À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

La couleur de l’année dévoilée

Chaque année, Pantone, véritable référence dans l’univers de la décoration, dévoile la couleur qui fera vibrer le monde du design. Après l’Ultra violet de 2018 et le « Living Coral » de 2019, c’est au tour du « Classic blue » ou le Bleu classique, d’être à la tête des couleurs tendances pour 2020. Cette teinte de bleu, empreinte d’élégance et de simplicité, évoque la nature, les océans et la sérénité. 

Selon Leatrice Eiseman, directrice générale du Pantone Color Institute : « Le Bleu est la couleur qui a le plus profond impact sur notre psyché. D’un point de vue international, les gens du monde entier ont le même genre de réaction. Ce bleu nuit sombre en dit long : une journée qui se termine, un temps pour chercher refuge, pour demander silence, ce sont les différentes interprétations que nous avons récoltées au gré de nos interrogatoires. » Avec cette couleur, Pantone désir proposer une expérience alternative avec les couleurs, non seulement basées sur le visuel, mais sur un ensemble de sens : ouïe, touché, odorat. 

Vous laisserez-vous tenter par l’intemporalité de cette couleur? 

Source : pantone.com

Réforme de la Régie du logement

La Loi sur la Régie du logement, qui n’avait fait l’objet d’aucune réforme depuis sa création il y a de cela 40 ans, sera revue prochainement. Le projet de loi 16, visant à réformer l’encadrement de la copropriété au Québec, a en effet été adopté jeudi dernier à l’Assemblée nationale. Selon le dernier rapport annuel de la Régie du logement, ce sont
27 000 demandes qui étaient en attente d’une audience pour le 31 mars. 

« Je suis tellement fière de ce projet de loi! La Régie du logement sera enfin réformée, les propriétaires ainsi que les acheteurs de copropriétés divises seront mieux protégés et la profession d’inspecteur en bâtiment sera mieux encadrée. Je suis heureuse du travail de concertation qui a été fait dans ce dossier avec les groupes et les acteurs concernés. Encore une fois, notre gouvernement démontre qu’il place l’intérêt des Québécois et Québécoises au cœur de ses actions et de ses décisions dans toutes les régions »,
exprime Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation. 

Une réforme qui passe à l’histoire

Parmi les mesures attendues, des moyens seront déployés pour diminuer le délai de traitement, l’inventaire des demandes et les remises d’audience. Une somme de 23,8 millions sur cinq ans a été réservée à cet effet dans le budget alloué, notamment pour embaucher du personnel. Par conséquent, 13 juges administratifs supplémentaires ont été nommés par le gouvernement depuis cet été, portant ainsi leur nombre à 54. 

« Plus de juges et plus de pouvoirs pour accélérer le traitement des dossiers se traduiront par des délais judiciaires plus courts, ce qu’apprécieront tant les propriétaires que les locataires. La ministre de l’Habitation vient redonner à notre système de justice une efficacité qui s’effritait depuis des années », a déclaré le porte-parole de la CORPIQ.

Par ailleurs, les syndicats de copropriétés devront désormais tenir un carnet d’entretien de l’immeuble et obtenir du fonds de prévoyance établissant les sommes nécessaires pour que ce fonds soit suffisant pour payer les réparations majeures et le remplacement des parties communes. 

« Ces mesures garantiront une équité financière entre les générations de copropriétaires, une protection pour les acheteurs, ainsi qu’un moyen de préserver à long terme les immeubles contre la détérioration. Il ne faut pas voir cela comme une augmentation du coût de la copropriété. 

Il s’agira plutôt d’une gestion financière plus saine », a expliqué Hans Brouillette, directeur des affaires publiques de la CORPIQ. 

Source : Hans Brouillette, directeur Affaires publiques, CORPIQ et V2com.