L'église Sacré-Coeur, située dans le quartier du bassin à Chicoutimi, se distingue par son style néogothique.

L'église Sacré-Coeur, un joyau néogothique

RÉDACTION PUBLICITAIRE / L’église Sacré-Cœur qui, du haut de son promontoire, veille sur la petite maison blanche et le quartier ouvrier du bassin, doit sa reconnaissance patrimoniale à sa valeur historique et architecturale.

Témoin de la présence et de l’œuvre des Eudistes à Chicoutimi, l’église Sacré-Cœur a été érigée de 1903 à 1905 selon les plans de l’architecte René-Pamphile Lemay. L’immeuble patrimonial présente un intérêt architectural particulier en raison de son style néogothique, style romantique préconisant un retour à l’architecture médiévale. 

Au Canada, le néogothique a fait son apparition vers 1820. L’église Sacré-Cœur, construite au début des années 1900 témoigne donc de la persistance de l’influence néogothique au tournant du XXe siècle.

Sa tour-clocher disposée au centre de la façade et surmontée d’une flèche, ses ouvertures à arc brisé ainsi que ses contreforts et ses pinacles ornés de fleurons qui encadrent la face extérieure du bâtiment, sont autant d’éléments architecturaux qui illustrent bien ce style.

Autre trait distinctif de cette église : son plan en croix latine composé d’une nef à trois vaisseaux, d’un transept et d’un chœur en saillie terminé par une abside à pans coupés.

L’église Sacré-Cœur a été érigée de 1903 à 1905 selon les plans de l’architecte René-Pamphile Lemay.

La sacristie

L’église Sacré-Cœur se divise en deux sections distinctes, soit: le corps principal du bâtiment (l’église) et la sacristie, qui a été construite en 1919 et 1920. 

La sacristie reflète elle aussi le style néogothique. Cette annexe, dessinée par l’architecte Alfred Lamontagne, se distingue, notamment, par son plan en croix latine, réplique parfaite de l’église en dimension réduite, ainsi que par sa fausse voûte d’ogives dotée de liernes et de tiercerons et ses arcs-formerets. Les motifs des confessionnaux et les garde-corps à arcades brisées des galeries latérales et des tribunes arrière figurent également au nombre des éléments caractéristiques rappelant ce style inspiré de l’architecture médiévale.

À l’intérieur de la sacristie, les lambris en bois à caissons à arcs brisés surmontés de créneaux et le maître-autel d’inspiration néogothique provenant de l’École de sculpture de Saint-Romuald sont aussi dignes de mention.

Ce bien classé immeuble patrimonial constitue un joyau architectural et il est heureux que la paroisse Sacré-Coeur s’assure de sa préservation grâce aux travaux de restauration en cours. 

Source: Répertoire du patrimoine culturel du Québec, Culture et Communications Québec.