Le travail de Frank Lloyd Wright reconnu par l’UNESCO

Les œuvres architecturales du XXe siècle de l’architecte Frank Lloyd Wright font partie des nouveaux sites culturels qui ont été ajoutés à la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. L’annonce a été faite le 7 juillet dernier dans le cadre de la 43e session du Comité du patrimoine mondial. Pas moins de huit édifices conçus par l’architecte de renom aux États-Unis sont compris dans ce bien dont la non moins célèbre Fallingwater House, le Taliesin et le Musée Solomon R. Guggenheim de New York.

Frank Lloyd Wright, un visionnaire

Décédé en 1959, Frank Lloyd Wright a définitivement marqué le monde de l’architecture par son travail défiant les conventions et proposant une philosophie jusque là inexplorée.

On lui doit notamment le concept d’architecture organique qui veut que les bâtiments émanent du site sur lequel ils sont construits. Elle se caractérise aussi par les plans ouverts et l’utilisation de matériaux nouveaux (béton, acier, liège, etc.).

Encore aujourd’hui, les bâtiments sur lesquels il a travaillé font office de référence. Son travail a d’ailleurs eu «un fort impact sur le développement de l’architecture moderne en Europe» comme le mentionne le communiqué de l’UNESCO.

Frank Lloyd Wright a réalisé pas moins de 1114 œuvres architecturales, dont 532 qui ont véritablement vu le jour. Il a été désigné «American architect of all time» par l’American institute of architects.

Source : UNESCO, Fondation Frank lloyd wright 

Fallingwater House

Construite en 1935, à Mill Run, en Pennsylvanie, la Fallingwater House est l’une des propriétés résidentielles parmi les plus célèbres de l’architecte Frank Lloyd Wright.

Elle est l’exemple parfait de l’architecture organique alors qu’elle se fond littéralement dans son environnement. Sise sur le roc, elle laisse même passer la chute d’eau sous sa structure. On y dévoile également de vastes pièces à aire ouverte, de nombreux balcons et une fenestration abondante.

Elle a servi de maison d’été à la famille Kaufmann avant d’ouvrir ses portes comme musée en 1964. Il est toujours possible de la visiter et d’y contempler les nombreuses œuvres d’art ainsi que le mobilier design dont certains morceaux ont été dessinés par Frank Lloyd Wright lui-même.

Frederick C. Robie House

La Frederick C. Robie House, située à Chicago, signe la naissance du style Prairie House en 1906. Composée de deux longs rectangles, elle propose un espace intérieure plus spacieux. Au cœur de la maison, une pièce centrale à aire ouverte, à laquelle s’ajoutent les autres espaces de vie. La résidence s’écarte ainsi du style labyrinthique des intérieurs de l’époque.

Jacob’s House

La maison de Herbert Jacobs est la première maison de style Usonia, un terme inventé par Frank Lloyd Wright découlant de United State of America, construite par l’architecte. Sans porche, sans fondation et sans cheminée en saillie, elle se voulait une construction abordable répondant davantage aux besoins ainsi qu’aux paysages américains. Elle inspira la réalisation de pas moins de 140 autres demeures qui n’eurent toutefois pas tout à fait la même sobriété que le premier modèle construit en 1936.

Hollyhock House

Cette construction de 1917 prend place en Californie, sur un terrain de quelque 36 âcres du célèbre Hollywood Blvd. La maison fût construite à l’époque pour Aline Barnsdall, riche héritière de l’un des plus importants producteurs indépendants de pétrole. Elle comptait 17 chambres, 7 salles de bains et de nombreuses terrasses sur le toit offrant une vue imprenable sur Los Angeles et les collines d’Hollywood. Ce fut cependant une commande plus ou moins ratée pour Wright puisque la cliente aurait littéralement détesté la demeure qu’elle offrit d’ailleurs à la ville en 1927.

Unity Temple

Avec un budget de 45 000$ pour la réalisation d’un nouveau lieu de culte pour l’Église universaliste, Frank Lloyd Wright a su concevoir un lieu bien pensé, répondant aux enjeux du site sur lequel il se situe (proximité de la route, superficie du terrain, etc.). C’est en sortant du cadre habituel qu’il est parvenu à créer un environnement propice à la prière, au travail ainsi qu’aux rassemblements des congréganistes.

Solomon R. Guggenheim Museum

La construction du musée Solomon R. Guggenheim de New York en 1956 n’est pas passée inaperçue; sa forme arrondie contrastant avec les bâtiments linaires de Manhattan suscitant bien des critiques. Néanmoins, le musée dans lequel les visiteurs découvrent les œuvres tout au long d’une spirale à la pente douce demeure un emblème pour la ville et une construction qui a changé la façon dont on contemple l’art en musée.

Taliesin

C’est au Wisconsin , dès 1867, tout près de Spring Green, que Frank Lloyd Wright débuta la construction du site Taliesin. Sur une vaste terre de 800 acres, il y bâtit son époustouflante résidence comprenant un studio et un vaste jardin, véritable sanctuaire. Ce lieu d’une grande importante dans l’histoire de Wright devint en quelque sorte son laboratoire d’architecture et de design.

Taliesin West

Quelques années après la construction de Taliesin dans le Wisconsin, Frank Lloyd Wright décida de construire une autre propriété «d’hiver» où il pourrait continuer de mener ses recherches et études sur l’architecture. C’est ainsi qu’apparu le Taliesin West, dans le désert de l’Arizona. Le bâtiment servit, et sert toujours, de siège social à la Fondation Frank Lloyd Wright.