Contenu commandité

Architecture

Livre blanc pour une politique québécoise de l’architecture

RÉDACTION PUBLICITAIRE / L’Ordre des architectes du Québec (OAQ) a publié le 10 avril dernier son Livre blanc pour une politique québécoise de l’architecture. Ce document propose au gouvernement du Québec une feuille de route pour l’adoption d’une politique québécoise de l’architecture. Il a été remis, en premier lieu, au ministère de la Culture et des Communications. Il sera ensuite présenté aux autres ministères concernés par l’environnement bâti.

Le contenu de cet ouvrage est issu de la tournée de consultation publique effectuée par l’OAQ dans 13 villes du Québec. Il témoigne du vif désir des Québécois de rendre leurs milieux de vie plus conviviaux, plus attractifs et plus inclusifs.

«L’élan collectif issu de notre exercice de consultation publique révèle la nécessité d’élaborer une vision cohérente qui rallie l’ensemble des acteurs concernés par l’environnement bâti au Québec. L’OAQ est prêt à  collaborer à l’élaboration et à la mise en œuvre de cette vision, qui ferait du Québec un pionnier des politiques architecturales en Amérique du Nord», a indiqué Nathalie Dion, présidente de l’Ordre des architectes du Québec 

Le Livre blanc pour une politique québécoise de l’architecture est disponible sur le site de l’OAQ dans la rubrique consacrée aux mémoires dans la section Publications, www.oaq.com/publications/mémoires.html.

Architecture

Visites guidées à Habitat 67

RÉDACTION PUBLICITAIRE / En raison du succès connu l’an passé, les visites guidées à Habitat 67 sont de retour. Le légendaire complexe résidentiel du paysage architectural montréalais, ouvrira ses portes au public à compter du 1er mai, jusqu’ au 31 octobre 2018.

Habitat 67 vous a toujours intrigué ? Voilà une belle occasion de lever le voile sur ce chef-d’oeuvre imaginé par Moshe Safdie à l’occasion de l’Expo 67.

Les visites sont d’une durée de 90 minutes et se font en compagnie d’un guide-animateur. Elles vous permettront d’en apprendre davantage sur ce bijou architectural unique au monde, ses origines et son évolution au fil des ans.

En outre, vous visiterez l’une des unités résidentielles de cet ensemble patrimonial de réputation internationale et découvrirez les différents espaces du complexe, dont les passerelles, les rues piétonnes et les terrasses suspendues.

Les billets pour les visites de la saison 2018 sont déjà en vente, ne tardez pas à réserver votre place !

Pour information : habitat67.org

Architecture

La biophilie au profit de l'apprentissage scolaire

RÉDACTION PUBLICITAIRE / La biophilie est un autre élément dont nous aurions avantage à tenir compte dans la conception des environnements scolaires.

Mais qu’est-ce que la biophilie? Ce terme formé à partir de la racine grecque « bio » (la vie) et du suffixe -phile (« qui aime ») a été proposé par le biologiste Edward O. Wilson. Il désigne l’affinité innée de l’homme pour le vivant et les systèmes naturels. En architecture, la biophilie fait référence à une conception qui se rapproche ou qui imite les conditions d’un environnement naturel.

Plusieurs études ont révélé que la conception biophilique peut réduire le stress, augmenter la créativité et la clarté de la pensée, améliorer notre bien-être et accélérer la guérison.

Conception biophilique
Théoriciens, chercheurs et architectes ont travaillé pendant des décennies pour définir quels sont les aspects de la nature influençant le plus notre satisfaction de notre environnement bâti. Il résulte de ces travaux 14 modèles de conception biophilique, ceux-ci sont répartis selon trois grands principes, soit : les principes de nature, d’analogies naturelles et de nature de l’espace.

Architecture

Qualité des espaces et réussite scolaire vont de pair

RÉDACTION PUBLICITAIRE / La qualité des écoles du Québec est devenue au cours des dernières années un enjeu majeur. Il faut savoir que 69 % des écoles de la province ont été construites avant 1960, ces édifices arrivent donc à une fin de vie architecturale. D’où l’importance, pour les commissions scolaires du Québec, de procéder à des rénovations dans leur parc immobilier.

La qualité des écoles du Québec est devenue au cours des dernières années un enjeu majeur. Il faut savoir que 69 % des écoles du Québec ont été construites avant 1960, ces édifices arrivent donc à une fin de vie architecturale. D’où l’importance pour les commissions scolaires de la province, de procéder à des rénovations dans leur parc immobilier.

D’ailleurs, le 15 janvier 2018, Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, annonçait des investissements de près de 740 millions de dollars pour assurer le maintien en bon état ainsi que la réhabilitation des établissements scolaires à travers la province. Il s’agit du plus grand montant annuel investi à ce jour pour ce type de travaux.

