La maison Lollipop

Condensé coréen

Les Jeux de PyeongChang commencent à peine. Voilà une belle occasion de se pencher sur la culture design de la Corée du Sud. Petit tour d’horizon.

La maison Lollipop
Parmi les architectes modernes sud-coréens retenus par Wikipédia, Moon Hoon a retenu notre attention, décrit comme un «provocateur». Il compte parmi ses œuvres principales la maison Lollipop, construite en 2012 à Yongin. Décorée de panneaux métalliques formant des anneaux roses et blancs, elle est inspirée des suçons pour enfants. Construite autour d’un escalier central, elle se déploie sur plusieurs niveaux, même si elle semble petite vue de l’extérieur.

Sources: Wikipédia, moonhoon.com

La porte Namdaemun à Séoul

Trésor Namdaemun
Classée en première place sur la liste des trésors nationaux coréens, Namdaemun, la «Grande porte du Sud», était au Moyen Âge la porte d’entrée principale de Séoul. Située dans le quartier Jung-gu, entre la gare et la place de l’hôtel de ville, elle est l’une des huit portes de la muraille de Séoul, qui entourait la ville lors de la dynastie Joseon. Construit en 1398, l’édifice de bois et de pierre a subi plusieurs rénovations. En 2008, un incendie criminel a sérieusement endommagé la pagode en bois au sommet de la porte. Reconstruite au coût de 20 milliards de wons (environ 23 M $CAN), elle a été rouverte en 2013. À proximité se trouve le marché de Namdaemun, le plus vieux et le plus grand marché de Corée.

Source: Wikipédia

Le Stade olympique de PyeongChang

Stade Frigorifiant
Le stade temporaire conçu pour les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang peut accueillir 35 000 spectateurs. Il sert de substitut au stade Alpensia de saut à skis, où devaient se dérouler les cérémonies, mais elles risquaient d’interférer sur les entraînements. De forme pentagonale, le nouvel édifice voué à être démoli après les JO a été construit au coût de 116 milliards de wons (environ 134 M$CAN). Les organisateurs ont voulu innover en créant un stade sans toit et exposé aux éléments. Aucun chauffage central n’a été installé, jugé trop dispendieux. Les températures glaciales de la semaine dernière ont fait frémir tout le monde. D’où la distribution de kits de survie, avec couverture, chauffe-mains, chauffe-pieds et coussin chauffant. Lors de l’événement d’ouverture du stade en novembre, sept personnes avaient souffert d’hypothermie…

Sources: Wikipédia, ArchDaily

L’art de l’emballage coréen par HohoDang

L’art du bojagi
Le bojagi, ou pojagi, est un carré d’étoffe d’origine coréenne. Assemblé à partir de morceaux de soie, de coton, de chanvre, de ramie, il peut être brodé, peint, à carreaux, matelassé, parsemé de fils brillants, le plus souvent dans des couleurs vives et lumineuses. Sa particularité? On ne voit pas les traces de coutures. Le bojagi, forme d’expressionnisme abstrait, a permis à des générations de femmes d’exprimer leur créativité. Traditionnellement, il servait à couvrir et à porter à peu près tout: literie, nourriture, objets. Selon la croyance populaire coréenne, garder un objet emballé porte chance. Les tissus et les emballages varient selon l'usage. Pour un mariage, par exemple, on utilise la soie bleue ou rouge et on ne serre par trop fort le nœud, pour symboliser le bon déroulement de la vie après la noce. Des jeunes font perdurer cette charmante tradition, comme Yang Jung-Eun qui en fabrique dans son atelier HohoDang.

Sources: Wikipédia, k-phenomen.com, hohodang.co.kr, cahierdeseoul.com

Le bronze Yugi du designer Gio Kisang, présenté par Cahier de Séoul

Cahier de Séoul
Pour s’immerger dans la culture et le design coréens, coup de cœur pour Cahier de Séoul, à la fois site Web et magazine, mené de Paris - et donc en français - par un duo architecte et designer graphique. Portraits de créateurs, entrevues, réflexions sur Séoul, photos magnifiques défilent sous nos yeux. On en apprend sur la vaisselle en bronze Yugi, un savoir-faire artisanal qui tend à disparaître, on découvre les meubles en résine poétiques de Wonmin Park, tout en demi-transparence, on aime la céramique de Kim Youngmi aux formes végétales et minérales. À voir!

Source: cahierdeseoul.com