourrez planifier les repas à venir. Une chute de prix est à prévoir pour le poulet? Achetez-en plusieurs à la fois et faites congeler les surplus! 

Faire plus avec moins 

Certains aliments peuvent facilement être substitués par d’autres de sorte qu’il est possible de cuisiner avec ce que vous avez sous la main! Par conséquent, au lieu de retourner à l’épicerie de maintes fois, soyez imaginatifs et utilisez les ingrédients que vous avez déjà en votre possession. 

Achat en vrac 

Aujourd’hui, il est plus simple que jamais de se tourner vers l’achat en vrac et le zéro déchet. En effet, plusieurs commerces offrent désormais cette option! Que ce soit pour les produits ménagers, les produits hygiéniques ou les aliments, acheter en vrac vous permettra d’économiser des sous en plus de faire un geste solidaire pour l’environnement. Acheter en gros limite de surcroit le suremballage et la production de déchets inutiles. 

Achat local 

Encourager des commerçants de la région et par le fait même soutenir l’économie régionale est également un geste solidaire qui a des répercussions positivies sur l’environnement. En favorisant l’achat local et en optant pour des produits fabriqués au Québec, le transport est à priori grandement diminué et les risques de pertes sont moindres.

Récupérer et réutiliser 

Le concept de récupération et de réutilisation ne sont pas nouveaux, or, ils sont toujours d’actualité. Pour continuer sur cette belle lancée, il importe cependant de récupérer de façon efficiente. Voici d’ailleurs un petit aide-mémoire qui peut s’avérer très pratique pour répartir correctement vos déchets : www.recyc-quebec.gouv.qc.ca. 

Compostage 

En attendant l’arrivée imminente des bacs bruns, il est toujours possible de continuer ou de commencer à composter à la maison! Sachez qu’il existe en région des formations gratuites offertes par Eurêko afin d’apprendre les rudiments du compostage. Pour plus d’informations, consultez le www.eureko.ca. 

Selon le Baromètre de la consommation responsable 2019, 43,2 % des Québécois limitent l’achat de produits générant des déchets superflus, comme les dosettes à café à usage unique. 58,8 % déclarent quant à eux, acheter fréquemment des aliments locaux frais. Refuser, réduire, recycler, composter et même réparer sont, selon les recherches, les grandes bases de la réduction des déchets au quotidien. Voici quelques statistiques à l’appui. 

Refus de consommer des produits générant des déchets superflus

J’ai refusé les sacs lors d’un achat en magasin  

58,7 %

J’ai privilégié des produits avec peu d’emballage  

57,4 %

Je n’ai pas utilisé de dosettes à café à usage unique  

43,2 % 

J’ai limité l’achat de produits suremballés  

35,8 %

Utilisation de contenants réutilisables

J’ai utilisé une gourde d’eau réutilisable  

66,4 % 

J’ai utilisé une tasse réutilisable pour les boissons chaudes  

64,9 %
 

Pratiques pour limiter le gaspillage alimentaire

J’ai fait une liste d’épicerie pour établir mes repas  

60,8 %
 

J’ai planifié mes repas  

53,3 %

Source : ocresponsable.com

Art de vivre

Cuisiner les restants de dinde

Les festivités des Fêtes terminées, votre réfrigérateur déborde de nourriture à force d’avoir cuisiné de trop grosses quantités ? Et oui, Noël rime souvent avec abondance et buffets gastronomiques. Quelle chance de pouvoir se remplir la pense à outrance et célébrer autour d’un bon festin! Nous vous proposons quelques recettes qui vous permettront de vous délecter encore un peu de votre dinde dûment préparée. Voici donc la dinde déclinée de trois façons différentes.

Ragoût d’orge aux légumes racines et à la dinde

Ingrédients

  •  1 litre (4 tasses) de bouillon de poulet
  •  180 ml (3/4 tasse) d’orge mondé
  •  1,5 litre (6 tasses) de légumes racines coupés en dés au choix (carottes, céleri-rave, rutabaga, oignon, céleri)
  •  45 ml (3 c. à soupe) de beurre
  •  500 ml (2 tasses) de bouillon de poulet
  •  250 ml (1 tasse) de pois sucrés coupés en 3 ou 4 tronçons
  •  500 ml (2 tasses) de dinde cuite coupée en cubes
  •  Sel et poivre
  •  125 ml (1/2 tasse) de pacanes concassées et grillées
  •  Feuilles de persil plat
  •  Copeaux de cheddar fort

Préparation 

Dans une casserole, porter à ébullition 1 litre (4 tasses) de bouillon de poulet et 180 ml (3/4 tasse) d’orge mondé. Laisser mijoter doucement à découvert, environ 40 minutes ou jusqu’à ce que l’orge soit tendre et que le bouillon soit complètement absorbé. Réserver. Dans une autre casserole, dorer 1,5 litre (6 tasses) de légumes racines coupés en dés au choix (carottes, céleri-rave, rutabaga, oignon, céleri) dans 45 ml (3 c. à soupe) de beurre. Ajouter le 500 ml (2 tasses) de bouillon de poulet et porter à ébullition. Laisser mijoter doucement à couvert, environ 15 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Ajouter 200 ml (1 tasse) de pois sucrés coupés en 3 ou 4 tronçons, l’orge cuite et 500 ml (2 tasses) de reste de dinde cuite coupée en cubes. Poursuivre la cuisson, à découvert, environ 5 minutes ou jusqu’à ce que les pois soient al dente. Saler et poivrer. Si désiré, garnir avec 125 ml (2 tasses) de pacanes concassées et grillées et de feuilles de persil plat. 

Source : ricardocuisine.com

Art de vivre

Des conserves en cadeaux

À l’approche de Noël, des centaines et des centaines de dollars seront dépensés afin d’offrir des cadeaux et de préparer les festivités à venir. Plusieurs réceptions sont en effet à prévoir, ce qui signifie également que vous devrez calculer dans votre budget cadeaux, de petites pensées à donner à vos hôtes. Or, si le cœur vous en dit et que vous êtes un tant soit peu bricoleur, une option économique et originale s’offre à vous : des cadeaux faits maison! Inspiré d’un simple pot pour les conserves, plus communément appelé pot «Mason», le Toit & Moi vous propose une belle déclinaison de présents personnalisés.

LA DENT SUCRÉE

Votre hôte raffole des sucreries et vous connaissez ce qui la fait réellement craquer? Rendez-vous dans un magasin en vrac et garnissez le pot de ses bonbons préférés! Ajoutez quelques décorations à votre pot, comme des boucles et des paillettes et vous aurez un cadeau unique et magnifique. 