Toutes les commissions scolaires francophones et anglophones du Québec bénéficieront de ces investissements additionnels qui leur permettront d’entreprendre, dans 1 282 écoles, 2 071 projets de rénovation au cours de la saison des travaux de l’été 2018.

Car bien que de nombreuses écoles aient été soigneusement entretenues et qu’elles semblent encore parfaitement aptes à accueillir des élèves, il n’en demeure pas moins que vues de l’intérieur, celles-ci ne sont pas adaptées aux nouveaux besoins des élèves et du personnel.

Par exemple, elles ne sont pas toutes dotées d’espaces suffisants pour accueillir les services de garde, services fréquentés par environ 75 % des élèves du primaire, en 2014. Elles n’ont pas été pensées pour intégrer les nouvelles technologies, les notions de développement durable ou encore pour y aménager des classes flexibles afin de favoriser l’interaction entre les enseignants et les jeunes. Les espaces dédiés au personnel sont aussi souvent manquants, puisqu’à l’époque de leur conception les écoles n’incluaient pas autant de services professionnels et spécialisés.

Tous ces aspects peuvent sembler superflus au premier abord. «Un bon enseignant, des pupitres, une classe bien éclairée et un gymnase, voilà tout ce dont les jeunes ont besoin », vous me direz. Eh bien, détrompez-vous! La réussite scolaire est intrinsèquement liée à la qualité des espaces et à l’environnement d’apprentissage.

Design

L'Gros Luxe Chicoutimi dévoile son intérieur

RÉDACTION PUBLICITAIRE / L’Gros Luxe Chicoutimi a ouvert ses portes cette semaine, dévoilant du même coup son décor unique en son genre.

Le design du resto, établi au 383 Racine Est, est à l’image de son nom : luxueux et «cosy». Le concept intérieur marie à merveille les styles Héritage, Victorien et néo-Louis XIII. Le noir, l’or et le vert, les trois couleurs clés de la chaîne L’Gros Luxe, viennent compléter ce décor au cachet distinctif.

Chester Chair, meubles antiques, moulures à la française, papier peint et tissus aux motifs victoriens, chandeliers sur pieds et muraux, luminaires anciens, lanternes… Le décor du resto L’Gros Luxe de Chicoutimi nous transporte dans une autre époque.


Maison

Édifices format mini

Les étudiants en architecture de l’Université Laval exposent jusqu’au 25 avril à la bibliothèque Gabrielle-Roy.

Architecture numérique, conception + fabrication met en valeur 21 bâtiments emblématiques du monde comme l’opéra de Sydney, le stade olympique de Pékin, le Guy’s Hospital et le World Trade Center Transportation Hub. Les jeunes du cours Introduction à la conception numérique étaient appelés à analyser ces œuvres d’art d’architecture avant de les recréer en modèles réduits de plâtre ou de plastique grâce à l’équipement — imprimantes 3D entre autres — du FabLab, le laboratoire de fabrication numérique. L’entrée est libre. 

Architecture

Recyclage de bâtiment: l'édifice Chlorophylle revit

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Le 250 rue Racine Est, mieux connu sous le nom d’édifice Chlorophylle revit. La firme ARDOISES architecture, qui s’est portée acquéreur du bâtiment en janvier 2017, a investi plus de 2,5M$ pour donner une seconde vie à cette emblématique bâtisse et la mettre en valeur.

Le bâtiment, qui occupe le grand terrain à la jonction des rues Racine et Lafontaine, a été entièrement restauré et arbore aujourd’hui un nouveau visage; apportant du même coup un vent de dynamisme à ce secteur du centre-ville.

«Mes partenaires d’affaires et moi recherchions un bâtiment au centre-ville qui pourrait à la fois nous permettre de relocaliser notre firme d’architecture et servir de vitrine à notre expertise. Notre intention était de concevoir un projet dans le respect des valeurs du développement durable. Puisque la récupération de bâtiment est l’une des premières valeurs, nous voulions réaliser notre projet à partir d’un bâtiment existant. Aussi, nous lorgnions le 250 Racine Est, depuis un certain temps. Ce bâtiment industriel est bien construit et nous considérions qu’il avait encore beaucoup de potentiel. De plus, l’emplacement et la notoriété de ce dernier sont très intéressants. Bref, il nous apparaissait comme le lieu parfait pour se lancer dans un projet de recyclage de bâtiment », explique Bastien Boudreault, architecte et responsable du projet.

L’opportunité d’acquérir le bâtiment convoité s’est finalement présentée aux hommes d’affaires à la fin de 2016 et ces derniers n’ont pas hésité à saisir l’occasion. Au début de janvier 2017, ils devenaient officiellement propriétaires du 250 Racine Est.

