À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Concours d’architecture pour le projet Lab-École

L’équipe du Lab-École a tout récemment fait l’annonce officielle des modalités reliées au concours d’architecture qui sera lancé le 12 août prochain. Au terme de ce concours, cinq lauréats seront dévoilés et la construction des écoles de demain pourra enfin débuter.

Rappelons d’ailleurs que l’ancienne école primaire Marguerite-D’Youville est l’élue de la région. Au cours des prochaines années, une somme de 15 000 sera allouée pour démolir le bâtiment afin de permettre l’érection d’une toute nouvelle école qui comptera 15 classes de la maternelle quatre ans à la sixième année.

« C’est en consultant et en travaillant avec les intervenants de tous les milieux sélectionnés pour recevoir un Lab-École que nous avons déterminé les spécificités des différents projets. C’était une étape importante pour nous en vue du déploiement du concours d’architecture. Il est reconnu que les projets réalisés par voie de concours contribuent à élever les standards de qualité en design. Ainsi, nous pourrons concevoir de nouveaux modèles d’écoles innovantes, axées sur les meilleures pratiques, qui favoriseront la réussite des élèves », a affirmé Pierre Thibault, architecte et cofondateur. 

Un concours en deux temps

Présentement en analyse pour des fins d’approbation de la part de l’Ordre des architectes du Québec, le concours sera officiellement ouvert le 12 août prochain. Les firmes qui désirent participer pourront se référer à la plateforme SEAO pour toutes informations. Les architectes sont invités dans un premier temps à soumettre leur proposition de façon anonyme, via SEA, selon les modalités prescrites et spécifiques à chacun des cinq projets, soit celui de Gatineau, Shefford, Maskinongé, Rimouski et Saguenay. Les jurys se pencheront après coup sur les propositions reçues et sélectionneront quatre finalistes par projet pour l’étape deux. Ces derniers seront connus en octobre 2019.

Finalement, c’est au début de l’année 2020 que les jurys dévoileront enfin les cinq lauréats. Les écoles issues de cette première vague ouvriront leurs portes entre septembre 2021 et septembre 2022.

Le Lab-École

Organisme à but non lucratif, le Lab-École s’est donné comme mission de rassembler une expertise multidisciplinaire afin de concevoir les écoles de demain. Les trois fondateurs : Pierre Thibault, Pierre Lavoie et Ricardo Larrivée, souhaitent intégrer le savoir du personnel scolaire à celui des professionnels d’autres horizons pour créer les meilleurs écoles et favoriser le bien-être des élèves et de tous ceux qui gravitent autour. Le Lab-École est appuyé financièrement dans sa missive par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Pour plus de détails concernant le concours, visitez le www.lab-ecole.com/concours 

Des produits à base de protéines végétales fabriquées au Québec

Vegeat, une entreprise de Mirabel, se lance à la conquête du marché québécois et néo-brunswickois de produits à base de protéines végétales. Les deux produits sans OGM, sans soya et sans gluten de Vegeat sont en effet disponibles dans les marchés d’alimentation IGA ainsi que dans les boutiques Rachelle Béry depuis le 22 juillet.

Les galettes de protéines végétales ainsi que le haché végétal offrent une alternative santé et éco-responsable à la consommation de bœuf. En outre, Vegeat se targue d’offrir des produits hautement protéinés (20 grammes de protéines végétales par portion de 113 grammes pour ses galettes), 40 % moins gras que le bœuf haché mi-maigre, sans saveur artificielle et composés uniquement d’ingrédient rassurants.

La production de ces produits nécessite par ailleurs 10 fois moins d’eau, 18 fois moins de terre cultivée et 46 % moins d’énergie que la production de bœuf.

L’entreprise québécoise s’est donnée pour mission de « créer des alternatives saines et innovantes d’aliments à base de protéines végétales, aux goûts et aux textures traditionnels et de les rendre accessibles à tous ».