Art de vivre

Le furoshiki, le nouvel emballage chouchou du temps des fêtes

Lorsque vient le temps de déballer les cadeaux, la veille de Noël, c’est toujours la même histoire. Quelqu’un doit sortir un sac de poubelle, afin de ramasser la tonne de papiers d’emballage, les rubans et les choux qui traînent sur le sol et qui ne servent plus; la majorité de ces papiers ne pouvant être recyclés. De plus en plus de personnes sont déçues de cette tonne de déchets qui revient et ont décidé de faire une action pour changer. Chaque année, ils sont plus nombreux à se tourner vers une technique traditionnelle japonaise d’emballage, appelé le furoshiki.

Écologique, réutilisable et plus facile qu’il en a l’air, le furoshiki ne demande qu’un morceau de tissu et un peu de savoir-faire. Tout aussi joli qu’un emballage cadeau traditionnel, il saura plaire à vos proches. Plusieurs techniques existent, avec différents types de nœuds et pour des cadeaux de toutes les formes et grandeurs.

Pour le faire, on peut utiliser tout morceau de tissus, que ce soit un foulard, un bandana, un drap, une taie d’oreiller et plus encore. Il est préférable que le morceau soit de forme carrée ou rectangulaire, afin de faciliter le travail. Lorsque votre proche aura déballé votre cadeau, vous pouvez lui offrir le tissu ou encore le reprendre pour une prochaine fois!

Auparavant, cette technique n’était pas nécessairement reliée aux cadeaux, elle servait surtout aux Japonais pour le transport de leurs produits de toilettes dans les bains publics. Elle est utilisée depuis plus de 1000 ans! 

Les différents systèmes de pliage et de nœuds sont expliqués sur de nombreux sites Internet. Certaines techniques sont plus faciles à réaliser que d’autres, ce qui fait que chacun arrive à le faire! 

Art de vivre

Jamais trop de livres!

Donner la culture et le divertissement en cadeau est toujours satisfaisant! Si vous êtes complètement dans le néant et que vous ne savez quoi offrir, un livre s’avère pratiquement toujours une valeur sur. Ainsi, tout dépendamment des intérêts de la personne en question, choisissez un livre qui saura susciter son attention. Votre belle-sœur est une décoratrice dans l’âme et se passionne pour le design intérieur ? Offrez-lui un abonnement annuel à une revue québécoise! Ce présent, qui vous coûtera quelque trentaine de dollars, pourra être utilisé à bon escient toute l’année durant. De plus, le plaisir sera renouvelé chaque mois lorsque la personne recevra sa revue. Voici d’ailleurs quelques idées de livres entourant le domaine de l’habitation.

1) L’apéro au Québec : cocktails locaux et de saison 

Rose Simard et Maxime Coubès

Vous avez dans votre entourage quelqu’un qui prend plaisir à s’improviser mixologue lors de soirées festives? Ce livre, qui lui permettra de partir à la découverte d’artisans régionaux, est tout à propos. 

Art de vivre

Les arbres de Noël réinventés

Un sapin de Noël, c’est obligatoire? Si vous avez peur que votre nouveau chaton le démolisse, que vous le trouvez passé de mode ou que vous manquez d’espace, toutes les raisons sont bonnes pour bouder le traditionnel sapin de Noël cette année. Les alternatives sont de plus en plus nombreuses et toujours très originales. Qu’ils soient en bois ou en lumières, ces différents sapins vous permettront d’avoir un décor des fêtes des plus spectaculaires et festifs!

Une étagère

Les étagères en forme de sapin sont de plus en plus populaires lors du temps des fêtes. Vous pouvez maintenant l’acheter déjà faite ou encore la fabriquer vous-mêmes. On les aime puisqu’avec elles, les possibilités de créer différents décors sont infinies. Elles vous permettent de créer un sapin à votre image; que c’est vous qui choisissez comment vous la remplissez. Avec des décorations de différentes couleurs et des lumières, votre arbre de Noël n’aura rien d’ennuyeux! Également, il est magnifique d’y installer une étoile en haut, comme un vrai sapin!

Art de vivre

Le poinsettia : l’étoile de Noël

Lorsque les décorations font leur apparition sur les étagères des magasins, on voit également apparaître cette fleur symbolique qu’est le poinsettia. Aussi appelée étoile de Noël, cette plante aux couleurs flamboyantes, est en effet un incontournable à se procurer pour apporter la féérie du temps des Fêtes dans sa maison. Apprenez-en davantage sur cette plante afin de la préserver pendant longtemps et d’embellir votre décor.

Historique

•    Plante tropicale, originaire d’Amérique Centrale; 

•    Autrefois utilisé pour soigner la fièvre;

•    Nommé en l’honneur de Joël Roberts Poinsett, premier ambassadeur des États-Unis au Mexique, qui a introduit cette plante aux États-Unis en 1825.

SYMBOLIQUE

•    Considéré à l’époque comme symbole de pureté par les Aztèques;

•    Fleur de naissance du mois de décembre;

•    Symbolise la bonne humeur et le succès et apporte des vœux de joies et de célébration, lorsqu’offert.

Art de vivre

5 astuces pour recevoir simplement

Le décompte d’avant Noël est officiellement commencé, alors que les soirées de bureau battent leur plein, certaines personnes s’affairent déjà à préparer leur réveillon du temps des Fêtes. S’agira-t-il d’une course contre la montre ou d’un long fleuve tranquille ? À cette question, la spécialiste des étiquettes, Julie Blais Comeau, recommande d’utiliser le mantra « bye-bye perfection, bonjour magie de Noël ». Envie de savoir comment mettre en application cette phrase empreinte de sagesse et de résilience, voici 5 astuces pour y arriver!

1) Des repas simple

Cette année, inutile d’épater la galerie avec vos talents de cuisine. Il n’y aura pas 3 ou 5 services, mais plutôt un seul, auquel tous les invités auront participé. Optez pour la formule « pot luck »,
qui permet à chacun d’apporter un plat de son choix qui sera partagé avec les convives. 

2) Du ménage, une bouchée à la fois

Dites au revoir à la perfection, il est temps de mettre en pratique l’adage de Julie Blais Comeau! Faites un peu de ménage et mettez la maison en ordre, mais usez de modération. Nul besoin de retourner la maison de fond en comble et de vous épuiser à la tâche. Récurer votre plancher et faire le ménage de vos armoires relèvent de l’ordre de la folie !  Un coup de balai, un coup de serpillère et un peu d’époussetage feront  amplement l’affaire. 

3) Plus que pas assez

Dans tous les cas, mieux vaut être plus préparé que pas assez! Évitez les courses de dernières minutes et essayez d’avoir une longueur d’avance sur vos emplettes. Passez à la SAQ et achetez votre nourriture d’avance, vous sauverez ainsi beaucoup d’énergie et de temps en vous soustrayant à la cohue des magasins qui risquent fort bien d’être bondés.

4) Des décorations, avec modération

Les magazines de Noël ont de quoi faire rêver avec les tables décorées à la perfection. Or, rappelez-vous que cette année, la perfection n’est pas invitée à votre réception. Décorez votre maison à votre image, avec les décorations que vous possédez déjà. La magie des Fêtes opèrera d’elle même lorsque tous vos invités seront réunis sous votre toit.    