Architecture

Les locataires du 250 Racine Est

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Le 250 Racine Est est bien occupé. Le siège social de Chlorophylle a toujours pignon sur rue à cette adresse. L’entreprise régionale, qui développe et commercialise des produits hauts de gamme dans le domaine du plein air, est établie à l’étage. ARDOISES architecture a aussi aménagé ses bureaux à l’étage. Plus précisément, la firme d’architectes occupe les anciens locaux de l’atelier de couture de Chlorophylle. Au rez-de-chaussée, l’espace doté d’une imposante façade vitrée, soit la portion du bâtiment ayant jadis hébergé le premier magasin L’Aventurier, est occupé par le Bistro Café Summum. Tandis que l’annexe et le grand entrepôt du manufacturier de vêtements de plein air sont principalement occupés par le Moulin à Cie.

Un édifice dédié à la création et à la conception

Les architectes et promoteurs du projet ont pris soin de créer une harmonie entre les différents locaux et toutes les entreprises qui occupent le bâtiment ont un créneau en commun, soit celui de la conception et de la création, ce qui crée une synergie particulière.

«Dès la première étape de conception du projet, nous avions la prétention de créer un ensemble de bureaux dédiés à la création. Et nous pouvons dire défi relevé! Jusqu’à présent, nous sommes parvenus à créer une belle synergie avec le bureau d’ARDOISES architecture, qui bâtit et sculpte le paysage local depuis près de 50 ans, Chlorophylle, qui œuvre dans la conception et la création de vêtements de plein air, le Moulin à Cie, qui offre des espaces de coworking et où l’on retrouve beaucoup de startups en lien avec la création et le développement, et le Bistro café Summum qui fait dans la bistronomie et la culture», affirme M. Boudreault.

Architecture

Maison Heler: une architecture fantasmagorique signée Starck

RÉDACTION PUBLICITAIRE / C’est bien connu, Philippe Starck, créateur, designer et architecte insolite et polymorphe, aime travailler en dehors des conventions. Avec son plus récent projet, l’hôtel Maison Heler Metz, un bâtiment monolithique et monochrome, surplombé d’une maison à l’architecture alsacienne typique du 18ème, Starck repousse encore plus loin les limites de l’anticonformisme.

Un projet ambitieux

Le 15 mars dernier, le maire de la ville française de Metz, M. Dominique Gros, Philippe Starck créateur de renommée internationale, Christophe Lanson cofondateur de Maison Heler et le Groupe Hilton ont partagé leur vision de renouveau pour la capitale Lorraine en présentant l’hôtel Maison Heler Metz, Curio Collection by Hilton. Il s’agit du projet urbain le plus ambitieux qui ait été lancé dans la région depuis une centaine d’années.

Situé sur l’ancienne gare de fret de la ville, dans un nouveau quartier dédié à la culture, à la création de logements et aux affaires, l’hôtel Maison Heler fait partie prenante du développement social, économique et durable de Metz. D’ailleurs, l’édifice de 14 étages est le premier immeuble de grande hauteur (IGH) construit en Moselle selon les normes HQE - RT2012 de Haute Qualité Environnementale.

« Metz connaît un nouvel élan depuis plusieurs années. L’inauguration du Centre Pompidou Metz et le réaménagement du quartier de l’Amphithéâtre attirent les investisseurs ainsi que des grands noms tels que Philippe Starck et Curio Collection by Hilton », affirme Dominique Gros, maire de Metz. « Il est très enthousiasmant que des projets de cette ampleur voient le jour à Metz.»

Un hôtel particulier
Maison Heler Metz accueillera au sommet, accolés à la maison alsacienne, une terrasse et un jardin arboré d’une végétation locale et offrant une vue imprenable sur toute la ville. Tandis que la maison abritera un restaurant et un bar lounge, dans une ambiance chaleureuse et poétique. L’hôtel proposera 119 chambres et suites, élégantes et confortables, ainsi qu’une salle de sport dédiée à la santé et au bien-être et des espaces de réunion privés.

Ce bâtiment emblématique, dont l’exploitation aura lieu sous la marque Curio Collection, verra le jour grâce a un investissement de 22,5 millions d’euros. Cet argent provient d’un consortium d’investisseurs mené par Yvon Gérard.

Maison

Condensé coréen

Les Jeux de PyeongChang commencent à peine. Voilà une belle occasion de se pencher sur la culture design de la Corée du Sud. Petit tour d’horizon.

La maison Lollipop
Parmi les architectes modernes sud-coréens retenus par Wikipédia, Moon Hoon a retenu notre attention, décrit comme un «provocateur». Il compte parmi ses œuvres principales la maison Lollipop, construite en 2012 à Yongin. Décorée de panneaux métalliques formant des anneaux roses et blancs, elle est inspirée des suçons pour enfants. Construite autour d’un escalier central, elle se déploie sur plusieurs niveaux, même si elle semble petite vue de l’extérieur.

Sources: Wikipédia, moonhoon.com