5) À la bonne franquette

En cette soirée festive, prenez congé de vaisselle. Lavez uniquement les gros morceaux et remettez à demain tout le reste. Vous serez ainsi plus présent pour vos invités et pourrez profiter pleinement de votre événement. De plus, avec la thématique « pot luck », vous n’aurez pas à vous soucier de dresser une table complète, puisque chaque plat sera servi à la bonne franquette. 

En tout temps, rappelez-vous que ce qui est important est le temps de qualité passé avec vos invités, loin de tout artifice, pour une soirée des plus magiques.

Art de vivre

Calendrier de l'Avent pour tous les goûts

Originaire d’Allemagne, le calendrier de l’Avent ne cesse de se transformer avec les années. On le retrouve maintenant sous différentes formes et avec des thèmes personnalisés. En effet, s’il était destiné à l’origine à faire patienter les enfants jusqu’à Noël, il s’adresse maintenant autant aux adultes qu’au monde animal.

Art de vivre

En attendant Noël

Depuis quelques semaines déjà, les décorations de Noël ont fait leur appariation dans les magasins. Guirlandes, lumières, couronnes et accessoires de toutes sortes nous font de l’œil et nous donnent soudainement envie d’apporter la frénésie des fêtes à l’intérieur de notre maison. Pour les fervents adeptes de Noël, il n’est jamais trop tôt pour passer à l’acte, de sorte que depuis le mois de novembre, leur sapin brille déjà de toutes ses lumières. Bien grand leur fasse, car cette période de l’année apporte réjouissance et bonheur! Or, certaines personnes préfèrent attendre que la neige soit bien installée pour passer officiellement en mode festivités. Le Toit & Moi vous propose une alternative à mi-chemin qui vous permettra de vous imprégner graduellement de cette fête, un accessoire à la fois!

Noël en fragrance

Cannelle, vanille, épinette, chocolat, toutes ces fragrances ont de quoi nous replonger dans l’ambiance du temps des fêtes. À l’approche de cette période, on retrouve d’ailleurs dans les boutiques une pléiade de bougies parfumées. Le soir venu, allumez votre chandelle pour que se répande une odeur enveloppante qui vous ramènera dans vos souvenirs de Noël. 

Noël en cuisine

Il y a certains repas que l’on se plaît à déguster à la venue de Noël. Un sucre à la crème décadent, des beignes sortis tout droit du four, des biscuits savoureux au pain d’épice, la traditionnelle, mais oh combien délicieuse tourtière…. Vous en conviendrez, ce ne sont pas les recettes qui manquent pour se remplir la panse! Pourquoi ne pas commencer dès maintenant à mettre la main à la pâte en préparant des repas que vous pourrez congeler en attendant le réveillon. Vous pourrez également offrir comme cadeaux d’hôtesse les confiseries que vous aurez préalablement cuisinées. Placez-les dans une boîte à laquelle vous ajouterez une petite boucle et le tour est joué! 

Noël en décoration

Outre le traditionnel arbre de Noël accompagné de son petit village, on retrouve aujourd’hui une panoplie d’objets décoratifs, lesquels pourront s’intégrer dans votre décoration pour toute la saison hivernale. Cette année, le végétal ainsi que les couleurs monochromes sont omniprésentes dans les accessoires décoratifs. On retrouve entre autres de jolis centres de table en bois agrémentés de verdure.

Art de vivre

Un Noël plus vert en 2019

L’an dernier, avez-vous émis le souhait de diminuer votre consommation matérielle et adopter un mode de vie plus écologique sans toutefois savoir par où commencer? Si oui, il est toujours possible de passer de la parole aux actes et de mettre en pratique ces astuces simples et efficaces pour un Noël plus vert en 2019.

Évitez le suremballage 

Un premier élément clé pour diminuer votre consommation est d’éviter le suremballage de cadeaux. Pour ce faire, le « furoshiki » pourra venir à votre rescousse. Selon Wikipédia, il s’agit d’une technique japonaise de pliage et de nouage de tissu utilisée pour l’emballage de cadeaux et le transport de divers objets du quotidien. Ainsi, une belle serviette de table nouée autour d’une bouteille de vin joindra l’utile à l’agréable et diminuera votre empreinte écologique. 

Réutilisez les emballages et autres accessoires

Votre papier d’emballage a un beau motif? Il est facile de s’en servir pour vos prochaines créations de « scrapbooking » ou pour un bricolage avec les enfants. Les sacs, les choux et les gros rubans se réutilisent facilement d’une fête à l’autre ou pour toutes occasions. Privilégiez les emballages papier non métallisés qui peuvent aller dans le bac de récupération et diminuez l’utilisation du plastique. 

Pensez achat local

Un produit local est plus écologique puisque les kilomètres qu’il parcourt pour se rendre jusque dans votre panier sont moins élevés. Lorsqu’il est possible de le faire, il est intéressant d’ajouter quelques produits locaux dans votre panier d’épicerie. Pour vous guider dans vos recherches, repérez le logo Aliments du Québec et le tour est joué. Il existe aussi une grande variété de produits fabriqués par des artisans de chez nous qui offrent des créations extraordinaires. Il suffit de vous laisser tenter parmi tous les choix disponibles!

Remplacez un bien matériel par une activité

Offrir une sortie dans un centre d’amusement à votre nièce au lieu d’un jouet est une belle occasion d’avoir un Noël vert tout en passant du temps de qualité avec elle. Vous en garderez certainement tous les deux de précieux souvenirs! 

En moyenne les aliments voyagent entre 3500 et 5000 km avant d’arriver dans votre assiette.

Art de vivre

Le matelas de vos rêves

Quel plaisir que de se glisser sous les couvertures après une longue journée et de déposer la tête sous l’oreiller pour tomber dans les bras de Morphée. Après tout, rien ne vaut une bonne nuit de sommeil pour refaire le plein d’énergie et se lever du bon pied le matin venu! Il va s’en dire que le confort de votre lit y est pour beaucoup, d’où l’importance de choisir un matelas de qualité qui convient à votre style de vie. Voici donc quelques éléments à considérer qui pourront vous guider dans l’achat de votre prochain matelas. Et parce que l’essayer c’est l’adopter, n’hésitez pas à vous rendre directement en magasin!

Identifiez vos besoins

Il importe dans un premier temps de bien établir vos critères de sélection ainsi que vos besoins. Est-ce qu’il s’agit d’un matelas pour la chambre principale ou la chambre d’amis? Cette première question vous permettra de vous pencher sur le budget alloué à cet achat. Toutefois, qu’il s’agisse d’un matelas qui vous est destiné ou bien d’un matelas plus occasionnel pour recevoir la visite, pensez longévité! L’achat d’un matelas est en effet un investissement à long terme. En choisissant des matériaux et des composantes de qualité, la durée de vie ainsi que la durabilité de votre matelas ne seront qu’augmentées! En plus d’avoir un sommeil réparateur grâce au confort absolu de votre matelas, vous aurez l’esprit tranquille pour les 15 prochaines années! 

Matelas mousse, en latex ou à ressorts?

Un bon matelas devrait vous offrir un confort ergonomique en se modulant aux formes de votre corps. Parmi les différents types de matelas disponibles sur le marché, celui en latex est particulièrement reconnu pour son confort extrême ainsi que sa durabilité. Il s’agit également d’un matériau respirant, ce qui permet une ventilation et un effet de fraîcheur maximal. Résistant à souhait, le matelas en latex a une durée de vie qui oscille entre 10 et 15 ans, et ce, tout en conservant ses qualités d’origines, dont sa fermeté. Fait intéressant, ce type de matelas possède aussi des propriétés hypoallergéniques, antibactériennes et antiacariennes.  

Le matelas mousse mémoire, composée de polyuréthane a été créé pour réagir aux formes du corps et procurer un relâchement des tentions musculaires. En effet, la mousse est composée pour revenir à sa forme initiale lorsque la personne bouge durant son sommeil et s’adapte donc à toutes les positions. Ce matelas des plus douillets et enveloppant  est toutefois un peu plus chaud, il est donc idéal pour les gens qui préfère garder leur chaleur durant la nuit. 

Le matelas à ressorts ensachés est quant à lui composé de ressorts individuels, ce qui lui promulgue une indépendance de mouvements optimale. Chaque ressort est enveloppé dans une poche de tissu, assurant ainsi le soutien progressif et l’absence de bruit. Plus le nombre de ressorts est élevé, meilleure sera l’ergonomie. Le client peut également choisir le degré de fermeté du matelas en conséquence de l’épaisseur du fil de ressorts. 

L’entretien

Pour prévenir le jaunissement de votre matelas et le protéger de tâches potentielles, ajoutez une housse, laquelle devra être lavée régulièrement. Il est également conseillé de retourner votre matelas deux à trois fois par année pour équilibrer le poids de celui-ci.  

Des sommiers adaptés

L’achat de la base de lit n’est pas anodin dans le confort que vous offrira votre matelas. Bien au contraire, certaines bases de lit sont conçues pour maximiser les caractéristiques du matelas. On retrouve aujourd’hui sur le marché des plates-formes ajustables qui permettent notamment d’ajuster le lit selon la position de sommeil désirée. De plus, certaines de ces bases personnalisables sont facilement ajustables via une application mobile. Ainsi, les occasions de prendre le déjeuner au lit ou de lire un livre avant de se coucher se multiplient!

Art de vivre

Journée pluvieuse journée heureuse

Bien que l’automne nous offre des paysages bucoliques, certaines journées plus grises sont parfois plus moroses. Eh oui, avec l’automne viennent également des journées pluvieuses durant lesquelles nous sommes confinés à l’intérieur de la maison. Cependant, cette situation n’est pas totalement négative, bien au contraire! Il s’agit simplement de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide et de vous demander comment rendre cette journée agréable. Le Toit & Moi, avec tout son entrain et son positivisme, vous propose des activités à réaliser à la maison, que ce soit l’accomplissement de menus travaux ou tout simplement le remaniement de votre garde-robe!

Réaménager l’espace

Parfois, il n’en faut pas beaucoup pour insuffler un vent de nouveauté à la pièce. Ainsi, si l’espace vous le permet, essayez tout simplement de repenser l’espace en déplaçant des meubles et des accessoires décoratifs. Commencez d’abord par épurer l’espace en retirant tous les objets, vous pourrez par la suite jeter un regard nouveau sur l’espace pour recommencer depuis le début la configuration de celle-ci. Il s’agit du moment tout à propos pour vous défaire des objets dont vous vous êtes lassés avec le temps. Durant les semaines ou les mois à venir, vous pourrez partir à la recherche de nouveaux accessoires et reconstruire petit à petit un lieu actualisé, à votre image. L’automne et l’hiver sont des saisons pendant lesquelles nous passons inévitablement plus de temps à l’intérieur. Vous aurez donc amplement le temps d’apporter les changements souhaités!

Jamais trop tard pour apprendre 

Il vous arrive souvent de vous dire que vous aimeriez apprendre à jouer d’un instrument ou bien apprendre à coudre, à peinturer ou encore même à tricoter? Il n’y a plus de raisons valables pour remettre à plus tard ces projets puisque le temps se présente désormais à vous sur un plateau d’argent. Avec toutes les vidéos de tutoriels disponibles en ligne, l’apprentissage est plus accessible que jamais. Rendez l’utile à l’agréable et confectionnez des vêtements, comme des écharpes ou des tuques que vous pourrez porter par la suite ou offrir en cadeaux à vos proches. 

Pour le plaisir de cuisiner

Toute la semaine, vous êtes tenus de préparer des repas ainsi que des lunchs. La plupart du temps, vous cuisinez ces repas en vitesse accélérée et vos recettes ne sont pas nécessairement recherchées. Le fameux macaroni à la viande ou le traditionnel pâté chinois viennent en effet souvent sauver la mise lors des soirées où le temps presse! Le moment est donc venu de sortir vos livres de recettes et de vous lancer dans la popote. Une délicieuse soupe version thaïlandaise, une sauce à spaghetti, des pâtes succulentes au canard confit… Cuisinez ce qui vous plaît, selon vos envies du moment et osez des repas plus gastronomiques. Après tout, vous avez toute la journée devant vous!

La détente, un apprentissage

Lire un livre, faire un casse-tête, dessiner, écouter un film, méditer, profiter de ce moment d’accalmie pour RELAXER et cultiver l’art du lâcher-prise! Le ménage et les obligations quotidiennes attendront, choisissez délibérément de vous accorder le droit de ne rien faire, le temps d’une journée. Entre le boulot et le quotidien qui déferle à grande vitesse, ces moments sont précieux. Il pleut à boire debout? Grand bien vous fasse, saisissez cette occasion pour enfiler votre plus beau pyjama, aujourd’hui, rien ne presse si ce n’est de prendre soin de vous!

Art de vivre

Star Wars x Le Creuset - Une collection exclusive

Sans doute inspiré par la sortie très attendue du neuvième volet de la saga Star Wars, Le Creuset a annoncé le lancement d’une collection pour le moins surprenante. Offerte en édition limitée, la collection Star Wars x Le Creuset se compose de pièces exclusives à l’image de l’univers fantaisiste imaginé par George Lucas.

Qu’ils soient collectionneurs passionnés, cuisiniers adeptes de cosplay, Jedis à temps partiel ou simples terriens, tous prendront plaisir à découvrir le fruit de cette nouvelle association entre la réputée marque française et la saga cinématographique qui a marqué des générations d’enfants et d’adultes.

Actuellement disponibles en prévente, les ustensiles de cuisson Star Wars x Le Creuset seront expédiés à partir du 1er novembre seulement. 

Art de vivre

La citrouille belle à regarder délicieuse à manger

Après la cueillette des pommes, c’est au tour des citrouilles de voler la vedette! L’automne venu, ce fruit, que l’on consomme plutôt comme un légume, pousse en abondance dans les champs. Les citrouilles cueillies peuvent être utilisées comme décoration automnale, mais également comme ingrédient principal pour réaliser une panoplie de délicieuses recettes. Ce fruit d’une couleur orange vif a d’ailleurs de nombreux bienfaits pour la santé et peut être cuisiné de bien des façons!

D’abord, pour choisir une bonne citrouille, assurez-vous que celle-ci ait bonne mine, qu’elle soit bien lourde, dense et exempte de taches ou de meurtrissures. Les citrouilles entières ont une durée de conservation de plusieurs mois. Il est également possible de congeler la chair de citrouille ou de la mettre en conserve pour pouvoir la consommer pendant toute l’année. Sachez toutefois qu’une citrouille ouverte se converse seulement une semaine dans le réfrigérateur. 

Les nombreux bienfaits

En plus d’être très peu calorique; 25 calories pour 100 g, la citrouille contient de multiples vitamines et minéraux : Vitamine A, C et E, phosphore, magnésium, potassium, fer, zinc, cuivre, antioxydants. Les graines de citrouille et l’huile contenue dans la courge sont deux éléments ayant également une teneur élevée en vitamine E et en acides gras essentiels. La consommation de ce fruit est bénéfique à plusieurs égards pour la santé, notamment pour la pression artérielle.  


Art de vivre

Les indispensables pour cuisiner

Qu’est-ce qu’on mange pour souper? Cette question, trop souvent prononcée, peut parfois être source de casse-têtes. L’idéal serait bien entendu de prévoir chaque repas et de vous prémunir à l’avance des ingrédients dont vous aurez besoin pour réaliser les repas sélectionnés. Or, malgré votre légitime prévoyance, la vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille et certains imprévus peuvent venir chambouler votre planification. Un rendez-vous qui s’éternise, une réunion de dernière minute, les cours de natation des enfants qui commencent à l’heure du repas… Devant de telles situations, avoir des ingrédients clés sous la main pour cuisiner un repas en l’espace de quelques minutes, peut réellement vous sauver la mise! Voici donc de quoi vous aider à concocter des menus improvisés.

LES ESSENTIELS

Pour vous permettre de réaliser une recette à partir de quelques ingrédients seulement, certains produits de base sont nécessaires. On pense alors à la farine, au bicarbonate de soude, au vinaigre de cidre ou balsamique, à l’huile d’olive, au sucre, notamment le sirop d’érable et/ou le miel, sans oublier le sel et le poivre! Pour vous assurer d’avoir toujours ces ingrédients à porter de main, priorisez l’achat en vrac. Non seulement il vous en coûtera beaucoup moins cher, mais vous ferez également une bonne action pour l’environnement. 

Art de vivre

La famille Le Creuset s’agrandit

Vous êtes un fervent adepte des produits de cuisine Le Creuset? Voici qui devrait vous donner bien hâte à Noël. La célèbre marque a en effet lancé une toute nouvelle cocotte en fonte émaillée de forme oblongue. Moins profonde que les autres modèles déjà offerts, elle s’avère parfaite pour la cuisson de plats étagés, de légumes rôtis, mais aussi du poulet et de la viande.

Très élégante, la cocotte oblongue est une pièce au design élancé qui se transporte aisément jusqu’à la table pour le service aux invités. D’une capacité de 3,4 litres, elle se décline dans les couleurs Cerise, Volcanique, Sauge, Caraïbes, Bleuet, Meringue et Oyster. 

On le retrouve sur LeCreuset.ca, dans les boutiques Le Creuset, ainsi que dans les boutiques spécialisées. 

La différence Le Creuset

Depuis 1925, la marque Le Creuset est synonyme de durabilité, de qualité et d’authenticité. Si les produits qu’elle offre ne conviennent pas à toutes les bourses, c’est qu’aucun compromis n’est fait quant aux matériaux utilisés.

La fonte permet notamment de répartir la chaleur de façon uniforme et garantit une cuisson lente parfaite pour les mijotés, les rôtis et la cuisson au four. Le fini poli des cocottes et braisières résiste pour sa part aux taches et empêche les aliments de coller. Le nettoyage s’en trouve ainsi facilité. Finalement, l’émail noir des poêles Le Creuset est conçu spécifiquement pour la cuisson à température élevée. Tous des éléments qui font une différence dans la qualité et la longévité des produits. Ce n’est pas sans raison que les ustensiles de cuisson Le Creuset se lèguent d’une génération à l’autre! 

Art de vivre

Quand les pommes se multiplient

La période des pommes au Québec ne dure que quelques semaines, alors autant en profiter pendant que les pommes sont bien mûres et prêtes à être cueillies. Plusieurs vergers québécois ouvriront d’ailleurs leurs portes aux familles désirant partir à la récolte de ce fruit bien rouge et croquant à souhait! Certaines variétés de pommes, comme la Cortland ou la Gala, sont idéales pour la cuisine et peuvent être utilisées dans bon nombre de recettes! Avec les kilos de pommes que vous aurez tôt fait de cueillir, celles-ci deviendront l’élément vedette de vos prochaines recettes. Nous vous proposons de découvrir quelques variétés de pommes du Québec et de vous laisser charmer par des recettes exquises!

MCINTOSH

Qualifiée de reine des pommes, la McIntosh est très populaire auprès des consommateurs québécois. Cette variété, découverte en Ontario en 1836, arrive à maturité en mi-saison et est croquante et juteuse sous la dent.

Art de vivre

L’été n’est pas fini!

Même si le soleil se fatigue plus rapidement le soir et que les matinées sont définitivement plus fraîches, il est trop tôt pour décréter que l’été est déjà chose du passé! En ce long weekend de la fête du Travail, nombreux sont ceux qui s’improviseront hôtes le temps d’un souper en famille ou entre amis. Il est encore le temps de profiter de vos aménagements extérieurs en étirant vos soirées autour d’un bon repas! L’idée de convier plusieurs personnes à votre table est source de stress? Prenez une grande respiration, relaxez et lisez ce texte, vous n’en serez que rassuré!

Pour que vous puissiez profiter de votre soirée le moment venu et évitiez de courir à droite et à gauche, la préparation sera votre meilleure alliée. Commencez d’abord par dresser une liste détaillée des différentes étapes qui vous mèneront à l’étape du souper. Combien de convives siègeront à votre table? Avez-vous suffisamment de vaisselle et de chaises pour recevoir tous ces gens? Qu’est-ce qu’il y aura au menu? Voilà autant de questions qui vous aideront à séquencer chacune des actions que vous aurez à accomplir pour préparer votre soirée. 

Au menu ce soir… 

Il va s’en dire que plus votre repas sera complexe, plus celui-ci exigera temps et préparation. Ainsi, plutôt que de vous lancer dans un tout nouveau menu gastronomique à souhait, jouez la carte de la sécurité et optez pour un repas que vous maîtrisez parfaitement. La saison du barbecue n’a pas encore dit son dernier mot. Qui plus est, qui n’aime pas les grillades et les légumes en papillote cuits sur le gril?  

Un peu de déco, mais pas trop! 

On dit souvent que ce sont les petits détails qui font la différence. Et bien, tenez-vous-le pour dit, car il est inutile de transformer votre terrasse et de vous lancer dans une décoration exubérante pour que votre soirée soit des plus agréables. La simplicité au contraire favorisera une ambiance décontractée, conviviale et invitante. Une nappe sympathique, agrémentée d’un centre de table et de quelques fleurs que vous aurez dispersées ici et là, il n’en faudra ni plus ni moins pour ravir vos invités. 

Jamais trop préparé 

Pour être présent à table lors de votre soirée, soyez prévoyant et anticipez les possibles scénarios. Que ferez-vous, par exemple, si la température n’est pas clémente? Avez-vous une bonbonne de propane supplémentaire? Les soirées étant plus fraîches, demandez à vos invités d’apporter des vêtements chauds et offrez-leur une couverture pour se garder au chaud. Si vous décidez de terminer la soirée autour d’un feu de camp, assurez-vous d’avoir suffisamment de chaises pour tous. Les sucreries accompagnent à merveille les crépitements du feu. Croustilles, jujubes et guimauves, une trilogie gagnante pour bien terminer la journée!  

Idées Pinterest de centres de table à faire soi-même 

Art de vivre

Un toutou dépouillé de poils

La mue saisonnière chez les chiens est un phénomène inévitable qui se produit à l’automne et au printemps. Votre chien prépare en effet son manteau d’hiver pour le retirer en été en renouvelant son pelage. Tous les propriétaires de chien s’entendront pour dire que cette période de l’année, où les poils abondent de partout, n’est pas de tout repos! On les retrouve dans les tiroirs de la cuisine, dans le réfrigérateur, sur le divan et inévitablement sur nos vêtements. Qu’on le veuille ou non, d’ici quelques semaines, votre chien revêtira un tout nouveau pelage afin de s’adapter aux changements de température. D’ici là, voyez comment vous préparer à cette tornade de poils qui déferlera sous peu dans votre demeure.

Un phénomène « normal » 

Tout comme les humains, les poils des chiens poussent et meurent pour ensuite repousser. Toutefois, deux fois par année, la perte de poils est davantage abondante. Il est plutôt difficile de passer sous silence cette densification soudaine de poils. Or, il semblerait que le phénomène de mue saisonnière est davantage présent chez les chiens vivant à l’extérieur ou qui sortent beaucoup, car ils sont constamment soumis aux aléas de la température.   De plus, la mue peut différer selon la race de chien. Certains chiens, comme le caniche et le bichon maltais perdent en effet très peu de poils comparativement aux chiens dont le pelage est plus volumineux. On pense alors au husky, au berger allemand, au chow-chow, au bouvier bernois, etc.  

Un brossage routinier 

La routine du brossage peut grandement vous aider à diminuer les quantités de poils qui jonchent le sol. Certes, cette astuce ne ralentit pas la perte de poil, il s’agit davantage d’une mesure préventive pour éviter que ceux-ci ne s’accumulent dans votre maison. Pour que votre animal associe le brossage à une action positive, commencez dès son très jeune âge et agrémentez ce moment en lui offrant une récompense. Le brossage sur une base régulière est recommandé, mais  celui-ci l’est d’autant plus lors des périodes de mue de votre animal de compagnie. Pour éviter que le brossage n’irrite la peau de votre toutou, assurez-vous toujours de passer la brosse dans le sens du poil et d’utiliser du matériel adapté. Vous retrouverez dans les différentes animaleries une panoplie de produits autant pour les races de chiens à poils courts que ceux à poils longs. 

Une alimentation appropriée

Ce que votre animal ingère peut avoir un impact sur la santé de son poil. En effet, les vétérinaires prônent une alimentation de qualité, riche en bons acides gras et en vitamines pour renforcer le poil et réduire ainsi les chutes potentielles. Renseignez-vous sur la qualité des croquettes que vous donnez à votre toutou, notamment sur la quantité des protéines qu’elles contiennent.  

Les aimants à poils

Un tapis ainsi qu’un sofa en tissu ne sont assurément pas des choix judicieux, car le poil aura tôt fait de les envahir. Avec un chien, on pense davantage à épurer l’espace et à opter pour des matériaux durables. Plus d’objets décoratifs équivalent à plus de place susceptible d’accumuler les amas de poils. 

Accessoires qui pourront vous sauver la mise

Art de vivre

Dodo l’enfant do

L’expression dormir comme un bébé n’est pas s’en rappeler cette période d’insouciance qu’est celle de l’enfance. Une période où le monde des rêves, quel qu’il soit, est facilement accessible. Cette sérénité se voit légèrement bousculée, lorsqu’à l’âge adulte, une panoplie de responsabilités nous assaillit. Le sommeil s’en trouve alors quelque peu perturbé et l’accession au bras de Morphée est plus difficile. Il n’y a rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil pour affronter les aléas du quotidien. Or, une multitude de facteurs peut contrevenir à cet équilibre tant souhaité.

Une chambre reposante

Le confort de votre chambre ainsi que l’ambiance qui s’y dégage sont des facteurs qui invitent à la détente et à la relaxation. Pour créer un havre de paix dans lequel vous aurez envie de vous réfugier pour une bonne nuit de sommeil, choisissez des couleurs aux propriétés apaisantes comme le pastel ou le vert émeraude. Le lit est également un élément de choix qui participera au caractère attrayant de votre chambre. Des draps douillets et propres ainsi qu’un oreiller des plus confortables sont des critères non négligeables! Favorisez l’obscurité en optant pour des rideaux opaques et isolants qui bloqueront la lumière matinale. Ces rideaux permettront par le fait même de garder une température ambiante propice à la détente.

Un endroit qui vous ressemble

Vous est-il déjà arrivé d’ouvrir les yeux au petit matin à la recherche de repères? Pour que votre chambre soit un lieu familier et accueillant, apportez-y une touche à votre image! Trouvez un style qui vous convient et garnissez votre chambre d’objets personnalisés. Un cadre, une jetée, des coussins décoratifs, une chaise, un chandelier, créez une ambiance qui vous ressemble dans laquelle vous voudrez vous lover. 

Une bonne hygiène de vie  

Certaines habitudes de vie favorisent le sommeil, alors que d’autres sont susceptibles d’amplifier les problèmes d’insomnie. On pense par exemple à la surconsommation de caféine et d’alcool ainsi qu’à une alimentaire riche en sucre. Par contre, il est démontré que la pratique quotidienne d’activité physique pendant la journée peut grandement aider à conditionner le corps pour trouver le sommeil plus rapidement. Toutefois, une activation trop intense tout juste avant l’heure du coucher peut agir comme stimulant. 

Une routine relaxante

Un petit rituel d’avant dodo permet une transition progressive vers le sommeil. Ainsi, choisissez des actions relaxantes comme boire une boisson chaude, écouter de la musique, lire ou tout simplement vous étendre sur le sofa. Il est reconnu que les bambins ont besoin d’une routine pour créer des conditions propices au sommeil. Et bien, sachez que cette routine est tout aussi favorable pour les adultes que nous sommes! 

Art de vivre

Le bleuet, généreux et gouteux à souhait

La saison de récolte du bleuet sauvage étant officiellement commencée depuis le premier août dernier, certaines personnes en profitent pour renflouer leur réserve annuelle afin de pouvoir se délecter de ce petit fruit toute l’année durant. Coulis de bleuet, tarte, pouding, confiture, en tant que fervents habitants du Saguenay-Lac-Saint-Jean, nous avons la chance, chaque année, de cuisiner le bleuet sous toutes ses formes. Le Syndicat des producteurs de bleuets du Québec (SPBQ) rappelait d’ailleurs dernièrement que la cueillette, l’achat et la consommation de bleuets encouragent l’économie locale, en plus d’être un rendez-vous estival susceptible de plaire à toute la famille.

Galettes au miel et aux bleuets

Ingrédients

•    300 g (2 tasses) de farine tout usage non blanchie

•    5 ml (1 c. à thé) de poudre à pâte

•    1 ml (1/4 c. à thé) de bicarbonate de soude

•    1 pincée de sel

•    115 g (1/2 tasse) de beurre non salé, ramolli

•    125 ml (1/2 tasse) de miel de bleuets ou un autre miel d’ici

•    55 g (1/4 tasse) de sucre

•     2 œufs

•    15 ml (1 c. à soupe) de vinaigre de cidre

•    100 g (2/3 tasse) de bleuets séchés

•    70 g (1/2 tasse) de bleuets surgelés

Préparation

1.  Placer la grille au centre du four. Préchau- ffer le four à 200 °C (400 °F). Tapisser deux plaques à biscuits de papier parchemin ou de tapis en silicone.

2.  Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate et le sel.

3.  Dans un autre bol, crémer le beurre avec le miel et le sucre au batteur électrique. Ajouter les œufs et le vinaigre. Fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène. À basse vitesse, incorporer les ingrédients secs. À la cuillère de bois, incorporer les bleuets séchés et les bleuets surgelés.

4.    À l’aide d’une cuillère à crème glacée d’environ 30 ml (2 c. à soupe), former des boules de pâte et répartir 12 boules par plaque.

5.    Cuire au four, une plaque à la fois, 14 minutes ou jusqu’à ce que les galettes soient légèrement dorées.

Source : ricardocuisine.com 

Art de vivre

Une mise en conserve réussit!

Votre jardin prodige abonde en légumes, tellement que vous ne savez plus quoi en faire? La mise en converse est votre solution! En effet, certains légumes, tels que les concombres et les tomates, font d’excellentes marinades. Toutefois, afin d’espérer réussir haut la main la mise en conserve de vos légumes, quelques connaissances de bases sont requises. Vous ne voudriez certainement pas vous retrouver avec des aliments périmés après quelques semaines seulement. Avec le bon matériel et de la patience, vous parviendrez à réussir avec brio cette technique quelque peu complexe, mais ô combien efficace.

Voici donc quelques faux pas à éviter pour des conserves maison délicieuses.

1) Réutiliser ses couvercles

Pour assurer une herméticité complète de vos bocaux, utilisez les couvercles qu’une seule fois. Par contre, les bagues métalliques servant à visser les couvercles, peuvent être réutilisées d’une fois à l’autre. Quant aux contenants, ceux en verre peuvent être réutilisés encore et encore, assurez-vous simplement qu’ils ne sont pas abimés. 

2) Trop de lumière 

Entreposées dans un espace sombre, frais et sec, les conserves peuvent se garder jusqu’à 18 mois. Or, il est contrindiqué de les exposer à la lumière puisqu’étant donné que les pots sont transparents, la lumière peut oxyder les aliments et ainsi altérer le goût et la couleur.   

3) Utiliser des outils inadéquats

Support à bocaux, couvercles plats, entonnoir, baguette aimantée, marmite, autoclave, voici autant de matériel nécessaire pour réaliser une mise en conserve selon les règles de l’art. Le traitement à l’eau bouillante ou à l’autoclave dépendra par exemple du type d’aliment que vous désirez conserver, de son acidité, mais également de sa densité. Pour en apprendre davantage à ce sujet et découvrir la raison d’être de chaque outil, visitez le www.ricardocuisine.com.  

4) Trop sceller les pots 

Évitez de trop visser les couvercles avant qu’ils ne reçoivent le traitement de chaleur. Ne dépassez pas le point de résistance sans quoi vos conserves se descelleront après l’étape du chauffage. 

5) Un remplissage négligé 

L’étape du remplissage est très importante pour assurer la stérilité de vos conserves. Dès lors, veillez d’abord à enlever toutes les bulles d’air avec un outil non métallique afin de prévenir l’oxydation. Il importe également de respecter l’espace de tête entre le couvercle et l’aliment, car celui-ci gagnera en volume lors de la cuisson. La distance est variable selon les aliments ainsi que le mode de cuisson, renseignez-vous avant d’entreprendre le processus.  

Voici d’ailleurs une recette simple et savoureuse pour vous inspirer.

Ketchup maison aux tomates

Ingrédients

•    12 tomates vertes ou rouges, pédoncules retirés

•    2 oignons rouges, pelés

•    4 poivrons verts, membranes et graines retirées

•    2 poivrons rouges, membranes et graines retirées

•    2 piments rouges oiseau, membranes et graines retirées

•    1 pied de céleri, lavé

•    3 pommes Cortland, épépinées

•    500 ml (2 tasses) de sucre granulé

•    1 L (4 tasses) de vinaigre blanc

•    1 sac d’épices mélangées

•    Une pincée de sel

Préparation 

1.    Couper les tomates, les oignons, les poivrons, le céleri et les pommes en petits dés d’environ 1/2 x 1/2 cm. Hacher les piments oiseau.

2.    Déposer le tout dans une grande casserole et ajouter le reste des ingrédients.

3.    Amener à ébullition et réduire le feu au minimum. Cuire pendant environ 6 heures.

4.    Mettre le ketchup chaud dans des pots stérilisés, bien les sceller et laisser reposer pendant au moins un mois avant de déguster.

Source : foodlavie.com 

Bonne mise en conserve à tous! 

Art de vivre

Fini le fouillis!

Le retour du matériel scolaire sur les tablettes des magasins nous rappelle que bientôt, l’été sera chose du passé. Heureusement, les chauds rayons du soleil nous auront permis de refaire le plein d’énergie et d’emmagasiner toute la vitamine E nécessaire pour survivre à l’hiver à venir! Si vous êtes de ceux qui ont profité pleinement de la chaleur pour vaquer à des activités extérieures, l’organisation de votre maison a sans doute été reléguée à plus tard, de sorte que le chaos s’est installé progressivement. Il est maintenant temps de reprendre les choses en main et de mettre de l’ordre dans le désordre. Pourquoi ne pas donner le ton à vos bonnes résolutions en commençant d’abord par vous attaquer à la pièce centrale de la maison; la cuisine.

Le garde-manger

En ouvrant votre garde-manger vous avez soudainement une impression de déjà-vu. Les boîtes de macaroni et les conserves cohabitent désormais sur la même tablette et des graines de biscuit se sont logées un peu partout… Et dire qu’il y a de cela quelques semaines, votre garde-manger était méticuleusement rangé. Inutile de vivre dans le passé, voyons plutôt par où commencer pour que la situation n’arrive plus de sitôt. 

Faites d’abord le tri des aliments, certains sont peut-être expirés. Cette première étape vous permettra de créer de l’espace et de faire un inventaire de ce que vous possédez réellement. Faute de savoir ce qui se trouve dans notre garde-manger, il arrive parfois que l’on se procure les aliments en double. Pour éviter autant que possible la surconsommation et le gaspillage, procurez-vous des contenants hermétiques et transparents dans lesquelles vous pourrez transvider votre nourriture. Séparez également vos armoires en zones distinctes et identifiez-les à l’aide de petites étiquettes. Par exemple, rassemblez tous les éléments nécessaires pour la réalisation de desserts dans un même espace, faites de même avec les conserves, les pâtes alimentaires, etc. Vous manquez de place et les aliments se bousculent sur vos étagères? Utilisez l’intérieur de votre garde-manger pour augmenter votre surface de rangement. Il s’agit de l’endroit idéal pour y ranger les épices et les petits sachets. 

Des plats plein les bras

Catastrophique, voici en un mot comment se résume l’état de l’armoire dans laquelle vous rangez vos plats de plastique. Encore une fois, un inventaire s’impose afin d’y voir plus clair. Mystérieusement, certains plats ou certains couvercles sont maintenant orphelins, profitez-en pour faire le tri et gardez uniquement ceux dont vous vous servez encore. Séparez ensuite les couvercles des plats et placez-les dans des paniers de rangement. Gardez les plats que vous utilisez le plus à portée de main, cela vous évitera de semer la zizanie dans votre armoire.   

Les ustensiles dépareillés

Les ustensiles qui disparaissent sont également un étrange phénomène inexplicable. Peut-être se retrouvent-ils dans les poubelles du bureau ou celles de l’école, quoi qu’il en soit, certains ustensiles, comme les fourchettes et les couteaux manquent toujours à l’appel. Une bonne façon d’enrayer ce problème de gestion est d’abord de garder un œil sur votre inventaire. Un tiroir bien classé avec des compartiments séparés vous permettra d’y arriver. 

Le cœur de la maison étant désormais fonctionnel, la maisonnée est enfin prête à reprendre la routine. En espérant que votre beau travail perdure pendant quelque temps!  

Art de vivre

Le «meal prep» à la rescousse des familles occupées

Au cours des deux dernières années, le concept du «meal prep» a considérablement gagné en popularité. Il faut dire qu’il répond à des enjeux bien réels de nos jours soit le désir des familles de s’alimenter sainement, le manque de temps pour cuisiner en semaine et la recherche de solutions pour réduire le gaspillage alimentaire ainsi que la facture d’épicerie.

En fait, le «meal prep», c’est ni plus ni moins que l’art de planifier et de préparer ses repas. Il y a cependant différentes façons d’y arriver selon le temps que l’on souhaite y investir.

Des ingrédients frais, lavés, pelés et coupés

L’une des astuces du «meal prep» consiste à laver, peler et couper ses aliments dès l’achat. Ainsi, en arrivant de l’épicerie, on s’affaire à la tâche. On lave tous les fruits et légumes et selon nos besoins pour la semaine ou pour le mois, on les pèle, on les coupe et on les place au frigo ou au congélateur.

On peut par exemple, préparer des sacs de fruits congelés pour nos smoothies. On peut aussi faire surgeler les carottes, le céleri, l’oignon et le chou nécessaires à la préparation de nos soupes.

Au réfrigérateur, on garde uniquement les aliments dont on aura besoin pour la semaine courante.

On peut aussi faire de même avec la viande. Pour réduire la facture d’épicerie, on achète en gros. On coupe ensuite nos morceaux de viande selon ce qui sera nécessaire pour les repas à venir et hop, on envoie le tout au congélateur. Le moment venu, il suffira de faire décongeler le sac ou le plat de viande dont on aura besoin pour notre prochain souper.

Cuisiner en gros

Lors de la planification de vos repas, pensez à préparer plus de portions que ce dont vous avez réellement besoin. Vous pourrez ainsi faire congeler le surplus pour un prochain repas ou pour les lunchs.

Faites de même avec les salades, les collations et les desserts. Cuisinez-les en grande quantité en début de semaine.

Du prêt-à-manger maison

Choisissez un jour de la semaine moins occupé pour préparer une foule de repas prêts-à-manger. Comme dit précédemment, cuisinez en gros, pour plus d’un repas, mais séparez ensuite ces repas en portion individuelle. Ajoutez-y même les accompagnements : patates, riz, légumes, etc. Un plat = un repas complet pour une personne.

Si cette méthode de «meal prep» demande une plus grande organisation, c’est aussi celle qui est la plus efficace pour gagner du temps en semaine.

Vous pourrez aussi réaliser d’importantes économies surtout si vous avez l’habitude de fréquenter les restaurants rapides sur l’heure du diner. 

Art de vivre

Les laissés-pour-compte de la maison

Même si parfois l’idée de remettre à plus tard la corvée de ménage vous traverse l’esprit, il n’y a rien de tel que de s’étendre dans un lit fraîchement lavé ou de se prélasser dans un bain tout juste nettoyé. C’est pourquoi chaque semaine, vous vous attelez à la tâche et partez à la conquête de la poussière qui envahit votre espace de vie. Pourtant, certaines bactéries se cachent encore dans des endroits, qui souvent, sont laissés-pour-compte lorsque vous accomplissez vos tâches quotidiennes.

La poubelle

Le fait de changer le sac de la poubelle régulièrement ne signifie pas que le contenant est intact pour autant. Des aliments peuvent en effet se retrouver dans le fond par mégarde et occasionner des odeurs désagréables et persistantes. Assurez-vous de laver la poubelle de fond en comble une à deux fois par mois et chassez les mauvaises odeurs en l’aspergeant de produits nettoyants et en déposant une cuillère de bicarbonate de soude dans le fond.